Chat du 28 mars avec JP Zermati

28/03/2012 (18:27) JPZ Bonsoir tout le monde, A vos claviers pour une heure de chat !
28/03/2012 (18:33) Lily Bonjour Dr Zermati. Depuis que je suis votre méthode, j'ai réussi à réduire la fréquence et la quantité de mes compulsions alimentaires. Mais alors que j'avais un foie et un estomac prêts à toute épreuve (les pauvres... fallait bien...) je les trouve désormais plus fragiles... J'ai récemment eu une compulsion importante (je tombe encore du vélo parfois...) et j'ai été très malade, ce qui ne m'étais jamais arrivée. Est-il possible que l'organisme s'habitue à des quantités ingérées, et s'adapte ensuite moins facilement en cas d'abus ? Bonsoir Lily, Je regrette pour vous cette nouvelle situation, mais j'aurai du mal à la déplorer. En fait, votre organisme supporte moins bien vos excès alimentaires. Ce qui est une très bonne chose. Il vous envoie des signaux d'inconfort plus précoce pour vous vous avertir de ne pas/plus manger sous peine de dépasser vos besoins. Ne m'en veuillez pas mais je suis très content pour vous. Bravo Lily ! A très bientôt. JP
28/03/2012 (18:36) Alizaryn Bonjour, Docteur, et déjà un tout grand merci pour votre site plein de bon sens, et qui m'aide déjà, à peine au bout d'une semaine, à prendre conscience de beaucoup de choses. Voici ma question: quand je mange, même sans autre occupation et seule, j'ai beaucoup de mal à faire attention à mes sensations, à rester concentrée. Auriez-vous des astuces pour ne pas "me perdre en chemin"? Merci beaucoup!!! Bonjour Alizaryn, Merci pour vos gentils compliments. Et je suis très heureux que notre site vous aide à progresser. Vous êtes au tout début du programme et nous allons bientôt vous faire travailler sur les techniques de dégustation et de pleine conscience. Le facteur attentionnel est très important dans les processus de rassasiement et la gestion des quantités de nourriture consommée. En attendant d'arriver à cette étape du programme, vous pouvez bien sûr commencer à observer de votre mieux vos sensations gustatives. Il est normal au cours du repas que votre attention se déplace. Il faut aussi que vous soyez attentive à ce qui se passe autour de vous, les conversations. Dans ce cas, il suffit de partager votre attention entre vos sensations et les conversations. C'est un simple entrainement. Comme de parler en conduisant. Bonne continuation. JP
28/03/2012 (18:38) Jolie Bonjour Docteur Zermati, Merci encore pour cette méthode qui m'aide a progresser et à réfléchir sur mon comportement alimentaire. Cependant je grignote encore beaucoup en cuisinant et j'éprouve parfois un réel plaisir a le faire. Cependant après je culpabilise car j'ai trop mangé ou parce que j'ai grignoté sans avoir faim. Avez-vous des conseils à me donner pour stopper cette mauvaise habitude? Merci d'avance Bonsoir jolie, Il est possible que vous ayez faim pendant que vous préparez le repas. Dans ce cas, je vous suggère de faire un vrai en-cas. Ce qui suppose que vous appreniez à vous servir de votre appétit prévisionnel et de vous arrêter de manger avant la satiété et conserver une faim pour le repas qui va suivre. Si vous n'y parvenez pas, vous pourrez toujours sauter votre dîner. Il va sans dire que cette situation est provisoire, elle est destinée à empêcher la prise de poids et ne se justifie que pendant la période d'apprentissage de l'appétit prévisionnel. S'il s'agit d'une EME, je vous suggère de vous servir de l'EME-zen que vous allez bientôt apprendre et qui est destiné à travailler ces situations. Dans tous les cas, j'attire votre attention sur la nécessité de manger en mode dégustation pour obtenir le rassasiement ou le réconfort. Bon travail. JP
