Chat du 31 août 2011 avec Jean-Philippe Zermati

31/08/2011 (18:36) Jean-Philippe Zermati Bienvenue à ce chat de rentrée.
31/08/2011 (18:37) ilo Bonjour docteur! Je voulais vous remercier pour votre site qui m'apporte un soutien quotidien. En ce moment je dois déguster des aliments pour me réconforter, et cela réveille en moi de vieux démons, ce qui n'est pas facile à vivre. Merci pour votre vidéo "que faire en cas de craquage" qui m'a bien soulagée, déculpabilisée. Maintenant, j'attends le retour de la faim, en essayant de me faire confiance comme vous le préconisez. Je voulais vous demander s'il est normal d'être de plus en plus exigeante et difficile à vivre à mesure que l'on écoute plus sa faim? Cela peut-il influencer sur notre caractère? J'ai l'impression parfois de revenir à l'état sauvage et d'être furieuse de voir mon compagnon manger alors que moi je n'ai pas faim. Merci Ilo pour ce témoignages et tous ces encouragements. Continuez à consommer vos aliments réconfortants et apprenez à en retirer tout le réconfort attendu. Oui, l'écoute des sensations alimentaires nous rend généralement plus exigeant. Mais pas plus difficile à vivre. Je crois que vous êtes sur la bonne voie mais pas encore au bout du chemin. Pour le moment, vous jalousez un peu votre compagnon de pouvoir manger plus que vous. Ce sont des séquelles de vos troubles alimentaires. Envieriez-vous votre compagnon de dormir plus que vous alors que vous n'auriez besoin que de quelques heures de sommeil pour vous sentir fraiches et dispose ? C'est un peu ce que vous faites en le voyant manger. Mais pas d'inquiétude. Tout cela va rentrer dans l'ordre. A chacun selon ses besoins. Bonne continuation et mes amitiés à votre compagnon.
31/08/2011 (18:39) capuccino Bonsoir Docteur Zermati. Je constate avec plaisir que je progresse dans la méthode et je ne ma bats plus contre moi-même, contre mon poids même si mon image corporelle me pose encore et toujours des soucis. Par contre, j'ai du mal avec la sensation de faim. Comment en serait-il autrement d'ailleurs quand on a été "aux régimes" toute sa vie, à noter, compter, peser chaque gramme de chaque aliment absorbé, alors que ces méthodes m'ont imposée chaque repas de ma vie et les aliments que je davais y manger ? J'ai l'impression de n'avoir jamais mangé à ma "juste faim ou alors cela remonte à ma jeunesse qui est loin maintenant. Je ne pense pas trop manger maintenant, ça serait plutôt le contraire avec parfois un malaise à la clef alors que j'avais cru respecter ma faim. Comme c'est difficile! Je n'ai aucun aliment tabou (enfin je crois),mais comment puis-je être sûre à 100% que c'est bien la satiété qui me fait arrêter de manger et non pas la peur inconsciente de mal faire ? Merci de m'éclairer. Bonjour Nicole, Pour ce qui est de la faim, cette sensation va assez vite se préciser au fil de vos expériences alimentaires. En respectant votre faim et vos envies de manger, vous travaillez indirectement sur le rassasiement. Mais ôtez-vous de l'esprit qu'on peut respecter sa satiété à 100%. C'est ça qui vous empêche de la percevoir. Paradoxalement, pour percevoir la satiété il faut adopter un certain détachement. Et surtout ne pas avoir si peur de la dépasser par crainte de grossir. Donc concentrez votre attention sur votre faim et vos envies de manger. Osez manger même un peu trop pour plus facilement ressentir la satiété et moins la penser. Et attendez sereinement que votre faim revienne pour tout recadrer. Ensuite vous me tenez au courant. A bientôt.
