Chat du 19 juin 2017 avec Gérard Apfeldorfer

19/06/2017 (18:49) Adele39 Bonjour, est ce vrai que les contraceptifs hormonaux font grossir ou est ce une idée reçue? Et si oui comment influencent ils la prise de poids? Les contraceptifs font-ils grossir? En voilà une question, qu'elle est bonne. Et pas si simple, en fait. Il existe plusieurs sortes de contraceptifs. Certains sont à base de progestérone seule, et sont prescrits quand il n'est pas possible, pour diverses raisons médicales, de prescrire des contraceptifs contenant des oestrogènes. Les pilules avec oestrogènes et progestatifs sont les plus courantes, mais font courir un risque de thrombose dans certains cas. Les contraceptifs semblent effectivement faire grossir les personnes prédisposées, de façon modérée (quelques kilos) dans la majorité des cas, mais pas toujours.Parfois, c'est davantage. Le mécanisme est complexe: stimulation de sécrétion de glucocorticoides provoquant une hausse de la résistance à l'insuline et une augmentation de l'appétit. A cela, il faut ajouter une rétention d'eau qui peut représenter quelques kilos parfois. Les pilules qui font très peu ou pas grossir sont les pilules de dernière génération, mini ou microdosées. L'alternative, du point de vue de la contraception, est la mise en place d'un dispositif intra-utérin, que l'on peut mettre même chez la femme n'ayant pas encore eu d'enfant.
19/06/2017 (18:55) steph2116 Comment réussir à se calmer et à arrêter de manger en cas de crise d'hyperphagie ? Bonsoir steph, Les crises d'hyperphagie sont des moments où on se met à manger sans être capable de s'arrêter, sans possibilité de contrôle. En quelque sorte, "ça se met à manger". Il y a 2 causes principales: - Le fait de se restreindre afin de contrôler son poids (restriction cognitive). On y parvient habituellement durant une certaine période, mais plus le temps passe, et plus le contrôle s'avère coûteux en efforts, jusqu'à ce qu'on craque. On renforce ensuite le contrôle, jusqu'au prochain craquage. - Le fait de chercher à calmer des émotions pénibles, enterrer des pensées dérangeantes, en mangeant des aliments à haute densité énergétique. Ca marche, puisqu'on calme temporairement les émotions, mais une fois que l'on a commencé à manger, on culpabilise, on a peur de grossir, et donc on continue à manger pour calmer ces émotions dites secondaires. Pour sortir du premier cercle vicieux, celui de la restriction cognitive, le programme vous apprend à manger sur un mode intuitif, en écoutant vos sensations alimentaires de faim, de rassasiement, et vos appétences. Pour sortir du second cercle vicieux, le programme vous apprend à augmenter votre tolérance à vos émotions et pensées pénibles, par la pratique de la pleine conscience et par la thérapie cognitive. Mais bien sûr, ces démarches prennent du temps. Il existe une sorte de raccourci, que nous avons appelé l'EME-zen (envie de manger émotionnelle en mode zen). Lorsque vous avez une envie de manger émotionnelle, eh bien, mangez! Mangez ce dont vous avez le plus envie (du chocolat, des gâteaux, du saucisson...) mais autant que possible sur le mode de la dégustation, autant que nécessaire jusqu'à ce que vos émotions soient suffisamment calmées. Puis attendez que la faim revienne pour manger à nouveau. Pour que l'EME-zen fonctionne bien, il faut que: 1. vous ayez appris à déguster; 2. vous ne culpabilisiez pas de manger ce dont vous avez envie (et donc que vous ayez déjà fait un travail sur votre restriction cognitive) ; 3. vous sachiez reconnaître le retour de la faim. En somme, il n'y a pas de "truc" immédiat, mais un long travail, qui se fait peu à peu, en avançant dans le programme. Bonne route à vous.
19/06/2017 (18:44) G. Apfeldorfer Bonsoir et bienvenue dans cette foire aux questions. Je les attends de pied ferme, les questions!
19/06/2017 (18:55) steph2116 Y'a-t-il un déclic en terme de fin de la perte de contrôle ? Un déclic? Vous voulez dire quelque chose qui se ferait tout seul, en dehors de vous? Par une sorte de magie? Eh non! Vingt fois sur le métier, remis ton ouvrage, disait Boileau. Il ne faut compter que sur son travail sur soi-même, pas sur un déclic miraculeux. Désolé.
