Chat du 28 février 2017 avec Gérard Apfeldorfer

28/02/2017 (18:06) Fifibrocoli Je démarre le programme pour moi, mais aussi suite à une remarque de mon compagnon rencontré récemment à propos de mon poids. N'est ce pas voué à l'échec si j'essaie de mincir pour lui plaire? Bonsoir Fifibrocoli et bienvenue dans le programme LC. La motivation, voilà en fait quelque chose de plus compliqué qu'il y paraît. Parfois, certaines personnes sont soumises à des pressions, de chantages: maigris, sinon je te quitte, sinon je ne te désire plus, sinon je te méprise. Ces chantages peuvent fonctionner un temps, mais le plus souvent, ils finissent par apparaître pour ce qu'ils sont aux yeux de la personne qui maigrit, et celle-ci y répond en reprenant son indépendance, c'est-à-dire en reprenant du poids. Alors, mieux vaut vous faire préciser par votre nouvel ami ce qu'il a dans la tête. En faisant une remarque sur votre poids, veut-il votre bien? Veut-il que vous soyez bien dans votre peau, heureuse de vivre, épanouie? Ou bien au contraire, veut-il une petite amie qu'il puisse exhiber plus fièrement? Si tel est le cas, voulez-vous vraiment d'un tel petit ami?
28/02/2017 (18:11) Fifibrocoli parfois je n'ai pas faim mais j'ai envie de mâchouiller. Alors je prends du chewing gum. Est ce la bonne solution? Les avis sur le mâchage de gomme sont divers: certains pensent que mâcher n'est pas manger, qu'il n'y a aucun apport calorique, alors pourquoi s'en priver? D'autres pensent que le mâchage entretient l'attention sur la bouche et finit par stimuler le désir de nourriture. A vous de voir ce qu'il en est, dans votre cas personnel. Faites un essai sur une semaine, avec chewing-gum, et une autre semaine sans.
28/02/2017 (18:16) Carlotta92 Bonjour Dr. Même si je parviens dorénavant à identifier la faim j'ai toujours plus de mal avec la notion de satiété et de rassasiement. Est-il préférable de manger le midi en fonction de son appétit prévisionnel (pour avoir suffisamment faim le soir en se dispensant de collation mais du coup en dépassant probablement le seuil de satiété) ou respecter au maximum la satiété et du coup ressentir très probablement une faim dans l'après midi nécessitant la prise d'une collation ? Merci pour votre réponse Bonsoir Carlotta, C'est vrai que ces notions, de rassasiement et de satiété, sont complexes, et bien plus compliquées que le repérage de la faim. On distingue le rassasiement sensoriel spécifique (sur le site, pour simplifier, nous l'avons appelé rassasiement gustatif), qui est la fin de l'appétence pour un aliment déterminé, et ce RSS n'est perceptible que pour des aliments hautement ou moyennement caloriques, non perceptible pour des aliments pauvres en calories (fruits et légumes par exemple). Arrivé au RSS, on n'a plus de désir pour l'aiment consommé (par exemple de la charcuterie, du foie gras, une pâtisserie) mais on peut avoir encore faim, et désirer un autre aliment. C'est le principe du repas. Le RSS a une composante d'ordre neurophysiologique (un aliment riche qui apparaissait comme délicieux devient de moins en moins apprécié en bouché, pour finir, si on insiste, par procurer du dégoût). Mais le RSS a aussi une composante d'apprentissage: on apprend la quantité adéquate et lorsqu'on y arrive, on n'a plus de goût pour l'aliment. Le rassasiement global (RG) est la fin de la faim. On n'a plus envie de rien et on arrive à satiété. Il s'agit là aussi en grande partie d'un apprentissage, et c'est ce qui permet les appétits prévisionnels (combien dois-je manger pour aller confortablement jusqu'au repas suivant?) L'échelonnement des repas est totalement d'ordre culturel: selon les époques et les régions, on peut prendre de 1 à 2 prises alimentaires par jour jusqu'à une douzaine, en s'adaptant vite au rythme proposé, en arrivant donc au RSS et au RG, intuitivement, au bon moment. En conclusion, vous pouvez décider de faire un goûter si vous trouvez cela confortable, ou bien de ne pas en faire, et en quelques jours, vos appétits prévisionnels devraient faire que vous ressentirez le RSS et le RG au bon moment. En fait, il semble néanmoins qu'échelonner ses prises alimentaires, avec 4 à 6 prises alimentaires quotidiennes, de taille différente, permet un meilleur confort que de devoir manger seulement 2 fois par jour. Il semble donc que, dès lors qu'on a fixé des horaires de prises alimentaires et des quantités caloriques approximatives pour chaque prise (un goûter n'est pas la même chose qu'un déjeuner) l'organisme s'adapte à ce rythme et le rassasiement vient assez vite au bon moment.
