Chat du 17 janvier 2017 avec Gérard Apfeldorfer

17/01/2017 (18:02) Longeais Comment faire pour limiter le plaisir alimentaire ? Bonjour Longeai, La meilleure façon de limiter le plaisir alimentaire est de faire un régime. Plus le régime est dur et interdictif, moins vous aurez de plaisir. Ainsi que le disait un médecin nutritionniste universitaire bien connu (dont je ne citerai pas le nom): pour maigrir, mangez ce que vous n'aimez pas et ne mangez pas ce que vous aimez. Le régime le plus dur est la diète protéinée, et à l'époque, on ne "mangeait' (est-ce vraiment cela, manger?) que des poudres protéiques diluées dans un peu d'eau. Le must du masochiste! Donc, si vous avez des pulsions masochistes à satisfaire, je pense que vous pourrez prendre là un grand plaisir à vous faire souffrir, à défaut d'un grand plaisir alimentaire. Bon, mais trêve de plaisanterie! Pourquoi évacuer le plaisir alimentaire n'est-il pas une bonne idée? Tout simplement parce que le plaisir sert dans la régulation de la prise alimentaire. Tout d'abord, nous recherchons les aliments qui, à un moment donné, sont susceptibles de nous apporter le plus de plaisir, et ce sont justement ceux-là qui apportent à l'organisme ce dont il a besoin. Ensuite parce que, si nous mangeons en dégustant (c'est-à-dire en faisant attention à nos sensations en bouche) nous constatons que le plaisir à manger un aliment déterminé et énergétique, diminue jusqu'à s'éteindre: nous sommes parvenus au rassasiement gustatif et c'est ce qui nous conduit normalement à nous arrêter, même si il y en a encore. C'est justement le but du programme Linecoaching: vous rendre capable de manger ainsi, en vous fiant à vos sensations alimentaires. Il faut bien sûr lever un certain nombre d'obstacles pour cela: lever les interdits, qui conduisent à manger frénétiquement ce qu'on s'interdit sans plus pouvoir s'arrêter. Pour certains, travailler sur les envies de manger dues aux émotions, qui conduisent aussi, souvent, à manger frénétiquement et donc trop. A l'arrivée, le plaisir à manger devient donc le meilleur ami de la personne. Suivre les différentes étapes du programme LC permet progressivement de se réconcilier avec ses aliments préférés, et avec soi-même, ce qui permet d'avoir un poids situé à son poids d'équilibre. Elle est pas belle, la vie?
17/01/2017 (18:05) colonel27 bonjour prenans du tercian qui doit effacer l effet de satiété je ressent la faim de facon diffuses quand meme donnes t-il faim ou efface t-il l effet de satiété sa fait depuis 1988 que j en prends et j ai déja maigris avec ce traitement je me posais juste la question donnes t-il faim Bonsoir colonel, Il est exact que le Tercian est un médicament qui fait grossir ceux qui le prennent et que cet effet sur le poids est proportionnel aux doses prises. Et il est effectivement probable que l'effet sur le poids soit dû à une action sur les sensations alimentaires. Il y a peu d'études sur la question, qui ne mobilise ni le laboratoire, ni les chercheurs universitaires. Si bien qu'il est difficile de vous répondre. De mon expérience, à écouter mes patients, je dirais que l'effet majeur est sur le rassasiement, mal perçu ou non perçu, plus que sur la faim. On mange plus lorsqu'on a commencé à manger. Ce que vous pouvez essayer: manger de petits repas et encas, aux quantités prévues à l'avance. Puis manger à nouveau si vous avez faim. On mange alors uniquement en fonction de sa faim, et pas de son rassasiement. Mais bien sûr, c'est ion pis-aller, pas toujours possible, car cela empêche de manger convivialement et pose des problèmes pratiques.
