Chat du 27 juillet 2011 avec Gérard Apfeldorfer

27/07/2011 (18:30) G. Apfeldorfer Bonjour tout le monde, et bienvenue pour ce tchat Linecoaching. J'attends vos questions de pied ferme.
27/07/2011 (18:30) Anick Bonjour! Souvent, je n'ai pas faim en me levant le matin. Elle apparait vers 11h, mais je préfère ne pas manger pour pouvoir accompagner ma fille vers 13h. Est ce correct de ne pas manger quand on a faim? Je redoute les fameux effets de famine dont on nous parle si souvent... Merci pour votre réponse, et pour ce merveilleux site qui m'apprends tellement de choses!
27/07/2011 (18:31) G. ApfeldorferMerci pour votre enthousiasme, Anick, Si vous n'avez pas faim à l'heure du petit-déjeuner, vous avez bien raison de ne pas manger. Si vous avez faim à 11 heures mais qu'il vous est possible d'attendre jusqu'à 13 heures, puis de manger calmement à ce moment-là, il n'y a pas de problème non plus. Cependant, si vous constatez qu'à 13 heures, votre faim est trop importante pour que vous puissiez manger en vous centrant sur le goût en bouche, alors vous devriez faire un petit encas entre 11 et 13 heures. Bonne pratique!
27/07/2011 (18:32) Teresa Bonjour Dr Apfeldorfer, je crois avoir lu un jour que le manque de sommeil, autant que le stress, font grossir et/ou empêchent la perte de poids, malgré un régime. Qu'en est-il et sait-on comment cela fonctionne ? Merci d'avance.
27/07/2011 (18:33) G. ApfeldorferLe manque de sommeil, ou bien encore des horaires de sommeil perturbés, comme c'est le cas pour les travailleurs postés, par exemple, ont tendance à faire manger davantage et à grossir. Les centres du sommeil et les centres nerveux qui commandent la faim et la satiété sont très voisins dans le cerveau et interfèrent très certainement. D'où l'importance d'un bon sommeil !
27/07/2011 (18:34) Noelle Bonjour, merci pour votre précédente réponse. Depuis quelques temps , avant que je m'abonne a votre site, j'ai eu envie de manger la nuit, en me reveillant, et je ne me suis rendormie qu'apres avoir mange une poignée de raisins , soulagee et coupable. Hier cela m'est arrivé deux fois de suite dans la nuit, dans la journée j'avais tres peu mange, j avais l'impression d avoir faim mais pas seulement.Que faire? merci.
27/07/2011 (18:36) G. ApfeldorferLe syndrome d'alimentation nocturne consiste en une nécessité de manger la nuit, soit dans un demi-sommeil, soit parce qu'on a le sentiment qu'on ne peut pas se rendormir si on ne mange pas. Le plus souvent, ce sont des préoccupations alimentaires durant la journée, et des efforts de contrôle et d'interdiction qui en sont la cause. Des tensions durant la journée peuvent aussi être incriminées. Mais parfois, ce peut être la faim qui nous réveille ! On peut considérer qu'il s'agit d'envies de manger émotionnelles (EME) le plus souvent. Je vous propose d'essayer ceci : Vous lever de votre lit, vous asseoir sur une chaise ou un fauteuil et faire une séance de pleine conscience (de préférence l'espace de respiration). Après cette séance, vous déciderez si vous voulez manger, ou bien non. Si vous mangez, faites-le calmement, en dégustant. Lorsque vous êtes apaisée, retournez vous coucher.