28/02/2017 (18:21) Linnéa Bonjour Docteur. Je voudrais savoir s'il arrive que le poids d'équilibre se trouve à un niveau de surpoids ou d'obésité. Si oui, peut-on faire quelque chose ? Est-ce un problème si le poids est stabilisé et n'augmente plus ? Linnéa, vous abordez une question délicate. Effectivement le poids d'équilibre peut correspondre à un surpoids ou même à une obésité. Cela se rencontre surtout chez des personnes ayant fait de multiples régimes et ayant mis en branle ce qu'on appelle le yoyo ascendant: A chaque fois, on reprend plus de poids qu'on en a perdu. Il y a aussi des raisons génétiques: certains sont d'une famille de type Don Quichotte alors que d'autres sont d'une famille de type Sancho Panza. De plus, bien des personnes voudraient être dans les standards de beauté actuels, qui ne correspondent pas à leur nature. Ainsi, la minceur correspond à un indice de masse corporel (IMC) de 18 alors que e poids médicalement recommandé (sur des bases statistiques) se situe entre 20 et 25. La très grande majorité des personnes faisant LC sont au départ au dessus de leur poids d'équilibre. Elles peuvent donc maigrir. Mais ce qu'on ne sait pas, c'est de combien. Donc, on ne choisit pas son poids d'équilibre. Lorsqu'on mange sur un mode intuitif (ce qui est proposé par LC) on se stabilise à ce poids. Mais si on veut maigrir davantage, il faut alors comprendre qu'on va avoir la faim au ventre le reste de sa vie. Et bien peu tiennent le coup!
28/02/2017 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir tout le monde! Nous voici réunis pour une heure de questions-réponses. Posez vos questions, toutes celles qui vous tracassent, et je ferai mon possible pour vous répondre.
28/02/2017 (18:27) Lilinaka Bonjour docteur, je m attelé depuis quelques jours à manger doucement, à déguster mes repas. Chose encore difficile. Ce midi, je me suis arrêté de manger en pensant être rassasiée. Erreur car j ai eu faim deux Après. J étais perdu avant ce creux dans l estomac mais j ai attendu 2 heures en plus pour gouter. Ai-je bien fait? Je ne crois pas!!!! Bonsoir Lilinaka, Comme vous avez pu le lire dans ma réponse à Carlotta, le rassasiement est le résultat d'un apprentissage, pour une bonne part. On peut donc se tromper sur son rassasiement, surtout lorsqu'on a tenté de contrôler son poids en contrôlant son alimentation, en vue de maigrir. On perd alors souvent la notion des sensations alimentaires. Le programme est construit pour vous permettre de les retrouver, ces sensations alimentaires. Mais il faut un peu de patience avant que tout se remet en place. Il faut qu'on puisse manger ce qu'on désire, sans interdit, sans culpabilité. Qu'on sache déguster. Et peu à peu, les appétits prévisionnels se remettent en place, et on ressent, pour tel aliment, pour tel repas, quelle est la quantité adéquate. Si on se trompe, en fait, pas grave! Si on a faim trop tôt, on fait un repas de jonction, une collation. Si on n'a pas encore faim au moment du repas, on le retarde ou on l'allège, si on ne peut pas le retarder.
28/02/2017 (18:32) Carlotta92 Bonjour Docteur, je me demandais, lorsque l'on a faim et que l'on mange, est-ce que c'est pour avoir de l'énergie pour nos activités futures ou est-ce pour "compenser" les activités que nous avons eu et qui ont puisé notre énergie ?Par exemple, en cas d'effort physique (running par ex) vaut-il mieux bien manger avant (la veille au soir ou 3h avant) ou après l'effort afin de "recharger les batteries" ? Existe-t-il une différence d?absorption des nutriments (glucides notamment) avant ou après l'effort ? Merci On a faim quand le tube digestif ne contient plus de nutriments énergétiques. Donc on mange lorsque l'énergie vient à manquer. En cas d'effort physique intense, on conseille de manger des aliments glucidiques (genre pâtes) plusieurs heures avant, pour avoir l'énergie nécessaire. Après l'effort, la faim ne revient pas tout de suite (pendant l'effort, le tube digestif est comme hors circuit, le sang étant mobilisé par les muscles). Puis ensuite, la faim revient, forte, pour compenser la déperdition d'énergie et la mobilisation des réserves. Il ne faut pas croire que dépenser plus fasse maigrir. Ou que retarder sa prise alimentaire fasse maigrir. La régulation se fait, et les pertes sont compensées par un appétit plus importent par la suite, parfois sur plusieurs jours.
