Chat du 18 janvier avec JP Zermati

18/01/2012 (15:57) JPZ Bonjour à tous et à toutes pour ce nouveau chat !
18/01/2012 (16:01) bambou Bonjour et merci pour cette nouvelle approche de l'alimentation si naturelle et qui me permet de faire grandir mes filles sainement sans pression alimentaire. Ma question porte sur deux points. J'ai tendance à boire beaucoup de thé/d'infusions (non sucrés) quand je suis chez moi, quand je travaille...je n'ai pas particulièrement soif, c'est plus du plaisir, et peut-être également un moyen de combler quelque chose. Comment voyez-vous la chose? Mon autre question porte sur certains aliments qui me donnent parfois une sensation de lourdeur sans être sure qu'il s'agisse de la satiété. C'est le cas de la pomme de terre. J'avais très faim, j'ai eu du mal à distinguer si cette lourdeur était signe de satiété ou non. Je salivais très fort, et du coup je l'ai mangée en entier. Merci de votre réponse. Bien à vous. Bonjour Bambou, J'espère aussi que vos petites filles pourront bénéficier de ce climat de sérénité. La consommation de boisson chaude dans le but de se détendre, de faire une pause est bien inoffensive. Pour satisfaire votre curiosité, vous pourriez avant de boire, quand l'envie vous en prend, pratiquer un espace de respiration pour observer ce qui se passe en vous. Quelles sont les sensations, les pensées, les émotions qui sont présentes. En principe, la lourdeur n'est pas un signe de satiété. Celle-ci se définit comme la simple disparition des signaux de faim. Ce n'est donc pas une sensation d'inconfort. Je vous suggère de procéder par tâtonnement. Le plus efficace serait de vous arrêter quand vous ressentez les signaux que vous prenez pour la satiété et d'observer quand revient votre faim. Vous ne risquez rien à vous arrêter trop tôt. Si ce n'est de devoir remanger? A très bientôt.
18/01/2012 (16:02) Soleluna Bonjour Docteur, tout d'abord mes meilleurs voeux à vous, au docteur A et à toute l'équipe et aux linecoacheurs/euses! Puisse cette année être celle de la paix et de la joie alimentaires retrouvées :) Retour pour moi sur le site, après un mois et demi de pause (partie suivre un traitement ayurvédique en Inde). Je reprends doucement, là où j'avais laissé, à savoir à la dégustation et remplis tant bien que mal ce cahier. Cette étape me déconcerte depuis le début. Je crois que je n'ai pas bien saisi ce que signifie déguster (et j'aime moyennement ca, ca m'ennuie, alors que je suis bonne vivante pourtant). Du coup à la question "combien d'unités alimentaires avez-vous dégusté", je ne sais pas quoi répondre. C'est quoi déguster? Comment on fait? Merci de vos lumières! Bonjour Soleluna, Très bonne année à vous aussi. J'espère que vous avez profité de votre séjour en Inde pour vous exercer à la PC. La dégustation n'est rien d'autre que manger en pleine conscience. On porte son attention sur ses sensations gustatives, alimentaires et digestives. Selon les situations, on est bien sûr plus ou moins dans la pc. Il existe des exercices de pc portant sur la consommation d'un aliment tout entier qui nécessite un contexte favorable, de s'isoler et au cour desquels on observe tout ce qui vient traverser son champ mental : pensées, sons, émotions, sensations.... Et il existe des exercices de pc à pratiquer lors de repas conviviaux où on parle davantage d?attention partagée. On fait circuler son attention entre ses sensations et les conversations. J'espère que cette réponse vous éclairera. A très bientôt.
18/01/2012 (16:04) bribri60 Même si je sais que je n'ai plus faim, j'ai dû mal à m'arrêter, j' ai souvent envie de prendre un dernier aliment....Comment rompre cette habitude? Je vous remercie Bonjour bribri60, Peut-être en vous gardant une place pour ce dernier aliment. Ma maman me disait toujours de me garder une place pour le dessert. Il s'agit de faire travailler l'appétit prévisionnel. Le programme vous guidera sur ce travail. A moins qu'il ne s'agisse d'EME. Dans ce cas, ce seront les exercices de PC qui vous seront d'une plus grande utilité. Il faut avancer pour en savoir plus. A bientôt.
