Chat du 25 septembre avec Gérard Apfeldorfer

25/09/2018 (18:01) Naaga Je remarque qu'un certain type de sucre me fait mal aux articulations (le sucre des bonbons, par exemple). Je me demande comment faire pour prendre ce signe en compte dans mes prises alimentaires sans que ça « dérape » vers une restriction cognitive ? Pour l'instant, je préfère avoir mal aux articulations de temps à autre que de risquer de retomber dans la restriction cognitive, mais sur le long terme, du point de vue de la santé, ce n'est pas très malin comme attitude il me semble. Je n'ai jamais fais de régime « pour maigrir », j'ai toujours contrôlé mon alimentation via des théories alimentaires sur « ce qui est bon pour la santé » (mais au fond sans me l'avouer c'était « pour maigrir »), c'est pourquoi pour moi il y a un risque fort de retomber dans la restriction cognitive par le biais de « la préoccupation pour ma santé ». Mais je ne vais tout de même pas devenir sourde pour autant aux signes évidents qui me disent que tel ou tel aliment ne me convient pas. Avez-vous des pistes ? Bonsoir Naaga, Le restriction cognitive consiste à s'interdire certains aliments considérés comme grossissants par nature, en vue de contrôler son poids. Lorsqu'on s'interdit certains aliments pour d'autres raisons que celle-ci, il ne s'agit pas de restriction cognitive. Par exemple, le porc interdit pour des raisons religieuses, les viandes et autres produits animaux interdits pour des raisons philosophiques, les sucres interdits en raison de croyances, justifiées ou non. Donc s'interdire certains aliments qu'on considère comme nuisibles à la santé est une action, rationnelle ou irrationnelle, sans rapport avec le poids. Sauf si on triche un peu à propos de ses croyances, bien sûr. En conclusion, si vous avez le sentiment que tel ou tel aliment ne vous réussit pas, par exemple que vous vous sentez mal après en avoir mangé, pourquoi donc en mangeriez-vous?
25/09/2018 (18:09) Naaga Je me « loupe » parfois sur mes sensations de faim tellement je suis parfois précise sur le rassasiement (à la bouchée près), j'ai par exemple parfois faim à 5h du mat' (ce qui me réveille et n'est pas du tout pratique). Je me dis que le manque est comme l'excès, il se régule sur plusieurs repas, mais de la même façon qu'il me semble que trop d'excès trop souvent peut faire grossir, même si on se régule avec la faim, je me demande si trop de manque trop souvent peut faire maigrir, de façon « factice » puisque dû à un manque général de calories ? Pour l'instant, depuis le début du programme (avril 2018), j?expérimente que je maigris en première partie du cycle menstruel (période où je n'ai pas d'EME ou très peu), puis je regrossis en seconde partie du cycle (période où j'ai des EME plus importantes que je n'arrive pas encore tout à fait à zenifier). Je pourrais penser que ce « yo-yo » est dû au nombre d'EME et à ma façon d'y répondre, mais je me demande donc si ce ne serait pas dû aussi au fait que je mangerais trop peu en début de cycle, puis que je « rattraperais » le retard calorique en seconde partie ? Ah, ça en fait, des suppositions sur ce qui fait grossir ou maigrir! En fait, le poids varie dans un sens ou dans un autre en raison du bilan énergétique corporel. Lorsqu'on a absorbé globalement, sur la semaine, plus de calories qu'on en a dépensé, on stocke le surplus sous forme de graisses. Et vice-versa. Le fait de manger très peu le soir peut aboutir à une faim tyrannique durant la nuit, chez certaines personnes. Mais cela ne change pas le bilan, et cela ne modifie pas non plus le métabolisme. Le corps supporte sans problème des irrégularités d'apports alimentaires. Heureusement, sinon la race humaine se serait éteinte depuis longtemps. Concernant vos variations d'appétit et l'augmentation d'EME durant votre cycle menstruel, il est dû à ce qu'on appelle un syndrome prémenstruel, assez courant à vrai dire chez nombre de femmes. Il s'y ajoute un stockage d'eau augmenté en 2ème partie de cycle, avant les règles, qui donne à la personne le sentiment d'être "gonflée", et cela se voit effectivement sur la balance. Puis les règles arrivent, on dégonfle, le morel revient, les EME sont moins nombreuses, l'appétit diminue, et donc on perd plus facilement du poids. Voyez tout d'abord avec votre médecin ce qu'il peut faire pour vous à ce sujet. De plus, ce qui est à prendre en compte, c'est votre bilan pondéral sur la totalité du cycle. Perdez-vous plus de poids en 1ère partie de cycle que vous n'en reprenez en 2ème partie? Si oui, alors tout va bien.
