Chat du 16 janvier 2013 avec Gérard Apfeldorfer

16/01/2013 (18:30) G.Apfeldorfer Bienvenue du le tchat N°16012013. Nous allons bientôt décoller!
16/01/2013 (18:34) YSATIS Bonsoir Docteur, je viens de finir de lire Mangez en Paix et je vous remercie pour cet ouvrage qui m'a apporté bien des éclairages, notamment le dernier chapitre "Faites l'éducation alimentaire de vos enfants", que j'ai trouvé très instructif en me disant au fond de moi, si on m'avait élevé comme cela peut-être n'aurais-je pas des problèmes de poids au jour d'aujourd'hui! alors je vais essayer de ne pas commettre les mêmes erreurs avec ma fille. Encore mille fois merci, c'est un véritable plaisir de vous lire! Merci YSATIS pour ces remerciements ! Cela fait plaisir de constater que le temps passé à écrire ne l'a pas été en vain et que cela peut aider bien des personnes ! J'espère bien aussi de ce site, LineCoaching, aidera de nombreuses personnes à progresser.
16/01/2013 (18:34) jazzwoman Bonjour, je m'appelle Sarah, je suis toute nouvelle sur linecoaching depuis 2 jours. J'ai réalisé déjà que j'avais peur de ressentir la faim, comme si un systeme de survie de puis mon enfance s'etait mise en place. quand j'ai questionné mes parents ils m'ont dit qu'en effet , bébé, ma mère me donnait plus de dose dans mon biberon que prescrite car elle avait peur que je manque. Pensez vous que ceci ait un lien? merci beaucoup pour votre réponse. Bonsoir Sarah et bienvenue sur le site de LineCoaching. Bravo pour avoir repéré cette peur de la faim, qui est très souvent une raison pour anticiper les prises alimentaires et manger plus que nécessaire. Différents exercices, et en particulier ceux sur la faim, sont destinés à faire cesser cette peur. Il est difficile de faire une relation directe entre le fait que vos parents vous aient peut-être gavé lorsque vous étiez toute petite et cette peur de la faim. Mais pourquoi pas : cette peur de manquer, où cette peur que vous manquiez, vos parents vous l'ont peut-être transmise. La peur d'avoir faim vient aussi souvent, plus banalement, de la pratique des régimes, où on doit manger à heure fixe, des aliments peu nourrissants, et où on craint d'avoir faim entre les repas. Il peut aussi s'agir d'une peur du manque plus générale.
16/01/2013 (18:37) jazzwoman ReBonjour, c'est encore Sarah, nouvelle sur linecoaching. Je me permets de vous poser une deuxième question: j'ai perdu 10kg l'année dernière simplement en réalisant que depuis petitequand il y avait un conflit, je prenais sur moi les choses au lieu d'en parler. Réussir à faire le pas de dire les choses, m'a permise de ne plus les prendre sur moi.mon poid s'est stabilisé depuis mais je sens que je suis toujours entourée d'une "bouée de secours" qui m'entoure, comme une chrysalide qui m'empecherait de montrer qui est mon vrai moi interieur. Je sais que cela passe par l'acceptation de soi pour pouvoir se libérer de ses kilos émotionnels, j'en suis persuadée. pensez vous que je suis sur la bonne voie? Bonsoir Sarah. Prendre sur soi : quelle expression intéressante ! Lorsque l'on prend sur soi, ce que l'on prend se met sur soi et il est très logique que l'on grossisse. Et au contraire, lorsque l'on laisse s'écouler les émotions, lorsque l'on ne les évitent pas et lorsque l'on ne bataille pas avec, elles s'évacuent d'elles-mêmes et ne se transforment pas en prises alimentaires. Tel est l'objectif du travail de pleine conscience que nous vous proposons. Nous proposons aussi sur le site, les exercices d'affirmation de soi, et vous avez d'ailleurs clairement vu les bienfaits de cette affirmation de soi sur l'estime de soi et le poids. Le corps gros peut être vu pour certaines personnes comme une forme d'armure protégeant du monde extérieur, et des relations avec les autres. Mais en fait, cette armure est une prison ! Se délivrer de cette armure, c'est gagner en souplesse, en force, en puissance. Et, dans le même temps, parvenir à s'exprimer, sortir de sa honte, vivre sa vie telle que l'on est, là, tout de suite, sans attendre, oser, rend l'armure inutile et aide à en sortir. Oui, très clairement, vous êtes sur la bonne voie !