31/08/2011 (18:39) capuccino Bonjour, tout d'abord mille mercis Dr Zermati et Dr Apfeldorfer pour avoir pensé à toutes celles et ceux qui dans la souffrance, ne savaient plus à quelle méthode se vouer. Grâce à LC nous avons trouvé un phare pour nous guider dans notre tempête intérieure. Aujourd'hui, j'ai arrêté de me battre au quotidien contre la nourrriture, je vis avec, sans la diaboliser et sans voir dans chaque aliment un monstre en puissance qui me fera capoter dans la compulsion, accroître mon surpoids ou me pourrira la vie. J'ai réalisé que la nourriture n'avait aucun de ces pouvoirs là au même titre qu'une chaise ou une table...Du coup, la vie est plus facile à vivre au quotidien pour moi mais aussi pour ma famille, plus d'étiquettes à décortiquer, de calories à compter, de repas à préparer à part, de portion à séparer ce celle des autres...Par contre quand les situations me semblent encore dangereuses, j'avoue être dans l'évitement, à chaque jour suffit sa peine ! J'ai 2 questions qui me trottent dans la tête : j'ai encore du mal à décrypter le moment où je suis rassasiée, alors j'arrête de manger quand je pense être dans le rassasiement. Ne suis-je pas dans le contrôle comme dans un régime classique ? Est-ce que je ne risque pas tout à coup de me mettre à "dévorer" ? La seule différence avec "avant"c'est que si j'ai faim 2 heures après le repas, je mange quelquechose qui me fait plaisir par contre j'attends bien que ma faim revienne pour remanger. Ma 2ème question concerne la perte de poids : au début de la méthode, ma machine s'est emballée et j'ai pris du poids. Aujourd'hui je suis revenue au poids de mon inscription en 1 mois (et le Kouign Amann mangé en Bretagne ce week-end n'y a rien changé). Comment puis-je être sûre que ce n'est pas une blague de mon organisme cette perte de poids et qu'elle est vraiment acquise ? Merci de vos réponses. Nicole, Vous bossez encore trop. Vous contrôlez encore trop et vous ne laissez pas assez travailler vos sensations alimentaires. Le risque en contrôlant trop c'est bien sûr la perte de contrôle. Ça pourrait bien arriver. Mais pas d'affolement si ça se produit. On ne sort pas d'années de restriction du jour au lendemain. C'est juste une question de réglage. Il faut faire confiance à votre corps. Quitte à tâtonner un peu sur la satiété et parfois un peu la dépasser. Vous vous récupérerez en attendant que votre faim revienne. Et pour ce qui est du poids, pendant qu'on y est, lâchez-le aussi. Mettez votre attention sur les progrès de votre comportement alimentaire et surveillez votre poids de très très loin. C'est la peur de grossir qui vous bloque. Vous avez beaucoup progressé. Augmentez encore l'écoute et lâchez encore un peu plus le contrôle. Faites bosser vos sensations. Tenez-moi au courant.
31/08/2011 (18:41) nanana Si je ne choisis de manger les aliments dont j'ai envie,je remarque ,pour en avoir fait l'expérience sur une période suffisamment longue, que je ne mange que très très peu de légumes et fruits.Je m ' interroge sur les effets à long termes sur ma santé et comment je dois interpréter mon comportement alimentaire.Merci pour votre réponse. Bonjour nanana, Pour le moment, l'urgence est de retrouver vos sensations de faim et de satiété. Les appétits spécifiques ne reviennent que dans un second temps. Il est courant dans un premier temps, après plusieurs années de régimes ou simplement de tentatives de contrôle alimentaire, de constater une forte attirance pour les aliments que l'on tentait de contrôler. Faites confiance à votre corps pour exprimer ses besoins. Vous verrez, peu à peu, aidée par nos expériences alimentaires qu'il n'est pas si agréable de se nourrir exclusivement d'aliments riches. Il faut laisser du temps au temps. Et puis en cas de trop fort déséquilibre alimentaire vous pouvez palier en supplémentant avec une polyvitamines. Bon courage.
31/08/2011 (18:43) Soleluna Bonjour Docteur, cela fait 10jours désormais que je suis le programme. Je conçois très bien en quoi la méthode peut nous aider à faire la paix avec les compulsions et influencer positivement (et durablement!) notre comportement alimentaire. Ce faisant, à stabiliser notre poids actuel, à ne pas grossir donc. Je n'arrive pas cependant à comprendre comment nous allons perdre du poids...Pardonnez cette question, si elle vous paraît stupide. Elle l'est d'autant plus que j'ai constaté la perte d'un petit kilo, sans "rien faire". Mais j'ai besoin d'être rassurée je crois (trop beau pour être vrai, pas possible) et donc dans le cas présent de comprendre "intellectuellement" le processus... D'avance merci pour votre réponse et surtout merci, à vous et au docteur Apfeldorfer, pour tout ce que vous entreprenez depuis de nombreuses années. Hélène Bonjour Soleluna, La question est loin d'être stupide et d'ailleurs beaucoup d'autres personnes se la sont posées. La réponse est simple. En écoutant vos sensations de faim et donc en respectant vos besoins, vous mangerez moins. Vous allez réduire votre consommation de calories et pourtant en mangeant tous les aliments qui vous plaisent. Sur une durée prolongée, les mangeurs régulés mangent tout simplement moins de calories que ceux qui sont dans la restriction et les émotions. C'est ainsi que vous pourrez revenir à votre poids d'équilibre et vous y maintenir ensuite. A très bientôt.
