Chat du 24 avril 2018 avec Gérard Apfeldorfer

24/04/2018 (18:39) Arvopart J'ai vraiment du mal à ressentir la faim, ne faudrait-il pas que je cesse de m'alimenter une journée ou deux pour ressentir à nouveau cette sensation? Bonsoir Arvopart , Heu, non, je ne crois pas que jeûner un jour ou deux puisse vous permettre de mieux identifier les sensations de faim. La faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d'une personne à l'autre et qu'il va vous falloir apprendre à reconnaître: la gorge serrée, un creux ou un vide à l'estomac, des gargouillis dans l'intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux. La faim évolue par vagues successives: au bout d'un petit délai (quelque chose comme moins d'une demi-heure) la faim disparaît, mais renaît ensuite, plus forte. On peut ainsi avoir plusieurs vagues de faim. Le mieux est de manger lorsque la faim est suffisamment importante (on a alors bon appétit), mais pas trop quand même (on n'attend pas que la faim devienne pénible). Puis, on passe à un état de jeûne, durant lequel la faim ne se manifeste plus jusqu'à ce qu'on mange quelques bouchées ou qu'on soit stimulé par un contact avec un aliment appétissant. Brillat Savarin, dans 'La physiologie du goût' en 1826,avait déjà noté ce phénomène. Si la faim ne vient pas, vous pouvez la tester en commençant par vous détendre, puis en prenant quelques bouchées, et en attendant quelques minutes, pour voir si la faim se réveille. Selon les personnes, la faim est plus ou moins intense. Car que signale la faim, en fait? Tout d'abord, on a faim lorsque le tube digestif n'approvisionne plus le corps en énergie. L'organisme doit alors utiliser les réserves de glucides (c'est le signal de la faim) puis quand les glucides sont épuisés (ce qui vient vite, car ce sont de petites réserves) les réserves de lipides. Lorsque le corps utilise les lipides, on est dans l'état de jeûne. Cet état est banal et c'est l'état normal du matin: il nous faut alors dé-jeûner. Les personnes qui sont au dessus de leur poids d'équilibre, et les personnes qui ont longtemps négligé leurs sensations alimentaires (pour cause de régime) ressentent moins intensément la faim. Il leur faut donc faire un effort d'attention: par exemple arrêter ses activités, faire un moment de pleine conscience, et explorer ses sensations dans la bouche, la gorge, le ventre, le reste du corps, explorer ses états émotionnels (mauvaise humeur, colère, irritation, agacement sans raison apparente) durant quelques minutes.
24/04/2018 (18:27) G. Apfeldorfer Bonsoir à toutes et tous! Nous avons une heure devant nous, durant laquelle vous pouvez poser toutes les questions qui vous tracassent, exprimer vos doutes, vos difficultés. Je réponds aux questions dans l'ordre de leur arrivée. Donc, prenez patience! Pour le moment, il y a peu de questions. C'est donc le bon moment pour vous lancer...
24/04/2018 (18:48) cocoamr Bonsoir docteur, je ne reconnais pas encore le rassasiement après 3 semaines de programme et du coup j'ai souvent faim dans la journée. Bonsoir cocoamr, Si donc vous avez faim entre les heures de repas, c'est donc que, précautionneusement, vous vous arrêtez de manger avant le rassasiement, tellement vous avez peur de manger trop. En faisant cela, vous ne risquez pas d'identifier la sensation de rassasiement! Je rappelle qu'il y a 2 sortes de rassasiement: - Le "rassasiement sensoriel spécifique", qui correspond à une diminution du plaisir en bouche, qui fonctionne aliment par aliment. On n'a plus envie d'un plat, mais on a encore envie de manger et on passe au plat suivant. Nous insistons sur ce rassasiement, car il correspond à une sensation en bouche précise. Ce RSS ne fonctionne toute fois bien qu'avec les aliments à haute (ou moyenne) densité énergétique (gras et/ou sucrés). - Le rassasiement global, qui signale la fin du repas. On n'a plus envie de rien. La sensation est diffuse. Ce rassasiement est de nature conditionnée et dépend de l'espacement habituel des repas. Lorsqu'on n'a plus de rythme alimentaire précis, ce rassasiement ne fonctionne pas et est à reconstruire. Pour identifier le RSS, vous allez avoir des exercices précis. Donc, pas d'affolement.
24/04/2018 (18:49) plopette56 Je suis au début du programme et je n'arrive pas à savoir si j'ai assez mangé ou pas. Peur de trop manger...Comment je peux m'y prendre? Bienvenue dans le programme, plopette, Ah, c'est un problème général, à ce que je vois! Vous allez passer par des étapes pour apprendre à identifier d'abord la faim, puis le rassasiement. On commence par la faim parce que si on n'a pas faim, alors pas de possibilité de ressentir le rassasiement. Pour le moment, faites comme d'habitude, et faites les étapes qui viennent, consciencieusement, sans chercher à aller plus vite que la musique. Votre comportement alimentaire va se reconstruire au fur et à mesure.