27/07/2011 (18:38) katy1308 Bonsoir, voila j aimerais comprendre pourquoi assez souvent je sens un vide en moi, est ce que vous appelez une EME? et que dois je faire pour eviter de le combler avec de la nourriture. Ce vide n est pas une sensation de faim mais plutot un vide interieur. D avance merci pour votre reponse. Katy
27/07/2011 (18:39) G. ApfeldorferBonjour Katy, Tout d'abord, bravo pour avoir si clairement identifié votre difficulté à faire face à un vide mental et ses effets sur votre comportement alimentaire. Il est naturel d'alterner des périodes actives, durant lesquelles l'attention est dirigée surtout sur le monde extérieur, et des périodes de vacuité de l'esprit, durant lesquelles l'attention est flottante. Lorsque l'ttention est flottante, des pensées et des sentiments ont tendance à émerger spontanément. Bien des personnes qui redoutent l'ennui et le vide redoutent en fait l'émergence de pensées et de sentiments non voulus. Mais, refouler certaines de ses pensées, par exemple violentes, ou négatives, conduit souvent à refouler l'ensemble de ses pensées. Dans ce cas, un sentiment de vide mental peut émerger et vous faire souffrir. Face à ce vide, un mécanisme de défense consiste à se créer des stimulations, par exemple en mangeant, ce qui donne une EME. Les exercices de pleine conscience devraient vous permettre de devenir tolérante à vos pensées et à vos émotions, d'accepter qu'il y ait des pensées et des émotions à certains moments, et qu'il n'y en ait pas à d?autres. Peu à peu, vos EME devraient alors diminuer.
27/07/2011 (18:41) Anjana Bonjour Mr Apfeldorfer, voici ma question; j'ai des compulsions nocturnes irrépressibles tous les soirs après le coucher, mais j'ai remarque que quand j'étais à l'hôtel 'je voyage beaucoup) je n'en avais aucune, il n'y a rien à manger, pourtant, je suis souvent assez stressée d'être ds un autre environnement car je suis insomniaque et je me sens plus en sécurité chez moi, je ne comprends pas le mécanisme de ces compulsions, qu'en pensez-vous? Merci pour votre réponse.
27/07/2011 (18:43) G, ApfeldorferAh, c'est bien difficile de vous répondre ! Tant de choses peuvent jouer. Peut-être êtes-vous encore beaucoup en restriction, et vous interdisez-vous encore beaucoup d'aliments. Leur présence entraîne leur désir. Alors qu'à l'hôtel, comme il n'y en a pas, vous y pensez moins. Mais en déplacement, d'un autre côté, vous êtes plus angoissée. Ce qui laisse à penser que se centrer sur vos désirs d'aliments chez vous est un mécanisme de défense contre vos pensées d'angoisse. L'idéal pour vous serait de vous centrer sur la respiration en pleine conscience que nous proposons dans le programme, ou une activité alternative pour modérer votre anxiété Bonne continuation J'espère que vous êtes assidue, question exercices de PCS !
27/07/2011 (18:46) gio60 Il y a des EME tellement fort parfois que c'est très difficile de les repérer, le cerveau s'emballe et ne comprend plus rien et ne vient meme pas à l'esprit ni l'image refuge ni la respiration encore moins le body scan. Quoi faire dans ces cas? Accepter le fait et tourner la page???
27/07/2011 (18:48) G, Apfeldorfer Vous avez parfois des EME intenses. Vous mangez alors sans doute des aliments hautement caloriques, vite, en grande quantité, sans les apprécier, pour vous remplir le ventre. Pour le moment, vous ne parvenez pas à modifier ces états. Mais vous pouvez cependant préciser après coup les causes de vos EME : Quelles circonstances les déclenchent ? Quelles pensées vous occupent ? Quelles émotions ressentez-vous ? Quelles sensations physiques ces émotions déclenchent-elles ? Sans doute constaterez-vous que ce sont des événements, des pensées, des émotions qui réapparaissent régulièrement, produisant toujours les mêmes conséquences. La pratique de la pleine conscience va, peu à peu, vous permettre de vous distancier de ces pensées et émotions récurrentes. Bonne continuation
27/07/2011 (18:51) auraoupa Bonjour. Je m'interroge sur comment j'en suis arrivé à ma situation actuelle ( 20kg en 9ans). Je n'ai jamais fait de régimes avant très récemment, et j'ai commencé à prendre du poids en quittant le foyer familial. Ma famille n'avait pas beaucoup de moyens et même si je ne me souviens pas avoir eu faim, c'est un peu ric-rac souvent. Est-ce que cela peut s'assimiler à du contrôle alimentaire ? Merci pour votre réponse
27/07/2011 (18:52) G, Apfeldorfer Bonjour auraoupa, Il y a effectivement plusieurs réponses possibles. Peut-être avez-vous, du fait d'une situation financière modeste de votre famille, ressenti une peur de manquer qui ne vous a pas quittée. Lorsqu'on a vécu le manque, et lorsque des nourritures dont on s'est senti privé deviennent accessibles, on a tendance à en manger beaucoup. Notre programme va vous aider à vous débarrasser de cette peur de manquer, mais aussi vous permettre d'approfondir d'autres causes possibles: stress? angoisse de séparation d'avec votre famille?...d'autres raisons peuvent aussi jouer, l'important c'est de vous centrer aujourd'hui sur la façon de remédier à votre surpoids et d'y trouver la solution. Nous allons vous y aider.
