Chat du 16 octobre 2013 avec Jean-Philippe Zermati

16/10/2013 (18:35) Manue76 Bonjour Dr Z, j'arrive au bout de mon programme (6 mois le 27 octobre prochain). J'ai perdu déjà 9 kilos mais j'aimerais perdre encore environ une dizaine de kilos. Si je me réabonne, quel va être mon "programme" ? Vous parlez de stabilisation à la fin de votre programme. Mais il me reste encore du poids à perdre. Merci pour vos lanternes. Bonjour Manue76, Comme vous le savez les objectifs de notre programme de sont pas pondéraux mais comportementaux. Il s'agit d'apprendre à respecter ses sensations de faim et de satiété en vue de rejoindre son poids d?équilibre que l'on ne peut connaitre d'avance. On ne peut connaitre ce poids qu'une fois que l'on sait manger normalement. La phase de stabilisation est plutôt une phase d'approfondissement au cours de laquelle il sera possible de revenir sur les principales difficultés rencontrées ou d'éventuelles difficultés à venir. Elle vous permettra de finir le chemin jusqu'à votre poids d'équilibre. Bon courage. JP
16/10/2013 (18:32) Analys137 Bonjour, je viens de commencer votre programme. J'ai des pulsions alimentaires, souvent aux même heures, quand mon compagnon repart travailler à 14h et quand mon fils se lève de la sieste...Allez savoir pourquoi! Et j'ai des envies de grignoter différentes, je n'ai pas cette boule au ventre des compulsions. Est-ce également des EME ou autre chose? Sachant que je n'arrive pas à m'arrêter de manger de la même manière..Merci pour votre programme, j'y crois fort pour sortir de ces 20 ans de problèmes alimentaires, retrouver la confiance en moi qui a complètement disparue et qui me manque pour avancer professionnellement.Merci.. Bonjour Analys137, Bienvenue dans notre programme. Les envies de manger ne peuvent être déclenchées que par la faim ou les émotions. Si ce n'est pas la faim ce sont des émotions et donc des EME. Les émotions se manifestent la plupart du temps par des signaux physiques très évocateurs, comme la boule au ventre que vous décrivez. Mais pas toujours, il s'agit parfois de signaux beaucoup plus discrets et moins perceptibles associés à de la fatigue ou de l'ennui. Au cours du programme, nous vous apprendrons à faire le distinguo entre toutes ces différentes sensations associées à la faim ou aux émotions. Bonne continuation. JP
16/10/2013 (18:35) victory Bonjour, je fais des crises de boulimie non vomitive et malgré le travail que j'ai effectué en psychothérapie je n'arrive pas à y mettre un terme. Il y a des semaines ou je ne fais aucune crise puis je "rechute" et mon moral avec ! Mes sensations de faim et satiété sont elles fiables ? Ne sont-elles pas biaisées par mes crises de boulimie ? Je suis toujours surprise d'avoir faim le lendemain matin d'une grosse crise faite la veille au soir. Pourquoi mon corps réclame avec toutes les réserves qu'il a du aux crises ? Pensez vous que j'arriverai un jour à stopper ces pulsions boulimiques ? Manger normalement, de facon rationnelle en fonction de mes besoins est-ce possible quand la régulation est détraquée par ces crises ? Merci beaucoup pour vos réponses. Bonjour victory, Surtout pas de découragement. Il est probable que vos sensations alimentaires soient perturbées par la présence de vos crises et par vos émotions. Mais, oui, bien sûr, il est tout à fait possible de se guérir de ses crises en faisant un travail sur ses sensations alimentaires et sur son impulsivité alimentaire. L'avantage de la faim, une fois qu'on sait la reconnaitre, est qu'il n'y a justement plus à se poser de questions. Il suffit de lui obéir car la faim a des raisons que la raison ignore. Par exemple, la faim ne se manifeste pas une fois que toutes les réserves soient épuisées. Car la régulation s'effectue sur plusieurs repas. Il ne s'agit donc pas de manger d'une manière "rationnelle", avec sa tête, mais plutôt sensoriels, disons même instinctive. Pour cela, il faut oser lâcher le contrôle mentale et apprendre à développer son écoute. Bon courage. JP
16/10/2013 (18:31) JPZ Bonjour pour notre chat du mercredi !