24/04/2018 (19:04) heidi bonsoir ! si certains jours, je mange normalement, il m'arrive d'avoir des pulsions pour des produits très sucrés ou très riches alors même que je ne ressens nullement la faim : j'ai beaucoup de mal à me contrôler dans ces moments là et ensuite, je me le reproche - comment parvenir à résister à ces pulsions Bonsoir Heidi, Vos compulsions peuvent avoir 2 causes principales : - La restriction cognitive: vous vous êtes privée pendant longtemps, vous avez oublié la perception de vos sensations alimentaires, vous avez peur de trop manger et de ne pas maigrir, vous avez peur d'avoir faim, vous avez peur de tout et culpabilisez si vous mangez ce que vous désirez. Vous cherchez à vous contrôler et vous perdez le contrôle régulièrement. Le programme va vous sortir de là. - Les émotions: vous mangez pour calmer toutes sortes d'émotions et ça marche à peu près. Mais comme vous culpabilisez de le faire, vous tentez de contrôler et vous craquez. Là encore, le programme va vous proposer des abords pour vous en sortir. En fait, vous allez comprendre que "résister à ses pulsions" ne fait que créer de nouvelles (com)pulsions. Il va falloir opter pour une stratégie différente, vous autoriser à manger ce que vous désirez, si possible dans culpabilité, et si possible sur un mode de dégustation. Mais ne cherchons pas à aller plus vite que la musique!
24/04/2018 (19:10) mamiebea04 Bonsoir, jusqu'à présent je ne mangeais pas mes fruits aux repas mais en dehors du repas particulièrmenet le soir, dois-je compter ça comme une collation ? Oui mamiebea04, Tout ce que vous mangez en dehors des repas est une collation.
24/04/2018 (19:10) mamiebea04 J'ai débuté le programme il y a trois semaines, j'ai eu une perte de poids au début mais la balance a tendance a remonter... est ce parce que je me remets a manger "normalement" et trop ? car au début je pense que je limitais peut etre plus les quantités Pas d'affolement, mamiebea04! Vous venez de démarrer. Votre perte de poids et sa reprise ne sont pas du tout significatives. Je vous conseille de mesurer vos progrès par rapport à vos changements de comportement alimentaire, et pas par rapport au poids. Pour le poids, seule compte la tendance générale, pas l'évolution au jour le le jour. Et cette tendance ne peut commencer à se dessiner vraiment que lorsque votre façon de manger commence à évoluer sérieusement. Après plusieurs étapes performées, donc.
24/04/2018 (19:16) Delphine Bonjour, comme le programme prône une rééducation alimentaire et de ne manger que lorsqu'on a faim, et juste pour satisfaire sa faim et se rassasier, est-ce que cela signifie que je vais tout le temps ressentir cette faim? Delphine, j'ai bien peur que vous ayez quelque peu simplifié notre message. Nous ne disons nullement qu'on ne doit manger que lorsqu'on a faim et juste pour la satisfaire. Dans bien des cas, en raison de la convivialité et de la politesse, on mange sans faim réelle (ou on se retrouve à devoir attendre trop et on a alors une grande faim) et parfois au-delà du rassasiement. Ensuite, on mange aussi pour calmer ses émotions et cela n'est absolument pas anormal. Ce qui est anormal, c'est que cela se transforme en compulsion, et nous donnons dans le programme des moyens éviter cela. Non, ce que nous demandons, c'est que, LA PLUPART DU TEMPS, on en revienne rapidement à ses sensations alimentaires si les circonstances ont fait qu'on ne les a pas suivies pendant une ou plusieurs prises alimentaires. Cela suffit pour le la régulation puisse jouer. Alors, allez-vous ressentir de la faim tous les jours et même plusieurs fois par jour? Je l'espère. La faim est une amie, un message de votre corps pour vous informer du meilleur moment pour manger. Ce n'est pas un désagrément. Actuellement vous avez peut-être peur de cette faim, mais nous allons vous aider à vous réconcilier avec elle.
24/04/2018 (19:19) heidi j'ai débuté le programme il y a une semaine : que mes pulsions alimentaires disparaissent d'ici à quelques semaines est-ce possible ? Heidi, bienvenue! Mais je ne suis pas devin, moi! Je ne sais pas ce qui provoque vos compulsions. Alors comment saurais-je combien de temps il va vous falloir? Quoi qu'il en soit, dans ma réponse à votre question précédente, vous avez tous les éléments pour vous faire un idée à propos de vos compulsions: restriction cognitive ou émotion, ou les deux?
24/04/2018 (19:21) Delphine Je me demande aussi s'il y a beaucoup de personnes qui échouent, qui ne modifient pas leur comportement sur le long terme. Y a-t-il beaucoup d'abandons, puis de retours? Ah, je n'ai pas les statistiques. Mais ce que je peux vous dire, c'est que nous comptons dans le programme beaucoup moins d'abandons qu'on l'observe avec les régimes amaigrissants. Cela n'a pas de valeur scientifique, puisqu'il y a de nombreux biais. Le biais principal est que les personnes qui font linecoaching sont souvent plus motivées que celles qui attendent que leur médecin leur refile un régime. Quoi qu'il en soit, chacun doit suivre son chemin, qui est unique. Il n'existe pas une méthode, un truc, un machin, magique, qui réussit pour tout le monde. La balle est dans votre camp, en fait.
