Chat du 12 septembre 2012 avec JP Zermati

12/09/2012 (18:31) JPZ Bonsoir tout le monde et bienvenue sur notre chat du mercredi
12/09/2012 (18:32) Estelledon Bonjour, J'ai commencé LC il y a un peu plus de deux mois et je trouve cela formidable. Je suis pourtant restée sans connexion internet plus de 2 semaines en vacances, mais j'ai continué à essayer de respecter ma faim et à pratiquer les exercices de PC. J'ai perdu deux kilos, sans efforts et en mangeant même des choses que je ne m'autorisais presque jamais (des frites, des desserts). En outre, j'ai connu l'immense plaisir de manger quand on a fait et du coup, j'en suis arrivée à faire attention de ne pas grignoter ou goûter parce que j'ai peur d'être privée de ce plaisir au repas suivant, que je devrai prendre parce que je suis en famille. Donc un grand merci ! J'ai une question quand même. J'en suis au stade du programme où je dois tester les trois faims. Pas de problème pour la petite et la moyenne, mais quand j'ai essayé de tester la grande faim, j'ai été incapable de sauter aussi le déjeuner. J'ai réussi à tenir jusqu'à 13 heures avec les exercices de PC, mais j'ai vraiment eu du mal et j'étais obsédée par la nourriture depuis 11 heures du matin. D'autres fois, sauter le petit déjeuner ne me fait connaître que la moyenne faim et cela se passe sans problème. Donc, je me demande si j'ai quand même ressenti la grande faim en ne sautant que le petit déjeuner ce jour-là. (Les symptômes me semblaient bien présents) ou si je dois recommencer l'exercice. J'avoue que cela a été pénible. Bonjour Estelledon, Bravo pour cette remarquable évolution. Vous progressez à grands pas. Il est assez fréquent d'éprouver des difficultés avec la sensation de grande faim. Ce qui peut se révéler problématique et empêcher de manger en fonction des sensations alimentaires. C'est pourquoi nous avons prévu une expérience pour vous aider à surmonter cette difficulté. Il s'agit de l'expérience de faim retardée. Cette expérience vous sera d'une grande utilité. N'hésitez pas à me tenir au courant. JP
12/09/2012 (18:35) ptitefemme Bonjour Monsieur Zermati, Je suis nouvelle sur votre site, et je dois dire que je suis impressionnée par votre site qui est sérieux, je pratique tous les soirs la respiration dans mon lit, ça m'aide à dormir mais je reste néanmoins stressée par le travail , je me fais également du soucis pour mon fils, qui a 9 ans. Je remplis mon carnet alimentaire avec ce que je mange et l'état émotionnel dans lequel je me trouve, cela ne fait que traduire mon impuissance face aux évènements qui m'ont ennervé, exemple je n'aurai pas d e congés pendant les vacances scolaires, du coup je ne profiterai pas de mon fils qui a neuf ans , donc je ressasse , j'en veux à la terre entière, je mange du sucre pour me calmer; du mou pour adoucir le retour du travail; comment le carnet peut il m'aider, je sais ce qui m'ennerve, et en l'écrivant, j'ai l'impression de n'être qu'une victime, incapable de faire face, C'est vrai je pourrais me dire, Bon! tu n'es pas avec ton fils, alors tu vas essayer quand même de passer des vacances à t'occuper de toi; en même temps, m'occuper de mon fils , c'est m'occuper de moi, je l'aime tellement, c'est le trésor de ma vie, Toutes ces émotions qui me submergent,ça me fait du bien de vous en parler , j'ai 50 ans et j'ai fait de la boulimie depuis l'âge de 9 ans, Ca va mieux maintenant, mais je reste toujours en surpoids avec la nourriture pour soulager mes émotions;ma question c'est comment le carnet alimentaire peut il m'aider alors que j'ai l'impression de ressasser mes problèmes, merci Docteur , Bonjour ptitefemme, Je vous remercie pour vos compliments et je suis convaincu que notre site vous aidera à progresser sur votre comportement alimentaire. Le carnet alimentaire est un outil de prise de conscience qui vous permettra d'établir des liens entre vos émotions et vos prises alimentaires. Il n'est pas suffisant pour modifier cette relation. Mais vous n'en êtes qu'au tout début de votre programme. L'objectif de notre démarche ne consiste pas à modifier vos émotions. Mais votre façon d'y réagir. Sans