27/07/2011 (18:52) hemipresente Bonjour M. Apfeldorfer, J'ai facilement un comportement addictif, alors je me demande : si je ne craque plus sur la nourriture, que vais-je bien pouvoir "mettre à la place" ? Est-ce que la réconciliation avec la nourriture n'impliquera pas pour moi le développement d'une nouvelle addiction, quelque chose qui me "console" de nouveau lors des crises d'angoisse qui entraînaient mes compulsions ? Merci pour tout.
27/07/2011 (18:54) G. ApfeldorferAh, vous avez parfaitement raison ! Les conduites addictives peuvent souvent être interchangeables. Le moteur des addictions est l'évitement émotionnel. Face à ses pensées et émotions vécues comme intolérables, on peut : manger, boire de l'alcool, prendre des médicaments ou diverses drogues, faire des achats compulsifs, travailler sur un mode compulsif, faire du sport sur un mode compulsif et ainsi de suite. La conclusion : il vous faut travailler à augmenter votre tolérance émotionnelle. L'outil à utiliser est la pleine conscience, et outre l'entraînement de base, le programme vous propose, lorsque vous êtes plus avancée, des exercices spécifiques dans ce sens. Bonne continuation!
27/07/2011 (18:55) sammorgan Bonjour, je suis Samantha et je viens de commencer le programme depuis 15 jours. Pourquoi est ce que je garde en moi un sentiment d'angoisse vis à vis de toute cette conscience que je dois avoir en permanence pour régler mon alimentation, cette sensation que plus rien n'est spontané. Comment est ce que je peux réussir à me rassurer? merci.
27/07/2011 (18:55) G. ApfeldorferBonjour Samantha, Oui, c'est vrai, pour modifier ses conduites alimentaires, il est nécessaire de porter son attention dessus, d'en examiner les tenants et les aboutissants. On peut alors le sentiment qu'on ne mange pas tellement dans la spontanéité. Mais pensez-y : peut-être est-ce là la façon normale de manger. Manger « spontanément » veut souvent dire manger impulsivement, en étant dominé par ses émotions. Tandis que manger en pleine conscience, attentivement, permet de prêter attention à ses sensations alimentaires et de manger en respectant sa physiologie. Cependant, avec la pratique, écouter et respecter ses sensations alimentaires devient une seconde nature. Bon courage, nous allons vous aider à réussir ce chemin... vers un comportement ou vous n'aurez plus à penser à rien et ou vos sensations alimentaires feront le travail pour vous! Bonne continuation
27/07/2011 (18:59) katy1308 Rebonjour, une autre petite question, je fais de la meditation transcendental ou je me focalise sur un mantra depuis plusieurs annees et j ai l impression d obtenir le meme sentiment de calme interieur avec la RPC, alors puis je alterner ou pensez vous que la RPC est differente?
27/07/2011 (19:01) G. ApfeldorferBonjour à nouveau Katy, La pleine conscience centrée sur la respiration est effectivement une méthode parmi d'autres. Les techniques de pleine conscience (respiration, body-scan, espaces de respiration, etc.) proposées dans le programme ont été mises au point dans les années 1980 par le Dr Jon Kabat-Zinn, qui dirige le la Clinique de Réduction du Stress et le centre pour la pleine conscience en médecine de l'université médicale du Massachusetts. Il a lui-même emprunté ces techniques à la méditation bouddhiste vipassana et les a médicalisées et validées scientifiquement. Bien entendu, vous pouvez utiliser d'autres techniques de méditation, si vous en avez l'habitude et obtenez les mêmes effets. Bonne continuation à vous...
