Chat du 06 novembre 2013 avec Jean-Philippe Zermati

06/11/2013 (18:36) librairie bonjour o chuis contente auj ce soir ya eu un buffet et contrérement a dhab je nai pas plus manger kma faim et jetait en paix et jai bu du coca et jme sui peser jai maigri de 4 kilos sa avance doucement mai surement surtout chui en paix sa c geniale enfin en paix Bonjour librairie, Je suis très heureux de ces bonnes nouvelles. L'étape du buffet est une épreuve particulièrement difficile à surmonter. Elle démontre des progrès significatifs. C'est un magnifique résultat d'avoir pu perdre du poids tout en ayant retrouvé la joie de manger. À très bientôt. JP
06/11/2013 (19:11) librairie jessaye de deguster a chaque fois que je mange pouvez vous me dire comment deguster il y a la texture dun aliment et koi dautre? vrmt merci et je mexprime plus en public wahh c geniale Bonjour librairie, La dégustation fait intervenir la totalité de nos sens : le toucher, la vue, l?ouïe, l'odorat et le goût. Dans les prochaines étapes, vous aborderez des expériences qui vous permettront de mieux exercer vos sens et d'approfondir les techniques de dégustation. À très bientôt. JP
06/11/2013 (18:37) Tio Polo J'ai beaucoup de mal à écouter mes sensations lorsque je suis à table. J'ai l'impression d'être dans un état second, une sorte d'envoutement, me conduisant à avoir un comportement omnibulé par le remplissage, voire un remplissage "rapide". Auriez-vous un outil à me proposer pour me mettre en condition avant de passer à table? Bonjour Tio Polo, Visiblement, il est urgent pour vous de manger pour calmer quelque chose. Peut-être une sensation de faim qui vous met très mal non plus probablement des émotions. La suite du programme doivent permettre de mieux cerner vos difficultés et vous avez aller travailler de manière spécifique. Un tel comportement peut aussi bien s'expliquer par des antécédents de restriction ou par une intolérance émotionnelle. Je vous invite à vous poser quelques instants avant de passer à table pour pratiquer de courts exercices de pleine conscience et au cours du repas à concentrer vos efforts sur les technique de dégustation. Bon courage. JP
06/11/2013 (19:15) cathdesm Bonjour Docteur, je suis inscrite depuis le 11 sept, j'ai 49 ans, 1,72 et pèse 78 kilos, prise de poids de 12 kilos suite aux compulsions émotionnels. Je prends du prozac et mon psy me donne maintenant la dose maxi ce qui devrait enrayer mes EME mais çà ne fonctionne pas du tout. Que pensez-vous des effets secondaires du prozac et pourquoi çà ne marche pas avec moi. J'ai peur d'être scotchée à ce poids. en combien de temps voit on du résultat en terme de poids? et si mon poids d'équilibre était celui-ci? Merci par avance pour vos réponse Bonjour cathdesm, Le Prozac est un excellent antidépresseur qui possède de surcroît des propriétés anti impulsive. Néanmoins, il est fréquent qu'il ne soit pas suffisant à enrayer les EME. Le travail sur le comportement alimentaire et impulsivité alimentaire s'avère presque toujours indispensable. Tant que vous n'avez pas retrouver un comportement alimentaire normale il est absolument impossible d'affirmer que votre poids se situe À son niveau d'équilibre. Il faut donc persévérer dans ce travail et rester confiante. Ou Bon courage. JP
06/11/2013 (19:26) librairie est cque c normal que en faisant LC je me sente différente des autres quand je mange du coup sa mai mal a laise meme si par contre je sui en paix avec la nouriture et jai reussi a perdre du poids je fait 50 presque atteint mon objectif des 6kilos que jvoulais perdre et stabiliser pr tout ltemp c dingue maintnant jai plus peur du ketchup des feculent et fromage wahhh geniale LC Bonjour librairie, Il est difficile de vous répondre sans savoir quel genre de malaise vous ressentez. Pourriez-vous préciser votre question ? JP