doute est-il naturel que vous éprouviez de la tristesse ou de la colère de ne pouvoir passer vos vacances avec le trésor de votre vie. Mais vous réagissez à vos émotions en tentant de les apaiser avec de la nourriture. Nous allons vous apprendre à établir un nouveau rapport avec vos émotions et d'apprendre à mieux les supporter afin qu'elles ne vous fassent plus manger ou alors manger de façon réconfortante. Il s'agit d'une approche totalement différente pour laquelle nous allons vous fournir progressivement les outils. Le carnet alimentaire n'est pas encore l'outil pour aborder ce comportement. Je vous invite à vous reporter dès que possible sur l'EME-zen qui est un outil plus approprié. Bon courage. JP
12/09/2012 (18:37) Ederl Bonjour, j'ai un problème avec le fractionnement des repas, soit je n'arrive pas à réduire ou soit je réduis et je subis une vague d'EME que je n'arrive pas à contrôler, je crois que cela me rappelle mes grignotages que j'avais réussis à endiguer. Il y a aussi un facteur qui je pense joue dessus, c'est le sport, depuis quelques mois je fais environ 9h00 de sport par semaine, et je me dis que j'ai peut-être peur d'être trop fatiguée si je ne mange pas assez. En fait cela me rappelle une période où j'étais en totale restriction et je faisais beaucoup de sport, du coup j'étais très fatiguée avec des grosses contractures. Qu'en pensez vous ? Bonjour Ederl, Le déroulement de l?expérience du fractionnement dépend fortement de l'état d'esprit dans lequel vous la faites. Cette expérience ravive parfois les blessures de la restriction. Elle permet d'ailleurs de constater combien la restriction nous a rendu vulnérable. Le but de cette expérience est de pouvoir tester la réalité de ses besoins et d'entrainer à travailler son appétit prévisionnel. Cela consiste donc à réduire le déjeuner. Si vous mangez insuffisamment, vous compenserez en faisant une collation. Si la collation est trop importante, vous compenserez en retardant le repas du soir. Cette expérience est très intéressante, si on l'aborde dans un esprit de découverte de soi et non dans un esprit de restriction. Tenez-moi au courant. JP
12/09/2012 (18:39) Ana28 Bonjour, je viens de commencer le programme et j'ai un doute: on dit qu'on doit atteindre à avoir faim pour décider ce qu'on mange. Je mange de façon convulsive et, souvent, la convulsion se declenche quand j'ai faim et je n'ai rien préparé, je commence alors à grignoter et c'est parti. Je n'ose pas avoir une grande variété d'aliments de peur de commencer une convulsion. Comment puis-je accorder ces deux points? Merci beaucoup Bonjour Ana28, Il est nécessaire en début de programme d'adopter une attitude prudente. Mieux vaut ne pas réintroduire trop rapidement vos aliments problématiques et vous laisser par le programme pour les réintroduire. Il est important dans un premier temps de travailler sur vos sensations de faim pour éviter le risque de la prise de poids. Bon courage. JP
12/09/2012 (18:43) marieginou bonjour, je suis le programme depuis une semaine. Voici ma difficulté: après avoir mangé le plat principal je me rends compte que je n'ai plus faim, donc je ne devrais pas manger de dessert, et cela je n'y arrive pas. Comment faire pour prévoir la petite place pour le dessert? Ou est-il plus sage de ne pas en manger du tout? Bonjour marieginou, Bien des personnes apprécient de finir leur repas sur une note sucrée. Ce n'est pas un problème. Il suffit pour cela de réduire les portions des plats précédents et de faire comme nos mamans nous le recommandaient : "garde-toi une place pour le dessert". Pour cela, nous allons vous proposer des expériences portant sur l'appétit prévisionnel qui vous permettra de mettre en place ce type de comportement. A très bientôt. JP