24/04/2018 (19:25) Callina Bonsoir Dr Apfeldorfer! Comment allez-vous? Pourriez-vous m'aider à visualiser? Je suis incapable de maintenir une image en tête plus de quelques minutes... Merci d'avance! Callina, si je comprends bien ce que vous dites, vous êtes sujette à la distraction. Pour progresser, une seule méthode: la pratique. Par exemple, celle de la pleine conscience: observer comment son attention est accaparée par ceci ou cela, puis ramener gentiment mais fermement son attention sur le focus de l'exercice, encore et encore et encore et encore.
24/04/2018 (19:26) Vanille67 Bonsoir, inscrite depuis une semaine, je finis aujourd'hui mon 1er carnet. Je consatate qu'à chaque début de repas, je me dis que je vais manger doucement...1 bouchée, 2 bouchés...et c'est parti, je ny arrive déjà plus et j'avale tout le reste à une vitesse grand V.. Vanille67, bienvenue dans le programme. Heureusement que vous m'avez dit que vous n'avez commencé que depuis une semaine. Comme ça, je peux vous répondre que votre réaction est parfaitement normale. Il ne suffit pas de dire aux gens des trucs comme "mangez lentement" ou "écoutez vos sensations alimentaires" pour que les personnes parviennent à le faire. Non, il faut en passer par toute une série d'étapes qui vont vous permettre d'apprendre à le faire, qui vont vous permettre de surmonter les obstacles. Alors, Vanille67, bonne route à vous!
24/04/2018 (19:26) A039.isabellelem Bonjour Docteur, Je viens de démarrer le programme. Mon soucis principal avec la nourriture est que j'ai toujours envie de manger (avec faim ou sans). Toutes les émotions me donnent envie de manger, que ce soit les positives ou les négatives. Si je suis heureuse, en forme, j'ai envie de manger et si je suis triste, stressée angoissée, anxieuse j'ai aussi envie de manger. Donc je mange souvent.... Comment faire ?Merci Bienvenue Isabelle! Et réponse semblable à Heidi: 2 choses peuvent vous donner des envies de manger incoercibles : la restriction cognitive (beaucoup d'exercices portent là dessus) et les problèmes émotionnels. Pour ces derniers, je vous donne une piste, ou plutôt deux: tout d'abord, vous allez apprendre à vous autoriser à manger pour vous réconforter. A manger ce qui est le plus réconfortant à un moment donné pour vous, si possible sure un mode de dégustation, et bien entendu sans culpabilité. Nous appelons cela l'EME-zen. Ensuite, il va vous falloir (peut-être) travailler sur le fait que vous soyez devenue une hypersensible émotionnelle qui mange pour un oui pour un non. La pratique de la pleine conscience devrait alors vous aider à mieux vivre toutes vos émotions sans les éviter systématiquement à coups de nourriture.
24/04/2018 (19:25) Callina Par ailleurs, je voudrais savoir pourquoi je ne réussis pas à maigrir. En effet, cela me manque qu'on m'arrête dans la rue pour me dire combien je suis belle. Les hommes surtout. Là, personne ne me remarque. Je devrais vouloir faire du sport, aller régulièrement voir le Dr Zermati, or il n'en est rien. Je repousse constamment mes rendez-vous parce que je suis une véritable potato couch. Je ne sais plus quoi faire... Callina, personne ne peut faire les chose à votre place.
24/04/2018 (19:28) reborn60 Bonjour à tous et toutes, Assistante maternelle à domicile, il m'est difficile pendant la semaine de respecter la plupart du temps mes sensations de faim car j'ai une grande amplitude horaire de travail et dois tenir compte avant tout des besoins des enfants accueillis. Plutôt que de faire des repas "normaux", peut-il être plus judicieux de fractionner sans conséquence ? Bien entendu reborn60, vous avez tout à fait raison! Il n'y a aucune obligation à faire 3 repas par jour plutôt que 10 repas ou collations. Simplement, comme dans nos pays, on aime manger sur un mode convivial, on cherche à se mettre d'accord sur des horaires et sur un déroulement socialisé des prises alimentaires. Mais si c'est plus pratique pour vous de faire de petites collations les jours où vous travaillez, alors n'hésitez pas. Comme je l'ai dit précédemment, votre corps vas s'adapter à votre rythme alimentaire et susciter un rassasiement tenant compte du moment prévu de la prise alimentaire suivante.
24/04/2018 (19:28) reborn60 Je rencontre la même problématique que les mères de petits et personnels qui mangent "quand ils peuvent"... Oui.
24/04/2018 (19:29) reborn60 Pour répondre à Delphine, et avoir échangé avec de nombreuses "mangeuses émotionnelles" sur les forums, sûr que le programme LC va bien au-delà d'un régime classique et met en lumière nos fragilités... et nos forces. Merci reborn. Je transmets.
24/04/2018 (19:29) G. Apfeldorfer Et nous voilà arrivés à la fin de ce tchat! Je vous souhaite à toutes et tous un bon appétit. Bon courage et à la revoyure.
X