17/01/2017 (18:09) Rym Bonjour! Si le chocolat ne fait pas " grossir"? Si rien ne fait ne fait grossir en somme. Pourquoi ces bourrelets? Alors que je fais du sport tous les deux jours à haute intensité. Je suspecte tous les aliments que je m autorise du coup ( pain, beurre, noix, cacahuètes ). Je me demande s ils ne sont pas la cause de cette masse graisseuse... Bonsoir Rym, Entendons-nous bien, quand je dis que "le chocolat ne fait pas grossir", il faut comprendre: il n'existe pas d'aliment qui fasse grossir indépendamment de la quantité consommée. Ce qui fait grossir, c'est consommer plus d'énergie que le corps n'en dépense. L'organisme stocke alors le surplus. Ce qui fait maigrir, c'est consommer moins d'énergie que le corps n'en dépense, quelle que soit la forme que prennent les calories consommées. Ainsi, on peut maigrir en faisant un "régime chocolat", et grossir en ne mangeant que des produits diététiquement corrects. Et donc, ce qui compte, ce n'est pas tel ou tel aliment, mais la quantité calorique globale à l'échelle de la dizaine de jours. Je vous rappelle le cycle de la restriction cognitive: se priver de ce qu'on aime conduit à des compulsions compensatrices. Mauvais plan. Mieux vaut apprendre à manger ce qu'on aime, sans interdit, sans culpabilité, en tenant compte de ses sensations alimentaires, qu'il s'agisse de faim ou d'envies de manger émotionnelles. C'est l'objectif du programme. Le sport, ou plutôt l'exercice physique:: il y a une dépense calorique, bien entendu, mais cette dépense conduit l'organisme à consommer davantage de calories (la faim augmente, le rassasiement est retardé), si bien que, lorsqu'il s'agit d'un exercice relativement modéré, on perd peu de poids et on le reprend vite, si on ne maintient pas un haut niveau d'exercice. Seul un exercice très intensif (genre sportif de haut niveau) parvient à augmenter la dépense calorique à un niveau supérieur à l'augmentation des ingesta, durant un temps. Mais cependant, le sport modéré est bon pour la silhouette (plus de muscles), bon pour la santé, bon pour le moral, a une influence positive sur les EME, et c'est par ces côtés là qu'il aide à maigrir. Donc, il ne s'agit pas de transformer le pain beurré, les fruits secs et le chocolat en boucs émissaires, mais de faire la paix avec eux.
17/01/2017 (18:14) Rym Mon prof de yoga ( mine de rien) distille des jugements sur la nature malsaine de certains aliments ( chocolat mauvais pour le foie etc) et elle prône un régime végétarien voire végétalien. Le pire est que du point de vue santé , ça se tient. Autant je peux être imperméable aux discours des régimes soit disant équilibrés, les régimes "maigrir en 2 semaines "... Autant ce type de discours me parle ( je consomme bio) et je culpabilise dès que je mange du sucre etc Et qui dit culpabilité, dit insatisfaction et zéro plaisir... Bonsoir gym, oui, ce discours végétarien, végétalien, voire vegan, est très à la mode chez nos moralistes de la bien-pensance moderne. Qu'en est-il vraiment? Manger végétarien est un choix de vie, qui ne nuit pas à la bonne santé à partir du moment où on sait s'y prendre, car ça ne s'improvise pas: il convient, pour avoir une ration protéique suffisante et de qualité, avec tous les acides aminés indispensables, de consommer des associations de céréales et de légumes secs. Ce que les végétariens qui s'y connaissent savent habituellement faire. Ceci dit, ne croyez pas qu'un tel régime fasse maigrir, car on peut manger des produits végétaux en excès, et être obèse et végétarien. Je dirais que c'est là une option philosophique ou religieuse, comme il en existe tant. Végétalien (sans aucun produit animal: ni laitages d'aucune sorte, ni oeufs, ni poisson) c'est plus acrobatique et ces personnes souffrent souvent de carences, en particulier en fer, ainsi que d'autres vitamines et minéraux. La viande et la charcuterie sont-elles mauvaises pour la santé? Cela aussi, c'est un sujet à la mode, très polémique, avec souvent des partis-pris peu scientifiques, plutôt d'ordre philosophique et religieux. Un apport carné, les laitages, les oeufs sont la façon la plus simple d'éviter toute carence en plein de nutriments indispensables. Mais une trop grande consommation de viande pourrait favoriser les