Chat du 18 octobre 2017 avec Jean-Philippe Zermati

18/10/2017 (18:40) lolcocotte Bonjour, je me pose une question par rapport aux aliments "tabous" très caloriques : dans l'activité dégustattion de trois aliments caloriques (que je viens de terminer), on me propose un défi à la fin "ne pas acheter d'aliment calorique en prévision, seulement acheter ce dont on a envie de manger sur le moment". Je ne suis pas sûre de comprendre le principe, car pour moi, garder ces aliments à disposition en quantité suffisante est vraiment rassurant, d'autant plus que contrairement à la description du défi, on ne peut pas toujours avoir accès à un magasin qui vendrait ces nourritures, si ça arrive tard le soir ou bien le dimanche... Et puis, pourquoi continuer d'appeler ces aliments des "tabous" si c'est précisemment l'inverse qu'ils doivent devenir ? Merci d'avance pour votre réponse ! Lola Bonjour lolcocotte, Nous conseillons de ne pas faire de stock pendant la durée de l'expérience. Car il arrive que des compulsions surviennent. Autant ne pas avoir trop un trop gros stock sous la main. Mais ce que vous décrivez se tient aussi. Le fait de ne pas en avoir réveil votre peur de manquer. Ce qui peut être tout autant un problème. Bien sûr, l'objectif est de pouvoir avoir des placards remplis sans risque de se jeter sur la nourriture. Je vous invite à choisir la solution qui vous semblera la meilleure pour vous. Bonne soirée. JP
18/10/2017 (18:43) Clara Bonjour, comment faire quand la compulsion est là avant l'EME, quand on a envie de se noyer sous la nourriture? Merci Cela ressemble à des anesthésies émotionnelles. si c'est le cas, elles sont provoquées par de violentes émotions que l'on ne supporte pas et que l'on cherche à "écraser" sous la nourriture. Le traitement consiste à traiter la cause de ces émotions, parfois mieux vaut se faire accompagner, et à travailler sur sa tolérance émotionnelle. Certains exercices sont proposées dans le programme. Bon courage.
18/10/2017 (18:46) LOINTAINE Je suis narcoleptique. Connaissez vous les effets de la maladie sur l'hormone de satiété? Rebonjour Lointaine, Il n'existe pas d'hormone de la satiété. Ce sont plusieurs mécanismes qui agissent conjointement. Tous les troubles du sommeil augmentent les envies de manger émotionnelles. Ainsi que les hormones du stress qui ne jouent pas un rôle favorable sur le poids.
18/10/2017 (18:34) Clara Bonjour Bonjour Clara !
18/10/2017 (18:34) JPZ Bonjour tout le monde !
18/10/2017 (18:47) Clara Comment fait-on quand on a juste envie de se noyer sous la nourriture pour tout oublier:) Avez-vous reçu ma réponse précédente ?
18/10/2017 (18:50) Clara Je commence le programme avec un poids déjà élevé pour moi, et j'ai peur de grossir encore avec les EME-zen. Comment être rassurée? Les EME-zen vont au contraire vous aider à réduire les quantités de nourritures que vous consommez sous une forme compulsive. Mais l'EME-zen a peu d'effet sur l'anesthésie émotionnelle. L'EME-zen permet de se préparer à profiter pleinement de ce qu'on mange. Ce qui n'est pas le but recherché quand on cherche à s'anesthésier
18/10/2017 (18:52) LOINTAINE Je pense manger par EME mais aussi pour lutter contre la fatigue. Je n peux pas m'allonger et dormir lorsque je dois m'occuper des enfants et réparer le repas . Mais j'ai remarqué que dormir calmait mon envie de manger. La fatigue est aussi une émotion. C'est pourquoi elle peut déclencher des EME. Il est donc normal que le sommeil, qui calme la fatigue, calme aussi les EME
18/10/2017 (18:52) Clara Oui merci :)
18/10/2017 (18:54) LOINTAINE J'aime manger mais je n'aime pas préparer à manger, c'est une contrainte pour moi . Qu'en pensez vous? nous sommes nombreux dans ce cas. Mais à moins de disposer d'un cuisinier à domicile... On peut aussi très bien manger avec un minimum de préparation. Nous sommes peu nombreux passer bcp de temps à cuisiner.
18/10/2017 (18:55) Adonon Bonjour, je prends le train en route... la fatigue est une émotion ? Pouvez-vous préciser ? C'est une idée toute nouvelle pour moi ! oui, il s'agit le plus souvent d'un fatigue émotionnelle qui survient généralement en fin de journée. Ce qui est assez logique. La fatigue s'accumule durant la journée.
18/10/2017 (18:57) LOINTAINE Très bien. Cela m'aide car je m'interroge souvent (comme toutes les personnes sur ce site) sur les causes de mon poids et avec la maladie cela brouille un peu plus les pistes? je comprends. Il est plus satisfaisant de comprendre un peu mieux à quoi on est confronté.
18/10/2017 (18:59) Clara Le problème c'est que quand je mange trop, je culpabilise et je mange encore plus pour me faire vomir et c'est un cercle infernal. Les vomissements servent à annuler les crises. Mais c'est en même une autorisation à faire les crises. On tombe vite dans un cercle vicieux. Il existe une autre façon d'annuler les crises, c'est d'attendre le retour de la faim. Ce n'est pas aussi rapide et souvent aussi inconfortable mais cela permet de s'inscrire dans un cercle vertueux qui ne favorise pas les crises.