27/07/2011 (19:06) Bulle Bonjour, je suis dans une période un peu confuse en ce moment...Avant de commencer le programme, je ne culpabilisais pas de manger trop (je trouvais juste la sensation de lourdeur pas agréable mais c'est tout). Et depuis que j'ai commencé, je me rends compte que je mange vraiment trop, et du coup, je me mets à culpabiliser . Du coup, j'ai tendance à vouloir réduire arbitrairement mes portions alimentaires pour être sure de ne pas trop manger, et ne pas culpabiliser... mais là, je suis à fond dans la restriction, et pas dans l'écoute de mes sensations... Est-ce un passage ? Avez vous des conseils? Merci d'avance!
27/07/2011 (19:06) G. Apfeldorfer Bonjour Bulle, C'est si facile de culpabiliser, n'est-ce pas ? Avant de démarrer le programme, vous mangiez sur un mode peu conscient, ce qui fait que vous étiez en quelque sorte innocente. Maintenant, vous vous apercevez des dérèglements de votre comportement alimentaire et vous culpabilisez et basculez dans la restriction cognitive ! Personnellement, je trouve que cette prise de conscience est un progrès. Mais un progrès partiel, cependant ! Recentrez-vous sur vos sensations alimentaires. C'est votre bouche, votre corps, qui doivent vous indiquer quand manger et quand vous arrêter. Faites leur confiance. Il est possible que vous n'y arriviez pas tout de suite, et que durant encore quelques temps, vous mangiez encore trop. Acceptez que votre progression soit progressive. L'objectif de cette première étape était d'identifier les causes de votre surpoids, et de prendre conscience de vos sensations alimentaires. Objectif atteint. Vous pouvez réduire transitoirement vos portions, et constater par la suite si vous avez ou pas faim avant le repas suivant, et besoin ou pas d'un encas. Que vous pourrez consommer si nécessaire. Ce fractionnement peut vous aider à prendre conscience des portions nécessaires pour satisfaire votre faim,. Si celà est trop difficile, vous pouvez aussi continuer à manger sans réduction arbitraire de vos portions, et en étant à l'écoute de vos sensations alimentaires. Bonne continuation.
27/07/2011 (19:07) Edith Bonjour et merci de nous aider... J'ai commencé la méthode en février, avec une thérapeute. J'ai perdu quelques kilos mais j'ai beaucoup de mal. Je viens de m'inscrire sur LC (depuis 2 semaines). Je n'arrive pas à manger tranquillement, en ne faisant rien d'autre et je n'arrive pas à pratiquer la RPC régulièrement. Comment faire ? Autre question. Qu'en est-il de la gourmandise ? Parfois je mange juste parce qu'un aliment que j'aime, que j'apprécie est là, sous mon nez, et j'ai envie d'en avoir le goût dans la bouche... Je ne pense pas que ça soit de la compulsion ni émotionnel.
27/07/2011 (19:10) G. ApfeldorferLa question qui est importante : pourquoi ne parvenez-vous pas à ne rien faire d'autre en mangeant ? Manger n'est-il pas une activité digne d'intérêt ? Il est possible que ce qui vous empêche de manger en pleine conscience, ce soient des pensées et des émotions pénibles qui font irruption dans le moment. Peut-être sont-ce des pensées concernant la nourriture, des sentiments de culpabilité. Ou peut-être sont-ce des pensées et des émotions sans rapport avec l?alimentation, qui choisissent ce moment pour se présenter. Dans tous ces cas, votre pratique de PCS est la clé. Accueillez, durant ces exercices de PCS, toutes les pensées qui se présentent dans votre espace mental, ainsi que les émotions et sensations physiques qu'elles allument. Considérez ces pensées sans jugement, comme des événements mentaux, et pas des faits. Un peu comme si vous étiez au cinéma et que vous voyez défiler sur l?écran des images, en spectateur. En ce qui concerne la gourmandise, c'est une excellente chose et c?est une grande qualité. Elle consiste à se débrouiller pour avoir le maximum de plaisir avec ce que l'on mange, en tenant compte du fait que le plaisir diminue au fur et à mesure qu'on se nourrit, pour finir par s'annuler (sensation de rassasiement). Le programme LineCoaching vise à faire de votre gourmandise une alliée qui vous aidera à manger juste.
