Chat du 6 juillet 2011 avec Jean-Philippe Zermati

06/07/2011 (18:32) JPZ Bonjour à tous, Je suis ravi de participer à ce chat avec vous.
06/07/2011 (18:37) valou bonsoir docteur zermati, cela fait un mois que je suis sur linecoaching et je me sens vraiment mieux ! j'en suis à 2 kg de perdus et je commence à me sentir en paix avec les aliments. le plus dur ce sont les envies de manger "émotionnelles", comment ne pas y céder ? que puis-je faire à la place? si je bois un soda light par exemple à la place ? Bravo Valou et merci pour votre témoignage. Nous sommes heureux pour vous de ces améliorations. Les envies de manger émotionnelles vont s'atténuer en sortant de la restriction et en pratiquant les exercices de pleine conscience. Quand vous éprouvez ces envies de manger, prenez le temps d'observer les émotions qui les ont déclenchées. Simplement les observer, sans chercher à les faire partir. Ensuite, si votre envie de manger persiste, vous pourrez choisir de manger ou non. Mais si vous décidez de mangez pour vous réconforter, choisissez un aliment réconfortant pour vous et faites-le en dégustant. Réconfortez vous en vous appliquant à cette dégustation, même si vous mangez de ce fait ponctuellement sans faim ! Puis dés le repas suivant, appliquez-vous de nouveau à respecter vos sensations alimentaires. Vous réduirez votre repas ou même vous le supprimerez. Ainsi, vous aurez géré votre émotion et votre poids. Bonne continuation.
06/07/2011 (18:39) eileen Bonsoir Docteur Zermati. Je vous remercie encore pour votre site mais c'est aussi pour vous dire que je vais de meiux en mieux et que je n'ai plus ou presque de compulsions. Ma question est la suivante : les aliments industriels sont-ils nocifs pour notre santé ( on entend souvent dire qu'ils provoqueraient des cancers, etc). Merci Bonjour Eileen, Je vous remercie de ces très bonnes nouvelles. Et j'en suis surtout très heureux pour vous. Nous avons tous besoin de soutien et d?encouragements. Pour ce qui est des aliments industriels, je crois que nous pouvons les manger sans trop de crainte. Ils sont l'objet d'une grande surveillance et se sont beaucoup améliorés. Vous avez pu voir dernièrement que les aliments bio n'étaient pas non plus exempts de danger. Finalement, la santé repose essentiellement sur la diversité, qui permet une répartition des risques. Sachant qu'en toute chose, c'est bien souvent la dose qui fait le poison. A très bientôt.
06/07/2011 (18:45) lucullus Bonjour, depuis le début du programme le 21 juin 2011, j'ai perdu 6,4 kg. N'est-ce pas trop rapide même si 1 poids de départ élevé. Risqué-je de les reprendre? Je souhaite signaler que la Respiration pleine Conscience que je pratique tous les jours m'apporte énormément et pas seulement par rapport à l'alimentation. Je me sens plus calme alors que les difficultés demeurent. Bonjour Lucullus, Bravo pour votre perte de poids, celle-ci est assez inhabituelle mais possible à obtenir en respectant simplement vos sensations de faim. Il arrive parfois qu'on ait cette bonne surprise. Vous ne risquez pas de les reprendre si vous avez bien respecté vos sensations alimentaires. Ce que vous avez probablement obtenu grâce aux exercices de pleine conscience qui ont réduit vos envies de manger émotionnelle. Comme vous l'avez compris, notre programme n'est pas destiné à réduire les difficultés de l'existence ou à faire disparaitre les émotions. Il vous permettra d'apprendre à mieux les supporter et à éviter qu'elles ne vous fassent manger. Tout le monde a des émotions, mais elles ne font pas manger tout le monde. Bravo encore à vous.