31/08/2011 (18:45) apaname Bonjour, je crois comprendre en parcourant les vidéos de linecoaching, qu'il n'y a pas d'addiction à la nourriture ou aux sucreries comme il peut y en avoir avec d?autres substances (alcool, drogue, etc). Je mange habituellement une plaque de chocolat par jour, voir deux. Je ressens cette irrésistible envie à partir de l?après midi et souvent aussitôt après le déjeuner, même si ce déjeuner est trop copieux et même s'il comporte des aliments sucrés (ex. pâtisseries au chocolat). Je n'arrive plus à penser à autre chose et je vais en acheter si je n'en ai pas. J'ai parfois un peu mal au coeur mais ce n'est rien à côté de l'inconfort que je ressentais avant de le prendre. J'ai besoin de chocolat comme jadis de cigarettes et que quand j'ai mangé le chocolat je retrouve de l'énergie morale et physique. Mais si ça n'en pas une drogue, et si mes contrôles au niveau des dosages sanguins sont bons, qu'est ce qui pourrait expliquer le besoin irrépressible de chocolat alors ? Bonjour apaname, Les aliments ne sont pas des drogues au sens où ils ne contiennent aucun substances toxiques comme la nicotine, l'alcool ou toute autre substance. Pour autant, ils peuvent provoquer des dépendances psychologiques et de véritables addictions, comme le jeu, les achats, l'internet, le travail... Le besoin de chocolat ou d'autres aliments riches s'explique par le fait qu'ils parviennent à calmer réellement les émotions. Ce faisant, plus nous les utilisons pour nous apaiser plus nous en devenons dépendants et moins nous supportons de souffrir de nos émotions. Nous mettons ainsi en place les mécanismes d'une addiction comportementale. La solution : 1 - accepter de faire face à ses émotions et apprendre à supporter les situations d'inconfort émotionnel. 2 - Apprendre à manger sereinement les aliments réconfortants. A très bientôt.
31/08/2011 (18:46) Carole84 Bonsoir Docteur,J'habite près de Marseille et bien que je sois inscrite sur ce site depuis peu je pense qu'il serait souhaitable que je consulte un de vos confrères qui pratique votre méthode.Pourriez vous m'indiquer quelqu'un soit dans les bouches du Rhone soit dans le vaucluse ? Merci de votre aide et bravo pour ces conseils qui semblent si justes mais pourtant qui tardent à braver des années de culture "régimes restrictifs". Continuez à faire bouger les choses docteur. Carole Bonjour Carole, Vous pouvez consulter le site du GROS (www.gros.org) qui saura vous indiquer les praticiens présents sur votre région. Merci pour vos encouragements.
31/08/2011 (18:49) Karott43 Bonsoir, lors de l'expérience de la faim j'essaie de suivre le protocole mais il me semble que quelque chose m'échappe. En effet je saute le petit déjeuner la faim survient vers 9-10h je déjeune à midi environ puis j'ai de nouveau faim vers 19h et je mange environ vers 20h30. Ma question est la suivante faut-il en guise de collation manger très léger? Sachant que mes repas sont sans excès particulier? Merci Bonjour Karott, Si vous souhaitez manger en famille, mieux vaut consommer de légères collations. Ceci afin d'avoir faim pour le repas qui suit. Mais pas d'inquiétude. Vous apprendrez peu à peu à jongler avec les aliments pour faire venir votre faim quand cela vous arrange. On appelle cela les appétits prévisionnels. C'est indispensable pour avoir une vie alimentaire socialisée. Ce qui est tout de même souhaitable pour la plupart d'entre nous. Mais vous avez l'air de déjà très bien vous en sortir. Bon courage.