12/09/2012 (18:43) kali Bonjour, je commence le programme depuis seulement 12 jours et je sais que le chemin est long. Néanmoins, il est difficile de poursuivre quand comme moi on est sans arrêt en train de manger. Depuis, que je sais qu'il n'y aucun interdit et que la restriction alimentaire est abolie je me précipite sur tout et tou me fait envie même quand je n'ai pas faim. Après les sensations corporelles sont très désagréables mais cela ne suffit même pas à m'arrêter et à attendre la faim. Je suis un peu désemparé et je commence à me dire qu'il va falloir que je réduise ma consommation et voilà je suis déjà repartie (du moins dans ma tête) pour faire un régime. Auriez-vous quelques conseils pour les débutantes qui se "lâchent" ? Merci de votre patience car ces questions doivent revenir sans cesse... Bonjour kali, Après probablement des années de restriction, il est bien naturel que vous souhaitiez jouir de cette liberté retrouvée. Mais je vous demande un peu de patience. Il est trop tôt et imprudent pour réintroduire brutalement les aliments sur lesquels vous êtes en difficulté. Il est important de vous laisser guider par le programme et de vous concentrer en premier lieu sur vos sensations de faim. Je vous rappelle que vous ne pouvez manger tous les aliments sans grossir que dans la mesure où vous les mangez en ayant faim. N'hésitez pas à me tenir informé. Bon courage. JP
12/09/2012 (18:50) aomame Bonjour Docteur, je vais beaucoup mieux depuis quelques temps. J'ai passé des vacances dans ma famille et j'ai relativisé ma façon de manger. J'ai une peur bleue de manger des aliments "industriels" et "mauvais" (viandes, produits laitiers, index glycémiques élevés...). Durant ces quelques jours, j'ai mangé beacoup de choses que je m'interdisais depuis très longtemps. J'ai essayé d'écouter au mieux ma faim en mangeant un peu de tout. Résultat, je n'ai pas pris un gramme.Depuis j'essaye d'avoir le même comportement que chez ma tante (qui soit dit en passant cuisiner en bonne bretonne avec du beurre!) et ça allait jusqu'ànce midi où j'ai eu une petite EME. J'ai de violents maux de têtedûs sans doute à mes problèmes hormonaux et aucun médicaments ne font effets. Résultat, je suis très souvent avec des nausées, des étourdissements, des vertiges et donc des maux de tête et je paviens très difficilement à ressentir mes sensations alimentaires.Du coup, je me demande si parfois toutes ses sensations ne sont pas aussi liées à la faim. Comment faire pour avancer malgré ces quelques désagréments ? Merci encore pour votre présence. Bonjour aomame, Vous parviendrez progressivement à sortir de cette vision réductrice aliments industriels = mauvais, aliments naturels = bons. La réalité est bien plus nuancée. Et surtout, les aliments industriels ou naturels, à calories égales, ont la même incidence sur le poids. Il n'en reste pas moins que je vous encourage à cuisiner un peu par vous-même. Pour ce qui est de vos sensations, il est effectivement de savoir les reconnaitre. Je vous invite à revenir sur l'expérience de la Bonne Faim et d'expérimenter la grande faim. C'est ainsi que vous pourrez attribuer vos vertiges, maux de tête et étourdissement à la faim ou à d'autres causes. Bon courage. JP
12/09/2012 (18:50) Sitâ Bonjour Docteur. Ma question a peut-être déjà été posée, si c'est le cas je m'en excuse : après avoir lu votre livre, différents témoignages de vos patientes et travaillé par ailleurs ici, je me demandais s'il vous serait possible de nous donner une façon d'estimer, même très approximativement, notre set-point ? Il me semble que vous le faites lors de consultations en cabinet, donc j'imagine que ce doit être un plus pour la méthode. Pour ma part, je verrais cela non pas comme un objectif à atteindre (qui de toute façon serait plus stressant qu'autre chose) mais au contraire comme un moyen de ne pas avoir d'attentes irréalistes vis-à-vis de soi-même. D'avance, merci de votre réponse. Bonjour Sitâ, Il n'est malheureusement pas possible de prédire le set-point. Le set-point est le poids que l'on atteint et que l'on maintient quand on respecte ses sensations alimentaires. On sait également que ce poids d'équilibre est susceptible de se modifier au cours de la vie, notamment en fonction de la prise de poids et de la pratique des régimes. Je sais qu'il serait plus aisé de pouvoir disposer d'un objectif chiffré mais ce n'est malheureusement pas faisable. C'est tout le problème et la vérité de la question du surpoids et de l'obésité. C'est pourquoi nos objectifs ne peuvent être que comportementaux : retrouver les sensations alimentaires qui permettront d'atteindre le set-point. Bon courage. JP