06/07/2011 (18:47) chantal quand je me réveille après une sieste (même 30 minutes), j'ai l'impression d'avoir une faim de loup. Est-ce possible ou est-ce une mauvaise interprétation de mes sensations? Bonne question ! Vous remarquerez que les bonnes questions sont généralement celles qui n'ont pas de réponse. Ce phénomène est décrit par de nombreuses personnes. Il semble qu'il s'agisse le plus souvent d'une envie de manger. Toutefois, certaines personnes bien régulées assurent qu'elles éprouvent une vraie faim. Et là, j'avoue qu'on ne sait pas pourquoi. Mais l'avantage avec la faim, c'est qu'il n'y a pas besoin de se demander pourquoi elle est là. Du moment qu'elle est là, on peut manger ! Avec la faim, les choses sont simples. A bientôt.
06/07/2011 (18:52) sucresalee Bonjour et merci de ce programme qui m'aide vraiment beaucoup et me fait découvrir des choses très intéressantes. Voilà, je me pose une question suite au remplissage du premier carnet découverte de 10 jours : si 'lon s'en tient au carnet, les Envies de Manger Emotionnelles sont définies à priori comme étant forcément "sans faim". Or à plusieurs moments durant ces 10 jours, je me suis retrouvée dans la situation d'avoir effectivement faim mais de bien sentir que ma façon de manger était liée à une envie de manger émotionnelle. Par exemple en fonction de la vitesse à laquelle je mangeais, de l'endroit (commencer à manger encore debout sans me mettre à table), ou encore en constatant que je mange trop. J'espère que ma question est claire, car je ne pourrai participer au chat étant en vacances. si ce n'est pas le cas, je la reposerai à mon retour. Merci! Bonjour sucresale, Effectivement une envie de manger émotionnelle est une envie de manger qui n'est pas déclenchée par une sensation de faim. Mais rien n'empêche d'avoir faim et d'avoir une émotion en même temps. Notamment le soir, il est possible de se mettre à table en ayant faim et en étant très tendu par sa journée. Dans ce cas, le déroulement du repas sera comme vous le décrivez influencée par l'EME : vitesse d'ingestion plus importante, difficulté à s'arrêter, besoin d'aliments réconfortants... Plus compliqué encore : l'EME est donc déclenchée par un stress. Celui-ci peut-être préalable à la prise alimentaire comme décrit précédemment. Ou être concomitant de la prise alimentaire. C'est le repas lui-même qui est l'événement stressant. p.ex : je suis stressé de manger certains aliments ou je suis stressée de ne pas réussir à respecter ma satiété. Bonne vacances et à bientôt
06/07/2011 (18:56) solti J'adore les sucreries et un paquet de bonbons ne fait pas long feu : dès qu'il est ouvert, il m'obsède ! J'aimerai toujours pouvoir en manger mais comment faire pour que ce soit raisonnablement ? A quel moment ? Pendant les repas ? Pendant une collation ? C'est déjà génial de se dire qu'on ne sera pas privé toute sa vie de ces plaisirs, contrairement à ce que disent les régimes habituels, mais je ne sais pas comment bien les consommer . Bonjour Solti, Il est probable que cette difficulté soit la conséquence de comportements de restriction. Il vous est difficile, voire impossible de manger certains aliments de façon modérée. Pour ne pas grossir, vous devez les consommer en ayant FAIM. Ce peut être au moment d'une collation ou pourquoi pas à la place d'un dessert, et en les DEGUSTANT. C'est en respectant votre faim et vos envies que vous avez le plus de chance de respecter votre satiété. Toutefois, veillez à ne faites pas de stock des aliments pour lesquels vous avez encore des difficultés à respecter vos sensations et sur lesquels vous "craquez". Dans la suite de ce programme, vous allez apprendre à vous réconcilier avec ces aliments et à prendre du plaisir avec une consommation mesurée - une étape entière est dédiée à celà. Bonne continuation
06/07/2011 (18:56) Moskita Bonjour. J'aime beaucoup le programme mais j'ai un problème, j'ai du mal à savoir ce que je voudrais manger précisement. Cela me stresse. Pas facile tout ça ! Merci, Moskita Bonjour Moskita, C'est une situation très fréquente chez les personnes en restriction. Manger est souvent devenu une complication. Les aliments qu'ils pensent devoir manger ne leur font pas plaisir. Et les aliments qui leur feraient plaisir seraient susceptibles de les faire grossir. Pas simple après ça de savoir quoi manger. Peut-être êtes-vous dans cette situation ? La solution est de sortir de la restriction et de retrouver un relation sereine avec les aliments. Ce programme va vous y aider progressivement.