28/03/2012 (18:44) izabelle Bonsoir, je voudrais savoir si vous avez (vous ou le Dr A) en projet de proposer un livre concernant spécifiquement le mangeur émotionnel et l'impulsivité alimentaire. J'avais beaucoup aimé « Maigrir sans regrossir » et à l'époque j'étais restée un peu sur ma faim concernant le mode d'action pour retrouver une tolérance émotionnelle normale. J'ai maintenant réussi (du moins je suis en chemin) grâce aux méthodes que vous proposez ici et je vous en remercie grandement. J'ai l'impression qu'un livre très ciblé, très simple et même court, pas trop détaillé scientifiquement, presque un « pratique », sur l'intolérance émotionnelle, le contrôle émotionnel, l'évitement, et l'impulsivité alimentaire, serait un outil très utile pour des milliers de mangeurs émotionnels dépassés par la situation qui ne demandent qu'à s'en sortir, mais à condition qu'on leur donne les bonnes clés. Cela peut les inciter à faire une démarche personnelle, voyant que les méthodes existent, et en lisant des témoignages de personnes l'ayant vécu. Qu'en pensez-vous ? Bonne soirée. Isabelle Bonsoir Isabelle, Le docteur Apfeldorfer et moi pensons effectivement à des ouvrages plus simples et très pratiques sur le comportement alimentaire et l'alimentation émotionnelle. Nous nous sommes jusqu'ici plutôt concentrés sur des apports théoriques. Il serait nécessaire de mettre ces connaissances à la portée d'un plus large public. Les témoignages du site nous ont encore aidé à évoluer et, j'espère, à progresser. Mais la difficulté est essentiellement pour nous une question de temps. Merci de nous rappeler à nos devoirs. Je crois que nous avons besoin d'être un peu stimulé pour nous y mettre. Je l'écrirai pour vous. A très bientôt. JP
28/03/2012 (18:48) dolores Dans cette méthode, qu'en est il de la gourmandise, est-elle en fait une EME déguisée ? Lorsque je vois un joli gâteau ou quelque chose d'appétissant il m'arrive souvent d'en avoir envie alors que je n'ai pas faim, dois-je traiter cela comme une EME ? Bonjour dolores, Tout dépend ce que l'on entend par gourmandise. S'il s'agit d'avoir envie de manger tous les aliments appétissants qui nous passent sous le nez, il faut sans doute considérer cela comme un phénomène d'exposition dont les causes sont généralement la restriction ou les émotions. Un gourmand qui passe devant un bonne pâtisserie est tout à fait capable d'acheter un gâteau mais il attendra sûrement d'avoir faim pour le manger. En revanche, se resservir une deuxième fois et sans faim d'un plat exceptionnel n'est pas un comportement anormal. N'oublions pas qu'il y a la régulation qui ensuite entrainera une diminution de l'appétit et une compensation calorique. Mais se comporter de cette façon avec une pizza surgelée qu'on peut se procurer à chaque heure de la journée n'est plus de la gourmandise. C'est plus probablement un trouble du comportement alimentaire. Donc gourmandise ou EME ? JP
28/03/2012 (18:49) Pinkbubble Bonjour Dr. Zermati, tout d'abord merci d'avoir mis en place cette méthode. J'ai rejoint LC le 21/03 donc très récemment. Tout ce que je lis/regarde sur le site me rassure et me donne confiance qu'un jour mon rapport à la nourriture sera plus apaisé. Toutefois une des idées développées sur le site me pose question: une calorie est une calorie qu'il s'agisse de chips ou légumes. Nous pouvons donc maigrir même si nous mangeons des choses riches en glucides et en lipides du moment que nous ne dépassons pas notre besoin calorique journalier. Pour autant n'est-ce pas mauvais pour notre santé? Ne vaut-il pas mieux manger des calories pauvres en lipides/glucides pas seulement pour perdre du poids mais surtout pour éviter des pb de santé (diabète T2; pb cardio-vasculaire, hyper-tension...)