Chat du 10 avril 2018 avec Gérard Apfeldorfer

10/04/2018 (18:30) cocoamr J'ai débuté le programme il y a 10 jours et je 'minquiete de trop manger pour atteindre la sasieté. Mon organisme réclame à "heures fixes" des collations ou les 3 repas de la journée. J'ai diminué les portions pour essayer de perdre du poids. Mais la balance reste stable voire un peu plus élevée. Bonjour cocoamr, Bienvenue dans le programme linecoaching. Comme vous l'avez sans doute compris, il s'agit, grâce à des exercices cumulatifs, peu à peu, de reconstruire un comportement alimentaire satisfaisant. Vous retrouverez les sensations de faim et de rassasiement, vous parviendrez aussi peu à peu à les accorder avec les obligations alimentaires sociales. Et si vous êtes une mangeuse émotionnelle, vous apprendrez à vous autoriser à rechercher le réconfort alimentaire sans que cela ne vire à la compulsion. Vous apprendrez aussi à vivre vos émotions sans les éviter automatiquement au moyen de comportements alimentaires. Tout cela fera que vous mangerez moins globalement, et sans vous forcer à diminuer les portions sur un mode volontariste (ce qui ne fait que créer un rattrapage par la suite). Voilà le programme, donc. Et ça va donc prendre un peu de temps. Dans l'immédiat, voilà mon conseil: faites les exercices proposés du mieux que vous pouvez, aussi consciencieusement que possible, et sans vous presser. Et durant tout ce temps, ne vous obnubilez pas à propos de votre balance. Donnez du temps au temps. Nous sommes à votre service si besoin, pour répondre à vos questions, et votre coach est là pour vous assister! Bonne route à vous.
10/04/2018 (18:42) Naaga Le soir il m'arrive souvent d'avoir faim sans avoir d'appetit. Cela me met en difficulté car je n'ai alors aucun appetit spécifique, je suis "comme une âme en peine" devant mes placards, à chercher sans trouver. Il m'arrive de me coucher sans avoir assez mangé, à cause de cela, mais je dois me relever pour manger car je n'arrive pas alors à m'endormir. Je pense que cela va avec la fatigue : je suis vraiment "du matin", le soir j'ai juste envie d'aller me coucher, assez tôt. Si je goûte un peu tard et suffisament et que je me couche vraiment tôt, je peux éviter de manger le soir...mais les contraintes de la vie sociale font que ça ne se passe pas toujours comme ça. Je ne sais pas trop comment me sortir de cette situation. Une hypoyhèse que je teste depuis quelques jours est que j'aurais besoin le soir d'aliments que mon système de croyances considère "néfastes" à ce moment de la journée, mais c'est trop tôt pour conclure si c'est cela qui "bloque". Je ne suis pas sûre de pouvoir me liberer ce soir à l'heure du chat, mais serais heureuse de lire votre réponse plus tard. Merci. Bonsoir Naga, La première question qu'on peut se poser, face à cette situation difficile que vous vivez le soir, est: est-ce vraiment de la faim, c'est-à-dire un besoin énergétique, ou bine est-ce une envie de manger de nature émotionnelle? Un certain nombre d'arguments me font penser que l'aspect émotionnel n'est pas à écarter: En effet, une "faim sans appétit", est-ce vraiment de la faim? Vous dites de plus que vous avez en fait de l'appétit pour des aliments "néfastes". Je suppose qu'il s'agit d'aliments à haute densité énergétique, gras et/ou sucrés. Ce sont justement ceux-là dont on a envie en cas d'envie de manger émotionnelle. Vous parlez aussi de "fatigue". Certes, il peut s'agir de fatigue physique, mais n'est-ce pas plutôt, ou aussi, de la fatigue émotionnelle? Durant la journée, nous devons, au travail ou ailleurs, faire face à des émotions multiples, qui s'accumulent peu à peu. Si donc vous admettez que la fatigue émotionnelle joue un rôle important dans votre envie de manger, mais que vous ne vous autorisez pas à manger ce qu'en fait vous désirez manger (les aliments "néfastes") alors la solution résidera dans l'acceptation de vos envies de manger émotionnelles. Nous proposons dans ce sens la méthode de l'EME-zen: manger ce qu'on désire (les aliments "néfastes") sans culpabilité, en les dégustant du mieux qu'on peut, jusqu'à ce qu'on soit suffisamment réconforté, apaisé (et qu'on puisse alors trouver le sommeil). Le lendemain matin, on aura faim pour le petit déj', ou pas... Concernant les appétits spécifiques, dont vous parlez: nous n'en avons pas toujours. Dans bien des cas de faim, on pourrait consommer une chose ou bien une autre, sans en désirer une en particulier. Cela montre qu'en fait, on a un besoin de calories, mais pas de besoin de nutriment en particulier. Comme nous sommes dans l'ensemble bien nourris, sans carence particulière, cette situation est assez fréquente. Mais en ce qui vous concerne, il semble bien que vous ayez des appétits précis pour certains aliments: les "néfastes"! Car on peut considérer ces envies d'aliments, pour des raisons émotionnelles, comme étant des équivalents d'"appétits spécifiques".