25/09/2018 (18:13) AnnedeParis bonjjour C'est à quel sujet?
25/09/2018 (18:13) Ficelle Bonjour , ceci est un test de ficelle Tenez bon la corde, ficelle.
25/09/2018 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir à toutes et tous. Posez vos questions, et je tente d'y répondre. Mais bien sûr, je n'ai pas réponse à tout. Et des fois, comme j'ai tendance à dire la vérité, elle ne fait pas toujours plaisir. Je réponds aux questions dans leur ordre d'arrivée. Aussi, pas d'impatience.
25/09/2018 (18:16) Danyjac Démarrage difficile car difficultés à avoir les sensations demandées. Est ce normal Bonsoir danyjac, bienvenue dans le parcours de Linecoaching! On ne peut pas vous demander d'avoir des sensations. Vous avez celles que vous avez. Mais si nous parlons des sensations de faim et de rassasiement, peut-être ne savez-vous pas bien les identifier. Votre corps vous parle, mais vous ne savez plus l'écouter. Peut-être avez-vous perdu cette capacité à écouter les messages de votre corps à force de vouloir contrôler votre alimentation. Pas grave, et très habituel. Ce que nous vous demandons, c'est de faire les exercices proposés avec attention, avec application. Et les sensations, ma foi, vont réapparaître d'elles-mêmes. Peu à peu, sans doute. Et rappelez-vous: on n'écoute bien son corps que si on veille à détendre celui-ci, si on se décrispe.
25/09/2018 (18:16) G. Apfeldorfer Plus de question. Et donc plus de réponses. Merci d'y mettre du vôtre!
25/09/2018 (18:40) lOL05 Bonjour, alors moi je suis perdue !! je suis allée dans un centre qui propose des soins du corps pour maigrir avec un accompagnement diététique. j'y suis allée car l'approche par le corps me semble intéressante, même si je n'adhère pas à leur approche diététique (je suis plus convaincue par celle de line coaching). Cependant, la personne qui m'a reçue m'a dit que je n'arrivais pas à perdre de poids car j'ai une masse musculaire trop importante. Elle m'a dit qu'il fallait que j'arrête l'aquagym et tous les sports "cardio" car cela me donnerait faim et contribuerait à stocker le sucre et les graisses (si j'ai bien tout compris). Son discours m'a d'abord étonné mais en même temps, je ne perds pas de poids malgré le fait que j'écoute d'avantage mes sensations et que j'ai fait 2 séances d'aquagym par semaine. j'aimerais avoir votre avis Bonsoir lOL05, Je suis moi aussi étonné de la réponse qui vous a été faite. Faire du sport et être musclée n'est pas un obstacle à une perte de poids. On se sent mieux dans son corps, les sensations alimentaires se font plus nettes, plus précises, tout ça va dans le bon sens. Mais faire du sport n'est pas non plus un moyen pour perdre du poids, car comme on vous l'a dit, l'appétit se règle en fonction des dépenses caloriques. Supposons que vous soyez à votre poids d'équilibre (qui peut très bien être élevé, et au-dessus du poids recommandé): si vous faites beaucoup de sport, vous aurez plus faim, le rassasiement viendra moins vite et au total, vous compenserez par l'alimentation ce que vous avez perdu en dépenses musculaires. Votre poids restera stable. Supposons que vous soyez actuellement au-dessus de votre poids d'équilibre (ce que je vous souhaite): alors l'exercice physique, même s'il augmente votre appétit, ne vous empêchera nullement de perdre du poids si vous écoutez vos sensations alimentaires de faim et de rassasiement. Suis-je clair?