06/07/2011 (18:58) ZIZOU comment faire lorsqu'on est à table en famille et qu'on n'a pas faim? celà m'est arrivée en présence de ma maman qui a eu beaucoup de mal à comprendre aussi pour ne pas trop la vexer ,j'ai pris une petite entrée légére ;mais ce n'etait pas agréable pour personne? Bonjour Zizou, Il est tout à fait normal que votre famille et votre entourage éprouvent du désagrément à devoir se passer de vous à table. Je suppose qu'il en est de même pour vous. Je vous rappelle que le but du programme est de vous permettre de manger avec votre famille et vos amis en ayant faim. Mais pour le moment, vous ne savez pas encore faire venir votre faim en temps voulu. Tout cela nécessite une discussion avec votre famille. Vous devez leur expliquer que cette situation vous contrarie tout autant qu'eux mais qu'il s'agit d'une situation provisoire. Votre but est de retrouver vos sensations alimentaires pour pouvoir partager les repas avec le même appétit qu'eux. Ceci afin de concilier votre santé et la convivialité.
06/07/2011 (18:59) chantal si je n'écoutais que mes envies, je pense que je ne mangerais quasiment que du sucré (glaces, biscuits, etc.). Que dois-je en penser? Que vous êtes en restriction ou que vos aliments servent à vous réconforter. En sortant de la restriction, vous constaterez que vos envies alimentaires se diversifient spontanément comme vous pourrez aussi le constatez en faisant certaines de nos expériences. En corrigeant votre impulsivité alimentaire, vous éprouverez moins souvent et de façon plus raisonnable le besoin de vous réconforter en mangeant. Quoi qu'il en soit, pour le moment, mieux vaut satisfaire vos envies de sucreries quand vous avez faim. Ce qui sera aussi une façon de les atténuer. Bon courage.
06/07/2011 (19:01) fine67 Comment peut -on faire pour resister aux aliments que nous aimons ? Pour ma part, quand on m'offre du chocolat, il m'est impossible de dire non. Pourtant, je n'ai pas faim ! Bonjour Fine67, Il s'agit probablement d'un effet de la restriction qui se dissipera avec son traitement. Vous serez bientôt surprise de pouvoir cohabiter pacifiquement avec vos tablettes de chocolat. Pour le moment, n'hésitez surtout pas à vous accorder du chocolat quand vous avez faim. QUAND VOUS AVEZ FAIM ! C'est aussi un très bon moyen d'atténuer vos envies de chocolat. Et en l'appréciant à sa juste mesure grâce à la dégustation N'oubliez pas : la faim protège votre poids.
06/07/2011 (19:03) Nicci Bonjour Docteur, je suis obsédée par l'alimentation santé, qui je connais par coeur mais sans pouvoir la suivre, car étant en totale restriction cognitive, je compulse, et par exemple quand j'entame une plaquette de chocolat, je ne peux m'empêcher de la finir. Je connais et essaye de pratiquer votre methode depuis quelques années ! Le problème est que je n'arrive pas à dépasser le clivage alimentation bon et mauvais pour la santé, Et quand je crois mieux maîtriser ma relation à la nourriture, je me dis que je vais manger santé, donc les compulsions réapparaissent, c'est sans fin ! Ceci a empiré depuis mon cancer du sein l'année dernière, avec beaucoup de culpabilité de manger des aliments dits mauvais. Comment me sortir de cercle vicieux ? Bonjour Nicci, Il n'y a pas d'aliments bons ou mauvais pour la santé. Sauf les aliments toxiques ou contaminés. L'équilibre alimentaire repose sur la totalité des aliments. Les personnes en restriction mangent souvent plus que leurs besoins si on les observe sur une longue durée. Et possède un répertoire alimentaire assez étroit. En sortant de la restriction, ces personnes finissent par manger moins et élargissent leur répertoire alimentaire. En fait, l'équilibre alimentaire, qui est important pour la santé, se travaille aussi avec les sensations alimentaires. C'est tout le débat qui oppose l'information nutritionnelle à l'éducation alimentaire. Les données récentes confirment la supériorité de l'éducation alimentaire. Il est normal que votre cancer vous ait sensibilisée. Mais le meilleur traitement sera de sortir en priorité de la restriction. Même si vous devez passer pendant quelques temps par une période de déséquilibre alimentaire. qui est la rançon des années de restriction. A très bientôt.