12/09/2012 (18:58) Elena33 Après avoir sauté le petit-déjeuner (ce qui en fait est habituel chez moi) et le déjeuner, je ne suis toujours pas arrivée à la grande faim au moment du repas du soir. Comment expliquer cela ? Bonjour elena33, Il est possible que vous ne distinguiez pas vos signaux précoces de faim. Je vous invite à pratiquer régulièrement des pauses au cours de la journée pour tenter de détecter la présence d'éventuelles sensations. Dans le cas, où vous ne détecteriez rien jusqu'au soir, il est tout de même important de consommer un repas léger par sécurité. Vous pouvez également pratiquer chaque jour le body-scan pour améliorer la détection de vos sensations corporelles. Bon courage. JP
12/09/2012 (19:02) aomame merci, oui docteur je cuisine beucoup moi-même parce que je trouve que c'est un plaisir et que c'est meilleur. j'ai toujours quand même peur de manger de la viande avec tout ce que l'on entend. Par contre, je pense être en dessous de mon poids (j'avais déjà posé une question sur ce thème là)du coup je me dsi que c'est peut-être pour cela que je ressens souvent des vertiges. Je vous avoue que du coup, je ne me fis plus à ma balance. Je crois qu'effectivement je dois travailler sur la faim.Merci Si vous êtes au-dessous de votre set-point il est effectivement possible que cela explique certains de vos symptômes. Le travail su les sensations alimentaires vous permettra de revenir à votre set-point sans le dépasser et vous trouver embarquée par les pertes de contrôle. Bon courage.
12/09/2012 (19:05) Silvia Bonsoir Docteur. LOrsque j'ai une envie émotionnelle de manger, si j'arrive à ne pas commencer à manger, elle peut passer. Mais si je commence à grignoter, c'est terminé, j'ai l'impression de tomber dans un gouffre. J'oublie tout de la pleine conscience, de l'EME-Zen .... Je ne m'arrête pas même si je me sens mal et pourtant je réalise bien que je n'ai aucun plaisir à manger. Donc l'EME-Zen ne marche sur moi qu'en cas de zéro prise alimentaire. Y aurait-il une autre solution à ce moment là? Merci beaucoup. Silvia Bonjour Sylvia, Pour augmenter l'afficacité de l'EME-zen, il faudrait que vous en travaillez la partie Réconfort alimentaire. Je vous suggère de pratiquer régulièrement pendant quelques jours la dégustation d'un aliment réconfortant. Vos compulsions proviennent sans doute que vous ne consommez pas très sereinement vos aliments réconfortants (peur de perdre le contrôle, culpabilité, inquiétude...). Tenez-moi au courant. JP
12/09/2012 (19:10) charlotte25 bonsoir docteur, bonsoir a tous, j'ai commencé LC depuis trois semaines, je fais actuellement l'esxercice " je découvre la faim". Sauter le petit déjeuner de 6h30 ne m'a pas posé de problème car j'avais prévu une collationlégère à 9 h 30 , puis a nouveau faim à 11h00 et déjeuné à midi. Par contre j'ai eu très faim en fin d'après midi, et j'ai essayé d'attendre le diner mais j'ai eu une très forte EME et j'ai grignoté plein de trucs . Je sui s très déçue et en colère contre moi, car depuis plusieurs années je ne fais que de "petites EME" (deux carrés de chocolat par ex) Je n'arrive pas a savoir comment doser mes repas et collations pour avoir la juste quantité dont mon corps a besoin...Merci pour cette méthode et le temps que vous nous accordez. Bonjour Charlotte25, Bravo pour ces premiers pas, même s'ils sont encore mal assurés. Ne soyez sévère avec vous et essayez plutôt de développer un esprit de curiosité et de découverte de soi. Vous allez progressivement découvrir ce que l'on appelle l'appétit prévisionnel et retrouver cette capacité à faire venir la faim quand vous le décidez. Mais patience, on ne met pas en place un nouveau comportement sans que l'ancien ne résiste. Bon courage. JP
12/09/2012 (19:10) yalfyg Est-ce que la constipation fait grossir? Bonjour yalfyg, Pas d'inquiétude. La constipation n'a aucune incidence sur l'évolution de votre masse grasse. A très bientôt. JP