18/10/2017 (19:03) grandnord bonjour, mes excès alimentaires sont essentiellement observés le soir, le week-end, en famille. Certains rituels immuables, apéritif, cacahuètes, puis après le diner sucreries et digestif. Il m'est bien difficile alors de contrôler la quantité, tant ce rituel me semble indissociable d'une bonne soirée familiale. Curieusement, ce rituel est absent la semaine et ne me manque pas. Je dois précisé que la semaine, je suis éloigné de mon domicile familiale pour des raisons professionnelles. Ne pas sacrifier à ce rituel de fin de semaine provoque chez moi une grande frustration. Dès lors, mon problème est de concilier ce plaisir avec modération...et c'est pas facile. Bonsoir Grandnord, je ne vous inciterai pas à renoncer à ce rituel. Mais il me semble que vous le décrivez avec une tournure un peu compulsive. Je pense donc que c'est plutôt dans cette direction qu'il faudra travailler. Faire en sorte de sortir du comportement compulsif. Notre programme répondra à cette attente en vous apprenant à manger sans perte de contrôle.
18/10/2017 (19:05) Adonon C'est une vraie découverte pour moi ! Je pensais qu'il s'agissait d'un processus essentiellement physiologique, et que mon envie de manger correspondait à un besoin d'énergie de mon corps pour remplacer le sommeil. Votre façon de voir est intéressante, parce qu'en cas d'envie de manger quand je suis fatiguée, je n'ai pas l'habitude de me mettre en mode "EME-zen". L'EME-zen s'applique à toutes les envies de manger. C'est une manière de se préparer à manger pour mieux profiter de la nourriture. Cette manière de manger ne nécessite pas de grande quantité de nourriture et est complétement régulée
18/10/2017 (19:07) LOINTAINE Lorsque vous dites très bien manger avec un minimum de préparation, j'avoue un peu en douter. Dans ma représentation, bien nager c'est manger équilibrer donc manger des légumes et c'est bien cela qui demande le plus de préparatifs: éplucher, laver, couper et cuire. J'ai trop souvent recours aux féculents. J'ai l'impression de ne rien manger s'il n'ya pas de féculent à mes repas. Je mange aussi des féculents à tous les repas sous une forme ou une autre. Quant aux légumes, je suis comme vous. Je n'ai pas bcp de temps pour les préparer. Je n'hésite pas à utiliser des conserves ou des surgelés.
18/10/2017 (19:09) LOINTAINE Souvent je commence mon repars on me donnant des obligations: il faudrait que.. et puis je tiens un peu et puis plus vraiment et puis plus du tout et après CULPABILITE et REGRETS et dévaluation ? Alors demain peut être? Vous mettez bcp de contrôle. C'est la restriction cognitive. Et donc cela en traine fréquemment des perte de contrôle. Le programme vous apprendra à sortir de ce contrôle et à le remplacer par un contrôle naturel qui passe pas les sensations et les envies de manger.
18/10/2017 (19:10) Clara Oui exactement, une autorisation à faire les crises et un amplificateur, car il faut alors manger beaucoup. Le tout est de vaincre la peur de grossir en attendant que la faim revienne. Merci pour vos réponses Je vous invite à concentrer votre effort sur la suppression des vomissements. C'est le moyen le plus efficace
18/10/2017 (19:12) Adonon Merci pour votre réponse, je vais aborder autrement ces moments de fatigue ! Je viens de terminer l'étape de substitution du déjeuner par un aliment hypercalorique, la seconde partie, quand l'éventuelle collation doit être le même aliment a été difficile : la faim très présente m'attirait en mode "régime" (j'ai eu faim et je n'ai pas mangé selon ma faim), et les EME tapies dans l'ombre. Mais je suis très contente d'avoir pu mener cette étape à bien, j'ai enfin ressenti ce rassasiement gustatif, ainsi que mon corps qui réclame la diversité alimentaire. (aucune prise de poids au final !) Je voulais vous remercier. Merci pour vos encouragements. Ils me vont droit au coeur.
18/10/2017 (19:15) LOINTAINE Très bien j'espère vraiment arriver à faire la paix avec moi même et la nourriture passion poison :-) La restriction cognitive je dois la trainer depuis mon enfance ? Tu ne devrais pas .. Se sentir surveiller Il est très difficile de sortir du contrôle mental. Mais quel soulagement ensuite ! Il ne faut surtout pas lâcher
18/10/2017 (19:16) Clara Oui c'est ce que je vais essayer de faire. Vous verrez, les effets seront très positifs
18/10/2017 (19:22) Clara Y a-t-il un moyen d'atténuer la culpabilité quand on mange trop? Vous allez me dire attendre le retour de la faim...:) Mais oui bien sûr, La culpabilité vient généralement de vos efforts infructueux à suivre des règles. Il faut abandonner ces règles et se concentrer sur les sensations alimentaires. Il faut apprendre à rediriger votre attention sur vos sensations là où elles produiront du rassasiement. L'attention ne pourra pas être partout à la fois, sur les sensations et sur les pensées de contrôle
18/10/2017 (19:23) Clara Ce qui est difficile c'est de mettre en application ce que l'on sait:) Ah oui ! Comme toujours. Sinon il suffirait de lire des modes d'emplo
18/10/2017 (19:24) LOINTAINE J'apprécie vos encouragements et vais essayer de me tenir au programme proposé. En complément de la méthode, quelle technique peut s'avérer utile pour sortir du contrôle mental? La PC peut être d'un grand secours. Les activités physiques centrées sur la conscience corporelle. Tout ce qjui permet de travailler l'attention et la concentration et vous permettre de ne pas tomber dans le pièges de vos pensées
18/10/2017 (19:24) Adonon Je dois me déconnecter, bonne soirée ! Bonne soirée
18/10/2017 (19:28) LOINTAINE Merci pour vos conseils éclairés et éclairants, bonne soirée Bonne soirée à vous aussi
18/10/2017 (19:29) JPZ Bonne soirée à tout le monde. Merci de votre participation. JP
X