31/08/2011 (18:51) Jade Bonjour docteur, peut-on pratiquer la respiration en pleine conscience en évoquant l'image refuge ? Merci Oui Jade, mais l'intention n'est pas la même. La RPC fait partie d'un processus destiné au final à travailler l'acceptation des émotions et pensées désagréables. Le but est d'augmenter la tolérance émotionnelle pour réduire les EME ou tout autre moyen de défense émotionnelle. L'image refuge est davantage destinée à procurer un état de détente. Les deux exercices n'ont donc pas la même fonction.
31/08/2011 (18:52) Lily Bonjour ! Merci encore pour vos précieux conseils ! ... J'ai remarqué que j'avais moins faim en début de soirée si j'avais morcellé ma prise alimentaire. Si je mange mon sandwich en deux fois (la moitié à 13H, le reste à 16H) j'ai moins faim à 18H que si j'avais tout mangé à 13H. Pourtant à priori, cela devrait être la même chose. Avez-vous une explication ? Bonjour Lily, Le fractionnement est une technique que nous utilisons pour tester la réalité des besoins. Vous l'avez découverte par vous-même. Félicitations ! On mange souvent en fonction de l'idée qu'on se fait de ses besoins et non pas pas en fonction de ce que l'on ressent réellement. Il est parfois difficile de se percevoir avec de petits besoins. N'hésitez pas à fractionner encore. Bravo.
31/08/2011 (18:56) ange76 Bonjour, voilà J'ai commencé il y a 14 jours... je suis en train de terminer les 10 jours de remplissage de mon carnet alimentaire. Il s'avère que j'ai pris au moins 3kg depuis le début de la méthode et surtout ces 7 derniers jours... j'avoue que je panique un peu et je suis tentée de recadré mon alimentation sur un régime amaigrissant, tout en continuant votre méthode, en attendant de mieux gérer ma faim et ma sensation de satiété. Je sais que ce n'est pas l'idéal, mais je ne supporte pas de me voir grossir et je culpabilise! serai ce une grosse erreur? Bonjour Ange, Je comprends très bien votre inquiétude. Et il est certain qu'il faudra recadrer. Mais peut-être pas en faisant un régime amaigrissant. Votre prise de poids ne vient sans doute pas de la méthode. Il n'y a aucune raison de grossir du seul fait de noter ce que l'on mange. Soit le fait de vous observer manger génère des émotions négatives qui déclenchent des EME. Dans ce cas, il faudra très vite insister sur les exercices de pleine conscience. Soit vous avez modifié votre façon de manger en réintroduisant prématurément des aliments riches dont vous ne maitrisez pas encore la consommation du fait de l'absence de bonnes sensations alimentaires. Dans ce cas, mieux vaut revenir à vos habitudes précédentes et vous laisser guider par le programme. Celui-ci est conçu pour vous permettre maigrir en réduisant au maximum les risques de prises de poids en début de parcours. Avancez pas à pas. Bon courage.
31/08/2011 (18:58) MAXA Comment sait-on que l'on est arrivé à son poids de forme,puisque qu'il ne correspond pas vraisemblablement au poids désiré? Bonjour MAXA, L'objectif est d'atteindre le poids d'équilibre. Ce poids est celui que vous atteindrez et maintiendrez en mangeant selon vos besoins. Donc en respectant vos sensations alimentaires. Le poids d'équilibre est aussi celui pour lequel vous êtes désormais programmée. Il peut effectivement être différent de votre poids de forme ou de votre poids désiré. Mais c'est le seul que l'on puisse maintenir durablement. A très bientôt.
31/08/2011 (19:00) Anklem Bonsoir Dr Zermati. Tout le programme se base sur une seule chose : notre corps marche bien et il faut lui faire confiance. Cela doit bien être le cas pour la majorité des gens, mais que faire quand ce n'est pas le cas ? J'ai 22 ans et on vient de me détecter une hypothyroïdie, ce qui a une fâcheuse tendance à rendre extrêmement difficile la perte de poids et à accélérer la prise. Mon médecin refuse de me traiter malgré de nombreux autres symptômes parce que mes hormones n'ont pas encore dépassé un certain nombre, nombre qui varie d'un médecin à l'autre. En attendant, on m'a conseillé de m'y faire et de vivre avec. Je suis contente d'avoir découvert ce problème maintenant plutôt qu'après avoir suivi pendant des années des régimes qui, même si j'étais resté en restriction permanente, ne m'auraient jamais fait perdre un gramme. Je tiens aussi à vous remercier, car grâce à votre programme j'ai arrêté de grossir, chose qui n'était pas arrivée depuis... depuis autant que je me souvienne. J'en profite également pour inviter toute personne ayant des difficultés à perdre du poids, même avec les régimes classiques, de parler de thyroïde avec votre médecin. Une simple prise de sang, associé au programme linecoaching, peut vous éviter des années de torture mentale et de subir les autres symptômes tout aussi désagréables. Merci Anklem pour votre témoignage. Effectivement, notre méthode permet de corriger les dérèglements comportementaux et émotionnels. Parallèlement, il convient de corriger les désordres hormonaux ou métaboliques qui pourraient exister et être dépistés par votre médecin traitant : dysfonctionnement hormonal, déficit en fer, apnée du sommeil, troubles du sommeil.... Merci de l'avoir rappelé. A très bientôt.