? Je vous remercie par avance de votre réponse et vous prie de m'excuser pour cette question un peu longue. Bonsoir Pinkbubble, Vous avez bien raison de poser cette question qui est très importante. Si toutes les calories se valent pour le poids, elles ne se valent pas pour la santé. Et une alimentation diversifiée est nécessaire. Mais de la même façon qu'il est possible de réguler ses apports caloriques en se basant sur ses sensations de faim et de satiété, nous pouvons aussi travailler l'équilibre alimentaire en se basant sur d'autres sensations comme les appétits spécifiques et le rassasiement sensoriel. Nous accordons beaucoup d'importance à la diversification, mais nous pensons qu'il est possible de l'obtenir en apprenant à écouter ses besoins. Beaucoup de personnes mangent trop et peu diversifié avant leur travail sur le comportement alimentaire. Puis apprennent à manger moins et plus diversifié sans recourir à de la restriction. Vous ferez bientôt partie de ces heureux mangeurs. A très bientôt. JP
28/03/2012 (18:51) sanson Bonjour j'ai une petite question technique. Est-il indispensable que le système audio de mon ordinateur soit fonctionnel. J'ai un soucis avec mes haut-parleurs. Toutes les informations sont-elles lisibles à l'écran ? Merci pour la réponse Bonjour Sanson, Le programme comprend de nombreux explicatif audio. Mais surtout, tous les exercices de PC sont envoyés sous forme de fichiers audio téléchargeables. Si le système audio de votre ordinateur ne fonctionne pas, vous pouvez télécharger les enregistrements sur un baladeur mp3 ou un smartphone. A bientôt. JP
28/03/2012 (18:52) Nanoucka Bonjour Dr Zermati, Je débute tout juste mais j'avais auparavant lu votre livre. Je m'interpelle car si je m'écoute je n'ai pratiquement jamais de sensation de faim... que dois-je en conclure ? Du coup je mange car je me dis que ce n'est pas possible, pas normal ! Bonjour Nanoucka, Ne vous laissez pas déstabiliser par l'idée que vous avez de vous. Il est possible que vous voyez comme une certaine mangeuse et que vous en soyez une autre. Laissez-vous guider par vos sensations (ou leur absence). Mais comme il est aussi possible que vous détectiez mal votre faim, prenez toujours quand même la précaution de faire un repas léger le soir. Puis reprenez vos expériences le lendemain. Les expériences sur la faim vont vous permettre d'y voir plus clair. Bon courage. JP
28/03/2012 (18:55) eileen Bonsoir. Voilà, je viens de comprendre une partie des raisons de mes EME. J'ai un gros défaut qui est de commencer plein de choses et de ne jamais les finir. Et cela compte aussi pour la nourriture ! Du coup, j'ouvre plusieurs paquets différents( de biscuits par exemple) et je finis par avoir une EME parce que ça m'agace de voir tout ces paquets ouverts et peut-être de devoir les jeter. Qu'en pensez-vous ? Bonsoir Eileen, Je pense qu'il faut distinguer le pourquoi des émotions et la façon de réagir à ses émotions. Ce qui caractérise le trouble alimentaire n'est pas d'avoir des problèmes dans sa vie ou des émotions. Mais la façon d'y répondre. Vous pouvez donc être agacée d'avoir tous ces paquets ouverts, ça n'explique pas que cela vous fasse manger. L'explication c'est l'intolérance émotionnelle. C'est donc ce qu'il faut travailler en priorité. A bientôt. JP
28/03/2012 (18:59) M@TT Bonsoir! Que pensez vous des aliments qui nous font envie mais qui sont dangereux pour la santé ? Respecter ces envies dans ce cas là n'est-il pas dangereux finalement ? Bonjour M@TT, De quels aliments parlez-vous ? Il existe, non pas certains aliments, mais certaines préparations qui incluent des produits mauvais pour la santé comme les acides gras trans, les huiles de palme, le sirop de fructose, des substances toxiques... Dans ce cas, il est conseillé de les éviter et de les remplacer par des préparations équivalentes qui n'incluent pas ce type de produits. JP
28/03/2012 (19:00) max J'ai commencée depuis mars je ne vois pas encore de programme très défini pour moi, est-ce normal? Bonsoir Max, Peut-être avez vous des difficultés à vous repérer sur le site ? La priorité est de suivre le fil des activités qui vous sont proposées dans votre parcours alimentaire. Vous êtes guidée jour après jour dans votre programme. Si vous rencontrez des difficultés, n'hésitez surtout pas à contacter votre coach, qui sera ravie de vous aider. Bonne continuation. JP
