Chat du 30/04/2019 avec Gérard Apfeldorfer

30/04/2019 (18:05) Ajna29 bonjour! je remarque que je n'ai jamais faim. Je mange donc toujours sans fin et faim. Je ne mange donc plus le matin, je mange le midi par habitude, le soir par habitude, soulagement de ma journée et pour étouffer certaines de mes émotions ! Depuis le début du programme j'ai pris 5 kilos ! Alors que je fais un repas en moins. je constate que je mange vraiment sans faim et quand j'ai des envies ! j'ai envie de choses sucrés. j'ai donc deux questions ! Puis je vraiment faire l'expérience d'attendre d'avoir faim ! ce qui veux dire de ne rien manger pendant je pense au moins une journée ou plus si je n'ai vraiment pas faim ! Cela ne vas t'il pas bloquer encore plus mon corps ! du a la restriction de ne pas manger ?? ne manger que du sucré pour suivre vraiment c'est envie, j'avoue avoir une culpabilité quand je le fais cependant quand je ne le fais pas ! Je mange salé pour dire de respecter les soi-disant régle de vie ! et comme je n'ai pas satisfait mon envie et bien après je mange sucré pour répondre a mon vrai besoin de départ ! et en écrivant ma question je me dis ! mais ce n'ai pas possible de demander la permission pour un truc pareil ! Bref en résumé ! je n'arrive pas à me faire confiance sur mes choix alimentaires et mes sensations de faim ! Bonsoir Ajna, A vous lire, je constate que vous êtes : 1) une mangeuse émotionnelle; 2) en restriction cognitive. Vous avez donc 2 problèmes (et vous êtes loin d'être la seule dans ce cas). Il vous faut donner la priorité à votre problème émotionnel. Vous éprouvez le besoin de manger des produits sucrés pour calmer les émotions de la journée, et aussi pour calmer la culpabilité de manger. Ce qui peut vous aider en premier lieu est la technique de l'EME-zen, figurant dans le programme. Il s'agit de manger attentivement, en dégustant, ce que vous avez envie de manger (du sucré, mais sûrement un produit précis), sans culpabilité (ou avec le moins possible), jusqu'à ce que vous vous sentiez apaisée. Ensuite, vous attendrez que la faim revienne pour remanger. Parallèlement à cela, il serait bon que vous pratiquiez les exercices de pleine conscience et les exercices sur les pensées automatiques du programme. Cela devrait permettre que vous viviez vos émotions et vos pensées de façon plus distanciée. La pleine conscience ne consiste pas, je vous le rappelle, à rechercher le calme, mais à vivre le moment présent tel qu'il est, à accueillir ce que ce moment présent apporte: certaines pensées traversent notre esprit, certaines émotions arrivent et s'en vont. Tant que vous ne serez pas parvenue à diminuer cette bagarre avec vous-même autour de ce dilemme, je mange pour calmer mes émotions ou bien je résiste, vous ne serez pas en mesure de travailler à retrouver vos sensations alimentaires de faim et de rassasiement. Et donc, quand vous aurez progressé de ce côté là, il sera temps de faire ou refaire les exercices sur la faim et le rassasiement. Bonne route à vous.