25/09/2018 (18:46) Aurel85 Bonsoir, Je souhaiterais savoir ce que vous conseillez concernant l'hydratation ? Concernant l'hydratation, il faut faire simple: je bois (de l'eau) quand j'ai soif, je m'arrête d'en boire quand je n'ai plus soif. Pendant les repas ou entre les repas, ça n'a aucune importance. Il existe quelques situations spéciales dans lesquelles on perçoit mal ses besoins hydriques: climatisation mal réglée, en particulier. Mais en temps normal, ce n'est pas difficile d'écouter sa soif. Un temps, on a dit que les personnes âgées risquaient de mal identifier leur soif et on a voulu les faire boire de force lors des canicules. C'est ainsi que certaines se sont retrouvées à l'hôpital en raison d'une surhydratation! On a donc abandonné cette idée idiote de faire boire ceux qui n'ont pas soif.
25/09/2018 (18:52) lOL05 Oui, c'est clair. Mais je ne peux pas croire que je suis à mon poids d'équilibre vu mon poids ! Alors pourquoi est-ce que je ne perds pas de poids ? Par contre il est vrai que ça m'a stabilisé Pour savoir si vous êtes à votre poids d'équilibre, il faut tout d'abord que vous sachiez bien identifier votre faim et votre rassasiement. Il faut ensuite que vous mangiez en les écoutant attentivement (pas forcément à toute prise alimentaire, mais le plus souvent) durant au moins un mois. Si votre poids reste stable, alors vous êtes à votre poids d'équilibre. On peut être parfois à son poids d'équilibre et obèse. cela arrive lorsqu'on a fait beaucoup d'allers-retours pondéraux, ou pour des raisons génétiques. Dans de tels cas, soit on accepte ce poids d'équilibre, qu'on voit certes comme un handicap, mais il existe toutes sortes d'handicaps dans l'existence. On peut devenir paraplégique, ou sourd, ou je ne sais quoi, et ces personnes handicapées, bien souvent, ne renoncent pas à vivre leur vie. Certaines le voient comme un défi à relever, et se disent, ce n'est pas ça qui va m'arrêter. Ou bien, on peut choisir la chirurgie bariatrique, qui est alors le dernier recours pour perdre du poids. Avec les avantages et les inconvénients que cela suppose. Désolé pour cette réponse qui n'est peut-être pas celle attendue.
25/09/2018 (18:54) Aurel85 Très bien merci Docteur ! De rien aurel. Et buvez à ma santé (et à la vôtre)!
25/09/2018 (18:57) lOL05 En tout cas c'est une réponse qui fait réflechir... Oui, c'est un peu mon idée, de vous faire réfléchir. N'hésitez pas à en discuter ici (sur linecoaching, dans les forums) et là (ailleurs, ou avec vos médecins). Faites-vous votre opinion, voyez dans quel sens vous voulez aller. En dernier ressort, la décision vous appartient, tout comme votre vie vous appartient.
25/09/2018 (18:57) lOL05 En tout cas c'est une réponse qui fait réflechir... Oui, c'est un peu mon idée, de vous faire réfléchir. N'hésitez pas à en discuter ici (sur linecoaching, dans les forums) et là (ailleurs, ou avec vos médecins). Faites-vous votre opinion, voyez dans quel sens vous voulez aller. En dernier ressort, la décision vous appartient, tout comme votre vie vous appartient.
25/09/2018 (18:58) G. Apfeldorfer Et voilà, c'est l'heure. Plus de question, et plus de réponses. A la revoyure et bon appétit!
X