cancers, en particulier du côlon. Aussi recommande-t-on de consommer l'équivalent de 3 portions de viande par semaine au maximum (500 g de viande par semaine). Donc, comme souvent, un aliment est bon d'un certain point de vue et moins bon d'un autre. Il faut donc doser et faire des compromis. N'oublions pas aussi pourquoi nous mangeons. Nous n'avalons pas seulement des sortes de conglomérats de nutriments destinés à alimenter la machine corporelle, comme certaines bonnes âmes imprégnées de puritanisme voudraient parfois nous le faire croire. Non, nous mangeons des plats cuisinés, élaborés selon des recettes qui remontent à nos aieux pour une bonne partie d'entre elles, qui nous rattachent à nos racines, à notre enfance. Nous mangeons si possible en convivialité, et ces échanges sociaux réjouissent notre coeur et nous réconfortent. Alors, il nous faut sauver le boeuf bourguignon, le couscous avec de l'agneau, le cassoulet ou la choucroute avec de la saucisse, et le bifteck frites bien de chez nous. N'oublions pas la charcuterie française, et surtout la pâtisserie, qui, après avoir bien voyagé, je vous le garantis, est la meilleure du monde et fait partie de notre patrimoine. Ne cessons pas de (bien) vivre pour (peut-être) vivre plus longtemps, mais sans beaucoup rigoler. Bon, comme vous voyez, nous sommes loin des problèmes pondéraux, et toutes ces questions ont à voir avec la santé, pas avec le poids. Et pour finir, citons le seul facteur qui favorise indubitablement la santé et pour lequel on a des preuves solides: la variété alimentaire.
17/01/2017 (18:22) louise.parr Bonjour! Désolée, je crois que je vais poser beaucoup de questions :p Le programme me correspond bien et j'ai beaucoup progressé depuis que j'ai commencé mais je rencontre toujours des "obstacles". Je pense que je maitrise très bien la sensation de faim et que je me débrouille pas trop mal pour le rassasiement. Cependant, ces derniers temps, ça m'est arrivé deux fois en 15 jours de me tromper complètement sur mon rassasiement. Je savais que j'avais un gros repas le soir de prévu et j'arrive rarement à finir ce type de repas si j'ai bien mangé à midi. Donc j'ai mangé très léger, et je suis arrivée avec une bonne faim au dîner. Sauf que du coup, même en mangeant entrée-plat-dessert (alors que d'habitude, je ne peux manger que 2 éléments, voire juste le plat avant de caler), j'avais encore envie de manger à la fin! Je ressentais une sorte de sensation de vide voire une sensation de FAIM. Or, il me semble que je ne devrais plus ressentir la faim à ce stade du repas! Et comme c'était le soir et que ce n'était pas chez moi, j'avais peur de laisser cette sensation inassouvie au risque de me gâcher la soirée. Donc j'ai mangé un petit truc pour me caler (un chocolat chaud et un morceau de pain dans un cas, une poignée d'amandes et une tisane sans lait ou sucre dans un autre par exemple)... et en fait, je me suis retrouvée à avoir l'impression d'avoir 10 fois trop mangé pendant que je terminais ma tisane! En fait, je me sentais tellement lourde que j'ai petit-déjeuné tard le lendemain. Donc je ne comprends pas bien ce qui s'est passé. Je suppose que j'étais déjà arrivée à rassasiement à la fin du repas... Mais alors qu'est-ce que c'était que cette sensation de faim? Mes EME sont relativement peu nombreuses normalement. Bonsoir Louise, Que de choses bizarres! Il semble donc que, ce soir là, vous n'avez pas ressenti le rassasiement durant votre dîner avec vos amis. Et donc, vous avez mangé trop, ce qui est apparu par la suite. Alors, que s'est-il passé? Tout d'abord, avez-vous pris le temps de déguster vos aliments durant le repas, ou bien avez-vous été distraite, par exemple par la conversation? Lorsqu'on mange avec distraction, il faut bien plus de nourriture... Ou bien, et c'est l'hypothèse qui me semble la plus crédible, vous n'aviez plus faim, mais toujours envie de manger. Une envie de manger émotionnelle, qui a masqué la sensation de rassasiement. Vous évoquez un sentiment de vide, ce qui fait penser à une EME. Alors, il convient de vous interroger: dans quel état émotionnel étiez-vous? IL ne s'agit d'ailleurs pas forcément d'émotions pénibles, et il peut aussi s'agir d'émotions agréables que l'on voudrait alors renforcer, augmenter.