28/02/2017 (18:37) tiralarc Bonsoir je suis nouvelle dans le programme et je voulais savoir ,svp,comment allier repas en famille et gestion des repas en fonction de sa faim Bonsoir tiralarc et bienvenue dans le programme LC. Il est naturel pour les êtres humains, de manger de façon conviviale, en partageant. Et il est normal aussi de manger en tenant compte de ses sensations alimentaires. Et vous avez raison, parfois, les deux sont en contradiction. On n'a pas faim et on doit manger pour des raisons sociales. On a faim, mais ce n'est pas le moment de manger. Mais fort heureusement, nous sommes doués de grandes facultés d'adaptation. On peut manger sans faim, et la régulation fait que par la suite on aura encore moins faim et l'équilibre se rétablira. On peut ne pas manger quand on a faim, et on aura un peu plus faim par la suite. Donc, il est important d'écouter ses sensations alimentaires, EN MOYENNE, mais on peut déroger si les circonstances l'exigent. Cependant, habituellement, en famille, on peut manger plus ou moins, selon sa faim, même si on ne choisit pas toujours ce qu'on mange.
28/02/2017 (18:40) kika bonsoir docteur, la pleine conscience est elle efficace allongé je n'y arrive pas assise Bonsoir kika, Les exercices de pleine conscience (PCS), c'est quoi, au juste? C'est un moment où on se met à l'écoute de soi-même, de ses pensées, de ses sensations corporelles, de ses émotions. Nous vous proposons des exercices classiques de PCS, ce qu'on appelle la PCS formelle. Mais il existe aussi la PCS informelle, que l'on fait par exemple au cours d'une activité répétitive, comme marcher, se laver les mains ou les dents, ou tout simplement, assis, couché, dans le métro, lorsque cela nous convient. Si assis ne vous va pas, vous pouvez rester debout, ou bien vous mettre allongé. Pas de souci.
28/02/2017 (18:44) amandine34 Bonsoir. Quels exercices pouvons-nous faire lorsque nous avons une EME autre que la respiration en pleine conscience ? Bonsoir amandine, Nous vous proposons, lorsque vous avez un désir d'aliment déclenché par des émotions que vous voudriez calmer (une EME, quoi) de pratiquer l'EME-zen: il s'agit de manger un aliment réconfortant (presque toujours riche en calories, ce sont les seuls qui réconfortent vraiment) sur un mode de dégustation, sans culpabilité, la quantité nécessaire pour se réconforter. Ensuite, on attend le retour de la faim pour manger à nouveau, si bien qu'on ne fait pas d'excès à l'échelle de la semaine. Pour bien faire l'EME-zen, il faut déjà avoir dédiabolisé des aliments hautement caloriques, et avoir appris à déguster. Je ne sais pas si vous ne êtes déjà là. En ce qui concerne la pratique de la pleine conscience, nous ne considérons pas qu'il s'agisse d'un moyen de calmer les émotions lorsqu'on en est déjà à une forte envie de manger. La PCS a une autre utilité, celle d'augmenter votre tolérance aux émotions, et donc d"avoir moins fréquemment des EME. Donc, quand vous avez une envie de manger (d'origine émotionnelle) la consigne est de manger aussi calmement que possible, en dégustant, ce qui vous fait le plus envie. Ce faisant, vous mangerez bien moins que si vous luttez et que cela devient une compulsion incontrôlable.
28/02/2017 (18:47) tiralarc Comment ce fait-il qu'on puisse démarrer un repas sans avoir faim et qu'au fur et à mesure des bouchées l'envie de manger s'accroît ? La faim est capricieuse. Vous avez des sensations (vide de l'estomac, gargouillis, tension dans la gorge...) qui sont des signaux de faim. ans si vous ne mangez pas, ces signaux ne persistent pas et disparaissent. Ils reviennent plus fort un peu plus tard. Après quelques apparitions, si vous ne mangez toujours pas, la faim se met aux abonnés absents et vous entrez dans l'état de jeûne. Lorsqu'on mange quelques bouchées après que les signaux de faim aient disparus, la faim se réveille. L'appétit vient en mangeant, comme on dit. Ceci est une première explication. Mais il se peut aussi que, durant le repas, des émotions apparaissent, pour une raison ou une autre, et alors ce n'est plus de la faim, mais une envie de manger émotionnelle.
28/02/2017 (18:48) Bonsoir Docteur, moi en fait j'ai vraiment beaucou Bonsoir Docteur, je n'arrive pas à mettre en place la RPC, quand je commence à manger j'ai du mal à m'arrêter. Mes prises alimentaires peuvent être déclencher par la faim mais ne se terminent pas par la satiété, mais quand mon estomac est trop plein. Bonsoir chère inconnue, J'espère que vous êtes en début de programme. Les étapes du programme vont vous permettre d'apprendre la faim, d'apprendre le rassasiement, et de savoir faire la distinction entre rassasiement et remplissage du ventre. Quant aux exercices de pleine conscience, il vous faut tout d'abord trouver ou créer les moments adéquats. Puis faire les exercices aussi bêtement que possible. Et être curieuse de ce qui est en train de se passer dans le moment présent, qui est à découvrir. Et être bienveillante à votre égard, patiente, vous permettant des avancées et des reculades. Bonne route à vous.