10/04/2018 (18:47) mamiebea04 bonjour, quand on parle d'envie de manger emotionnelle, est ce que ça recouvre toutes les envies de manger ? Bonsoir mamiebea, Finalement, il n'y a que 2 motivations à manger: l'envie de manger pour calmer la faim, et l'envie de manger pour calmer les émotions. Si vous n'avez pas faim, et si vous avez envie de manger malgré tout, alors cette envie de manger est de nature émotionnelle. Lorsqu'on a envie de manger parce qu'on s'ennuie, ou parce qu'on est stressé, ou parce qu'on est fatigué et qu'on a besoin de réconfort, ce sont là des envies de manger émotionnelles, ou EME.
10/04/2018 (18:27) G. Apfeldorfer Bonsoir tout le monde! Lors de cette foire aux questions vous pouvez poser toutes les questions qui vous tracassent. Je ferai de mon mieux pour vous répondre. Une heure, 60 minutes, voilà ce que nous avons. Alors, n'hésitez pas. Je réponds aux questions dans leur ordre d'arrivée. Si vous avez posé une question et que je n'ai toujours pas répondu, s'il vous plaît, prenez patience.
10/04/2018 (18:54) afzelia Je suis le programme depuis 2 mois maintenant et, bien que j'arrive parfaitement à identifier la faim et la satiété, il m'est très difficile de résister à l'envie de manger avec les membres de ma famille. (Je suis rarement seule au moment des repas). Du coup, je m'assois avec tout le monde en me disant que je vais être raisonnable et respecter mes sensations mais une fois assise, j'oublie mes bonnes résolutions et me laisse aller. Evidemment je m'en veux après! Et chaque jour, je me lève en me disant que cette fois sera la bonne! J'ai l'impression de tourner en rond et de faire un blocage. C'est comme Bonsoir afzelia, Nos conduites alimentaires sont complexes. Nous ne mangeons pas uniquement pour faire le plein d'énergie , et donc la faim et le rassasiement ne sont pas nos seuls guides. Nous mangeons, pour la plupart d'entre nous, pour calmer des émotions que nous jugeons (à tort, le plus souvent) insupportables. Et nous mangeons aussi pour le plaisir du partage avec notre famille, nos amis, nos collègues. Car manger, surtout dans les pays non anglo-saxons, est clairement une activité sociale. Notre rythme alimentaire est d'ailleurs conditionné par la société. Dans nos régions, nous sommes en général réglés pour manger 3 à 5 fois par jour, mais en Asie du Sud-est, on mange plutôt une dizaine de fois par jour. Conclusion: il faut parvenir à accorder tous ces besoins. Mais on les accorde non sur un seul repas, mais plutôt sur la semaine. Par exemple;, si on a beaucoup mangé (un ou plusieurs repas) pour des raisons sociales, ou d'ailleurs pour n'importe quelle raison, ensuite il est préférable de se mettre au diapason de sa faim et de ne remanger que quand celle-ci réapparaît. Donc manger plus que sa faim parce que vous recherchez du réconfort en compagnie de votre famille n'est pas réellement un problème dès lors qu'ensuite, vous écoutez votre faim. Etes-vous sûre d'avoir faim au petit déjeuner dans ce genre de cas? Peut-être n'avez-vous pas faim du tout et un café ou un thé tout seuls suffiraient? Ou peut-être avez-vous seulement faim pour une petit dej' très allégé? Et qui sait, même au déjeuner, peut-être la faim ne sera-t-elle que légère là aussi?