17/01/2017 (18:28) louise.parr Par rapport à la sensation de faim, j'ai une autre question sur un phénomène que j'ai observé plusieurs fois. Si je saute le petit-déjeuner parce que je n'ai pas faim, il m'arrive parfois d'avoir le ventre qui gargouille et se creuse vers 10h-11h puis ça passe. On m'a dit ici que c'était normal, que la sensation de faim disparait avant de réapparaitre etc. Sauf qu'en général, cette sensation ne réapparait pas chez moi, alors que je n'ai rien mangé, et arrivée au déjeuner, je mange sans faim. Et il me suffit alors de peu de nourriture au déjeuner pour me sentir lourde jusqu'à 20h! Donc je ne sais pas si c'est vraiment la faim! Hier soir par exemple, j'ai beaucoup mangé au restaurant. Je savais au milieu de mon repas que j'étais largement rassasiée mais j'ai continué à manger en me disant que je m'ajusterai le lendemain. Comme je m'y attendais, ce matin je n'avais pas faim du tout, je me sentais même encore lourde donc je n'ai pas mangé. Vers 10h pourtant, j'ai ressenti les gargouillis et le ventre creux. J'avais pris un carré de chocolat dans mon sac "au cas où" et quand j'ai pensé le manger, je me suis rendue compte que je n'en avais absolument pas envie, ce qui est bizarre si j'avais réellement faim! Bref, la sensation de faim a disparu toute seule et j'ai attendu 14h, toujours pas de bonne faim. Finalement, j'ai quand même décidé de manger un peu mais rien ne me faisait vraiment très très envie, et je m'arrêtais vite de manger chaque aliment. Je ne suis pas trop surprise car je me sentais vraiment lourde hier soir, c'est possible que j'ai assez mangé pour les 12h et quelques qui suivaient. Ce que je ne comprends pas c'est cette sensation de faim vers 10h? C'était un symptôme de la faim très clair, non? Je ressens souvent ça quand je travaille et je n'arrive pas à savoir comment me comporter. Le gargouillis des intestins est un des signaux de faim, mais ne suffit pas à dire que l'on a faim. Ca peut parfaitement "gargouiller" sans qu'on ait faim. Il s'agit en fait du péristaltisme intestinal, et vos intestins peuvent s'agiter pour d'autres raisons. Ensuite, si on ne mange pas durant une longue période de temps, on est alors en état de jeûne. En fin de matinée, sans petit-déjeuner (le moment où on dé-jeûne) on peut être dans cet état de jeûne où la faim a disparue et ne réapparaît éventuellement que si on la stimule (odeurs ou autres tentations alimentaires). Dans le doute, lorsqu'on ne sait plus où on en est, il est toujours possible de consommer un petit quelque chose et voir à ce moment-là si on a envie de manger ou pas. Mais ne faites pas une obsession de la recherche de faim. A force de guetter la faim, on s'angoisse, et l'appétit passe à la trappe. Vous pouvez vous tromper sur la présence ou non de faim, et faire des essais, sans que cela ait de conséquence.