18/01/2012 (16:06) mag à la place des 10min 2x/j de respiration en pleine conscience, peut-on fractionner en par exemple 5 min 4x/j ? Si je fais les 3min 3x/j de cohérence cardiaque, est-ce que c'est valable aussi ? Merci pour tous vos conseils Il faut distinguer deux sortes d'exercices de PC. Ceux qu'on pourrait considérer comme des entrainements, à pratiquer au calme sur des durées assez prolongées. Environ 20 à 30 minutes. Et ceux à utiliser en situation de crises qui ne durent que 2 à 3 minutes. Ce sont des exercices qui condensent les exercices de longue durée. Il faut donc bien posséder ceux-ci pour faire face ensuite aux situations de crises. L'esprit de la cohérence cardiaque est plutôt celui de la psychologie positive. Celui de la PC est plutôt celui de l'acceptation émotionnelle. C'est celui que nous privilégions pour le traitement des compulsions. Bon travail.
18/01/2012 (16:08) jul Re-bonjour, Je profite que ce soit vous, Dr Zermati pour poser des questions plutôt diététiques, même si je sais que le Dr Apfeldorfer y répondrait tout aussi bien... J'ai encore une question : quelque fois je n'ai pas très faim, mais c'est l'heure, donc je me mets à table pour pouvoir manger en famille, en me disant que je vais grignoter un peu, histoire d'accompagner... Puis comme le dit le dicton : "L'appétit vient en mangeant". Je découvre que j'avais plus faim que prévu et je me retrouve à manger avec plaisir et beaucoup plus que ce que j'avais pensé au départ... Que s'est-il donc passé ? Merci de vos précieux conseils. Re-bonjoujr Jul, Ce genre de choses peut aussi arriver à des mangeurs régulés. Ce qui ne leur pose guère de problème, ils laissent ensuite leur régulation faire le travail et ils mangent moins au repas suivant. En revanche, cette situation est beaucoup plus fréquente chez le mangeur contrôleur ou en restriction. La simple exposition à la nourriture lui donne envie de manger. Son fonctionnement en tout ou rien s'accommode mal du face à face avec les aliments. Se mettre à table en se disant qu'on va seulement grignoter peut déjà être une situation de contrôle et présente donc un risque de perte de contrôle. L'attention que l'on porte à ne pas manger les aliments défendus, à ne pas dépasser les quantités autorisées ou même sa satiété peut induire un état de tension source d'EME. LA vue, la pensée, la consommation des aliments provoque chez le contrôleur des EME et le début d'un cercle vicieux. Plus il mange, plus il a envie de manger. Un seul moyen d'en sortir : devenir un mangeur régulé ! Au travail, jul !
18/01/2012 (16:10) stephanie_elis Bonjour Docteur, J'ai commencé récemment la méthode qui pour l'instant me convainc tout à fait. Néanmoins, j'ai bien évidemment encore des E.M.E. ; je me dis qu'il faut alors que j'attende d'avoir faim pour manger. Mais j'ai alors envie d'avoir faim, et je me demande si mon corps ne me trahit pas en m'envoyant des signaux de faim tout à fait artificiels. Cela est-il possible ? Merci par avance. Bonjour stephanie_elis, Pour le moment, ce sont les EME qui mettent un peu la pagaille. Vos « signaux de faim » sont en fait de vraies EME. Les exercices sur la faim vous permettront de bien savoir à quoi vous en tenir. Dans un premier temps, il faut que vous sachiez parfaitement identifier les signaux de faim. Ensuite, tout ce qui n?est pas de la faim est une EME. Les choses seront plus simples ensuite. A très bientôt.
18/01/2012 (16:12) luceamelie bonjour suis désolé de venir en avance ,mais pour moi le mercredi c'est impossible d'assister au tchat donc voici ma question ,je démarre et je voudrais savoir si on reste sur une journée décidé ...petit dej. Dejeuner et diner ou alors sauté le petit dej comme je fais pour avoir vraiment faim a 12h ,il est vrai que le soir pour moi cela va être aussi ,si j'ai faim je mange sinon non !!!! Bonjour luceamelie, Pas de problème, les tchats sont aussi fait pour que vous puissiez déposer vos questions à l'avance. Donc pour le moment, on ne tient pas compte des horaires conventionnels des repas. On saute le petit déj et on n'attend d'avoir un peu, moyen, beaucoup faim pour manger. Quelle que soit l'heure. L'essentiel est de retrouver de bonnes sensations de faim. A très bientôt.