27/07/2011 (19:12) Anjana re-bonsoir, Docteur, encore une question, actuellement (depuis les 10 jours de dégustation) j'ai beaucoup plus de compulsions qu'avant d'avoir commencé le programme, comme si j'avais lâché les amarres, et que je me permette tout et n'importe quoi, j'ai perdu mes repères, et je n'arrive pas à profiter de la RPC
27/07/2011 (19:14) G. Apfeldorfer Bonsoir Anjana, D'après ce que vous indiquez, vous avez tout à coup relâché vos efforts de restriction et donc, vous vous êtes autorisée tout ce que vous vous interdisiez. résultat : une prise de poids. Il est donc très important de partir de l'endroit où on est, avec le comportement alimentaire qu'on a, et de pratiquer les exercices alimentaires et de pleine conscience avec la progressivité prévue par le programme. Plus la restriction a été forte, plus il convient de modifier son répertoire alimentaire très progressivement en réintroduisant petit à petit les aliments que vous vous interdisiez auparavant. En ce qui concerne la PCS, il s'agit de faire les exercices, sans chercher à les faire bien, ni en attendre un bien-être. Just do it ! Il y a à prendre conscience que l'on est là, vivant, en ce moment du présent, que l'on ressent et que l'on pense. Telle est la vie, qu'il s'agit de prendre moment après moment ; telle qu'elle est. L'objectif est d'augmenter ainsi durablement votre tolérance émotionnelle, pas de vous soulager temporairement. Bon courage
27/07/2011 (19:16) Patience Bonsoir ! J'ai remarqué que si le pèse-personne m'indique une perte de poids (ne serait-ce que quelques grammes), j'ai tendance à me jeter sur la nourriture ensuite, même si je n'ai pas faim, de manière "presque" boulimique... Comment expliquer cette réaction ? La nourriture est-elle à ce moment-là un moyen de me féliciter ("bravo, tu as réussi, tu as le droit de "déraper" un peu") ? Ou alors c'est la manifestation d'une peur de maigrir ?... Je souhaite pourtant perdre du poids ! Merci d'avance pour votre éclairage...
27/07/2011 (19:17) G. ApfeldorferBonjour Patience, Les deux explications que vous proposez sont toutes deux possibles. l'important est d'en avoir pris conscience, nous vous conseillons de résister à l'appel de la balance et de ne pas vous peser trop fréquemment pour éviter cet effet... Tous mes encouragements
27/07/2011 (19:17) Noelle Que veut dire PCS? est ce la meme chose que RPC?
27/07/2011 (19:18) G. Apfeldorfer la pleine conscience (PCS) se pratique avec plusieurs exercices,, dont la respiration en pleine conscience (RPC).
27/07/2011 (19:19) Paquito Bonjour Gérard, je suis le programme depuis 2 mois environ, sans réel modification du poids sur la balance. Je me demande tout de même si je ne suis pas déjà à mon poids d'équilibre. Est-ce possible avec un IMC de 31?
27/07/2011 (19:20) G. Apfeldorfer Bonjour Paquito, Oui, il est toujours possible que vous soyez déjà à votre poids d'équilibre, même avec un IMC de 31, ce qui, d'ailleurs, n'est pas un IMC catastrophique, du point de vue santé. Mais avant de tirer cette conclusion, il convient de vérifier si vous mangez vraiment en écoutant vos sensations alimentaires. Mangez-vous au calme, posément, en prêtant une grande attention au goût ? Repérez-vous bien le moment du rassasiement ? Il est courant qu'on croie manger à satiété, puis qu'on s'aperçoive qu'en fait, on peut manger moins, avec davantage de satisfaction, si on mange en pleine conscience. Bonne continuation
27/07/2011 (19:20) Paquito Bonjour, j'ai une question concernant le matin. Lorsque je petit-déjeune, j'ai toujours cette même question : ai-je faim ou pas ? Je ressens une espèce de vide, d'envie de manger, de sensation physique que je ne reconnais pas comme la faim, mais si je mange, j'ai le sentiment que j'en ai besoin. Mais si je ne mange pas, je ne ressens les effets physiques de la faim que longtemps après. Je ne sais pas comment procéder à ce moment. Est-il possible que la faim se manifeste de façon différente le matin et les autres moments de la journée ?