17/01/2017 (18:28) louise.parr Autre question (j'avais prévenu :D) : dans les magazines et les trucs de santé, on nous répète partout que le poids ce n'est pas juste l'alimentation mais aussi le sport, dormir 8 heures par jour, boire 1,5L etc. Je me demandais à quel point c'était vrai? J'ai perdu entre 5 et 6kg depuis que j'ai commencé Linecoaching alors que lorsque je passe d'un été sans sport à une rentrée avec 4h de sport en club par semaine, mon poids reste identique. J'ai donc l'impression qu'en fait, nos sensations alimentaires évoluent en fonction de notre mode de vie, de ce qu'on assimile bien ou mal, et que si on arrive à bien les écouter, ce n'est pas la bouteille d'eau minérale ou le jogging matinal qui influenront sur notre poids. Mais peut-être que je me trompe? J'ai répondu sur les effets du sport à Rym. Un des effets du sport que je n'ai pas cité est le fait que lorsqu'on fait du sport, on ressent mieux ses sensations corporelles et donc aussi la faim et le rassasiement. Alors qu'à l'inverse, l'immobilité rend ces sensations floues. Dormir: l'insomnie chronique fait plutôt grossir, de même que les horaires décalés, type 3X8. Il y a là des effets neuro-hormonaux, mais aussi le fait que les insomniaques recherchent parfois des stimulations pour se tenir éveillés durant la journée, et que manger peut servir aussi à cela. Quant à boire de l'eau, eh bien, c'est bon pour les reins, bon pour le transit et éviter la constipation, mais cela ne fait pas maigrir.
17/01/2017 (18:00) G. Apfeldorfer Bonsoir à toutes et tous. En route pour une foire aux questions. Et c'est parti!
17/01/2017 (18:15) Cattou Bonsoir à tous Bonsoir cattou. La réponse est oui. Mais quelle est la question?
17/01/2017 (18:15) Karine Anima Bonjour Docteur, bonjour à tous. Je réitère, Karine.
17/01/2017 (18:35) Nicole41 Je suis surprise!!!Je suis en vacances en Martinique et je pense moins au programme.MAIS je me rends compte que le travail que j'ai fait porte ses fruits.Je suis vite rassasiée,au restaurant je déguste mon désert et je bois un petit punch.Je ne culpabilise plus comme les autres années et je me suis pesée ce matin.....J'ai maigri!!!!alors que d'haabitude je grossis.Ce qui me trouble c'est que je ne pense pas à la nourriture je ne cherche pas à me freiner....C'est sûrement le travail que j'ai déjà fait avec vous MERCI Nicole, alors là, ce que vous dites, ça ne pourrait pas me faire plus plaisir! Vive la Martinique, les petits punchs, les fruits tropicaux, les patates douces, les gâteaux à la noix de coco, les poissons grillés et le piment partout! Et je précise pour les autres personnes sur le forum: Nicole n'est pas payée par Linecoaching ni par l'office du tourisme martiniquais.
17/01/2017 (18:22) Choucathou Choucathou Oui, choucathou? Mouis?
17/01/2017 (18:40) Karine Anima J'ai une question docteur, depuis que je fais LC (1 mois) j'ai tendance à m autoriser beaucoup plus de produits sucrés, chocolaté, gras.... Avec moin de culpabilité mais trop par compulsion ou en me l autorisant sans culpabilité. Faut t il pour autant oublier l équilibre alimentaire que j'ai appris chez weight watchers: manger varié et raisonnablement féculents, protéines, légumes, laitages...fruits... Et quelques produits sucrés mais avec modération. Tout était permis dans ww. Mais je comptais tous avec des points. Avec LC je ne compte plus....Mais du coup je me dis que LC ne parle pas d équilibre alimentaire.... Donc qu'on peut manger que des sucrerie ou gras.? Doit t on tout de même garder un bon sens, un certain équilibre alimentaire tout de même avec LC ? Et pas faire n importe quoi ? Quels sont les bases alimentaires selon vous ? Chez LC ? Car maintenant je me sens trop libre de faire ce que je veux ! Et je pense qu'il y a tout de même des limites à la deculpabilisation en mangeant ce qu'on veut ? Oui karine, oubliez tout ce que vous savez sur l'équilibre alimentaire, en tout cas dans un premier temps. Pourquoi? Parce que le programme est destiné à vous réconcilier avec TOUS les aliments, sans distinction. C'est cela, la priorité: abolir la culpablité, devenir libre face aux aliments qu'on aime. Libre de les manger. Libre aussi, et bien entendu cela fait partie du programme, de les consommer, non pas de façon anarchique, mais en tenant compte de vos sensations alimentaires. Si bien qu'à l'arrivée, vous allez apprendre à en manger les bonnes quantités, selon un mode intuitif et non pas contrôlé. Et vous allez aussi apprendre un truc incroyable: vous n'avez plus envie du même aliment après en avoir mangé une bonne quantité. Vous avez envie d'autre chose. Lorsqu'on déguste, on se lasse du chocolat ou de la charcuterie. Si bien qu'à l'arrivée, l'équilibre alimentaire se rétablit de lui-même, parce que cela nous apporte plus de plaisir de manger varié que de manger toujours la même chose. Epatant, non? En fait, on constate alors qu'on ne fait pas vraiment ce qu'on veut: on fait ce que notre corps nous dit de faire. C'est lui qui commande, pour notre bien.