18/01/2012 (16:18) lys Bonjour Je viens de terminer l exercice sur les 3 niveaux de faim ,j ai eu de bien meilleures sensations lorsque j avais une grande faim ! est il possible que je confonde la petite faim avec une eme ? et que la vraie faim celle ou d ailleurs je culpabilise moins soit ma moyenne voire grande faim ? lys Oui, Lys. La petite faim peut facilement être confondue avec une EME. Dans la moyenne faim, la Bonne, les sensations sont plus nettes sans être inconfortables. Et au cours du repas, les sensations de satiété sont également mieux perceptibles. Lys, je vous suggère de prendre votre temps sur l'étape de la faim. Passez-y le temps nécessaire. Assurez-vous que vous savez bien reconnaître votre faim, que vous la supportez sans aucun stress et que vous pouvez aussi ne pas la respecter sans pour autant avoir la tête toute chavirée. Si le cas se présente, rappelez-vous qu'il faut simplement ensuite se reconnecter à sa faim et laisser la régulation faire son boulot. On tient le bon bout.
18/01/2012 (16:20) mag je n'arrive toujours pas à manger en pleine conscience, je pense toujours à pleins de choses en mangeant ! Vrai que je suis plus dans le faire que dans l'être... Bonjour mag, La pc ne consiste pas à manger en ne pensant à rien ou seulement à ses sensations alimentaires. Elle consiste à observer et accueillir tout ce qui traverse le champs de notre conscience. Ainsi quand vous observez les pensées qui occupent votre esprit quand vous mangez, vous êtes parfaitement dans la pc. On y est presque !
18/01/2012 (16:20) ptitseb Si je prends pas de petit dej car pas faim, à midi je note quoi dans mon carnet alimentaire . Ptit dej au déjeuner ? Eh ben, déj. Même si c'est du café et des tartines. Les termes déjeuner ou dîner définissent plus un horaire qu'une composition de repas. A bientôt !
18/01/2012 (16:21) bejalfor Rebonjour, j'ai oublié de poser une question....Est-ce que la caféine donne faim ? Merci. Bejaflor Rebonjour, Non, en fait, la caféine aurait plutôt l'effet inverse. Elle coupe la faim. A Bientôt.
18/01/2012 (16:22) mag Je n'ai pas encore commencé le parcours forme car je fais 1h de sport (cardio) 2-3x/sem et...je ne vois aucun changements sur mon poids ni sur mes cm...l'impression que ca ne sert à rien chez moi !? Le sport améliore avant tout le comportement alimentaire. Il permet de mieux détecter ses sensations corporelles et donc alimentaires. Et c'est un excellent régulateur émotionnel. Et surtout, il faut le faire pour le plaisir. Bonne pratique !
18/01/2012 (16:23) althea Bonjour Docteur, Je souffre beaucoup de douleurs articulaires et, très récemment, quelqu'un m'a parlé d'alimentation "acido-basique" comme une solution à ces douleurs. J'ai un peu surfé sur internet pour voir de quoi il retournait et j'ai trouvé beaucoup d'informations contradictoires. Certes, je suis prête à essayer tout ce qui pourrait me soulager mais j'ai l'impression que ce sont encore des contraintes et des interdits ! Je tente avec Linecoaching de me libérer de tout un passé de régimes et je n'ai pas envie de retomber dans ce cercle vicieux. Pouvez-vous me dire si vous connaissez cette théorie ? Et est-elle compatible avec Linecoaching ? Merci de votre réponse. Bonjour Althea, Oui bien sûr, je connais cette théorie. Il s'agit malheureusement d'une théorie un peu fumeuse qui n'a jamais produit aucun résultat sur les douleurs articulaires. Encore moins sur les problèmes de poids. Ce n'est rien de moins qu'une autre restriction. Souvent une perte de poids même minimes peut grandement soulager les articulations. Il n'y a pas besoin de restriction pour cela ! A très bientôt.