06/07/2011 (19:06) Lily En dégustant, en mangeant moins vite, et en ne mangeant plus devant la télé, je suis rassasié plus rapidement, et c'est vrai, je me rends compte que je mange moins. Mais j'ai la même sensation de sasiété qu'avant (ventre plein). Quels exercices faut-il particulièrement travailler pour ressentir enfin cette sensation de satiété dans la bouche, qui est pour moi un grand mystère ? Bonjour Lily, Vous semblez dire que vous mangez moins mais que vous éprouvez la même sensation de ventre plein. Celà semble indiquer que vous continuez toutefois à dépasser votre satiété, qui devrait arriver avant que vous n'ayez cette impression de ventre plein. En réalité, le rassasiement se manifeste par une diminution du plaisir gustatif. D'autant plus nette qu'il s'agit d'un aliment riche. Vous pourrez la percevoir en dégustant très attentivement des aliments riches tout en respectant bien votre faim. Assurez-vous d'avoir une Bonne Faim, ni trop faible ni trop forte, avant de vous exercer. Rassurez vous, celà ne vient pas forcément en un jour, mais vous allez y arriver car plusieurs étapes du programme sont consacrés à la dégustation et aux sensations de satiété. Bonne pratique, vous êtes sur la bonne voie!
06/07/2011 (19:08) mereleub bonsoir ,je trouve difficile d'être dans la pleine conscience ,surtout lorsque je mange en culpabilisant. C'est très juste. La pleine conscience met en évidence ce dont nous n'avons pas conscience ! ou ce dont nous ne voulons pas avoir conscience. La pleine conscience est destinée à accepter ses émotions, y compris quand elles ne sont pas agréables. Le but est que cette culpabilité que vous éprouvez ne vous conduisent pas à manger davantage. C'est ce que la pleine conscience permet d'éviter. Mais bien sûr, le travail sur la restriction que vous allez accomplir aussi dans ce programme vous permettra progressivement de manger beaucoup plus sereinement sans éprouver cette culpabilité. Les deux conjugués vous apporteront beaucoup de satisfactions... Bonne pratique!
06/07/2011 (19:11) Lily Bonjour ! Les troubles du comportement alimentaire sont-ils une forme d'addictions ? Relevent-ils de la même problématique ? Bonjour Lily, Les compulsions alimentaires provoquées par des émotions sont considérées comme des comportements de dépendance. Le ressort est commun avec le tabac, l'alcool, le jeu, les achats, le travail... Il s'agit de mécanismes de défense émotionnelle destinés à réduire les situations d'inconfort émotionnel. Le problème est que plus vous tentez de réduire vos émotions avec de la nourriture ou tout autre moyen, plus vous devenez dépendant de ce qui vous évite de souffrir. Et moins vous supportez de souffrir de vos émotions. C'est un cercle vicieux qui installe une dépendance. Traiter ces comportement de dépendance est le véritable défi de la perte de poids et surtout de sa stabilisation. C'est pourquoi tout au long de ce programme nous allons considérablement insister sur la façon de modifier vos réactions de défense émotionnelles si elles vous font recourir à la nourriture. Quitte à obtenir une perte de poids moins rapide ! Il s'agit d'un point crucial du programme.