10/04/2018 (18:54) afzelia J'ai appuyé trop tôt sur envoyé! je voulais juste dire que j'ai parfois l'impression d'être deux personnes: celle qui sait comment procéder et celle qui lâche complètement prise lorsqu'elle passe à table. c'est déstabilisant! Pas grave. C'est un peu normal, en phase d'apprentissage!
10/04/2018 (19:01) Bonsoir Hier j'ai eu faim après le déjeuner environ 1 h après ?! Je croyais pourtant avoir assez mangé quel est le problème car ce n'était pas une EME Bonsoir Bonsoir, Soit vous avez mangé des choses très peu nourrissantes, genre fromage à 0% ou légumes à l'eau, soit il s'agit de restriction cognitive (RC). Le fait de s'interdire ou de se limiter dans ce qu'on désire fait que le désir de ces aliments réapparaît bien vite. Ou encore, il s'agit d'EME, d'émotions que vous n'avez pas identifiées. Qu'il s'agisse de RC ou d'EME, vous avez à travailler là dessus.
10/04/2018 (19:09) cocoamr Merci je suis un peu trop impatiente et inquiète de ne pas reussir Bonsoir cocoamr, Je comprends que vous soyez tendue. Mais en fait, il n'y a pas à "réussir". Ce n'est pas un concours, une sorte de performance. Il y a à faire connaissance avec soi-même, avec les messages que votre corps vous adresse, la faim, le rassasiement, les appétits spécifiques. Et bien sûr à respecter du mieux que vous pouvez ces signaux. Il y a à observer ses émotions et accepter leur survenue, sans chercher à éviter des émotions qui nous semblent peut-être dures à supporter, mais qui sont là encore des formes de signaux qui doivent guider nos conduites.La peur est utile, la colère est utiles, et même la tristesse l'est aussi. Il y a encore à observer les pensées qui surgissent dans notre esprit, qui déclenchent divers émotions, et savoir prendre suffisamment de distance vis-à-vis de pas mal de pensées obsolètes, mais qui continuent à arriver à notre conscience. Tout ça prend du temps, c'est un travail sur soi-même, on pas à pas, on avance. Bonne route à vous, cocoamr.
10/04/2018 (19:18) Fmrsn Bonjour, j'aurais voulu savoir si au début, il était possible de continuer à calculer ses calories? Je suis un peu comme cocoamr c'est à dire que j'ai peur pour l'instant de trop manger et du coup de ne pas pouvoir m'arrêter lorsque je n'ai plus faim. Le fait de calculer mes calories me permet justement de m'arrêter au "bon moment" Bonsoir Fmrsn, Si ça peut vous rassurer, bien sûr, vous pouvez compter vos calories. Mais à condition que cela ne vous serve que pour observer comment votre corps gère ses besoins énergétiques. Vous constaterez sans doute que certains jours, vous consommez plus de calories, et que d'autres jours, vous en consommez moins. Vous verrez que cela dépend aussi de vos dépenses, pas forcément des dépenses du jour même, mais plutôt des jours précédents. Si vous faites la moyenne sur la semaine, vous constaterez que le total hebdomadaire varie peu (si vous suivez vos sensations alimentaires, et si vous n'avez pas plein d'EME). Des exercices du programme vous feront probablement "trop manger" à certaines prises alimentaires, et vous constaterez que c'est sans conséquence sur la semaine. cela devrait être rassurant, non? Donc, comptez sur l'observation de vos sensations alimentaires pour commencer et vous arrêter au bon moment, et pas sur la valeur calorique des prises alimentaires.