18/01/2012 (16:24) Biduline Bonjour, je suis une petite nouvelle bien contente d'avoir franchi le pas pour m'inscrire! Je place de grands espoirs dans votre méthode pour me sentir mieux et, ne nous voilons pas la face, pour perdre du poids. J'en suis juste à mon 3e jour de mon 1er carnet alimentaire. Ce qui me pose question c'est que j'ai l'impression que je me suis mise moi-même en restriction en quelque sorte, comme un réflexe de régime. Je vois bien que je n'ai pas les mêmes prises alimentaires que la semaine dernière par exemple. C'est normal? Est-ce que ça ne va pas fausser les choses? Bonjour Biduline, Bienvenue parmi nous. Nous espérons bien aussi que votre travail sera récompensé par une perte de poids. Observer son comportement alimentaire introduit automatiquement un biais. On mange moins, plus, autrement? Mais tout cela est sans beaucoup d'importance. Le naturel est toujours au-dessous. Même si le bilan ne reflète pas votre comportement actuel, il vous en apprend suffisamment pour commencer votre travail. Et vous aurez d'autres bilans à effectuer en cours de parcours. Bon travail.
18/01/2012 (16:25) bejalfor Bonjour, je suis nouvelle sur le site. Depuis quelques jours j'ai augmenté le nombre de fois où je fais du sport dans la semaine, mon problème est que cela augmente considérablement mon appétit au repas suivant du coup, j'ai l'impression que cela me donne faim pour toute la journée. Faut-il que je prenne un encas avant le sport pour diminuer la sensation de faim après ? J'en profite pour vous remercier pour ce programme. Bonjour bejalfor, Et bienvenue parmi nous. Effectivement le sport peut augmenter l'appétit. Ce qui est bien normal dans la mesure où vous augmentez vos dépenses. Parfois c'est l'inverse, un effort trop intense aura tendance à réduire l'appétit, mais provisoirement. Il revient ensuite et tout se corrige. Donc il suffit dans tout les cas de respecter ses sensations alimentaires pour satisfaire au mieux ses besoins. A très bientôt.
18/01/2012 (16:27) jul Bonjour docteur, Pendant la période de règle, j'ai "plus" faim, donc je mange un peu plus. Est-ce juste une impression ? Et dois-je manger en fonction de cette faim? Et autre question : que pensez-vous du fait de ne pas manger le dessert du soir pour pouvoir le manger après, devant la télé, avec une légère faim, mais pour un moment plaisir ??? Bonjour jul, Avant les règles, lors du syndrome prémenstruel, l'équilibre hormonal est perturbé. Il est fréquent qu'il se manifeste par des troubles de l'humeur et une rétention d'eau qui peut être douloureuse. Il y a donc beaucoup d'EME durant cette période. Il faut avancer dans votre travail pour bien faire la différence entre les EME et la faim. En cas de faim, il n'y a aucun problème à manger. Quant à se garder une petite faim pour déguster le dessert un peu plus tard dans la soirée quand on est plus reposé et détendu, je trouve l'idée excellente. Mais quel dommage de ne pas lui accorder l'attention qu'il mérite ! A très bientôt.
18/01/2012 (16:29) Cilou Bonjour, Pourriez-vous m'expliquer les UA ? Voici ma question à votre coach:"Lorsque je mange par exemple du thon avec de la salade verte et 200g de féculents. Est-ce 1 UA ou plus ? Considère t-on que c'est un plat principal composé de légumes/féculents/protéine ou est-ce un entrée (salade) et un plat ?". Votre coach me répond : "Cela dépend de la façon dont s'est déroulé votre repas. Si vous avez consommé le thon, la salade et les féculents en même temps, il s'agit d'1 U.A. Si vous avez commencé par manger la salade et le thon puis que vous avez mangé dans un second temps vos féculents, il s'agit alors de 2 U.A. puisque vous avez consommé deux plats différents". Je comprends que le but est d'identifier chaque plat et peut-être de faire des pauses entre chacun de ces plats ? Mais au niveau apport (énergétique mais aussi de satisfaction de la faim) j'imagine que cela est identique puisque la quantité est la même ? Si je mange ma salade verte avant mon plat principal; ou si elle fait partie de mon plat, ou si je la mange avec mon fromage (d'ailleurs dans ce cas n'est-ce qu'une UA ?)...Quelle différence si la quantité est identique ? Est-ce d'ordre psychologique : c'est-à-dire se sent-on plus rassasié avec plusieurs UA? Merci d'avance de votre explication ! Cécile Bonjour Cilou, Effectivement, vous pouvez manger la même quantité de calories en répartissant le thon, la salade et les féculents sur un ou plusieurs plats. Pavé de thon, riz à l'orientale et salade verte ou grosse salade composée avec thon, salade pommes de terre. Mais finalement, c'est plus l'organisation de votre repas et les sensations qui apparaissent avant, pendant ou après chaque plats qui nous permettent d'analyser votre comportement alimentaire. Les questions seront : aviez vous encore faim après votre première UA ou à quel moment de votre UA avez-vous détecté la satiété? Ce qui est plus important pour ce type de travail que de faire le compte des calories. A très bientôt.