06/07/2011 (19:15) mayaboum Les problèmes d'hyperphagie sont ils difficiles à résoudre? Cela passe t il à votre avis par un suivi psy? Bonjour Mayaboum, Les problèmes d'hyperphagie sont effectivement difficiles à résoudre. Ils se traitent par des approches complexes qui prennent en compte le comportement alimentaire et le traitement des problèmes émotionnelles. Le travail que nous allons vous demander dans notre programme vous permettra de progresser dans ces deux domaines et amélioreront sensiblement les comportements hyperphagiques. Ils pourront même disparaitre. Dans certains cas, les difficultés psychologiques sont telles qu'elles doivent faire l'objet d'un accompagnement par un psychothérapeute. C'est loin d'être toujours le cas et un travail spécifique sur le comportement alimentaire et les émotions peut-être suffisant. A très bientôt.
06/07/2011 (19:16) mereleub il est difficile pour moi de resister lorsque je sais avoir des gateaux ou chocolat , faut-t'il ne pas en avoir du tout? Bonjour mereleub, Inutile de vous mettre dans des situations difficiles. Mieux vaut, pour le moment, éviter d'entreposer chez vous de trop grandes quantités d'aliments problématiques. Progressivement, nous vous apprendrons à cohabiter pacifiquement avec vos tablettes de chocolat. Vous serez toute étonnée d'en avoir oubliées dans vos placards. Patience, vous verrez.
06/07/2011 (19:18) Lily Si l'on suit votre raisonnement, tout l'argent public consacré à la lutte contre l'obésité (5 fruits et légumes, etc...) peut-il aboutir finalement à nous culpabiliser et donc... à collectivement nous faire grossir ? Moi qui suis fonctionnaire et en charge de politiques publiques, cela me pose de vrais problèmes de conscience ! Qu'en pensez-vous ? Bonjour Lily, Je comprends bien votre cas de conscience. Tout celà n'est pas si simple. Des études de sociologie ont bien montré la corrélation entre l'information nutritionnelle et l'anxiété alimentaire. Plus les gens reçoivent d'informations plus ils sont anxieux face à leur alimentation. Or cette anxiété entraine un brouillage des sensations alimentaires. Par ailleurs, depuis 2001, date de la mise en route du programme national de nutrition santé, il faut savoir que l'obésité a augmenté de 50 % ! Notre ministère de l'agriculture se dirige actuellement vers une politique moins nutritionnelle et davantage orientée sur les sensations alimentaires. Le Québec suit également cette direction. Il est certain que le stress alimentaire (culpabilité, anxiété) fait beaucoup plus manger, comme vous avez d'ailleurs pu le lire sur nos forums.
06/07/2011 (19:21) valou re bonsoir ! aprés discutions avec ma soeur (j'essaie de la convaincre de la méthode !!), on se pose une question : elle est une ancienne sportive de haut niveau qui a donc trés bien connu la restriction alimentaire pendant des années, et suite à une prise de poids récente, elle se demande si elle pourra un jour ne plus etre en restriction ? merci ! OUI !!! J'ai beaucoup suivi les sportifs de haut niveau. Ils sont très nombreux à être en restriction. Notamment dans les sports à catégorie de poids, l'athlétisme, la danse... Il est très fréquent qu'ils prennent du poids à l'arrêt de la compétition. Mais il est tout à fait possible de les sortir de la restriction alimentaire. Vous pouvez donner de l'espoir à votre soeur. A très bientôt.
06/07/2011 (19:30) Anklem Bonjour. Une de mes amies à commencer un sport intensif, associé à un régime très strict. Son corps s'est vraiment transformé, et j'avoue que j'ai du mal à résister à la tentation de la suivre Il est difficile de résister à la tentation du régime amaigrissant et de l'amaigrissement rapide, je le sais bien. Tout nous invite à maigrir vite, beaucoup sans nous préoccuper de ce que deviendra notre poids dans le futur. Mais rappelez-vous que ces régimes aboutissent à 95% d'échecs et de reprise de poids. Ils aggravent souvent le surpoids, les troubles du comportement alimentaire, et les difficultés psychologiques. Ne cédez pas aux sirènes des régimes !
06/07/2011 (19:33) JPZ Je crois avoir répondu à toutes les questions. Merci à tous pour votre participation. A très bientôt.
X