17/01/2017 (18:45) Karine Anima Car en fait, moi, je ne mangerai que des produits très sucré tout le temps si j'ai le droit.... Karine, les exercices vont vous apprendre la lassitude vis-à-vis des produits sucrés. Mais pour le moment, comme je disais, vous n'en êtes pas là et ce n'est pas la priorité. Faites les exercices du mieux que vous pouvez, et ne tentez pas d'aller plus vite que la musique.
17/01/2017 (18:47) Choucathou Bonsoir à tous, excusez moi j'ai des difficultés avec le tchate mais voilà ma question. Comment arrêter de stresser jusqu'à l'obsession avec des questions comme ai je faim? suis rassasiée. Il me semble que si je fais une EME, mon appétit revient à l'heure habituelle. Est ce possible?En fait je n'arrête pas de grossir. Je prends les médocs réputés pour faire prendre du poids et je suis découragée.Merci de votre réponse Oui, choucathou, certaines personnes finissent par s'observer sans arrêt: ai-je faim, suis-je rassasié, ou bien dois-je encore manger un peu? Voilà qui gâche le plaisir à manger! Alors, soyez souple, acceptez que vous puissiez vous tromper, manger alors que vous n'avez pas vraiment faim, ou vous arrêter de manger un peu trop tôt ou un peu trop tard. pas grave. Ca se rétablit de soi-même dans les prises alimentaires qui suivent. Notre comportement alimentaire est naturellement souple, tolère parfaitement les plus et les moins, pour nous permettre de nous adapter aux circonstances. Et que votre appétit revienne à l'heure habituelle, même après une EME, cela n'a rien de surprenant, car nous nous conditionnons habituellement à avoir faim selon un horaire. Ce qui est bien pratique pour pouvoir manger en société. Pour les médocs, j'ai répondu là dessus.
17/01/2017 (18:51) Cattou Peut-on écouter des sons de rivières qui coulent ou de vagues lorsqu'on fait de la respiration en pleine conscience ? Cela peut-il aider ? Oui cattou, on peut les écouter si elles sont déjà dans sa tête. Mais si elles sont à l'extérieur de sa tête, cela risque de nous détourner de l'observation de nos sensations corporelles, de nos pensées et de nos émotions. Ne confondez pas pleine conscience et relaxation. Le but de la pleine conscience n'est pas de se "sentir bien", mais d'être conscient de ce qui est là, dans le moment présent, que cela soit plaisant ou déplaisant.