10/04/2018 (19:20) Anouc Bonjour. Je me pose des questions sur les sensations de faim. Quand on ressent une sensation de faim, faut-il manger rapidement, ou est-ce qu'on peut/on doit attendre avant de manger ? Est-ce que c'est une bonne idée d'attendre que la sensation de faim s'intensifie ? Et deuxième question : j'ai remarqué que ma sensation de faim fluctuait dans le temps. Par exemple, j'ai faim à un moment donné mais je ne peux pas manger --> quelques heures après, je pourrais manger mais je n'ai plus faim. Est-ce qu'il faut que je mange, ou attendre que la sensation se fasse sentir à nouveau ? Merci ! La faim, Anouc, est un signal informatif que vous adresse votre organisme: la nourriture du tube digestif est épuisée. Mais ce signal n'est qu'un signal, pas un ordre. En fait, dans certaines circonstances, vous mangez sans doute sans avoir faim, et dans d'autres circonstances vous ne mangez pas alors que vous ressentez la faim. Pas grave! Et attendre un peu que la faim soit plus importante, fait que le plaisir à manger s'en trouve lui aussi augmenté. Cependant, trop attendre, avoir une faim trop intense est non seulement inconfortable, mais peut conduire à manger précipitamment et souvent trop. La bonne faim: dans le programme nous allons vous aider à trouver le juste milieu. La faim, aussi fluctue. Lorsqu'on ne répond pas à se faim, elle disparaît pour revenir un peu plus tard, plus forte. Mais après quelques vagues de faim, la faim ne revient plus: on est alors dans un état de jeûne. Dans ce cas, la faim ne revient que si on mange quelques bouchées, ou si on sent une bonne odeur de nourriture. Il est assez probable que vous ayez basculé dans cet état de jeûne, si vous parlez d'avoir attendu "quelques heures". Là, il ne faut pas attendre, car la faim ne réapparaîtra pas si on ne l'aide pas un peu. Le mieux est de consommer une ou deux bouchées d'un truc sympa et de voir si cela réveille la faim ou pas.
10/04/2018 (19:25) marmotte83 bonsoir, j'essaie difficilement de contrôler mes prises alimentaires compulsives, sur quoi devons nous "travailler" pour éviter cela? je sais que nous pouvons manger de tout mais il est dur de s'arrêter que nous avons pris l'habitude de manger jusqu'à l'écoeurement comment pouvez vous nous aidier Marmotte, je déduis de votre question que vous êtes en début de programme. Enfin, je l'espère! Ce qui déclenche les compulsions, c'est votre lutte pour le contrôle. Toute lutte pour le contrôle finit par la perte du contrôle. Une bonne partie du programme est là pour vous apprendre à passer la main en ce qui concerne le contrôle et laisser votre organisme se contrôler lui-même. L'organisme vous adresse des signaux, les sensations alimentaires. A vous de vous fier à ces signaux, de façon souple, et pas rigide, comme vous avez pu voir que je le disais dans un certain nombre de mes réponses. En se fiant à ces signaux, c'est alors votre organisme qui a le contrôle des entrées alimentaires, et il sait très bien faire cela. Vous devez donc vous mettre au service de votre corps, et pas chercher à le contrôler! Quant aux compulsions émotionnelles, c'est la même chose. j'ai parlé dans mes réponses de l'EME-zen. Vous allez apprendre là aussi à manger pour vous réconforter, sans que cela vire à la compulsion. Prenez votre temps, soyez gentille avec vous-même, à l'écoute de ce que vous disent votre corps et votre esprit. Prenez-vous par la douceur.
10/04/2018 (19:25) mamiebea04 je débute le programme et je commence accepter les EME sans (trop) de culpabilité car les mauvais comportements ne cèdent pas facilement Oui mamiebea04, ils ne cèdent pas facilement. Ils font de la résistance. Mais comme je le disais, prenez vos problèmes en douceur, ne les attaquez pas de front.
10/04/2018 (19:26) cocoamr restriction cognitive ? voilà une piste pour moi. comment régler le pr Oui, creusez de ce côté!
10/04/2018 (19:27) cocoamr merci beaucoup. Je vais relire votre texte encore et encore... Pas trop quand même, hein.
10/04/2018 (19:28) mamiebea04 il est vrai que ce programme est au début très destabilisant par rapport a tout ce qu'on a pu entendre ou pratiquer lors de regimes restrictifs. La peur est là et j espère que petit a petit elle va faire place a une emotion positive Oui, ça, je confirme, mamiebea04, il y a de quoi être déstabilisée. Notre programme vous propose une voie quasiment à l'opposé des discours ambiants, qui poussent au contrôle volontariste. C'est quand même fou, qu'avec tout ce qu'on connaît aujourd'hui de la façon dont l'organisme contrôle les apports nutritionnels et caloriques, qu'on en soit encore à prêcher le contrôle! Mais un mouvement semble se dessiner, un peu partout dans le monde, en faveur de ce qu'on appelle l'alimentation intuitive (intuitive eating, en anglais). Notre programme en est un bel exemple.
10/04/2018 (19:28) G. Apfeldorfer Et voilà, les 60 minutes de chat intensif sont écoulées! J'espère que mes réponses vous auront aidé à y voir plus clair. A bientôt, et en attendant, bon appétit!
X