30/04/2019 (18:14) OursBrun Comment gérer les carences psychologiques (amour, sexe, épanouissement) qui poussent à trop manger pour compenser? Bonsoir OursBrun, en somme, ce que vous demandez, c'est comment supporter le malheur sans manger. Il y a 2 réponses à cela: - Les petits malheurs: on peut rechercher le réconfort dans diverses pratiques qui remontent le moral. Manger des trucs sympas dont on a envie fait partie des méthodes simples et aisément accessibles pour se réconforter temporairement. Si on s'y autorise, alors cela fait du bien, on est réconforté, et comme on a bien mangé, on n'a plus faim et cela souvent retarde ou annule la prise alimentaire suivante. Au total on ne mange donc pas trop. Tout le monde fait ça. Ne vous en privez pas (voir EME-zen, dans le programme). Si on culpabilise parce qu'on mange des aliments gras-sucrés pour se réconforter, le réconfort s'en trouve amoindri dans de grandes proportions et on bascule dans la compulsion. C'est là qu'on mange bien trop! D'où l'importance de travailler sur la culpabilité alimentaire, ce que vous propose le programme. - Les malheurs en tous genres: le malheur vient le plus souvent du fait que la réalité ne correspond pas à ses désirs, à ce qu'on attendait. On voulait de l'amour, et il n'est pas au rendez-vous. La première chose qu'on peut faire, c'est accepter le réel tel qu'il est, dans le moment présent. Je suis triste ou en colère, ou anxieux, ou déçu, et je prends note de ces sentiments qui m'habitent. Je prends note des pensées qui me traversent. C'est cela, les exercices de pleine conscience. Le fait d'accepter ce qu'on ressent et ce qu'on pense, tel que cela se présente, conduit à un rétablissement naturel de l'humeur. On ressent donc moins le désir de se réconforter avec de la nourriture. L'acceptation de ses émotions et de ses pensées ne conduit pas à se résigner à sa situation actuelle. Bien sûr, il va vous falloir voir pourquoi vous êtes en échec dans vos relations sentimentales, dans votre vie personnelle, et travailler à améliorer les choses (pour cet aspect des choses, parlez-en avec votre coach, qui pourra vous donner des pistes). Mais le fait d'être apaisé émotionnellement devrait grandement y aider.
30/04/2019 (18:15) Nanou1 Bonjour mon poids me complexe trop je n arrive pas a maigr Bonjour nanou. Il n'y a pas de solution miracle. Il vous faut travailler, sur votre comportement alimentaire, sur vos difficultés psycho-émotionnelles. Il vous faut vous apaiser, et regarder votre problème, non pas au jour le jour, mais avec une vision à plus long terme. Je vous conseille de ne pas baisser les bras, de vous accrocher, de faire le programme, consciencieusement, du mieux que vous pouvez. Bonne route et bon courage.
30/04/2019 (18:16) Lasselyah J'ai commencé le programme depuis hier. Je remarque que je n'arrive pas à reconnaître à la fin de mon repas si j'ai assez, pas assez ou trop mangé. Cela me fait peur. Est-ce que je vais réussir à reconnaître la satiété ? Comment se manifeste t'elle ?Merci beaucoup par avance pour votre réponse Bonsoir Lasselyah, et bienvenue à Linecoaching. Bravo pour cette première identification de quelques uns de vos problèmes: vous ne savez pas reconnaître vos sensations alimentaires. Oui, vous allez y arriver! Pour cela, il vous faut faire les exercices du programme en vous appliquant, sans vous mettre la pression. Bonne route à vous.
30/04/2019 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir à tous. Posez vos questions, espérez une réponse. Je réponds dans l'ordre d'arrivée des questions. Alors, ne tardez pas!
30/04/2019 (18:22) Caro03 Bonjour Monsieur 1 semaine de vacances et voici tous les beaux efforts envolés...dans l'euphorie des vacances, dans les moments de convivialité partagés en famille, je n?ai pas vraiment prêté attention à mes sensations de faim et voici que les 1,5kg perdus en 1 mois de programme sont revenus... à croire que je n?arriverai jamais à changer mon comportement alimentaire... chasser le naturel et il revient au galop! ? Je n?ai pas eu de sensations de privations depuis le début du programme car je m?autorise de tout en fonction de mes sensations mais je crois que ce « travail mental » était une tâche de plus à faire au quotidien et que je l?ai laissé à la maison en partant en vacances...et là c?est le coup de massue en rentrant...+1,5kg....? Je vais m?y remettre mais c?est décourageant... Merci d?avance pour vos conseils ? Bonsoir caro, en voilà une belle et bonne leçon, que vous venez d'avoir. Il ne s'agit pas de manger réglementairement, en écoutant scrupuleusement ses sensations alimentaires. Il s'agit de modifier sa relation avec la nourriture. Il s'agit d'aimer manger, de rechercher le plaisir gustatif, de devenir difficile. Pendant les vacances, il semblerait que ce n'est pas ce que vous avez fait. Vous avez apprécié le plaisir convivial, ce qui est très bien, mais vous n'avez pas été attentive au plaisir de manger, et donc vous n'avez pas pu percevoir le moment où le plaisir à manger diminuait. C'est ce qu'on nomme le rassasiement gustatif. C'est là qu'on s'arrête, en principe, la plupart du temps. Oh, manger trop, ce sont des choses qui arrivent à tout le monde. C'est normal et ce n'est pas là le problème. Mais après avoir mangé trop, on n'a plus tellement faim au repas suivant, même s'il est bon. Et là, soit on décale ce repas, soit on chipote dans son assiette. Il s'agit donc, après avoir mangé plus que sa faim, de se rebrancher sur sa faim, et l'écouter attentivement. Lorsqu'elle n'est pas là, il faut en tenir compte. Conclusion: le plaisir convivial ne doit pas effacer le plaisir gastronomique car les deux sont complémentaires. Idéalement, on recherche les deux en même temps, non? Par gastronomie, je ne veux pas dire aliments sophistiqués, je veux dire plaisir à manger. Un oeuf à la coque, quel délice, si c'est de cela dont on a envie, et si la faim est présente. Tout ça n'est donc pas bien grave. c'est une leçon. Les leçons, c'est ce qui fait progresser. Bonne route à vous, caro.