19/06/2017 (18:56) patrickkaroubi Bonjour tout le monde ! Bonsoir patrick.
19/06/2017 (18:55) steph2116 Malgré de la volonté, pourquoi les crises d'hyperphagie reviennent-elle ? Toujours pressée, hein, steph? Mais je vous ai répondu.
19/06/2017 (18:55) steph2116 Combien de temps en moyenne faut-il attendre pour cesser de faire des crises d'EME ? On se calme, steph.
19/06/2017 (18:57) patrickkaroubi Ouff ! quelle chaleur ! comme je disais à Béatrice, coach, je n'ai vraiment pas envie de manger une tablette de chocolat à midi, mais plutôt des pastèques, des fraises et des salades ! Bonsoir Patrick, Moi aussi, j'ai plutôt envie de fraîcheur. Alors pourquoi manger autre chose que ce dont on a envie? Ceci dit, je vous rappelle que code qui compte, ce n'est pas ce qu'on mange, mais la quantité. Il est parfaitement possible d'abuser de fruits, par exemple. Ou de salades (dans les salades, ce qui est nourrissant, en calories, c'est la sauce).
19/06/2017 (18:59) venorique Bonjour, ma question va etre un peu longue, excusez moi d'avance. J'arrive de moins en moins à déguster mes aliments car soit je sais le faire quand je n'ai pas faim mais du coup je n'ai pas de plaisir car je n'ai pas faim et pas de sentiment de rassiement ou soit quand je commence à avoir faim ( c'est meme pas encore une bonne faim) je mange et à ce moment là j'accélère comme ci ca ne pouvait être bon que si je le mange en bonne bouchée (et non en petites et lentes comme voudrait la dégustation). c'est désespèrent car je ne m'arrête plus lorsque je ressents le rasssiement car je ne le sents presque plus et je m'arrete alors pas la volonté en étant frustrée de ne pas poursuivre le repas mais je sents bien que seul un ventre rempli m'aretterait. Bref, ca fait deux fois que je trouve la faim et que cela fini comme cela. Du coup, pour avoir faim la fois suivante il faut que je saute deux repas suivants. C'est epprouvant.... merci pour vos conseils. Véronique Bonsoir véronique. Quand vous n'avez pas faim, effectivement, il ne peut pas y avoir de vrai plaisir gustatif. Mais quand vous avez faim, il semble que cela s'emballe. Sans doute êtes-vous encore beaucoup dans la restriction cognitive, pas si libre de manger sans culpabilité. Du coup, votre envie de manger par faim se transforme en envie de manger émotionnelle. Voilà ce que je vous conseille: même si au départ, vous vous mettez à manger un peu vite, rappelez-vous que lorsque la première faim (ou envie de manger) est calmée, on peut ralentir et déguster. Laissez passer les premières bouchées, puis concentrez-vous sur les suivantes. Et puis, il va vous falloir travailler à sortir de la restriction cognitive. L'exercice déterminant de ce point de vue, est le remplacement d'aliments diététiquement corrects par des aliments à haute densité calorique. Je ne sais pas si vous en êtes là dans le programme.
19/06/2017 (18:59) venorique Excusez moi mais avez vous reçu ma question, je ne vois pas apparaitre votre reponse ou d'autres questions et reponses, il y a t'il un problème avec l'informatique ? Pas de souci, mais certaines réponses me prennent plus de temps que d'autres. Tout marche à merveille.
19/06/2017 (19:04) 7mi7mi bonsoir à tous, J ai envie de me remettre strictement à la méthode que je trouve très bien mais jj'ai des problèmes avec la pleine coscience. J'attends davantage la faim pour manger. C'est vrai que je n'ai pas grossi mais pas maigri non plus. 7mi7mi;mais Bonsoir 7mi7mi, La pratique de plaisir pleine conscience est un outil intéressant pour les mangeurs émotionnels. Elle permet d'augmenter sa tolérance à ses propres émotions et par là même, de moins recourir aux aliments pour calmer ses émotions et faire disparaître ses pensées pénibles. Mais certaines personnes n'accrochent pas. Ce n'est pas grave. On peut travailler autrement sur ses difficultés émotionnelles, en particulier en travaillant sur ses pensées automatiques, qui sont des déclencheurs émotionnels, et qui nous conduisent à abandonner nos comportements positifs, à nous enfermer dans des conduites qui nous font aller dans le mur. Demandez à votre coach de vous brancher là dessus.