17/01/2017 (18:52) Karine Anima J'ai une autre question docteur...: Si on ne mange pas assez à sa faim... Est ce que le corps va se vanter en stockant plus de graisses ? Ou que on va avoir beaucoup plus faim, d une manière déréglé pendant des jours. Comment ne pas avoir peur de ne pas donner trop où pas assez de nourriture à notre corps... Peut on faire une confiance aveugle à nos sensations de faim? Quand j'ai faim, cela me fait peur, car je me dit que mon corps est en manque, et que si je ne le satisfait pas tout de suite en lui donnant à manger, il va stocker et je vais grossir??? Karine, comme je disais, les équilibres se rétablissent d'eux-mêmes. Lorsqu'on s'affame, on a plus faim ensuite. Et vice-versa. Votre organisme est pourvu de mécanismes sophistiqués qui vous permettent de stabiliser votre poids au poids d'équilibre, tout en tenant compte de besoins énergétiques variables. On peut donc lui faire confiance. D'ailleurs, je suis sûr que vous connaissez plein de gens qui ne montent jamais sur une balance, qui mangent tout et n'importe quoi, parfois beaucoup et parfois pas beaucoup, et qui font toujours le même poids. Si vous êtes au-dessus de votre poids d'équilibre, alors manger sur ce mode intuitif vous fera perdre du poids jusqu'à ce fameux poids d'équilibre.
17/01/2017 (18:53) albion Bonsoir , je suis en découverte de la faim , c'est peu dire ..je n'arrive pas a distinguer la faim et les EME, pour moi ce sont les mêmes signaux : creux, gargoulillis , salivation ... albion, vous avez raison, la faim et les EME peuvent aboutir à des signaux voisins. Aussi, pour faire la distinction, il vous faut vous intéresser à vos émotions. Là, maintenant, suis-je calme et confortable, ou bien suis-je pris par telle ou telle émotion, anxiété, colère, déprime? Et mes pensées, qu'est-ce qui me trotte dans la tête? Si je suis émotionné, et si je ne suis pas en paix avec l'émotion qui m'habite, alors sans doute ai-je une envie de manger de nature émotionnelle.
17/01/2017 (18:55) Karine Anima Désolée j'ai encore une question: j'ai tendance entre mes repas à me remplir de thé ! Toute la journée ou d.eau... Le besoin d etre remplie... Est ce que cela peut altérer la reconnaissance de la faim ? Dois.je apprendre à ne pas me remplir sans arrêt de nourriture ou d'eau ou de thé et à apprendre à.etre.vide ? Oui karine, se remplir d'eau peut troubler les sensations de faim. Tout d'abord, cela veut aussi dire que vous vous fiez au remplissage du ventre, alors que la faim, ce n'est pas (seulement) un creux du ventre. Bien des personnes se remplissent parce qu'elles ont le sentiment que cela a un pouvoir calmant. On est donc plutôt du côté de l'EME. Il va vous falloir donc travailler à accepter vos émotions, celles que vous combattez en vous remplissant d'eau, à vivre avec ces émotions, et donc, je vous encourage à la pratique de la pleine conscience. Quant au vide, il vient tout seul, sans qu'on le recherche, lorsque on pratique la pleine conscience. Ce vide, on l'appelle la plénitude.
17/01/2017 (18:55) Karine Anima J'espère que ce que vous dites est une prophétie docteur !: Que je vais finir par apprendre la lassitude intuitive des aliments sucrés ! :) Ca va venir progressivement. Avec les exercices de dégustation, mais surtout avec les exercices de remplacement d'un repas classique par une prise alimentaire riche (sucrée, dans votre cas) prise en dégustation.
17/01/2017 (18:56) louise.parr Je vous remercie pour toutes vos réponses détaillées, je lis attentivement également celles que vous faites aux autres et elles m'aident énormément à progresser au fil des mois! Ah oui, faut jouer collectif, hein!
17/01/2017 (18:56) Cattou J'ai bien compris, merci. Bonnes séances de pleine conscience, cattou.
17/01/2017 (18:58) Karine Anima Merci beaucoup pour tous vos conseils docteur et à tous les témoignages. De rien, Karine, tout le plaisir est pour moi.
17/01/2017 (18:58) G. Apfeldorfer Nous voilà arrivés au terminus de la ligne. Tout le monde descend! Je vous souhaite un bon appétit pour le dîner et je vous dis à la prochaine fois!
X