27/07/2011 (19:20) G. ApfeldorferRebonjour Paquito, Oui, vos sensations de faim peuvent être différentes selon leur intensité. Le matin, on a l'estomac vide et on est en état de jeûne. Le corps utilise les réserves. Puis on dé-jeûne. Lorsqu'on ne mange pas le matin, on reste en état de jeûne et la faim peut très bien ne pas se manifester. Lorsqu'on dé-jeûne et qu'on mange ne serait-ce qu'une bouchée, la faim réapparaît, souvent puissante. J'espère que cette réponse va vous aider
27/07/2011 (19:21) Chantalou62 Bonsoir Docteur, après être parvenue à m'accorder plus de temps pour profiter de mes repas pris lorsque survient la faim, je m'efforce maintenant de pratiquer la dégustation. Pour l'instant, l'exercice reste délicat car j'ai du mal à garder suffisamment la nourriture en bouche pour apprécier les subtilités des aliments que je goûte ainsi. Existe-t-il des trucs et astuces pour maîtriser plus facilement la technique. Merci.
27/07/2011 (19:23) G. Apfeldorfer Bonjoru Chatalou, et merci pour votre question La dégustation : pensez à un dégustateur de vins, qui fait tourner le liquide dans sa bouche, glougloute afin d'en extirper tous les arômes. Songez à un dégustateur gastronomique qui évalue la qualité d'un plat, et fait de même. Manger est une expérience de pleine conscience, au même titre que les exercices de centrage sur la respiration. Quelle merveilleuse expérience ! Et dire qu'on peut la renouveler 3 ou 4 fois par jour ! Quelle chance nous avons d'être vivants, là, maintenant, ici, et d'en être conscients !.
27/07/2011 (19:23) eilenn Bonsoir Docteur Apfeldorfer, je lis et relis votre livre "maigrir sans régime" ( je peux même dire que c'est devenu mon livre de chevet ),Vous y parlez de compléments alimentaires. J'ai accouché il y a peu de temps et viens d'arrêter d'allaiter ma fille après 6 mois. Je me dis qu'il serait judicieux de prendre quelques compléments pour reconstituer mes stocks. De plus, je craque sur la nourriture quand je suis fatiguée. Qu'en pensez -vous ? Merci d'avance pour votre réponse.
27/07/2011 (19:24) G. Apfeldorfer Heu, « Maigrir sans régime » ce n'est pas de moi, mais de mon collègue, mon double, Jean-Philippe Zermati. Question compléments alimentaires, je vous conseille de vous adresser à votre médecin traitant, qui saura vous conseiller. Vous mangez excessivement quand vous êtes fatiguée, et c'est l'équivalent d'une EME. Vous ne supportez pas cet état de fatigue que vous voulez combattre. Comme disait Monsieur de la Palice, quand on est fatigué, on se repose. La pleine conscience, dans ce moment, peut vous permettre de vivre cette fatigue telle que vous la ressentez, de l'accepter, là, dans le moment présent, de la laisser évoluer, sans manger. La fatigue a tendance à passer d'elle-même, bien entendu. Bon courage...
27/07/2011 (19:25) Chantalou62 Lorsque je ressens de la faim, j'éprouve également une impatience à absorber de la nourriture qui me conduit, si je me laisse aller à mes tendances spontanées, à prendre de grossess bouchées et j'aime cette sensation. L'apprentissage de la dégustation s'accompagne donc d'une certaine frustrattion Comment peut-on expliquer cela?