18/01/2012 (16:32) MAMY007 Bonjour, que pensez vous de toutes les interventions faites pour réduite l'estomac et maigrir sans avoir faim? Bonjour Mamy007, Ces interventions sont réservées à des personnes présentant des obésités importantes. Il en existe de plusieurs types qui n'ont pas la même efficacité à long terme ni la même dangerosité. Le résultat à long terme dépend aussi de la préparation avant l'intervention et du suivi après. Elles nécessitent toutes un travail sur le comportement alimentaire pour garantir les meilleures résultats. Dans le cas d'obésité massives avec set-point élevé, elles sont un moyen efficace de se maintenir durablement sous son set-point sans devoir lutter contre la faim. Donc leur principe n'est pas à remettre en cause. Ce qu'il faut regarder de près c'est leur indication, leur préparation et leur suivi. A très bientôt.
18/01/2012 (16:34) Loli Bonjour Docteur, je suis abonnée depuis 3 jours seulement et je tenais à vous dire que je suis très agréablement surprise par la qualité de votre site. Je ne m'attendais pas à autant de fonctionnalités/ d'outils et je pense aujourd'hui qu'il me sera d'une grande aide. Aujourd'hui, lors d'une émotion qui me pousse d'habitude à manger, je me suis demandé si j'avais faim : Et bien non, je n'avais effectivement pas faim, et donc sans me priver vraiment je n'ai pas mangé. Mais mon mal être à vraiment empirer. Et je suis tombée bien plus bas que d'habitude. Je me suis rendue compte à quel point la nourriture a un effet réconfortant pour moi. Je n'ai pas trouvé de moyen pour me détendre (j'ai tenté l'image refuge et finalement je me suis redirigée vers le seul moyen que je connaisse la nourriture.) J'ai donc bien compris que la nourriture est un palliatif et que si je trouvais un moyen de me calmer autrement je ne craquerai plus sur la nourriture comme ça sans faim. Avez-vous des conseils ou des outils pour m'aider dans cette voie ? Bonjour Loli, Et bravo pour ce début de parcours. Vos observation sont très importantes pour votre progression. Vous avez bien pris conscience que manger vous servait à vous apaiser. Du coup, ne pas manger vous laisse très démunie. Ne soyez pas inquiète, nous n'allons pas vous abandonner au milieu du gué. Le programme, grâce au travail sur la pleine conscience, va vous apprendre à régir autrement à vos émotions. Et surtout à les accepter, à ne plus lutter pour les faire disparaitre. Il s'agir d'apprendre à augmenter sa tolérance aux inconforts émotionnels et à ne pas réagir dans l'impulsivité. Vous trouverez plusieurs outils pour aider à progresser dans cette voie. Bon travail.
18/01/2012 (16:36) mag je n'ai pas très faim à midi donc mange quasi rien mais alors...c'est au moment du coucher que je mange et là me culpabilise car sais que ca va me faire grossir ! Pas d'inquiétude. Il n'y aucune corrélation entre le poids et les horaires, le nombre ou la répartition des repas. Pour ce qui est des horaires, les études ont été effectuées sur les mangeurs du Ramadan. Elles regroupent tous leurs apports en une seule fois, le soir. Leur poids reste le même durant le mois. Donc, on reste zen !