06/11/2013 (19:26) Sylvie 66 Bonsoir, "JE SUIS COUPABLE" cette petite phrase m'inspire (malheureusement). Oui, comme nombre de personnes ayant des pb avec la nourriture "je me sens coupable", coupable d'avoir faim, coupable d'être gourmande, de manger mais ce n'est pas tout. Loin de là, coupable je le suis et de bien des événements depuis ma tendre enfance. Aujourd'hui je suis consciente que souvent on se sent coupable à tort mais que faire, comment gérer ce sentiment qui fait souvent partie de l'éducation que l'on a reçue ? Bonjour Sylvie, La culpabilité alimentaire est malheureusement une conséquence logique de notre société hygiéniste et normative qui nous prescrit des comportements de restriction. On peut se défaire de cette culpabilité en étant plus à l'écoute de ses sensations que des idées qui circulent dans notre tête ou même dans celle des autres. Quant à la culpabilité qu'on peut ressentir de façon plus générale, elle est bien souvent le résultat de notre éducation et de nos apprentissages. Il est possible d'en avoir une approche rationnelle en réfléchissant à la pertinence des fautes que nous nous imputons. On peut, le cas échéant, se faire aider par des professionnels de santé. Il est également possible d'en avoir une approche plus émotionnel fondée sur l'acceptation de de nos émotions et de nos pensées automatiques. Les deux approches peuvent parfaitement se compléter. Bon courage. JP
06/11/2013 (19:15) stef64 Bonjour Docteur Zermati. J'ai commencé le programme il y a 2 mois, j'étais motivée et ai réussi à faire quelques exercices, mais rien ne va plus. Je n'arrive pas à accepter le fait de ne pas manger lors des EME, je mange donc beaucoup plus que je ne devrais depuis longtemps (j'en suis bien consciente maintenant), et pire, j'ai grossi depuis le démarrage du programme! J'ai contacté vos coatch qui m'ont aidé mais à présent je tourne en rond. Lorsque j'identifie une EME mon cerveau refuse de pratiquer la pleine conscience; de plus la grande faim arrive sans que j'ai vraiment détecté les phases précédentes. Je suis vraiment mal dans mon corps...Je viens donc vers vous, en vous remerciant par avance...Cordialement Bonjour stef, Le but de nos premiers exercices n'est pas de vous apprendre à lutter contre des EME. Généralement, ces comportements ne font qu'augmenter la force de ses EME. Il s'agit plutôt d'apprendre à observer l'émotion que l'on cherche à calmer puis à tenter de calmer cette émotion en dégustant un aliment réconfortant. Le but recherché est d'éviter la compulsion. Il ne s'agit donc pas de retirer des aliments mais d'apprendre à les manger de manière non compulsive. Pour cela, de nombreux exercices vous seront proposés. Je sais pertinemment que ce que je vous demande de bien plus facile à dire qu'à faire. Mais c'est tout l'objectif de notre travail. Il est également nécessaire que vous développiez une écoute plus générale de vous-même afin de détecter l'apparition des signaux précoces de la faim. À cet effet, je vous invite à vous concentrer sur les exercices de pleine conscience. Bon courage. JP
06/11/2013 (19:15) LARICHAUDE Bonsoir, j avais dû stopper le programme pour des raisons personnelles et c est avec bonheur que je reprends vothe méthode! encore merci pour tout ce que vous faites! voila mon problème, je remarque que vers 17H 18H j ai faim, je me dis je vais prendre une petite collation et je mangerai pàlus tard oui mais voilà la colltion se transforme en vrai repas voire en compulsions et même quand j essaye de m arrêter quand je n ai plus faim, vous pouvez êtes sûr que peu de temps à peu près une heure après et bien j ai faim du moins j ai un vide dans mon estomac et du coup je m en veut et je mange plus de raisons, que pouvez me dire ou me conseiller de faire? je suis complétement perdue, surtout que pourtant j ai l impression de manger ce qui me fait envie donc de ne pas être frustrée mais pourquoi ai je envie à nouveau de manger à nouveau? encore merci à vous et à toute votre équipe Bonjour LARICHAUDE, Je me demande si vous vivez parfaitement sereinement cette collation de 18h qui se transforme en compulsion. Quant à cette sensation de vide au niveau de l'estomac qui survient 1h après cette compulsion, il est douteux que ce soit une sensation de faim. Ne serait-ce pas plutôt une EME ? Celle-ci pourrait être provoquée par les reproches que vous vous feriez d'avoir compulsé. Bien sûr, ce n'est qu'une hypothèse, vous semble-t-elle plausible ? JP