19/06/2017 (19:00) G. Apfeldorfer J'ai épuisé vos questions sans m'épuiser. A vous de jouer!
19/06/2017 (19:07) Chat Je n'ai pas très faim le soir puis-je ne pas dîner ? Mais parfois j'ai envie de sucrer.... Cela me fera-t-il grossir? Bonsoir chat, Pourquoi manger sans faim? Vous aurez meilleur appétit demain au petit-déjeuner... Et en ce qui concerne le sucré, il ne fait pas grossir en tant que tel. Ce qui fait qu'on grossit, c'est qu'on mange plus qu'on ne dépense, quelle que soit la forme de ce plus. Donc n'ayez pas peur du "sucré". D'ailleurs, le programme devrait vous réconcilier avec les produits que vous aimez.
19/06/2017 (19:10) steph2116 Merci beaucoup pour toutes vos premières réponses. Quels conseils pouvez-vous me donner pour réussir à mieux cerner la faim ? et la sensation de satiété ? Parfois je n'ai pas de gargouillis dans le ventre mais je commence à me sentir faible et je me dis qu'il faudrait que je mange pourtant je n'ai pas faim en soi.... De même, il m'est encore très difficile de savoir si j'ai assez mangé... Les gargouillis ne sont qu'un signal, inconstant, non obligé. Si vous vous sentez faible, c'est que vous avez déjà une grosse faim. Refaites l'étape sur la faim, afin de mieux préciser vos sensations lors de petites, moyennes, et grandes faims. Quand au rassissement, là encore, il y a une étape spéciale pour parvenir à l'identifier. On vous le fait identifier sur des aliments à haute densité énergétique, car c'est là que c'est le plus facile. Pour y parvenir, il convient de déguster, d'être attentif à ce qui se passe dans la bouche et dans le corps.
19/06/2017 (19:11) patrickkaroubi Oui donc je n'ai pas envie de chocolat par cette chaleur, mais j'en suis au point où je dois faire l'execice de l'aliment tabou à midi. J'ai choisi le chocolat. Mais en ce moment non ! pourtant je sais que si je commence toute la tablette va y passer.... Patrick, il faut souffrir, parfois, pour avancer. Et puisque vous n'allez pas prendre beaucoup de plaisir à le manger, ce chocolat, pourquoi donc allez-vous finir la tablette? Et allez-vous finir la tablette 4 jours d'affilée? On verra, si vous le faites.
19/06/2017 (19:12) venorique merci pour vos conseils. je vais faire comme cela. C'est etonnant car je ne me sents pas en restriction cognitive, cela doit etre tres inconscient. Non je ne suis pas au stade de remplacer les aliments contre des très caloriques. Dans la vie de tous les jours je mange de tout (sauf viande car je suis végétarienne) j'ai horreur des allégés et aspartame ex. Bonne route, véronique.
19/06/2017 (19:14) 7mi7mi Je ne vois pas de reponse à ma question. aussi je la repose autrement. Comment faire pour stimuler sa pleine coscience ? 7mi7mi Stimuler sa pleine conscience? Ah, ça, je ne sais pas. ce que je sais, c'est que nous sommes tous autant que nous sommes, victimes d'une sorte de distraction permanente. Nous avons bien du mal à être attentifs. La pleine conscience, c'est l'attention sur le moment présent. cela se travaille. Plus on fait d'exercices, réguliers, et plus on développe sa capacité d'attention.
19/06/2017 (19:15) patrickkaroubi Désolé, mais en suivant ce tchat je suis obligé de "manger par obligation sociale" ! ma femme rentre du boulot et a faim ! C'est bien,; ça de tenir compagnie à votre épouse. Mais rien ne vous oblige à manger plus quine ou deux feuilles de salade, si vous n'avez vraiment pas faim. C'est de votre compagnie qu'elle a besoin.
19/06/2017 (19:16) teresa Bonsoir, mes PA me semblent plutôt sympas, agréables, comme des petits films. En regardant de près, je me demande si ce n'étaient plutôt des fuites. Comment savoir ? Vous en avez de la chance. Que des pensées automatiques positives! Bah, en cherchant bien, et selon les moments, je suis sûr que vous allez en trouver qui vous envoient droit dan le mur. Sinon, que faites-vous là?