18/01/2012 (16:38) mino Bonjour, la restriction cognitive très ancienne peut aboutir à ce que l'on ne sache plus manger hors ce cadre, c'est à dire "aliments autorisés" et "aliments non autorisés" ce qui peut se résumer aux salades courgettes poissons fruits fromages blancs 0 % quand on est ds la maitrise et cacahuètes ou chocolat (je provoque :=)) quand on dérape . Les théories proposées par LC sont à mon avis basées sur du pur bon sens avec en plus des arguments scientifiques , mais comment "utiliser" ou "profiter" de cette liberté ? j'ai par moments l'impression de ne pas être capable ou de ne pas savoir "comment vivre sans ces restrictions anciennes martelées toute une vie souvent (on a le surmoi bien accroché :=)) / 2 ème question: 55 ans marathon en vue en septembre pour la première fois mais un bon fond d'endurance bien coaché au niveau des entrainements mais 73 kg pour 1.63 j'ai l'impression de porter de grosses valises............source de découragement pour ce challenge qui me stimule pour continuer mes 3 jogging par semaine ! je pourrais signer "hein ? tempérance " ou "démesure". Merci pour votre réponse Bonjour Mino, Ce que vous décrivez est une situation classique de restriction cognitive. Nous avons fait ce site pour vous aider, ainsi que toutes les autres personnes dans votre situation. J'ai suffisamment d'expérience pour vous dire que tout ceci n'est pas une fatalité et que l'on peut en guérir. Je sais quel est votre désarroi face aux aliments. Mais je sais aussi que la sérénité sera la récompense de votre travail. Laissez-vous guider par le programme. Pour le marathon, j'ai aussi beaucoup d'expérience. En 1992, j'ai fait courir le marathon de Paris à 20 personnes en surpoids ou obèses. La plus âgée avait, je crois, 59 ans. Toutes l'ont terminé. Et nous avons fait la fête le soir même tous ensemble. La seule chose à surveiller de près, ce sont les problèmes ostéoarticulaires. Soignez bien vos échauffements, vos étirements, votre hydratation. Prenez une Supplémentation en vitamines et antioxydants. Oui, vous pourrez signer ! Nous serons vos fidèles supporters ! On compte sur vous.
18/01/2012 (16:39) malta Bonjour, ma fille de presque 4 ans désire un bonbon tous les jours après la sieste (car elle a vu la boîte remplie de bonbons depuis Halloween), j'ai réussi à la tempérer et lui donne seulement un bonbon le mercredi et le week-end end, je ne sais pas bien gérer sa frustration sur ce thème car j'ai peur qu'en la privant, elle fasse une compulsion de bonbons plus tard. qu'en pensez-vous? merci de votre aide Bonjour malta, Un bonbon tous les jours ce n'est pas bien méchant. Pourquoi ne pas le lui accorder. Apprenez lui à les déguster. Vous pouvez même les manger avec elle. Après sa période bonbons, il y en aura bien une autre. Proposez-lui aussi de choisir d'autres type d'aliments. Avec les enfants, il faut un peu suivre leur rythme d'apprentissage. Le tout est simplement de ne les dégouter de rien. Et d'être patient. A très bientôt.