28/02/2017 (18:51) flolive Bonjour, j'ai commencé l'activité attendre sa faim en ne prenant pas de petit déjeuner. Je n'ai pas terminé car j'ai eu des compulsions, des obscessions alimentaires. Je n'avais que très peu d'EME et cette activité en a déclenché. Est-ce normal? Ai-je bien fait de ne pas aller au bout de l'expérience. Mon travail ne me permet pas de manger quand je veux... Bonsoir flolive, Vos compulsions sont sans doute le résultat de vos peurs: peur d'avoir faim, peur de manquer. C'est assez courant, et il n'y a pas lieu de vous en inquiéter. Le but, justement, des exercices sur la faim, est de dépasser ces peurs. Peu à peu, vous allez vous rendre compte que la faim peut devenir votre meilleure amie. Si votre travail ne vous permet pas de manger lorsque vous le désirez, mieux vaut alors faire les exercices avec la faim les jours où vous ne travaillez pas. Si vous avez par exemple 4 jours de vacances, ce serait le moment idéal. Sinon, faites pour le mieux, en essayant de ne pas trop séparer les journées d''exercice.
28/02/2017 (18:54) ZENE Bonsoir. J'en suis à l'étape de l'EME zen. Je n'arrive pas à commencer. J'ai trop envie de manger ou de prendre en rentrant du travail un petit verre de vin plutôt que de faire les exercices de respiration. Je pense avoir arrêter à cette étape lors de ma dernière inscription il y a 2 ans environ. Merci L'EME-zen est un exercice important. Mais il ne vous est pas demandé, ou en tout cas, il ne vous est plus demandé de pratiquer des exercices de PCS avant de manger. Dans la nouvelle version, vous mangez dès que possible, mais en dégustant, en profitant. Autant que nécessaire. Ainsi que je l'ai indiqué dans une réponse précédente. Puis vous attendez que la faim revienne pour remanger. Il est donc possible que, au moment du dîner, vous n'ayez pas faim. Dans ce cas, vous ne mangez pas, puisqu'en fait, vous avez déjà mangé. Il reste encore dans le programme Linecoaching des emplacements avec la version précédente de l'EME-zen, qui était plus compliquée. Nous l'avons modifiée. Peut-être êtes-vous là dessus. D'ici quelques semaines, ou même quelques jours, si tout va bien, cette ancienne version aura disparue.
28/02/2017 (18:56) Bifigue Bonjour Docteur. Pensez-vous qu?il est intéressant de faire une TCC auprès d?un spécialiste en parallèle avec le programme de LC (un peu comme un complément) ? Merci de votre réponse. Bonsoir bifigue, Faire une thérapie cognitivo-comportementale en parallèle, eh bien, tout dépend de vos problèmes, et tout dépend du thérapeute trouvé. S'il s'agit d'un problème indépendant des problèmes pondéraux et alimentaires (dépression, anxiété, problèmes relationnels...), alors bien sûr, pourquoi ne pas le faire? S'il s'agit de votre problème pondéral, veillez alors à sélectionner un thérapeute qui a une approche compatible avec l'approche Linecoaching. Vous pourrez par exemple le trouver sur le site: www.gros.org.
28/02/2017 (18:56) tiralarc Un état nauseux le matin est-il un signe de faim car en se forçant à manger ça va mieux Je ne dirais pas ça. Quoique les signaux de faim puissent être différents d'une personne à l'autre. Le fait que la nausée passe n'est pas automatiquement le signe qu'il s'agissait de faim.
28/02/2017 (18:58) amandine34 Il m'arrive parfois d'avoir envie d'un aliment spécifique mais que je n'ai pas à disposition. Je me rabats alors sur un autre aliment mais cela ne me satisfait pas. Je peux ainsi manger plusieurs aliments dont je n'ai pas réellement envie. Comment faire ? Il arrive à tout le monde d'avoir envie d'un truc et d'être conduit à en manger un autre. On ne fait pas toujours ce qu'on veut. On se contente de ce qu'on a. Mais souvent, ensuite, l'aliment qu'on n'a pas pu avoir nous fait encore plus envie. Jusqu'à ce qu'on se débrouille pour l'avoir. Si possible...
28/02/2017 (18:58) ZENE merci beaucoup pour la réponse. Cela sera plus facile pour moi. Parfait!
28/02/2017 (18:59) G. Apfeldorfer Plus de questions! Ca tombe bien, puisque c'est l'heure. Moi, en ce qui me concerne, je commence à avoir faim. Pas une grande faim, mais une faim suffisante pour passer à table avec plaisir. A la prochaine, donc!
Haut de page 
X