16/01/2013 (18:42) rory24 Bonsoir, sur le programme depuis une dizaine de mois, j'avais négligé de faire mon répertoire alimentaire, j'ai tenté de le faire ces derniers jours et oh surprise me voilà déboussolée car je me rends compte après moults dégustations, que je suis déçue assez souvent par ce que mange. Comment retrouver ou reconstruire mes repères du plaisir? C?est vraiment très intéressant, Rory, ce que vous nous dites là. Effectivement, on croit souvent aimer des aliments que l?on aime pas autant que ça, que l?on mange à la va-vite ou pour des raisons émotionnelles. Lorsqu?on prête attention au vrai goût des aliments, on peut aller de surprise en surprise. Alors oui, il faut partir à la découverte du vrai goût des vraies choses, essayer les aliments un par un pour voir si leur goût nous plaît vraiment. Sans compter que nos goûts peuvent aussi changer de jour en jour : on peut apprécier un aliment lundi et en être saturé par la suite, ne plus l?aimer le lendemain !
16/01/2013 (18:42) gio2012-id1 j ai beau etre consciente et applique la methode je ne decolle pas F bonjour gio2012, Vous démarrez le programme LineCoaching et vous en êtes à l'étape de la faim. Il vous reste encore de nombreuses étapes à parcourir ! Maigrir, c'est comme chercher à ouvrir une porte fermée par plusieurs serrures. On ouvre une serrure, puis une autre, puis encore une autre, et c'est seulement lorsque toutes les serrures sont ouvertes que la porte se débloque ! Il vous faut donc prendre patience et persister dans le programme. En somme, il s'agit d'un long voyage, durant lequel on suit un chemin sinueux, et la récompense se dévoile peu à peu. Tout vient à point à qui sait attendre ! N'oubliez pas que nous sommes là pour vous aider et vous soutenir, sur les chats, ou en vous adressant à votre coach. Bonne route et gardez le courage!
16/01/2013 (18:47) Nasha1965 Comment agir cette première semaine : j'ai tendance à me sentir coupable quand je mange avec une envie. Que faire ? Pardonnez mon impolitesse ! Bonsoir Docteur ! Je m'appelle Natacha et j'ai commencé lundi. Encore merci pour votre site c'est un merveilleux espoir pour nous ! Bonsoir Natacha et bienvenue parmi nous ! Je comprends que vous puissiez vous sentir coupable lorsque vous mangez des choses qui vous font envie. C'est justement le but du travail de LineCoaching de vous permettre d'évacuer cette culpabilité, d'écouter vos sensations alimentaires, devenir capable de consommer ce que vous aimez, et pas plus que l'appétit que vous avez. Lorsque l'on mange ce qu'on aime dans les quantités que nous demande notre organisme, le poids descend au niveau du poids d'équilibre et s'y stabilise. C'est notre objectif ! Bonne route à vous.
16/01/2013 (18:49) twenty Bonjour Dr, Pas vraiment de questions ; merci pour cette méthode et tous ces outils mis à notre disposition. Durant toute la semaine (la première), j'ai coupé toute activité extérieure pendant les repas avec l' impression que c'est un acquis car j'éteins (j'avais écrit j'étais !!!) la radio systématiquement comme un réflexe. Un peu de mal à couper la radio intérieure, mais la pratique de la PC va sans aucun doute aider. Depuis que j'écris de nouveau, en particulier sur les sensations, c'est lapsus à tout va ! Autre constat : compulsions toujours là, mais moins systématiques et moins importantes. Merci à vous tous. Bonsoir twenty et merci pour ce compte-rendu de votre avancée. Couper la radio intérieure : oui vous avez raison, voilà une vraie difficulté. Nous avons tous dans notre univers mental cette sorte de radio qui émet sans discontinuer, qui jacasse ! La pratique de la pleine conscience nous permet de faire ce pas en arrière, de considérer ces jacasseries comme des bruits. On considère alors ces pensées de l?extérieur, on ne rentre pas à l?intérieur de ses pensées, on ne raisonne pas. Ces pensées sont alors comme des pubs qu?on entend à la radio sans y prêter attention. Bonne continuation.
16/01/2013 (18:49) twenty Super aussi les archives de chat ! Merci!