19/06/2017 (19:19) venorique Voila trois fois que j'attends la faim pour manger car c'est mon grand problème. pour cela j'ai du sauter le petit dejeuner et repas de midi et arrivée vers 17h j'avais la tete un peu bizare j'ai mangé par peure de malaise mais sans ressentir la faim, c'est difficile alors que la veille j'ai à peine manger plus que la moyenne... ou se trouve l'étape sur la faim et la pleine conscience ? Véronique, vraiment, vous avez faim sans le savoir. La tête bizarre, le malaise qui se pointe: c'est sans doute de la grande faim. En fait, une faim modérée se traduit souvent par une envie de manger, l'idée que si on mangeait, on en aurait du plaisir. Il y a aussi des signaux physiques, mais ils sont capricieux. Le problème, c'est qu'il faut se laisser avoir faim. Les personnes qui ont beaucoup pratiqué la restriction s'empêchent de ressentir la faim pour éviter de succomber à leurs désirs alimentaires.
19/06/2017 (19:21) Chat J'ai souvent des envies avec la faim qui l'accompagne et parfois ce sont des envies de manger à cause d'émotions ou stress ou tristesses ou énervement.....J'ai du mal à résister ou suivre à ce moment là les consignes... Oui chat, lorsqu'on est dans une envie de manger émotionnelle (EME) on n'a qu'un désir: calmer l'émotion en mangeant. Et donc les consignes n'y résistent pas. Il vous faut donc travailler sur vos EME. Il y a tout ce qu'il faut pour ça dans le programme.
19/06/2017 (19:25) venorique moi je voudrais bien avancer dans le programme mais je bloque sur manger en pleine conscience car je pense qu'il faut attendre la faim pour le faire et quand elle arrive je n'ai pas envie que d'une pomme ou du pain ou du café comme demandé dans lexercice. comment faire ? Vous pouvez manger SANS faim et faire l'exercice de manger en pleine conscience. Vous constaterez alors sans doute qu'il n'y a que peu de plaisir gustatif. C'est un constat intéressant. Vous pourrez faire la comparaison avec des moments où vous mangez alors que vous avez de l'appétit. Et si vous voulez, vous pouvez sauter cette étape où on mange un aliment de base (pour s'entraîner, en fait) et passer tout de suite à l'exercice qui consiste à manger un aliment vraiment désiré. Demandez à votre coach.
19/06/2017 (19:28) patrickkaroubi A propos du chocolat: j'ai dit que tant qu'il est dans le placard, ça va, j'ai envie de trucs frais. Mais si pour faire l'exercice j'en prends un gramme dans la bouche , c'est fini !!! Patrick, c'est le but de l'exercice proposé que de vous faire sortir de ce système tout ou rien. C'est cela qu'il va vous falloir apprendre: manger un peu. Et on ne peut manger un peu que si on sait qu'on pourrait remanger dès que l'on voudra, ce qu'on veut. Sans interdit. Je laisse du chocolat parce que tout à l'heure, si l'envie m'en prend, je peux remanger du chocolat, que je peux en manger chaque fois que j'en veux. Alors, pourquoi en manger plus que mon appétit du moment?
19/06/2017 (19:30) 7mi7mi vos conseils aident bien. La méthode est parfois difficile car on se sent un peu seul; Avant , toutes les 3 semaines j'avais un appel téléphonique du coach mais maintenant c'est terminé et je dois faire plus d'efforts pour me structurer dans ce domaine. Je souhaiterai quelques appels supplémentaires. 7mi7mi Pas difficile, 7mi7mi, prenez contact avec votre coach et voyez avec elle pour avoir des entretiens supplémentaires. c'est vrai que c'est une aide importante.
19/06/2017 (19:29) G. Apfeldorfer Une petite question, s'il vous plait?
19/06/2017 (19:33) steph2116 Vous dites que la sensation de faim peut se matérialiser sous une petite envie de manger. Comment faire la différence avec une EME ? Très bonne question, steph, C'est justement pour cela qu'il est important de bien identifier les signaux de faim, qui permettent de faire la différence. Mon conseil: décontractez-vous, ne vous rigidifiez pas, laissez venir à vous les sensations de la faim. Et ces sensations, écoutez-les en faisant un body)-scan rapide. Et ce qui n'est pas de la faim, avec des signaux physiques repérables, ce sont des émotions.