06/11/2013 (19:09) KITINE Bonjour, je ne serai pas là en direct demain, merci de prendre en compte ma question; après 6 mois de suivi du programme, j'ai un retour en arrière depuis 1 mois; je ne me pèse plus car cela me mettait dans une colère contre moi mais je sens que je prends du poids et que je suis retourné dans mon cercle vicieux : ce qui m'interroge : j essaie d'avancer sur mes comportements et aujourd'hui j'ai réussi à exprimer du mécontentement, de la colère enfouie auprès de mon supérieur hiérarchique qui me devait un retour sur une évolution professionnelle depuis une proposition que j'avais faite il y a un an; j'étais contente d'avoir tout sorti, épuisée même et ce soir je n'ai pas compris car j'ai pas été soulagée mais j'ai fait une crise (mangé un mini magnum et un bout de pain beurre chocolat) lorsque mes enfants étaient couchés et mari au sport:; pourquoi est ce que même en accomplissant quelque chose de positif pour soi on se retourne en acte négatif; c'est un vrai cercle vicieux ; comment m'y prendre pour redemarrer et couper court à ce mois de 'cata' alimentaire et enfin; j'ai perdu confiance - merci de vos commentaires, conseils, par avance Bonjour KITINE, La fatigue nerveuse, vous dites vous étiez épuisée, même provoquée par les événements positifs peut entraîner une envie de manger. Mais ce sont les émotions négatives qui provoque des compulsions. Il est possible donc que cette fatigue ait provoquée une envie de manger sans faim et que vous vous en soyez fait le reproche. Ce qui a pu être à l'origine d'une émotion négative expliquant votre compulsion. Cette explication vous paraît-elle plausible ? JP
06/11/2013 (18:58) Analys137 Bonjour, voilà un mois que j'ai commencé le programme. Au début, mes portions alimentaires ont naturellement très vite diminuées. J'ai perdu deux kilos. J'étais ravie de voir que j'étais en fait une petite mangeuse ! Et puis je me suis remise à manger plus... J'en suis actuellement à '' j'experimente la faim ''. J'arrive à attendre la faim mais c'est très difficile de m'arrêter, partagée entre la peur du manque et la gourmandise. Et je me rend compte que je remange beaucoup trop, mon poids ne descend plus. Comment arriver à écouter ma faim, la satiété est inconnue pour moi. Merci de votre aide. Bonjour Analys137, Les difficultés que vous rencontrez ce stade sont parfaitement naturelles. La perception de la satiété et du rassasiement ne viendront que dans un second temps. Pour le moment, je vous conseille de vous concentrer sur la perception de la sensation de faim et sur la dégustation. Ne vous inquiétez pas de marquer un palier dans votre perte de poids, l'essentiel aujourd'hui sont les progrès que vous effectuez sur votre comportement alimentaire. C'est lui qui sera le garant d'une perte de poids durable. Le fait de dépasser la satiété ne vous empêchera ni de maigrir ni de progresser dans votre travail sur le comportement alimentaire dans la mesure où vous continuez à attendre l'apparition de la sensation de faim. Bonne continuation. JP
06/11/2013 (19:03) aomame Bonsoir Docteur, je pense presque tout le temps à manger. Je pense aux courses, à ce qu'il faudra faire pour le prochain repas, à ce que je vais manger, à ce que j'ai mangé, à ce que je devrais manger (" ne serais-ce pas mieux de manger végétarien" et autres suggestions de mon cerveau). J'ai l'impression d'être noyée dans ces pensées et enchaînée.J'essaye de ne pas y penser mais je n'y arrive pas. Je voudrais lâcher-prise et ne pas penser à ce que je vais manger au prochain repas et si j'aurai une faim suffisante. Comment faire pour sortir de cette forme d?obsession (c'est un peu ça non ?)? Il est probable que toutes ces pensées soient encore la conséquence d'une tentative de contrôle excessif, et notamment sur votre poids. Il n'y a pas d'autres solutions que de lâcher prise sur le poids et de se concentrer davantage sur l'écoute de soi et des sensations alimentaires. L'essentiel sont les progrès enregistrés sur le comportement alimentaire. Vous pouvez également apprendre à davantage vous détacher de vos pensées négatives en pratiquant des exercices de pleine conscience sur les pensées. Ces exercices pourraient beaucoup vous aider.