31/08/2011 (19:03) Jade Cher docteur, je l'avoue je ne respecte toujours ma satiété parfois je le fais même volontairement à cause de la gourmandise et je me dis à ce rythme je grossirai !!! La régulation est elle aussi efficace au point de nous empêcher de grossir ou bien ce danger est il bien réel ? La régulation est terriblement efficace. Elle permet aux personnes régulées de se maintenir au même poids durant des dizaines d'années. Même quand elle grossissent, leur régulation finit par les ramener à leur poids d'équilibre. En revanche, le fait de ne pas respecter chroniquement ses sensations alimentaires peut empêcher le processus de régulation. Mais je vous rassure, il ne suffit de faire un ou deux gros repas ni même de trop manger pendant une semaine. La régulation peut corriger des variations de poids. Quand on la laisse fonctionner.
31/08/2011 (19:05) laetm Bonsoir M. ZERMATI, je connais votre méthode depuis maintenant une dizaine d'année et ai lu vos ouvrages relatifs et tout cela me semble très cohérent. Néanmoins, ce n'est pas pour autant que je parviens à me réguler. Cela fait trois jours que je suis votre coaching et j'ai déjà compris pas mal de choses mais l'application reste difficile d'autant que je n'arrive pas à me laisser le temps et que voyant mon poids grimper, je prends peur et reste tentée par l'efficaité immédiate envisagée d'un régime (même si je sais que n'est qu'un leurre). une question me tarabuste pour autant : l'objectif est de manger selon nos besoins et dons signaux lancés par notre corps. comment peut-on maigrir, dans la mesure où si l'on mange en fonction de nos besoins et donc en balance équilibrée entre dépense énergétique et consommation ? je souhaitais savoir aussi s'il était possible que mon set point se soit déplacé suite à une grossesse, en effet j'ai 8 kg en trop depuis ma dernière grossesse datant d'il y a 18 mois que je n'arrive pas à perdre ? je vous remercie pour ce site, pour votre participation active à ces chats, je me suis bien trop souvent abonnée à des coachings en ligne qui étaient loin d'être de cette qualité et aussi respectueux de leurs abonnés. Laetitia Merci laetitia pour ces gentils compliments. Malheureusement comprendre n'est pas résoudre. Le mode d'emploi du violon, des échecs ou de la méthode linecoaching tient en quelques lignes. Ce n'est pas pour autant facile à mettre en oeuvre. Mais comprendre est tout de même un bon point de départ. La plupart des personnes en surpoids ou en difficulté avec leur comportement alimentaire mangent plus que leurs besoins. En écoutant leur faim et en respectant leurs vrais besoins, ces personnes finissent par moins moins qu'elles mangeaient auparavant. Voilà simplement ce qui va déclencher la perte de poids et leur permettre d'atteindre leur set-point. Tout événement de la vie qui occasionne une prise de poids peut déplacer le set-point. Dans votre cas, il est bien trop tôt pour dire que vous vous situez à votre set-point. Nous le serons quand votre comportement alimentaire sera normalisé depuis quelques mois. Bon courage.