30/04/2019 (18:15) G. Apfeldorfer Je n'ai plus que 2 questions à traiter. Des questions, SVP!
30/04/2019 (18:25) MelAnny Comment différencier le creux dans l'estomac (angoisse) et la faim ? Ah, ça c'est une bonne question! Eh bien, la faim ne se résume pas à une sensation de l'estomac. La faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d'une personne à l'autre et que vous allez apprendre à reconnaître: la gorge serrée, un creux ou un vide à l'estomac, des gargouillis dans l'intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux. La faim évolue par vagues successives, qui deviennent plus fortes à chaque fois, durant quelques heures. Puis, on passe à un état de jeûne, durant lequel la faim ne se manifeste plus jusqu'à ce qu'on mange quelques bouchées ou qu'on soit stimulé par un contact avec un aliment appétissant. Les exercices sur la faim devraient vous permettre de repérer tout ça. Si vous les avez déjà faits, refaites les. Sinon, attendez qu'ils vous soient proposés.
30/04/2019 (18:33) A039.brigitteroc Bonsoir docteur, pour perdre les quelques kilos que j'ai en trop, je me pose toujours la question sur la qualité de la nourriture. Si je mange trop sucré évidemment cela va être plus difficile de perdre du poids. qu'en pensez vous ? Bonsoir brigitteroc, La qualité de la nourriture n'a pas d'incidence sérieuse sur le poids. Ce qui compte, c'est le total calorique, par semaine. On peut maigrir en ne mangeant que du sucre, et grossir sans en manger jamais. Question santé, ne manger que du sucre n'est pas conseillé, si ça dure trop longtemps. Mais c'est un autre problème que le poids. Donc, la question à se poser, vis-à-vis des aliments sucrés, c'est: est-ce que je vais prendre un vrai plaisir gustatif à manger cela, maintenant? Pour qu'il y ait plaisir gustatif, il faut avoir (un peu, au moins) de faim, et désirer le produit (tous les aliments sucrés ne sont pas interchangeables). Puis on mange ce qu'on désire, en dégustant, en savourant, jusqu'à ce que le plaisir gustatif disparaisse. C'est le rassasiement gustatif. Mais ce que je vous dis là ne fonctionne vraiment que si vous avez pu vous débarrasser de votre culpabilité alimentaire à manger des produits sucrés. Parce que la culpabilité conduit à un cercle vicieux compulsif, et donc, le rassasiement gustatif n'est plus perceptible. Mais c'est prévu dans le programme!
30/04/2019 (18:39) Wombat92 j'ai compris de vos reponses hier qu'il fallait de je retrouve le plaisir de manger. Du coup j'essaie de manger quelque chose que je crois me faire plaisir ce qui n'est pas gagne; je sais que mon probleme n'est pas reellement ce que je manege mais comment je pense. Par contre je crains de ne pas avoir une alimentation équilibrée j'aime les carottes mais pas sur qu'avec cela je me fasse vraiment plaisir Wombat92, oui vous avez raison, il s'agit de retrouver le plaisir à manger et de faire du plaisir gustatif le guide de son comportement alimentaire. Question équilibre alimentaire, je vous propose d'oublier cette notion pour quelques temps. Mangez ce dont vous avez envie, sans vous en préoccuper. Peut-être votre alimentation sera-t-elle déséquilibrée pendant quelques temps, mais cela ne devrait pas durer. Et une alimentation déséquilibrée pendant quelques semaines, en même quelques mois, on n'en meurt pas. Car après avoir mangé beaucoup de ce dont vous avez envie (disons du chocolat) vous devriez constater que vous en avez de moins en moins envie, et qu'à la place, vous vous mettez à rêver de carottes. C'est cela le jeu des appétences: nous avons envie de ce dont le corps et le moral ont besoin. Les nutriments manquants dans notre alimentation nous donnent envie des aliments qui en contiennent. Finalement, cela s'équilibre tout seul, sans qu'il y ait à faire grand chose. Elle est pas belle, la vie?