06/11/2013 (18:37) CANELLE77 Bonjour Docteur, Je n'arrive pas à vraiment ressentir la faim bien que je ne mange que le soir depuis de nombreuses années. Depuis que je suis votre programme je mange moins puisque bien souvent je me passe aisément du fromage et des fruits et le pain a bien diminué. Il m'arrive de ressentir quelquefois vers 16-17h un creux à l'estomac très supportable que j'identifierais comme une petite faim mais je ne ressens plus rien ensuite même à 19h30 au moment du dîner. Pourquoi c'est comme ça et comment puis-je y remédier ? J'ai pourtant perdu 8,4kg depuis fin août (IMC 63). Deuxième question si je peux abuser... j'ai ressenti une fois vers les Ÿ de mon plat une boule de chaleur qui remontait de l'estomac vers la gorge : qu'est-ce que c'était ? Merci beaucoup et bonne soirée. Bonjour CANELLE77, Il est tout à fait possible que vos difficultés à ressentir la faim soit consécutive à l'importance de votre surpoids. C'est la façon qu'à votre corps de vous signifier qu'il a besoin de peu de nourriture. Il s'agirait donc d'une réaction parfaitement physiologique et très adaptée de votre corps. Pour mieux détecter vos sensations de faim, je vous suggère de porter vos efforts sur la pratique du scanner corporel. Bon courage. JP
06/11/2013 (18:45) ondine4 Je travaille malheureusement pendant le chat. Je vous envoie donc ma question. Je suis inscrite depuis le 30 octobre et je découvre la méthode. Il se fait que j'ai un souci par rapport à attendre d'avoir faim pour manger : ancienne anorexique, soignée par une longue thérapie, je n'ose pas aller jusqu'à avoir faim car je me sens alors en danger, j'ai peur de ne pas vraiment la sentir et de reromber dans un très vieux fonctionnement. Donc, j'attends et puis je "craque" en mangeant : je confonds alors la faim et l'anxiété. Que me conseillez-vous? Je vous remercie d'avance de votre réponse, je ne serai pas présente pour réagir, mais je la lirai ce soir à mon retour. Bonsoir Ondine, Je comprends parfaitement votre situation. Il faut effectivement progressé avec une grande prudence sur la sensation de faim. Plusieurs exercices vous seront proposés dans les prochaines étapes. Il faudra les plus effectués à votre rythme en respectant votre niveau d'anxiété. Certains exercices sont particulièrement destinés à surmonter la peur d'avoir faim. Ils permettent d'être réalisé avec un haut niveau de sécurité et de réduire considérablement le niveau d'anxiété. Bon courage. JP
06/11/2013 (18:33) JPZ Bonjour à tous pour notre traditionnel chat du mercredi
06/11/2013 (18:44) laurette91 j'ai d'abord mangé par absence d'amour dans l'enfance et j'ai l'impression de manger aujourd'hui pour étouffer mes émotions. peutèon apprendre ce qu'on n'a pas appris dans l'enfance? Bonjour Laurette, Je crois qu'il y a une certaine confusion dans la façon de présenter vos émotions. Étant jeune, vous souffriez du manque d'amour, d'émotions, de votre mère. Pour autant vous en aviez vous-même. Ce manque d'amour vous faisait souffrir. C'est donc bien que vous ressentiez un manque, une tristesse, un désespoir... Que vous cherchiez à calmer avec de la nourriture. Aujourd'hui, il est probable que vous continuiez à faire de même. Vous mangez aussi pour calmer vos émotions. Bien heureusement, il est tout à fait possible, à tout âge, d'apprendra à régler autrement ses émotions et à mieux les vivre. C'est l'un des objectifs que poursuit ce programme. Bon courage. JP
06/11/2013 (18:37) aomame Bonjour Docteur Bonjour aomame
06/11/2013 (18:38) Sosoto bonjour à vous Bonjour à vous aussi
06/11/2013 (18:38) nana51 bonsoir Bonsoir nana
06/11/2013 (18:55) nana51 bonsoir docteur , j'ai des difficultés avec le fractionnement , j'ai du mal à m?arrêter de manger et de ressentir la satiété bonsoir nana, Le fractionnement n'est pas un exercice très facile. Mais c'est l'un des exercices qui permet d'aider à percevoir la satiété. En cas de difficulté, il en existe d'autres qui pourront encore vous aider dans ce sens. Mais la satiété est la sensation la plus sensible aux facteurs émotionnels. C'est pour cette raison qu'elle est souvent plus difficile à percevoir. Bonne continuation. JP