19/06/2017 (19:36) Adele39 Et que faire contre la rétention d EAU? Et comment savoir si on en fait? La rétention d'eau est due à des facteurs hormonaux, à des facteurs de troubles circulatoires, cardiaques, ou à des facteurs psychologiques. Sa caractéristique est de varier grandement selon les moments de la journée ou d'un jour à l'autre. On se sent gonflé, bouffi. Cela peut se mesurer avec un mètre de couturière sur les membres. Et je rappelle que la rétention d'eau ne saurait dépasser 2 (à 3) kilos d'eau. Au delà, on meurt.
19/06/2017 (19:36) 7mi7mi Merci beaucoup. C'est ce que je vais faire . Bonne continuation à tous. Bonne soirée. 7mi7mi Super!
19/06/2017 (19:39) venorique Excusez moi mais je n'ai pas eu de reponses à mes deux dernières questions. merci Ah bon? Dernière question de véronique sur manger en pleine conscience, et voilà ma réponse envoyée: Vous pouvez manger SANS faim et faire l'exercice de manger en pleine conscience. Vous constaterez alors sans doute qu'il n'y a que peu de plaisir gustatif. C'est un constat intéressant. Vous pourrez faire la comparaison avec des moments où vous mangez alors que vous avez de l'appétit. Et si vous voulez, vous pouvez sauter cette étape où on mange un aliment de base (pour s'entraîner, en fait) et passer tout de suite à l'exercice qui consiste à manger un aliment vraiment désiré. Demandez à votre coach. Mais êtes-vous véronique? Il y a eu des bugs, avec des confusions de pseudos.
19/06/2017 (19:40) teresa Je ne comprends peut-être pas bien les PA. Pourriez-vous expliquer, s'il y a encore assez de temps. On fait vite: Les pensées automatiques sont des sentences intériorisées dans notre jeune âge, qui sont indépendantes de ce qui se passe dans le moment présent, mais qui sont réveillées par un état émotionnel particulier. Les pensées-règles : pensées sous la forme de il faut-je dois et leurs variantes (je devrais, il ne faut pas, j?aurais dû, je ne peux pas). Exemples de pensées-règles : « je ne devrais pas penser cela », « je ne devrais pas ressentir cela », « si je ne peux pas faire cela parfaitement, mieux vaut ne rien faire », « mes enfants, mon mari ne devraient pas faire ou dire cela », « cela devrait se faire naturellement », « si je suis tendu(e) ou anxieux(se), je ne peux pas le faire ». Les pensées-justifications : je ne peux pas parce que je n?ai pas le temps, pas la force, pas assez d?argent, parce que je suis trop anxieux, trop déprimé ; je n?y arriverai pas parce que je suis faible, alcoolique, boulimique, obèse, parce que c?est génétique, familial, constitutionnel, plus fort que moi, comme ça depuis toujours ; si je le fais, ça ne réussira pas, ça tournera mal. Les pensées-jugements : elles se caractérisent par leur côté définitif, tout ou rien, toujours-jamais. Exemples de pensées- jugements : je suis nul(le), bête, mauvais(e), inutile, pas assez instruite, faible, pas capable, sans volonté. Les hommes sont menteurs, méchants, égoïstes. La vie est dure, une lutte sans fin. Sans mon travail, je ne suis rien. J?ai raison, et ils ne comprennent rien. Le bonheur est pour les autres, pas pour moi. Tout ça va mal finir. Je n?y arriverai jamais.
19/06/2017 (19:40) venorique oui c'est moi avec pseudo : venorique J'ai répondu, non?
19/06/2017 (19:41) Adele39 Zut alors moi qui pensait attribuer mes kilos aux hormones et à leur effet de rétention d EAU c est rate ;) Les hormones, ça fait manger, pour certaines.
19/06/2017 (19:43) G. Apfeldorfer Et nous y voilà, à la fin du chat. Et au début de la faim qui devrait nous conduire au dîner. Enfin, peut-être, c'est pas obligé. Bonne soirée à toutes et tous.
19/06/2017 (19:43) venorique oui finalement pour ce soir ca ira. Chaque chose en son temps. merci You are welcome.
19/06/2017 (19:43) teresa Merci beaucoup. Je vais relire attentivement. Bonne soirée A bientôt, teresa.
X