16/01/2013 (18:52) Marie-G. Bonjour tout le monde. Après 5 premiers mois j'ai fait une pause quasi totale depuis septembre et me revoilà ! Il m'a fallu autant de temps pour intégrer que pour parcourir "ma" première partie. Je reviens avec LA conviction que je réussirai à trouver la paix avec la nourriture. 2012 fut pour moi l'année de la pacification, avec mon histoire et mes très proches, ça m'aura pris 30 ans, j'en ai 45. Aujourd'hui j'ai envie de me déployer au maximum ! Et j'ai envie de me sentir légère, belle et en pleine santé ! Toute la première partie de l'enseignement a porté ses fruits, aujourd'hui je sais pourquoi je suis là avec vous. Relever le défi, ça me plaît ! Finalement, c'est ne plus compenser, par rien, ni nourriture ni autre chose mais croquer à vie à pleines dents et me sentir pleine de MA vie. Voilà, alors d'abord un grand merci avant de poser ma question... Merci à vous Marie-G pour ces bonnes nouvelles ! Je suis vraiment heureux de lire votre message, et de voir comment vous avez pu avancer. Je ne doute pas un seul instant que vous parveniez maintenant à vos fins.
16/01/2013 (18:52) monielle y a-t-il un lien entre la perte du sommeil ( réveil au bout de 3 à 4h de sommeil) et la prise de poides? Bonsoir Monielle, Vous avez raison de faire une relation entre la qualité et la quantité de sommeil et les problèmes de poids. Différentes hormones, la ghréline et la leptine, sont perturbés par le manque de sommeil et les quantités alimentaires consommées augmentent avec la diminution du temps de sommeil. Cependant, il faut aussi prendre en considération les raisons qui font que vous ne dormez pas actuellement. Êtes-vous stressée ? Y a-t-il des raisons particulières qui vous empêchent de dormir ? Les raisons qui vous empêchent de dormir sont peut-être aussi les raisons qui vous conduisent à manger exagérément. Il peut bien sûr s'agir de problèmes d'ordre psychologique et émotionnel. Je vous conseille de pratiquer assidûment les exercices de pleine conscience, non pas au moment du coucher, mais à d'autres moments, ce qui devrait vous permettre de trouver un apaisement. Lorsque vous aurez l'habitude de ces exercices, vous pourrez aussi les pratiquer au moment du coucher, dans le même but. Cela devrait créer des conditions favorables pour que le sommeil descende sur vous et améliorer votre comportement alimentaire.
16/01/2013 (18:58) Manon Bonjour M. Apfeldorfer, je suis en train de faire les expériences sur la faim et j'ai quelques questions à vous poser : comment faire pour avoir faim à une heure précise ? Par exemple demain soir, je suis invitée. Comment faire pour avoir faim au moment voulu ? En ce moment je suis totalement décalée : j'ai fais 2 repas aujourd'hui : un à 10h et un à 17h !! Bonsoir Manon, Ce sont ce qu'on appelle les appétits prévisionnels qui nous permettent d'avoir faim à une heure précise. Par exemple, si on a faim dans l'après-midi et que l'on sait que l'on va aller au restaurant et manger vers 21 heures en soirée, on doit être capable de savoir quoi et combien manger pour avoir juste la bonne faim quand on passera à table. Mais pour cela, il faut bien connaître ses réactions corporelles, ses sensations alimentaires de faim et de satiété, et aussi les aliments consommés et la façon dont ils nourrissent. Autant dire que ce n'est pas dans le début du programme de LineCoaching que l'on peut y parvenir. Si vous en êtes au début, probablement n'y parviendrez vous pas et n'aurez-vous pas la faim idéale, la bonne faim, au bon moment. Sans doute aurez-vous trop faim, ou pas assez. Il faudra vous débrouiller avec les moyens du bord !
16/01/2013 (18:59) capuccino La peur du manque alimentaire ne m'habite plus depuis que je n'ai plus peur d'avoir faim, depuis que je sais que je peux manger ce que je veux si la faim apparait. Par contre récemment cette peur du manque est réapparue lorsque nous avons fait des travaux plus lourds sur le plan financier que nous ne l'avions prévu. Tout à coup, j'ai paniqué par peur de ne pouvoir payer notre artisan et par contre-coup mon comportement alimentaire s'est lui aussi modifié avec la résurgence de vieux mécanismes (manger un peu plus de ces bonbons car demain il n'y en aura plus, manger un peu plus de ces bons chocolats car après les fêtes il n'y en aura plus...) C'est impressionnant de constater que cette peur du manque se cache derrière beaucoup de situations bien différentes les unes des autres. Il m'a fallu faire moult séances de Pleine conscience et surtout constater que je pourrai m'acquitter de mes factures pour que la sérénité alimentaire revienne . Tout a donc un impact sur notre comportement alimentaire ? Bonsoir cappuccino. Nous sommes tous ainsi : face a un problème difficile, nous avons tendance à régresser et utiliser de vieux mécanismes de défense. Dans votre cas, il s'agit de compulsions alimentaires, et d'anciennes peurs se représentent. Dans de tels cas, lorsqu'on est de nouveau tenté de manger compulsivement, on peut considérer cela comme le signe d?un malaise, et rechercher ce qui nous a déstabilisé. Je constate aussi que désormais, vous possédez les outils qui vous permettent de retrouver votre stabilité : la pratique de la pleine conscience. Bonne route, cappuccino.