31/08/2011 (19:10) kayna25 Bonjour docteur, J'ai débuté le programme il y a une dizaine de jours, et depuis que j'ai commencé à remplir le carnet d'observation du comportement alimentaire, j'ai le sentiment de vivre la même chose que lorsque je décidais de commencer un régime, à savoir manger! Là, ce ne sont pas les aliments "interdits" que je mange particulièrement, mais par contre je mange en grande quantité, sans faim. Alors qu'avant cela, je ne mangeais que lorsque j'avais faim, sauf occasionnellement. Je suis en période assez stressante pour mes études, cela doit jouer aussi, mais je ne pense pas que cela soit la seule cause. Il me semble que je mange (que je me goinfre) en quantité, parce que je sais que lorsque je serai entrée dans le programme, je ne mangerai qu'à ma faim, et j'ai un petit appetit, donc on dirait que je compense en quelque sorte... Qu'en pensez vous? Je vous remercie d'avance. Et je tenais à vous féliciter pour ce site, où pour la première fois, je ne me sens pas seule face à ma façon de m'alimenter... Bonjour Kayna, Merci pour vos gentils encouragements. Vous éprouvez en ce moment des EME. Probablement dues à vos études mais comme le supposez sans doute à cause du programme. Vous êtes en train d'anticiper sur une peur d'être privée, de ne pas plus pouvoir manger les aliments comme vous le faisiez. Cette peur de manquer, d'avoir faim, de ne plus pouvoir vous soulager avec les aliments provoque un stress et donc des EME. Mais les choses ne vont pas du tout se passer comme vous le craignez. Personne ne va rien vous enlever. C'est simplement vous qui allez vous rendre compte que vous mangez moins car vous éprouvez moins le besoin. Je sais, c'est difficile à concevoir. Mais c'est pourtant ainsi que les choses se passeront. Vous mangerez moins car vous aurez tout simplement du mal à manger plus. N'ayez aucune inquiétude. Vous n'éprouverez aucune privation.
31/08/2011 (19:15) LYDIA7761 Bonjour votre méthode m'a beaucoup apporté pour connettre certain de mes défault face a la nourriture surtout par rapport a des habitudes remontant à mon enfance, j'ai un gros problème si j'attend d'avoir faim il m'est impossible de me controler le mange jusqu'a n'avoir que trop mangé, je suis incapable de prendre le temps il faut que je remplice le ventre et toujours trop.merci de m'aider; cordialement Bonjour Lydia, Je connais bien cette difficulté. Vous avez une forte intolérance à al sensation de faim. Nous allons bientôt vous faire travailler spécifiquement sur les situations de grande faim pour vous permettre d'apprendre à la supporter sereinement. Les choses vont rentrer dans l'ordre. Pas d'inquiétude. A très bientôt.
31/08/2011 (19:19) tartine pas de question, juste merci, je suis zen avec la malbouffe, la bouffe suicidaire, me reste ........... le reste, les émotions !!! j'ai pris rendez-vous chez psy samedi, merci aussi ! heu, juste les forums, un peu foufouille !!! Merci à vous aussi. Certaines difficultés peuvent nécessité un soutien plus renforcé. Il ne faut pas hésiter à demander de l'aide. Pour les forums... Bah, c'est un peu leur charme. Ils sont libres de discussion !
31/08/2011 (19:21) Jade Cher docteur, ce que j'aime au delà de tout dans votre méthode c'est l'absence de culpabilité, d'interdit et de censure... Quelle liberté ! Merci infiniment pour ce don que vous m'avez fait ! Ah Jade, Quelle joie de vous lire. La culpabilité alimentaire est une chose terrible. Elle nous prive de plaisir et pire que tout, elle nous fait manger. Bonne continuation.
31/08/2011 (19:23) Soleluna Parfois les choses les plus simples sont les plus complexes à concevoir... :) merci !! :) Hé oui. Bien souvent pour qu'une chose ait l'apparence de la simplicité, il faut en arrière plan une machinerie d'une infinie complexité. Manger quand on a faim, ce qui nous fait plaisir... Rien de plus simple. Et pourtant quand on est régulé, grâce à cela on répond à tous les besoins de son corps.
31/08/2011 (19:24) tartine une question par rapport à celle d'ange.......... ne devriez vous pas mettre plus en garde sur le fait de manger de tout, tant que nous n'avons pas acquis plus ou moins, la notion de satiété ou d'attendre vraiment la faim avant de remanger ?? je sais que vous le mettez partout mais peut-être en gras rouge souligné ?? Oui tartine. Nous le mettons partout. Et nous allons le mettre encore plus partout. En gras, rouge, souligné et majuscule. C'est une notion essentielle. Nous répétons sans cesse qu'il ne faut surtout pas avancer trop vite. Ne pas franchir trop rapidement les étapes. Avancer pas à pas. Ne pas aller plus vite que la musique.... Vous avez mille fois raison. Nous nous y employons.