06/11/2013 (18:44) vélaul Bonsoir Docteur Bonsoir
06/11/2013 (18:52) aomame J'ai commençé à pratiquer le yoga et je perçois mon corps différemment lorsque j'en pratique. Pensez-vous que cela puisse m'aider à mon rapport au corps ? (j'ai un peu une forme de "dysmorphophobie") Sans aucun doute. La pratique du yoga vous permettra d'aborder plus facilement les exercices de pleine conscience et d'acceptation des pensées et des émotions négatives. Il existe plusieurs forme de yoga, pas toute aussi centrées les unes que les autres sur la pleine conscience, mais toutes vous permettront d'accéder plus facilement à l'acceptation. Bon courage. JP
06/11/2013 (18:48) Sosoto Je viens de découvrir à la lecture des forums que mes crises d'hyperphagie étaient liées à la fatigue. Je suis soulagée car je ne trouvais pas dans le carnet des EME, de définition sur mes sensations à ce moment là. Bon maintenant, il va falloir que je l'accepte. Mais je fais comment? Je veux bien l'accepter mais je fais comment pour réussir à amadouer mes crises? Bonsoir Sosoto, En réalité, quand nous parlons d'acceptation il ne s'agit pas d'accepter des situations mais d'accepter des ressentis ou des événements psychologiques. Dans le cas présent, il s'agit donc d'accepter l'inconfort de la fatigue et d'attendre que cet inconfort se dissipe naturellement de lui même. Nous vous proposerons de nombreux exercices pour vous aider dans ce sens. À très bientôt. JP
06/11/2013 (18:52) Sosoto merci. Je vais faire le tour des exercices.
06/11/2013 (18:57) aomame merci, oui je ressens d'ailleurs maintenant mon corps plus "petit" que ce que je pensais ! Et après une scéance la faim est beaucoup plus facile à supporter. J'ai d'ailleurs l'impression de me sentir vivante ainsi ! Curieusement, des sensations désagréables, comme la faim ou les courbatures, peuvent nous donner la sensation agréable d'habiter notre corps et de nous sentir vivant.
06/11/2013 (18:58) aomame oui c'est exactement ça ! Et je dois dire que j'aime ces sensations et les sentiments qui vont avec !
06/11/2013 (18:59) aomame mon corps ainsi ne m'échappe pas
06/11/2013 (19:09) Icette Bonsoir Docteur, je suis inscrite depuis la semaine passée et je me réjouis de retrouver la paix avec la nourriture et une liberté de manger ce dont j'ai envié lorsque j'ai faim. J'ai mis ma balance dans la cave pour ne plus me stresser avec mon poids, car j'ai bien compris que je dois d'abord régler mes eme et les soucis qui les engendre avant de vouloir mincir, mais je dois avouer que je suis très très impatiente de perdre du poids. Que me conseillez-vous de faire pour gérer cette impatience et pour éviter de retomber dans un régime tout en suivant votre programme ? Je sais que les deux ne vont pas de pair, mais c'est comme si j'avais un diablotin dans la tête qui voudrait me pousser à faire des bêtises... Bonjour Icette, Je comprends très bien cette impatience qui me paraît parfaitement naturel. Même si nous savons qu'elle peut s'avérer très contre productive. Le poids ne doit surtout pas être le seul critère de réussite d'un amaigrissement durable et réussi. On peut facilement faire baisser le poids tout en détériorant le comportement alimentaire. Ce qui peut entraîner des conséquences extrêmement grave pour le poids à long terme. C'est ainsi que des résultats satisfaisants à court terme peuvent oblitérer les résultats à long terme. Je vous invite donc à concentrer votre attention sur la progression de votre comportement alimentaire. C'est lui la priorité et le garant de votre poids sur le long terme. Bon courage. JP
06/11/2013 (19:11) aomame où puis-je trouver ces exercices de pleine conscience sur les pensées ? Ils se trouvent dans les outils émotionnels. Ils se débloquent en fonction de votre avancée dans le parcours.