16/01/2013 (18:59) Nasha1965 Comment faire quand on a vraiment envie de craquer, je viens de commencer le programme. Merci à vous de me répondre. Bonsoir Nasha1965. Quelle question difficile ! Il y a tant de raisons de craquer ! Vous pouvez par exemple craquer parce que vous vous restreignez, que vous vous empêchez de manger les aliments dont vous avez véritablement envie, que vous culpabilisez de les manger et que vous vous angoissez. Les exercices alimentaires du programme vont vous permettre de dédiaboliser les différents aliments, de pouvoir les consommer en fonction de votre plaisir et de vos sensations alimentaires. Il est courant aussi de craquer face à de la fatigue émotionnelle (en particulier le soir) ou bien en fonction de diverses émotions. Un travail à base de pleine conscience devrait vous permettre de mieux supporter vos émotions, d'augmenter votre tolérance émotionnelle, et donc de ne pas manger dans ces circonstances. Comme vous voyez, c'est tout un programme ! Pour le moment, voilà ce que je vous conseille : lorsque vous avez envie de manger des aliments riches, et que pourtant vous n'avez pas faim, commencez par pratiquer quelques respirations. Puis autorisez-vous à manger, et consommez ces aliments avec autant d'attention que possible à ce qui se passe dans votre bouche à ce moment-là. Peut-être constaterez-vous alors que vous avez besoin de moins. Puis ensuite, après avoir mangé cela, attendez que la faim revienne pour remanger. Si vous n'avez pas faim à l'heure du repas suivant, c'est alors que ce repas est en trop!
16/01/2013 (19:04) Marie-G. Alors voilà ma question : j'ai planté net le programme au beau milieu d'une étape dont je ne me souviens même plus et j'ai envie de la reprendre exactement à cet endroit, sans la reprendre au début. J4ai envie de faire ça parce qu'un de mes défauts est le perfectionnisme, ce qui me pousse à constamment reprendre les choses au début lorsque "je rate" . Pour une fois je m'autoriserais à être imparfaite et à apprendre en faisant. Je ne sais pas pourquoi c'est important ni la relation avec l'alimentation, pouvez-vous m'éclairer ? Et que pensez-vous de cette reprise ? Merci Oui le perfectionnisme est un problème que nous rencontrons couramment et qui est un obstacle majeur à l'avancée dans le programme, et à l'avancée dans sa vie en général. S'autoriser à être imparfaite ! C'est exactement cela, accepter de faire de son mieux, et pas davantage. Nous donnons sur le site différents exercices pour progresser dans ce sens : par exemple s'entraîner à faire des tâches imparfaitement, ou bien prendre du temps pour soi, juste pour l'agrément, sans rien en attendre de plus, sans objectif concret. Bravo et bonne reprise!
16/01/2013 (19:04) Nasha1965 Rebonjour c'est encore Nasha1965, je voulais vous dire que cela fait du bien de savoir que l'on est pas seule à subir cet enfer et que l'encouragement de tous m'ai précieux ! Je ne me sens plus seule ! Merci! C'est notre objectif de vous accompagner, et aussi de mettre à votre disposition ce site,de telle sorte que celles et deux qui ont des problèmes similaires puissent échanger et s'entraider!