30/04/2019 (18:39) Caro03 Merci :-) de rien.
30/04/2019 (18:40) A039.brigitteroc Ce programme me fait réfléchir sur ce que j'aime et n'aime. En fait j'ai toujours mangé en fonction de mes restrictions et j'ai du mal à savoir ce que j'aime réellement. Ah, ça c'est super! Vous ne savez pas ce que vous aimez, et il va donc falloir que vous expérimentiez. Dégustez diverses choses, et voyez si vous les appréciez. Attention: ce qu'on aime le lundi, on peut ne pas l'aimer le vendredi.
30/04/2019 (18:46) macecile comment mettre en place une stratégie pour rompre avec le recours systematique à la nourriture en fin de journee Bonsoir macecile, Vous allez rire: nous avons une étape du programme qui s'appelle "fins de journées". Comme quoi, vous n'êtes pas toute seule à dévorer ne fin de journée. Mais cette étape vient assez loin dans le programme. Pourquoi? Parce qu'il faut avoir travaillé auparavant sur diverses choses: l'alimentation émotionnelle et la pleine conscience, l'identification des sensations alimentaires. Donc un peu de patience. Mon conseil, pour anticiper cette étape: le problème de la fin de journée, c'est de faire en sorte de se préparer à ce qui va se passer le soir tout au long de la journée. Souvent, on se prive dans la journée (et on dévore le soir), ou bien on accumule de nombreuses émotions que l'on refoule en serrant les dents (et ça vous pète à la figure le soir). Donc, veiller à manger plaisamment durant la journée, et faire des pauses pour reprendre son souffle tout au long de la journée.
30/04/2019 (18:50) FRAMBOISE Bonjour à tous Bonsoir, mais quelle est la question?
30/04/2019 (18:49) A039.brigitteroc Je vous remercie. Mais je m'aperçois que j'ai du mal avec la nourriture et j'espère que le programme va m'y aider. J'ai manger cet après-midi car je ressentais la faim et voilà que maintenant je m'aperçois que j'ai trop mangé alors que je ne ressentais pas cette sensation quand j'ai arreté de manger. C'est pénible de ressentir cette lourdeur à l'estomac une demi heure après. Ne vous inquiétez pas. Bon, vous vous trompez dans l'appréciation de vos sensations alimentaires, et c'est bien normal au départ. Mais vous allez apprendre à mieux vous connaître. Et vous allez apprendre aussi à accepter de vous tromper, et rectifier le tir par un peu plus d'attention ensuite. Si on mange trop pour une raison ou une autre, il convient d'être attentif à sa faim ensuite, et peut-être de laisser passer une prise alimentaire si la faim n'est pas encore là, ou de chipoter dans son assiette si on est vraiment obligé de manger à heure fixe (mais là, c'est alors sans plaisir).
30/04/2019 (18:51) Wombat92 merci Docteur il va falloir que je fasse preueve de patience. Ce qui n'est pas mon fort et je veux toujours tout faire bien dès le début La patience! C'est peut-être le plus important. Et elle va avec la mansuétude à son propre égard. Ne vous brutalisez pas vous -même! Et puis, accordez-vous le droit de faire des trucs de travers. Tout bien faire! Comment est-ce possible?
30/04/2019 (18:52) G. Apfeldorfer No more questions? Une petite pour la route?
30/04/2019 (18:58) A039.brigitteroc Je vous remercie pour vos conseils Bonne soirée Bonsoir brigitteroc.
30/04/2019 (18:59) G. Apfeldorfer Alors, puisqu'il n'y a pas d'amateur, je vosu propose de nous en tenir là. j'espère que mes réponses vous auront aidées. Et je vous souhaite un bon 1er mai. Ne mangez pas le muguet, c'est toxique!
X