27/07/2011 (19:26) G. Apfeldorfer Oui, vous avez raison. Il y a un plaisir à être goulu, à se remplir la panse, à s'en faire péter la sous-ventrière comme on disait autrefois dans la cavalerie ... Une fois de temps à autre, pourquoi pas ? Après, on mangera moins, ce qui sera facile, vu qu'on sera sûrement dégoûté par les aliments riches après de tels excès ! Mais la dégustation renferme elle aussi des satisfactions intenses, et peut se pratiquer sans risque de prendre du poids tous les jours. IL est donc souhaitable de sortir du "tout ou rien" (régime puis excès), pour pouvoir se faire plaisir tous les jours avec les aliments de son choix sans prendre de poids... Bonne continuation
27/07/2011 (19:26) eilenn Effectivement Docteur Apfeldorfer, je voulais parler du livre "Mangez en paix ". Désolé
27/07/2011 (19:27) G. Apfeldorfer Pas de problème au contraire les deux sont très bien. Merci à vous et bonne continuation
27/07/2011 (19:27) Tourmaline Bonjour, merci beaucoup pour ce site qui a représenté pour moi le "déclic" salutaire, des années après avoir lu votre livre. Il est d'un grand soutien. Au fur et à mesure de mes observations et des dégustations, je constate qu'au bout de 5 ou 10 bouchées, je n'ai plus faim. j'ai l'impression d'avoir l'estomac plein alors que j'ai très peu mangé. Je n'arrive pas à savoir si j'ai encore faim ou non (je réponds de plus en plus souvent "je ne sais pas" à la question avez-vous trop peu, juste assez, trop mangé...) Et j'ai faim 2 heures plus tard. C'est un peu difficile dans la gestion du quotidien (surtout si je veux manger toutes des deux heures consciemment !) Je trouve étrange cette sensation de "trop plein" alors que les quantités sont moindres et je ne comprends pas. j'obéis mais je ne comprends pas ! puis-je vraiment faire confiance à ces sensations (maintenant que je suis engagée sur ce chemin, je ne me vois pas me forcer à manger...) ?
27/07/2011 (19:28) G. ApfeldorferBonjour Tourmaline Vous mangez désormais avec votre bouche, en dégustant, et vous saturez bien plus vite. Et donc, vous vous arrêtez de manger, et c'est très bien. Cela s'appelle le rassasiement sensoriel spécifique : le goût de ce qu'on mange cesse de nous plaire. Dans un repas normal, on change alors d'aliment et l'appétit repart. Si vous ne mangez qu'un aliment, cela vous conduit à manger peu, et à avoir faim plus vite, soit 2 heures après. Ce n'est pas un problème. Peu à peu, vous allez retrouver spontanément vos marques et les horaires habituels vont se rétablir, un peu comme un bébé qui « se règle » tout seul. Bonne continuation.
27/07/2011 (19:28) Missan Une question un peu liée à la prédente est celle de prises alimentaires après une sieste. J'ai l'habitude d'en faire comme je travaille à la maison et quand je me réveille au bout d'une heure maxi j'ai une envie controloable de manger, il faut que je mange quelque choses immeédiatment alors que je viens de déjeuner juste avant la sieste. Je mangue et deviens "soulagée et coupable" comme disait Noelle, en plus coupable d'avoir dormi à la place de travailler. Connaissez-vous ce phénomène ?
27/07/2011 (19:29) G. ApfeldorferVous êtes très certainement sujette à une EME. Quelles sont les pensées et les émotions qui en sont la cause ? Ont-elles un rapport avec les aliments ? Sont-ce des pensées concernant d?autres problèmes ? Avoir dormi au lieu de travailler, dites-vous. Et si c?était cette culpabilité-là qui vous faisait manger ?
27/07/2011 (19:29) G. Apfeldorfer Eh bien, je vous remercie tous pour votre enthousiasme et vos questions. C'est un plaisir de vous répondre. Je vous trouve tous si motivés, si attentifs à progresser! C'est formidable. A bientôt, et poursuivez vos efforts en août. Si vous partez en vacances, c'est le moment idéal pour manger attentivement, de bonnes choses, et faire des exercices réguliers de pleine conscience.
27/07/2011 (19:30) Tourmaline Ce n'est pas une question, c'est "merci, merci, merci, merci". De la gratitude quoi...
27/07/2011 (19:30) Anjana Merci beaucoup et bonne soirée!
27/07/2011 (19:30) Noelle Merci je vais essayer.
X