16/01/2013 (19:10) rory24 comment se débarasser de cette idée lanscinante "je veux maigrir, j'ai envie de maigrir"? sachant que je fais un poids "normal" et que j'ai déjà perdu 25kg, pourquoi encore aujourd'hui ai-je envie de me gommer, de m'effacer de la sorte? Je vous propose cette démarche, Rory : laisser tomber l'objectif pondéral, et l'échanger contre un objectif concernant le comportement alimentaire. Pourquoi cela ? Parce que l'on ne peut pas contrôler son poids, mais par contre on peut agir sur son comportement alimentaire. Les pensées sur le poids comme "je veux maigrir", i"l faut que je maigrisse immédiatement", sont à considérer alors comme des pensées automatiques donc il faut apprendre à se distancier. Il s'agit d'examiner ce genre de pensée de l'extérieur, de ne pas entrer dans les pensées, de ne pas raisonner avec ces pensées. Un petit moyen : vous pouvez considérer ces pensées comme les paroles de chansons et chanter ces pensées, tous les matins, dans votre salle de bains, jusqu'à ce qu'elles vous indiffèrent. Qu'il fait véritablement attention aux paroles dans une chanson ?
16/01/2013 (19:11) Joose Bonjour, je suis complètement découragée et ne fais plus d'effort quant à mon suivi alimentaire depuis un mois. J'ai commencé à voir un psy qui m'a permis de comprendre les causes profondes de ma boulimie, mais depuis la dernière séance, je me comporte comme si mes soucis de surpoids n'existent plus, et je mange avec faim au début du repa, et ne tient plus compte de la satiété, et parfois, je mange sans avoir faim par ennui. Je ne fais plus d'exercice alors que j'en faisais tous les jours, et je me sens encore plus mal dans mon corps. Pourquoi je me sabote ainsi, et surtout j'ai tendance à avoir une image mentale qui minimise mon surpoids, et lorsque que je me vois en photo, je suis obligée de faire face à cette image que je déteste. Pourquoi la motivation me fait-elle défaut alors que j'ai été capable de perdre 20kgs il y a 5 ans, et surtout, pourquoi ce sabotage. Je suis découragée et ai l'impression d'être prisonnière de mon corps, ce qui me fait me détester encore plus... Bonjour, ce que vous décrivez est le tout début de votre parcours. En effet vous êtes débutante sur notre site et la problématique que vous me racontez est bien celle du début de votre voyage. Je note en particulier votre fonctionnement en tout ou rien : soit vous êtes extrêmement motivée et faites les exercices de façon intense ou bien un régime de la même façon, soit vous êtes désespérée et vous laissez tout tomber. Telle est bien aussi le mécanisme de la boulimie : soit on mange une très grosses quantités d'aliments d'un seul coup, soit on ne mange rien, on est au régime, on se prive. Votre moral lui aussi fait de même : la déprime succède à l'enthousiasme et ainsi de suite. Notre programme, je l'espère, va vous apprendre à relativiser, prendre vos distances peu à peu avec ce comportement en tout ou rien. Accrochez-vous ! Suivez pas à pas le programme, sans en attendre quoi que ce soit dans l'immédiat, en vous rappelant que vous travaillez sur le moyen terme. Nous sommes là pour vous soutenir lorsque le moral faiblit, ainsi que le psy avec lequel vous avez démarré votre psychothérapie. Bon courage et bonne route.
16/01/2013 (19:11) Nasha1965 Désolée je dois partir mais je vous dis à bientôt et encore merci ! Au revoir et à bientôt!
16/01/2013 (19:15) Ana Bonsoir, je me suis inscrite aujourd'hui, mais je suis encore assez déroutée par cette méthode. J'ai peur de ne pas arriver à me défaire des méthodes de régime que j'ai connues avant vous... Peur d'avoir faim à un moment où je ne pourrai pas manger, au travail par exemple. Et comment faire attention à ce que l'on mange au travail ou à table avec mes enfants... Bonsoir Ana et bienvenue parmi nous. Je comprends que vous puissiez être déroutée ! Les choses sont tellement différentes sur Linecoaching que ce que l'on peut dire par ailleurs. Surtout ne cherchez pas à aller plus vite que la musique, faites les exercices du programme en prenant votre temps, un par un et faites confiance au programme. Des exercices particuliers sont prévus pour que la peur d'avoir faim finisse par vous quitter. D'autres vous permettront de manger en société en respectant vos sensations alimentaires. Mais chaque chose en son temps. Bonne route à vous.
16/01/2013 (19:16) Nasha1965 Gràce au site, je ne prends plus l'ascenceur au travail mais l'escalier et je fais pour l'instant un exercice par jour de lever de jambes au moins pas besoin de sortir de chez moi et même s'il fait mauvais ou pas de sous je peux le faire et quand je veux : c'est vraiment ce qu'il me faut ! Encore merci ! Bravo nasha, vous me faites bien plaisir.