28/03/2012 (19:03) Todgi Bonsoir Dr Zermati et merci pour tout! Je suis au début du programme et j'ai l'impression que je n'arriverai jamais à limiter mes EME parce que lorsqu'elles surgissent (environ 3 fois par jour), je n'arrive pas du tout à me raisonner, à mettre en pratique la pleine conscience, à me poser et me recentrer sur moi-même et mes émotions. Tout va trop vite dans ces moments là... alors que j'aimerai tellement pouvoir ralentir tout ce processus... Je pratique la RPC 1 à 2 fois par jour. Faudrait-il que je le pratique plus souvent pour qu'elle m'aide vraiment dans mes moments d'EME? Et surtout comment arriver à freiner les EME lorsque tout se précipite et que je deviens celle que je déteste et qui engloutit tout sur son passage? Merci d'avance. Bonsoir Todgi, N'ayez pas d'inquiétude. Le travail sur les EME se décompose en 2 parties. Les entraînements sur les exercices de PC qui doivent être réalisés sur des durées prolongées de 20 à 30 minutes et l'EME-zen. L'EME-zen est un condensé de plusieurs exercices qu'il faut savoir maitriser pour devenir capable des les utiliser en situation de crise. L'urgence que vous ressentez à manger est en réalité une urgence à vous calmer. Acceptez de prendre 3 minutes avant de faire votre choix pour observer à quoi ressemble l'émotion que vous voulez calmer. Dites-vous que vos avez 3 minutes devant vous. Bon courage. JP
28/03/2012 (19:04) izabelle Merci!!!! Pour ma part c'est presque une nouvelle vie depuis que j'accepte enfin mes émotions et que je n'ai plus d'EME, je n'y serai pas arrivée sans vous deux et la mise en place de ce site, et je suis persuadée que dans 10 à 15 ans vos méthodes seront admises par la majorité et le discours restrictif et culpabilisateur enfin périmé pour faire place à une vraie compréhension. Vive la recherche et le progrès et encore merci! Merci Izabelle, Nous poursuivons nos recherches et réflexions. Nous espérons bien pouvoir encore progresser beaucoup, notamment grâce à vous et à toutes les personnes qui nous ont fait confiance. A bientôt. JP
28/03/2012 (19:06) M@TT Bonsoir docteur ! Selon vous, faut-il respecter ces envies lorsque certains aliments sont dit dangereux, cancérigènes pour la santé humaine ? Cela pourrait entrainer des frustrations concernant ses aliments ... Qu'en pensez vous ? Merci pour tout ! M@TT, Il faut bien sûr éviter les substances cancérigènes ainsi que toutes autres substances qui pourraient entrainer des problèmes de santé. Ce n'est généralement pas une question d'aliments mais bien plus souvent une question de préparation, notamment dans certains produits industrialisés ou à domicile avec certains mode de cuisson. JP
28/03/2012 (19:08) Lily Je me permets une deuxième question : j'ai remarqué que lorsque je dépasse ma satiété lors d'un repas, je supporte assez mal la réapparition de la faim quelques heures plus tard. Par contre, si je ne sors pas de ma zone de confort et que je respecte mieux ma satiété, alors la réapparition de la faim est plus naturelle, moins angoissante. A quoi est-ce dû ? Je me dis que la petite anesthésie due au surplus de nourriture peut rendre plus dur la "redescente", et le retour à la réalité des émotions et des sensations. Qu'en pensez-vous ? Re-bonsoir Lily, J'avoue que j'ai du mal à vous répondre. Mais votre explication me semble plausible. Il est possible que le dépassement de la satiété soit provoqué par une émotion "anesthésiée" par l'excès de nourriture. Mais il faut généralement des quantités de nourriture assez importantes. Dans ce cas, le "réveil" s'accompagnerait d'un retour de l'émotion. Mais il manque un maillon pour comprendre pourquoi le retour de la faim vous angoisse. En quoi la faim peut-elle vous faire peur à ce moment ? Je sèche un peu. J'aurais besoin que vous m'éclairiez un peu ...