18/01/2012 (16:41) Ellyra Bonjour M. Zermati. Ma question fait sûrement partie de celle(s) qu'on doit vous poser le plus souvent, je me dois néanmoins de vous la poser au cas où personne ne le ferait à ma place. Je tente depuis des mois, je dirais même plus précisément un peu plus d'un an entrecoupé de pauses de plusieurs mois, de suivre cette méthode simple mais efficace de l'écoute de mes envies et de mes émotions comme seul indicateur de ce que je dois manger ou non. Mon problème, et c'en est un assez difficile compte tenu du fait que toute la méthode repose sur l'envie, au final, c'est que je n'ai jamais envie d'un aliment ou d'un repas particulier. D'ailleurs, pour être plus précise, je n'ai jamais réellement envie de manger, je me contente de manger des choses qui ne me rebutent pas, sans me faire forcément très envie, 90% du temps. Le problème, vous l'aurez sans doute compris, c'est que de ce fait, je n'ai jamais la sensation d'être satisfaite de ce que je mange, ni même de plaisir à le manger. Je mange parce que je sens que j'ai faim et que je me sens mal de ne pas manger, mais je ne sais pas vraiment quand m'arrêter puisque je n'ai pas de notion de plaisir ni d'arrêt de cette dernière pour m'indiquer quoi manger et quand m'arrêter. Ce genre de chose m'arrive par périodes, mais cela fait quelques mois que je suis dans cet "état" sans vraiment arriver à savoir pourquoi et surtout, si c'est quelque chose qui peut s'arranger, et au final, comment je dois agir face à ma faim pour savoir quoi manger et quand m'arrêter. Si je m'écoutais vraiment, je ne mangerais jamais, mais la faim est belle et bien présente. Je crois qu'en fait, c'est l'acte de manger qui ne me procure plus vraiment de plaisir. Il m'arrive cependant à peu près une fois par semaine voire moins d'avoir des envies particulères, que je satisfais, mais le reste du temps, je reste finalement assez "dégoutée" de la nourriture en général. J'imagine que j'apporte une partie de la réponse à ma question en vous parlant du fait que c'est l'acte de manger qui, finalement, ne me procure plus de plaisir, mais peut-être pourriez-vous me mettre sur la piste du comportement à adopter - ou de la réflexion à mener - quand à savoir comment manger ce dont j'ai envie si je n'ai envie de rien. Merci d'avance pour votre réponse. Bonjour Ellyra, Je comprends bien ce qui vous arrive. Il arrive en effet que l'envie et le plaisir de manger disparaissent, alors même que la faim se manifeste. Nous appelons cela l'anhédonisme et nous identifions plusieurs causes. Les deux plus importantes sur notre site sont les comportements de restriction et la dépression. Dans la restriction, manger est devenue une complication : les aliments que l'on aime sont interdits et les aliments autorisés ne font plus envie. Manger est devenu une terrible source d'anxiété. Le plus simple est encore de ne pas manger. Mais comment faire quand la faim vous tiraille. Dilemme ! Et désespoir. La dépression pour des raisons différentes peut produire des situations analogues. L'envie et le plaisir de manger disparaissent. L'appétit s'en va. L'anorexie fait partie des symptômes de certaines dépressions. Alors que dans d'autres c'est l'inverse, les envies de manger augmentent. Dans votre cas, la situation s'améliorera au fur et à mesure que vous sortirez de la restriction et que votre anxiété alimentaire diminuera. En attendant, le mieux est que choisissiez des aliments que vous aimiez. Il vous faut entreprendre une démarche de réconciliation avec les aliments. Apprendre à les regarder comme des sources de plaisir et de réconfort et non plus comme de dangereux ennemis. Nous allons vous y aider. Bon courage et tenez-moi au courant de votre évolution.
18/01/2012 (16:42) Grazia bonjour Dr Z. ma bonne résolution de l'année "la pleine conscience". mais alors cela me pose un problème non pas pour la pratiquer, mais parce que j'ai l'impression que "ça sert à rien". pourtant j'aime bien la pratiquer, c'est une belle expérience, je n'ai pas peur de l'introspection au contraire... mais c'est cette petite pensée qui ne peut s'empêcher de surgir comme un diablotin et qui me dit "ça sert à rien". c'est paradoxal, car je reconnais que j'ai progressé avec ça (bon,... j'ai rien perdu en 7 mois, patience....)alors comment faire ? continuer à pratiquer et faire abstraction du diablotin, ce qu'il me dit me dérange.... Bonjour Grazzia, Tout d'abord la finalité de la pleine conscience est-elle vraiment claire pour vous ? Grâce à la PC, nous allons pouvoir travailler sur la perception de nos sensations alimentaires et mieux répondre à nos besoins. Mais aussi, nous allons travailler sur ce terrible problème qu'est l'impulsivité alimentaire. Ce terrible réflexe qui fait que les émotions déclenchent des envies de manger. Le travail de PC modifie beaucoup plus que le comportement alimentaire, il influence toute notre vie émotionnelle et change notre rapport à nos émotions qui redeviennent de vraies informations. Grâce à elles, nous retrouvons nos intuitions, nous analysons plus lucidement les situations, nous prenons de meilleures décisions. Et grâce à la pleine conscience, nous ne dilapidons pas notre énergie à lutter contre nos émotions mais nous l'employons à agir dans le sens de ce qui compte pour nous. Une autre manière de traiter le diablotin est tout simplement de se servir de la PC. Il s'agit de l'observer, de noter sa présence, de le laisser causer et de faire de ce qui nous semble bon pour nous. Nous ne sommes pas obliger d'écouter le diablotin qui nous dit de quitte la bonne route ! Au travail, Grazia.