16/01/2013 (19:18) agape Bsr Mr, est-il possible de faire plusieurs séances de respirations dans la journée de moins de 10mn? Oui, agapé, vous pouvez pratiquer les séances à votre gré, les raccourcir et les rallonger. tout dépend du temps disponible. Cependant, rappelez-vous que lorsqu'on pratique des séances longues, on découvre des choses nouvelles qui peut-être n'apparaîtraient pas dans des séances plus brèves. En fait, des séances de 10 minutes sont en réalité des séances courtes.
16/01/2013 (19:19) agape Comment éviter les compulsions de récompenses ? Je ne comprends pas votre question.
16/01/2013 (19:21) capuccino Aujourd'hui, j'ai accepté de ne pas voir mon poids baissé, sans doute ai-je maltraité mon corps trop longtemps par trop de restrictions et de fantaisies alimentaires diverses. Est-il illogique ou anormal d'imaginer pouvoir malgré tout un peu améliorer sa silhouette grace à la chirurgie esthétique ? Selon moi, la chirurgie esthétique est à envisager une fois que le poids est véritablement stabilisé. À ce moment-là le chirurgien peut faire du bon travail, par exemple enlever des amas graisseux localisés ou bien retendre un excès de peau. En conclusion : ne vous pressez pas.
16/01/2013 (19:23) Hélène29 Hélène29: je suis à l'étape "je découvre la faim" et c'est une "torture" pour moi de ne pas petit déjeuner, c'est mon meilleur repas de la journée!je contourne la difficulté en respectant le challenge, et le premier vrai repas que je fais ensuite est constitué de mon petit déjeuner car c'est ce qui me fait envie, souvent vers 14 ou 15h.Est-ce que cela est possible? Et encore un grand merci pour votre soutien. La faim n'est peut-être pas si horrible? Et je vous rappelle que vous pouvez manger à tout moment. Il s'agit de découvrir les sensations procurées par la faim, savoir les reconnaître, les identifier. Il ne s'agit pas de se torturer!
16/01/2013 (19:25) lollyme Bonjour pendant le repas j essaie de manger a ma faim et de m arreter avant d etre trop pleine j ai l impression de manger a ma faim pourtant un quart d heure apres le repas je ressens un creu dans l estomac...est ce deja de la faim? Tel que vous décrivez les choses, je ne crois pas que ce que vous ressentiez à ce moment-là, si près de votre repas, puisse être de la faim. Je crois que pour le moment, vous ne parvenez à identifier clairement, ni la faim, ni la satiété. J'en conclus qu'il y a encore du travail à faire!
16/01/2013 (19:27) Je tiens à vous remercier pour vos réponses Docteu Bonsoir, encore Merci pour votre précieuse écoute! j'ai une autre question: j'ai remarqué depuis quelque jours reconnaitre la faim ainsi que ces symptômes clairement par contre, je n'arrive plus à discerner si j'ai assez mangé...en l'occurence j'ai "peur" de dépasser mon stade de satiété, et je me rassure en me disant que rien de m'empêchera de manger ultérieurement quand la faim se déclarera. Or, du coup j'ai faim plusieurs fois dans la journée. c'est sûrement la phase de test du début qui consiste à s'explorer pour connaître notre fonctionnement qui est déréglé. Est ce exact? Avoir faim rapidement parce qu'on n'a pas mangé assez n'est pas un souci: on mange plus souvent, voilà tout. Mais peu à peu, vous mettrez en place des appétits prévisionnels qui vous feront retrouver des horaires plus normaux. pas de souci!
16/01/2013 (19:27) lollyme Bonjour je ne sais pas si j ai reussi a envoyer ma question precedente Pas vu vore question
16/01/2013 (19:29) agape J'ai tendance à manger par compulsion quand je suis heureuse ou malheureuse, comment détourner cette attention Oui, on peut manger pour se récompenser, dans des circonstances heureuses, ou pour diminuer un inconfort, dans des circonstances difficiles. En fait, l'objectif sera, non pas de détourner son attention, mais d'apprendre à tout vivre, le bon comme le mauvais, sans rien éviter, parce qu'on aura augmenté sa tolérance émotionnelle grâce aux exercices de pleine conscience.
16/01/2013 (19:30) G.Apfeldorfer Bon, nous arrivons à la fin de ce tchat. Désolé: je ne suis pas parvenu à répondre à toutes les questions. Merci de les reposer une nouvelle fois. Bonne soirée à toutes et tous.
X