28/03/2012 (19:09) Milk-it Bonjour Docteur. Je viens de commencer l'étape "J'apprends à gérer mes EME", je pense d'ailleurs que c'est une des étapes les plus importantes du programme. Comme la majorité de mes EME arrive durant un repas (en dépassant la satiété), je me demandais comment appliquer l'EME-zen à ce moment-là. Doit-on s'arrêter en plein repas pour faire une pause respiration comme pour une EME isolée ? (je trouve ça particulièrement difficile). Merci d'avance pour votre réponse ! Bonjour Milk-it, Oui, on peut faire l'EME-zen au cours du repas. Mais pas dans sa forme intégrale. On peut faire une rapide balayage corporel et détecter ses inconforts puis se reconnecter à quelques temps de sa respiration. Et ensuite décider de déguster pour se réconforter ou s'arrêter de manger et travailler sur la tolérance émotionnelle. Il est tout à fait possible de se servir de l'espace de respiration sans que personne s'en aperçoive. A très bientôt. JP
28/03/2012 (19:11) Grazia Bonsoir Dr A. je voulais vous demander s'il est possible que l'on soit "pile poil" à son set-point. ce qui m'étonne tout de même, car j'ai perdu zéro kilos et zéro grammes depuis le mois de juin et...ça m'embête...surtout que je ne crois pas à ce hasard soit je suis en dessus soit je suis en-dessous. pas vrai ? Bonsoir Grazia, J'aimerais pouvoir vous rassurer totalement. Malheureusement, la probabilité de se trouver à son sert-point existe. On ne peut pas l'exclure. Si vous mangez plus que votre faim du fait des conséquences de la restriction ou de vos émotions, il y a bien plus de chance pour que vous soyez au-dessus de votre set-point. Malheureusement, certains mécanismes existent qui font que vous pouvez aussi être à votre set-point. Laissez-vous encore le temps d'observer l'évolution de votre comportement alimentaire et de votre poids. Bon courage. JP
28/03/2012 (19:12) eileen Est-ce possible que la faim se manifeste sous différentes formes au cours de la journée (je parle de la "bonne faim") ? La faim peut se manifester sous des formes très différentes selon son intensité. La Bonne Faim peut sans doute prendre quelques formes différentes. Mais en gros, elle est assez fidèle à elle-même. Il est possible en revanche que ce ne soit pas toujours de la faim... Bonne continuation.
28/03/2012 (19:14) iloredo Bonjour! Je n'y arrive pas du tout avec le body scan pour plusieurs raisons: je ne supporte pas de penser à mon corps qui me déplaît de bout en bout et du coup, je pense sans cesse à autre chose. c'est une petite torture pour moi que ce body scan... est-il possible de remplacer par des séances de RPC? Merci d'avance. Bonsoir Iloredo, Vous pouvez momentanément remplacer le body-scan par d'autres exercices de PC. Mais le Body-scan a ses spécificités. Il permet d'augmenter la perception de ses émotions et, apparemment dans votre cas, de travailler sur la relation au corps et le stresseur poids. Votre poids semble être un vrai stress et ce stress peut déclencher des EME. Travailler sur le body-scan vous permettra de réduire l'influence du stresseur poids sur vos EME. Je vous suggère d'avance progressivement sur cet exercice mais dans la mesure du possible de ne pas le lâcher. Il vous sera très utile. Bon courage.
28/03/2012 (19:15) mariejo Bonsoir, hier soir sur le chat consacré à la pleine conscience, vous avez écrit que ces exercices étaient déconseillés aux personnes dépressives. Pourquoi ? Bonsoir Mariejo, Pour être précis, ils sont déconseillés aux personnes en phase d'épisodes dépressifs aigus. Mais ils sont largement conseillés pour la prévention des rechutes dépressives. Ces exercices sont très difficiles à apprendre lors de périodes émotionnelles intenses. La difficulté peut augmenter le sentiment d'échec et d'incompétence. A bientôt. JP
28/03/2012 (19:18) capuccino Pensez-vous que pour progresser il faudrait que je refasse entièrement la méthode depuis le début, comme une nouvelle abonnée ? Bonsoir Capuccino, Vous avez déjà beaucoup progressé. Il est inutile de tout refaire. Mais vous pouvez reprendre des points du programme qui pourront vous aider. Vous connaissez vos points de fragilité. Ce sont eux qu'il faut travailler. Perfectionnisme, image de soi, impulsivité alimentaire et intolérance émotionnelle... Il faut parfois persévérer longtemps pour progresser sur des chemins ardus. A bientôt.