31/08/2011 (19:26) ilo Est ce que le poids d'équilibre peut être très haut ( au delà d'un IMC de 30), sans pour autant nuire à la santé?? Bonjour Ilo, Le poids d'équilibre peut se situer à un niveau élevé sans pour autant nuire à la santé. Les études statistiques sont en train de revoir les corrélations entre la santé et l'IMC recommandés. Il faut aussi tenir compte de proportion de masse grasse et de la répartition de cette masse grasse. D'autres études montrent que pour des IMC pas trop élevés l'activité physiques est un facteur prédictif plus fort que la masse grasse. Il faut vraiment tenir compte des spécificités de chaque personne. Et ne pas décourager tout le monde.
31/08/2011 (19:30) plum bonjour, je reviens sur le site apres 10j d'absence pendant lesquels j'avoue ne pas avoir fait attention à mes sensations. Pourtant, la 1ere semaine aec le carnet découverte m'avait permis de reconnaitre ma faim et de manger en consequence. J'avoue être démotivée par rapport à la reprise, et même si je trouve le programme vraiment interessant, je regrette le manque de contacts humains. En effet, en 10j de silence , je n'ai reçu aucune nouvelle de LC, ni emails de rappel ou de motivation. Ce pourrait être un point à ameliorer. Ms revenons à l'essentiel, comment se remotiver, une fois passée l'excitation du début, j'ai un peu le sentiment d'échec comme lors d'un régime "je n'ai pas tenu, c'est fichu"? Merci encore pour tout. Allons Plum, pas de découragement. Nous ne faisons pas un régime. Il s'agit d'un travail sur le comportement alimentaire et sur la durée. On ne change pas en quelques semaines un comportement en place depuis des années. Pour les mails de rappel, merci de votre suggestion. Nous en avons bien conscience et nous pensons mettre en place ces procédure d'ici quelques jours. A très bientôt.
31/08/2011 (19:30) savylaeti Bonsoir. J'ai posé une question tout à l'heure, avant que le chat ne commence et me demande si vous l'avez bien reçue. C'était à propos des habitudes anglaises par rapport aux habitudes françaises. Je trouve les habitudes françaises bien plus saines et je pense qu'elles expliquent quand même beaucoup les différences d'embonpoint entre les 2 pays. Les sociologues font une nette distinction entre les habitudes française et anglo-saxonnes. La France est beaucoup moins touchée par l'obésité. On pense sérieusement que ceci est en rapport avec notre culture alimentaire bien plus centrée sur le plaisir et la convivialité. Il y aurait énormément à dire à ce sujet. Peut-être le sujet d'un chat ?
31/08/2011 (19:31) JPZ Merci pour votre participation. On se retrouve très bientôt sur les forums.
31/08/2011 (19:37) Soleluna Aller j'en profite, je me lance. Ce n'est pas une question, mais une déclaration : merci, merci de votre parole d'expert qui déculpabilise, merci de dire que les gros ne sont pas des mous ou des sans volonté, merci de dire qu'on peut s'en sortir, dans la joie et la sérénité, dans le plaisir retrouvé de la nourriture, merci de votre implication depuis toutes ces années, auprès du GROS, de vos patients, vos livres, vos luttes. Vous n'imaginez pas à quel point c'est énorme. Parfois en vous lisant ou en lisant le docteur A j'en ai les larmes aux yeux. Beaucoup de souffrance, d'auto dévalorisation, de destruction. Merci de nous accompagner sur ce chemin. Merci Soleluna, J'accueille avec une immense joie vos commentaires.
31/08/2011 (19:37) savylaeti Bonsoir! Je vous cite : "On mange souvent en fonction de l'idée qu'on se fait de ses besoins et non pas pas en fonction de ce que l'on ressent réellement" - ah ça c'est moi tout craché! Je commence maintenant à l'accepter, et le fait que vous le précisiez ici me le fait encore plus l'accepter! Merci beaucoup de tous vos bons conseils. Franchement, je trouve que le site PLUS ces chats ET le fait qu'on puisse poser nos questions aux coachs quand on le souhaite est vraiment presque comme une thérapie! Merci à vous aussi. Vos témoignages sont un grand encouragement pour les autres membres du site. A très bientôt.
X