18/01/2012 (16:46) mag comment résister à la tentation ? Essaye d'écouter mes envies et besoins mais lorsqu'on mange devant moi...dure de résister même si pas vraiment envie ?! La tentation résulte de deux problèmes : la restriction et la tolérance émotionnelle. En avançant sur votre travail, vous progresserez dans ces deux domaines. N'oubliez qu'après un excès alimentaire, il suffit de se reconnecter à sa faim pour revenir tranquillement dans sa régulation. Donc, pas de dramatisation !
18/01/2012 (16:47) gara bonjour, j'arrive à rester toute une journée sans avoir faim (vraiment sans faim) et le soir arrivé je n'arrête plus, rien ne me rassasie, je ne sais plus comment faire pour me contrôler. J'ai arrêté de fumer et depuis c'est l'escalade alimentaire (j'ai pris 30 kg en 4 ans) je n'arrive plus du tout à maigrir malgré tous les efforts, Merci de m'aider Bonjour Gara, Il s'agit en fait d'EME. Votre tabagisme et vos compulsions alimentaires procèdent du même mécanisme : l'évitement émotionnel. Manger ou fumer permet d'éviter de ressentir des inconforts émotionnels. Maintenant que vous ne fumer plus de tabac, vous fumez de la nourriture ! Nous allons vous aider en travaillant sur la racine des deux mécanismes et vous aidant, grâce aux exercices de PC, à augmenter votre tolérance aux inconforts émotionnels afin qu'un compulsion ne se transfère pas sur une autre. Bon travail.
18/01/2012 (16:48) romie Bonjour Docteur! pour aujourd'hui je n'ai pas de question, je ne veux donc pas prendre de l'espace sur ce chat pour rien mais je tenais à vous remercier pour votre compétence et pour ce site....je revis, je ne suis plus prisonnière de la nourriture, et c'est tellement agréable de se sentir libre...merci à vous! Merci Romie pour ce témoignage ! Il me fait un réel plaisir et il sera d'un grand réconfort pour les autres membres de notre site. A bientôt.
18/01/2012 (16:50) codie Bonjour, je suis inscrite sur le site depuis novembre ... je vais, je viens je repars et je reviens ... J'ai fait le fameux régime Dukan il y a presque 2 ans suite à ma grossesse (3kg à perdre). J'ai perdu 10 kg et aujourd'hui j'en ai repris 20kg (merci Pierre!!). D'autre part depuis plus d'un an maintenant suis sous antidépresseur (séroplex puis cymbalta depuis peu). Je ne cesse de grossir de puis un an sans avoir changé mon alimentation : ma question est la suivante les antidépresseurs font-ils grossir?.Merci Bonjour Codie, Je suis désolé que vous ayez été prise dans les mailles de ce régime profondément toxique. Il est vrai que certains antidépresseurs peuvent favoriser la prise de poids. Notamment en stimulant l'appétit. Le Séroplex et le Cymbalta sont réputés pour avoir un effet plutôt neutre sur le poids. En revanche, la restriction et la dépression ont un effet quasi explosif sur le comportement alimentaire. Il est probable au cours de ces deux dernières années, entre régime, perte de poids, reprise de poids et dépression, que votre comportement alimentaire se soit sérieusement compliqué. Beaucoup d'études ont montré que, dans ces situations, il était difficile de porter une appréciation objective sur son alimentation. Les personnes en phase de reprise de poids ont fortement tendance à sous-évaluer leurs apports sans même en avoir conscience. Le travail sur les sensations et les émotions vous aidera à sortir de ce cercle vicieux. Bon courage.
18/01/2012 (17:02) JPZ Merci pour à tous et à toutes pour ce tchat très animé. Et à bientôt sur les forums.
X