28/03/2012 (19:20) eileen Bonsoir ! J'ai lu dans "Psychologie magazine" (désolé de citer ), une phrase du Docteur Apfeldorfer qui résonne en moi : "moins on est et plus on doit avoir" Je précise que l'article parlait de la nourriture. J'ai effectivement l'impression de ne pas "être" et je fais beaucoup de stocks de nourriture. Pensez-vous qu'il puisse y avoir un lien ? Je pense qu'en disant "moins on est" le docteur Apfeldorfer voulait peut-être dire moins on est connecté à soi-même et à ses besoins. Dans ce cas, oui, il peut y avoir un lien. La déconnexion de soi peut se manifester par une peur de manquer. La peur de manquer peut être vue au sens large ou circonscrite à la nourriture. LA plupart des personnes qui ont fait des régimes ont fini par développer cette peur qui se manifeste par des comportements de stockage.
28/03/2012 (19:22) eileen Merci pour votre réponse. L'intolérance émotionnelle est-ce bien le fait de ne pas supporter ses émotions ? (je me sens un peu bête de poser cette question) Dans ce cas, à quel endroit du site puis-je trouver des outils pour m'aider ?merci L'exercice de prédilection est l'EME-zen. Vous le trouverez dans la rubrique "mes outils / émotionnel". Vous pouvez aussi travailler vos exercices de PC en les centrant sur les sensations d'inconfort physiques. Bonne pratique.
28/03/2012 (19:25) capuccino Il y a une semaine je laissais un message et votre intention et à celle du Dr A. pour vous dire combien j'étais heureuse de constater qu'après une absence prolongée de la maison je n'avais pas eu une seule EME en 10 jours ce qui m'avait permis de perdre plus d'1 Kg. Dès le lendemain de ce message mes EME étaient de retour et le kilo perdu est bien sur repris. J'ai l'impression d'être une handicapée des émotions car je suis submergées par celle-ci et j'ai l'impression que cela s'aggrave malgré la RPC faite deux à trois par jour. Je ne sais vraiment quoi faire... Capuccino, Le point important de cette observation est la fluctuation de vos EME. Il faut laisser de côté les variations de votre poids. Vous ne devez pas vous laisser démoraliser pas plus ou moins un kilo qui n'est qu'une variation normale. Bon courage !
28/03/2012 (19:27) REMLYMPH Bonjour dr ZERMATI, voilà après le forum d'hier où vous me disiez que le salut pour moi viendrait de la PC, ce matin j'ai décidé de refaire mes exercices de RPC. Je me suis forcée à rester tout le temps en m'axant sur mes sensations même les blancs insupportables je les ai tenus , j'ai observé, écouté et puis d'un coup je ne sais pourquoi vers la fin de la séance une image de moi enfant et enfin un torrent de larmes...la séance est finie et ça fait bien 5 mn que je pleure...que se passe t il et est ce normal? Habituel? que dois je comprendre?bon il va bien falloir sécher tout ça et aller au travail;merci beaucoup pour votre écoute et votre réponse. Bonjour REMLYMPH, Je pense que vous avez sans doute fait une bonne séance de PC. Vous avez pris conscience d'une émotion qui était déjà là et dont vous ignoriez l'existence. C'est justement pendant les silences qu'on peut en prendre conscience. Voilà pourquoi vous aviez du mal à les supporter. Cela fait partie des surprises de la PC. Elle nous permet de prendre conscience de ce qui se passe en nous. Donc oui, cette réaction est normale et pas inhabituelle. Nous portons en nous toutes sortes d'émotions. Les accepter permet de les laisser nous quitter. Vous verrez, la plupart du temps les séances de PC ne sont pas si turbulentes. Bravo et bonne poursuite. JP
28/03/2012 (19:27) fredonzeweb Bonsoir, inscrite sur le site aujourd'hui, je profite de ce chat pour vous remercier de votre travail qui m'a déjà beaucoup apporté. J'espère que le site me permettra de continuer à avancer dans la sérenité. Merci. Bonjour fredonzeweb, Et bienvenue parmi nous ! J'espère, au moins autant que vous, que notre site vous fera progresser sur ce chemin. A très bientôt. JP
28/03/2012 (19:29) JPZ Merci à tous et très bonne fin de semaine.
X