12/09/2012 (19:16) Tulipe nl Bonjour Docteur, je suis à l'étape où l'on apprend à déguster des aliments très caloriques. J'ai commencé par le camembert et j'ai adoré la dégustation. j'y ai pris beaucoup de plaisir. Je n'ai pas eu du tout de sentiment négatif (avant, pendant, ni après) MAIS j'avais franchement faim et comme c'était l'heure du repas, j'en ai mangé une tartine. Mon fils en a mangé aussi pas mal donc je n'ai pas jeté le reste comme indique le protocole. Je ne crois pas avoir des aliments vraiments tabous, plutôt des aliments de prédilection en cas de EME mais est- ce la même chose ? Et suis-je passée à côté de l'expérience en choisissant de ne pas jeter le reste du fromage (pour le donner à mes enfants quand ils le voudront, je ne sens aucune compulsion à le finir). Bonjour Tulipe, En fait, il est possible que vous n'ayez pas d'aliments tabous au sens où vous pouvez mangez toute sorte d'aliments sans mauvaise conscience. Néanmoins, il est possible que certains aliments vous posent problème dans les périodes de réconfort. Ce n'est pas obligatoirement lié à l'aliment mais parfois au seul fait de manger sans faim, ou entre les repas... D'une façon générale, la consommation de cet aliment, à ce moment-là, est associée à une émotion négative. Il serait tout de même intéressant d'observer ce que vous ressentez quand vous êtes amenée à jeter un aliment. Simplement par curiosité et à titre expérimental. A bientôt. JP
12/09/2012 (19:17) Hervée En ce moment je suis enruhmée et j'ai l'impression d'avoir du mal à percevoir ma faim, pensez-vous que cela puisse être lié ? Le rhume affecte surtout la perception du goût. Mais la fatigue, la fièvre peuvent affecter les sensations de faim. A bientôt. JP
12/09/2012 (19:19) tupenses Mes EME me jouent des tours, je n'en prend conscience qu'après avoir manger que faire, la RPC après serait-elle positive ? Bonjour tupenses, Il est déjà important de prendre conscience qu'une envie de manger a été déclenchée par une émotion. Même après la prise alimentaire. Les exercices de PC vous aideront à progresser. Surtout persévérez. A bientôt. JP
12/09/2012 (19:19) Hervée Merci
12/09/2012 (19:21) Elena33 Je me suis mal exprimée, au repas du soir j'avais très faim et j'ai mangé avec appétit et plaisir, mais cela ne me semblait en fait être qu'une bonne faim. Quelles sont donc les caractéristiques de la grande faim ? La grande faim se manifeste par une atténuation des signaux digestifs (creux à l'estomac...) qui sont progressivement remplacés par des signaux plus généraux (fatigue, maux de tête, faiblesse, sensation de froid...).
12/09/2012 (19:23) Ana28 J'ai commencé à avoir des troubles de l'alimentation il y à cinq plus au moins. Mon alimentation a beaucoup changé depuis que mon enfance et jeunesse (chez ma maman, on ne grossissait pas). J'habite dans un autre pays depuis 10 et ma façon de m'alimenter à changé (horaires, produits). Je me demande si le retour, en partie, à cette première alimentation ne pourrait m'aider à stabiliser mon alimentation. Merci Bonjour Ana28, Fiez-vous à vos sensations alimentaires. Votre corps vous enverra des signaux qui seront les meilleurs conseils que vous pourrez recevoir. Bon courage. JP
12/09/2012 (19:24) tupenses Merci de votre réponse, c'est incroyable votre message m'apaise, de la culpabilité en moins tant mieux La sérénité est le meilleur traitement. A bientôt.
12/09/2012 (19:28) charlotte25 en continuité avec ma question précédente, j'arrive a gérer ma première moitié de journée, mais moins bien la fin de journée. En général j'ai faim vers 17h00 / 18 h 00. Je me couche tôt et ca ne me convient pas de retarder le diner trop tard.Faut-il que je fasse une bonne collation dès que j'ai faim et suprimer le diner? Il est bien probable qu'en fin de journée votre faim cohabite avec des émotions. Ce qui déclenche des EME. Je vous invite à utiliser l'EME-zen, vous aurez ainsi le choix entre manger mais paisiblement ou patienter. Rien n'empêche de faire une collation si vous avez faim et effectivement de supprimer le dîner. A bientôt. JP
12/09/2012 (19:28) JPZ Merci à tout le monde pour votre participation et à très bientôt.
X