06/11/2013 (19:14) Celada Celada : J'ai débuté hier, j'aimerai savoir si vous lisez les impressions ajoutées aux questionnaire. Est-ce important de noter ce que l'on a mangé au cours de la journée, cela vous aide t-il pour analyser un comportement ? Bonjour Celada, Ces commentaires sont rédigés en texte libre et ne sont pas pris en compte dans l'analyse de votre comportement alimentaire. Il s'agit d'auto commentaires comme on peut contenir dans un journal intime. Nos analyses portent avant toute chose sur vos sensations alimentaires. À très bientôt. JP
06/11/2013 (19:15) aomame merci beaucoup, je vais aller voir !
06/11/2013 (19:14) Icette Merci. Je vais suivre mon parcours alimentaire pour apprendre à avoir une bonne relation à la nourriture. Bravo. C'est une excellente résolution.
06/11/2013 (19:26) sarahjj Bonjour Docteur Zermati après 4 mois d efforts , mes crises d exces alimenatires sont revenues.je ne sai splus si ce sont les nerfs, la fatigue, elles ont redevenues quotidiennes Bonsoir sarahjj, Le processus de disparition puis de réapparition des EME est relativement fréquent. Il n'est en rien anormal. Leur disparition spontanée et définitive est toujours assez suspecte. En revenant à la surface à l'occasion d'une période de fatigue et le stress, elles vous permettront de faire un vrai travail spécifique sur votre impulsivité alimentaire et votre tolérance émotionnelle. Ce travail permettra une meilleure stabilité des résultats obtenus. Bon courage. JP
06/11/2013 (19:20) BAUTHIE Bonsoir. Il m'arrive, comme à tout le monde je pense, d'avoir des envies, simplement par gourmandise. Je n'ai pas faim, mais j'ai bien envie de manger du chocolat par exemple... Pour moi, ce n'est pas une EME. Alors puis-je me faire plaisir avec cette gourmandise même si je n'ai pas faim ? Merci pour votre aide. Bonjour BAUTHIE, Il s'agit bien d'EME. Pour autant, elles ne sont pas forcément problématiques. Si elles sont consommées sereinement et sur le mode de la dégustation, elles seront parfaitement prises en charge par vos processus de régulation. Elles n'auront ainsi aucune incidence sur votre poids et ne vous empêcheront pas de maigrir. Le but de notre travail n'est pas de vous empêcher de manger du chocolat mais de vous apprendre à le manger de manière non compulsive et dans le cadre d'une bonne régulation. Ce qui signifie que vous devrez attendre la réapparition de votre faim. À très bientôt. JP
06/11/2013 (19:31) JPZ Merci à tous pour votre participation. À très bientôt. JP
06/11/2013 (19:31) sarahjj Merci docteur Zermati quel eexrcice refaire alors ou sur lequel insiter? bien cordialement,, sarahjj Il s'agit essentiellement des exercices de pleine conscience avec une attention particulière sur les inconforts physiques et psychologiques? Notamment, l'EME-zen.
06/11/2013 (19:29) Icette Je rebondis sur votre réponse à Bauthie: si je mange 3 carrés de chocolat en l'espace de 10 min en dégustant chaque petite morce (je sens le chocolat, le laisse fondre dans ma bouche pour avoir l'explosion de la saveur sur ma langue) parce qu'en fin de repas j'en ai envie même si je pense avoir assez mangé ce n'est pas négatif ? Car je ne pense pas que c'est une compulsion. Non, ce n'est pas forcément négatif. Mais dans ce cas, si vous savez que vous appréciez de finir votre repas par un aliment sucré, pourquoi ne pas lui prévoir une petite place.
X