16/10/2013 (18:53) Lola75 Bonjour Dr Z, j'arrive a la fin du programme et j'avais stopper les crises de boulimie (vomitive) mais me voila repartie de plus belle, avec en moyenne 2 crises par semaine depuis 1 mois, je ne me prive pourtant de rien mais j'ai cet appel du sucre et lorsque je commence je n'arrive plus a m'arrêter a temps. est ce normal d'avoir des rechutes? Bonjour Lola75, je suis désolé de ce qui vous arrive. Mais ne soyez pas inquiète. Les rechutes font parties de l'évolution naturelles. Il ne s'agit d?ailleurs pas véritablement de rechutes mais plutôt d'une évolution en dent de scie avec parfois des creux. Toutefois, vous savez que notre programme n'est pas parfaitement conçu pour le traitement des boulimies vomitives. Souvent, les personnes boulimiques présentent des troubles plus complexes qui nécessitent le soutien d'un thérapeute. Quoi qu'il en soit, ne perdez surtout pas courage. JP
16/10/2013 (18:58) omairasenza Bonsoir Dr Z, j'ai commencé mon programme, il ya quelques jours, je ne comprends moi qui n'ai plus de compulsions alimentaires depuis sept ans , je viens d'en subir deux en l'espace de deux jours ? je n'ai pas de problémes particuliers en ce moment, je me sens bien dans ma peau, plus à l'écoute de mon corps et plus coquette. Bonjour omairasenza, Il m'est difficile de vous donner une explication sans élément plus précis. Mais il est possible que le programme ou un travail sur le poids et le comportement alimentaire ait réveillé des émotions à l'origine de ces compulsions. Ne les dramatisez pas et voyez-les comme une 'occasion de travailler plus à fond sur ces mécanismes compulsifs. Bon courage. JP
16/10/2013 (19:07) Florence Bonjour, j'ai débuté le programme il y a une semaine. J'ai vu les differents outils et aussi un article sur la peur de maigrir et notamment sur le regard. J aii subi des attouchements et entendu bien des remarques déplacées, et bien que je sois quelqu un de fort. Je me cache encore derriere mes kilos pour avoir la paix. Pourtant je fais un metier avec le public et aime séduire (dans le sens premier et non pas d'un point de vue sexuel). L idee d etre reduite à un morceau de viande me rend folle. A cela s'ajoute une impression de sabotage professionnel et personnel. Quoi faire ?. Bonjour Florence, Cette idée de devenir un produit de consommation est fréquente chez les personnes ayant été victimes d'abus sexuels. Elle est très compréhensible. Elle peut constituer un obstacle à l'amaigrissement en réveillant de l'anxiété ou de la colère, génératrice d'EME. Il est possible aussi que rien ne se produise. Le programme pourra vous aider à mieux réguler vos émotions et faire en sorte qu'elles vous perturbent moins et ne vous fassent pas manger. Il ne faudra peut-être pas exclure le soutien d'un professionnel pour approfondir ce sujet. Bon courage. JP
16/10/2013 (19:08) pureutopie Bonjour, le matin, je prends un café sans sucre avec un peu de lait. Dois-je le considérer comme un aliment car j'ai eu non comme réponse en début de programme et oui lors de la découverte de la bonne faim? Non, un nuage de lait n'est pas significatif. A très bientôt. JP
16/10/2013 (19:10) pureutopie De plus, je trouve que j'ai une alimentation assez riche, je mange ce que je veux que ce soit un hamburger avec des frites, des glaces en dessert, des pates en sauce... je me dit que ce que je mange n'est pas très équilibré, est-ce que cela peut faciliter une prise de poids bien que j'essaye au maximum de respecter ma faim? Et lorsque je bois du vin à table, est-ce que mon corps en tiens compte pour déterminer la satiété? Merci pour vos réponses Vous pouvez parfaitement maigrir avec une alimentation riche. La diversification s'installera naturellement avec le travail sur les sensations alimentaires. Attention au vin ! Il brouille la perception des sensations et augmente les quantités de nourritures consommées.
16/10/2013 (19:16) omairasenza J'ai été boulimique durant quatre ans et grace à une psychothérapie etun protocole de MBSR de pleine conscience , les crises ont progressivement disparues mais une maladie ou je manifestais de l'asthénie et ne mangeait plus rien , mon appétit est revenu , est-ce la conséquence des mois de stress dans les hopitaux à attendre un diagnostique d'une maladie invisible ? Il est assez probable que le retour des crises soit en rapport aussi bien avec l'asthénie qu'avec le stress de l'incertitude. Mais le travail que vous avez déjà fait va beaucoup vous servir. Vous pourrez constater à quel point il n'aura pas été fait pour rien et combien il viendra compléter le programme.
16/10/2013 (19:11) omairasenza je souhaite apporter ma contribution à Florence, j'vais un surpoids de vingt kilos à la suite d'une thérapie en edmr sur les abus sexuels j'ai perdu vingt kilos, je m'habille enfin comme une femme et je n'ai jamais été aussi bien dans ma peau avec une réelle envie de se chouchouter Merci beaucoup pour ce témoignage.
16/10/2013 (19:16) Laeti85 Bonjour Dr Zermati, j'aimerai comprendre pourquoi je prend toujours les plus grosses parts lors des déjeuners, ou le sandwich le plus gros comme ci j'avais peur de ne pas etre assez rassasiée.. Peur de manquer ?
16/10/2013 (19:21) Laeti85 Pendant un an, j'ai mangé de facon la plus equilibrée possible c'est a dire beaucoup de fruits de legumes et peu de féculents, mais je grossissais de jour en jour, aujourd'hui je me fais plaisir et j'ai perdu 4 kg, cependant cela fait 6 mois que je n'arrive plus a re manger des legumes et des fruits ou alors de maniere exceptionnelle, est ce normal que mon corps ne me réclame pas ces aliments? Peut-être que votre corps a eu sa dose de fruits et de légumes. Mais ne soyez pas inquiète, si vous aimez ces aliments l'appétence ne va pas tarder à revenir. Laissez à votre corps le temps de trouver sa régulation, servez-vous de vos sensations plutôt que de votre tête.
16/10/2013 (19:24) JPZ Merci pour votre participation. A très bientôt.
X