Chat du 9 juillet 2019 avec Gérard Apfeldorfer

09/07/2019 (18:07) berenice Bonjour, voici ma question : le soir devant la télé j'ai toujours envie de qqch de sucré pour profiter de ma soirée devant la télé. Mais comme ce n'est clairement pas de la faim, je me dis que c'est pas raisonnable, et j'essaye de m'en passer tout en y pensant pendant toute la soirée... je pense que si j'en mange je vais grossir car c'est du plus et du Sucré... que devrais-je faire ou penser ? Merci Bonsoir Bérénice, En somme, vous cherchez à ajouter du plaisir au plaisir: au plaisir de regarder une émission, vous souhaitez magnifier ce plaisir en y ajoutant un plaisir alimentaire. C'est là une chose normale et courante. Autrefois, la noblesse et les gens riches faisaient appel à un orchestre de chambre qui jouait pendant qu'ils mangeaient. Aujourd'hui, on se contente d'une musique enregistrée... Et puis, la gastronomie est un plaisir essentiellement convivial: personne ne va dans un restaurant gastronomique tout seul. Cependant, il s'agit d'avoir un vrai plaisir alimentaire et pas seulement de se remplir la bouche, les oreilles et les yeux avec des stimuli qui sont là pour s'anesthésier plus que pour apporter du plaisir gustatif. Si on est dans ce cas, alors on peut dire qu'il s'agit en fait d'un trop plein d'émotions qu'on essaie de contrôler par différents stimuli. Donc, revenons à cette personne qui voudrait avoir un surcroît de plaisir. Il lui faut un vrai plaisir alimentaire. Tout comme le gastronome qui veut avoir à la fois le plaisir de la conversation et le plaisir de la gastronomie sans sacrifier ni l'un ni l'autre. Pour cela, il faut savoir partager son attention, tantôt la centrer sur la bouche, tantôt la centrer sur la télévision (ou la conversation). Cela demande un peu d'habileté, mais ce n'est pas si compliqué. Comme on veut avoir le plaisir de manger, on déguste ce qu'on mange. Et donc, on ne mange pas tant que ça. Sauf bien sûr, si on culpabilise de manger des sucreries, qu'on cherche à s'en empêcher, auquel cas on a de bonnes chances de déraper dans la compulsion. Donc, voilà mon conseil: installez-vous devant votre téléviseur avec une gâterie que vous appréciez; regardez, dégustez, regardez, dégustez. Un coup l'un, un coup l'autre. Quand vous estimez avoir pris votre plaisir alimentaire, arrêtez de déguster. Par la suite, veillez à attendre le retour de la faim pour remanger. Si c'est le soir, demandez-vous au petit-déjeuner si vous avez assez faim pour votre petit dej' habituel.
09/07/2019 (18:12) France Bonsoir Docteur, j?ai une question par rapport à la sensation de faim...Grâce au programme je me suis rendu compte que j?avais en fait une peur énorme de mes sensations de faim et que tout l?inconfort d?attendre la bonne faim était un véritable calvaire!Or en pratiquant les exercices j?ai réussi à relativiser le tout et de faire devenir toutes ces sensations des alliées (sentinelles bienveillantes sur le moment approprié de manger) et non plus des ennemies qu?il fallait à tout prix faire taire en les ignorants tout en pâtissant leur inconfort dans une attitude de rémission!Ma question est d?ou vient cette angoisse de ressentir physiquement la faim?est-ce-peut être à cause du fait que je n?ai pas été nourrie au sein à la demande mais selon des horaires rigides? Tout d'abord, France, bravo pour votre avancée et d'être parvenue à faire du signal de faim un allié qui vous aide à manger au bon moment, en suivant les indications que vous adresse votre corps.La faim devient alors une sensation heureuse, qui annonce qu'on va pouvoir trouver du plaisir dans le fait de manger. A condition bien sûr qu'on puisse manger à ce moment là quelque chose qui nous plaise, ce qui est presque toujours le cas dans nos pays. Pourquoi a-t-on peur de la faim? Beaucoup développent cette peur parce qu'ils tentent de contrôler leur comportement alimentaire sur un mode volontariste (par exemple en faisant un régime, qui automatiquement les conduit à ne pas manger ce dont ils ont envie). Ces personnes ont peur que la faim réveille des appétences orientées en direction d'aliments à haute densité calorique, que cela les conduise à perdre le contrôle et compulser. Mais d'autres fois, la peur de manquer est enracinée plus profondément, et des privations antérieures, par exemple dans l'enfance, peuvent conduire à redouter la faim, une sensation dont on a cruellement souffert dans le passé. Les personnes qui ont connues de réelles privations (lors des guerres, des famines, ou pour d'autres raisons) peuvent être dans ce cas. Pour ce qui est des horaires rigides chez le nourrisson, je doute que cela suffise à déclencher de telles aversions pour la faim. N'accusez pas trop vite votre mère! De nombreux nourrissons ont été et sont élevés ainsi, sans conséquence notable. Mais c'est là mon avis personnel. Sur un plan scientifique, la question ne semble pas avoir été étudiée.
09/07/2019 (18:14) anasta Bonjour Docteur Depuis quelques temps je ne supporte plus les légumes. Par quoi je pourrais les remplacer ? Merci Bonsoir anasta. On conseille de consommer des végétaux, fruits et légumes, pour avoir des vitamines, des minéraux, et aider au transit. Mais il faut bien le dire, les légumes à l'eau ne suscitent pas l'enthousiasme chez bien des personnes. Aussi n'hésitez pas à les cuisiner. Cuisiner, presque toujours, consiste à cuire, et ajouter des matières grasses (et bien d'autres choses) aux légumes. Cela permet aux arômes de ces derniers de s'exprimer et de se bonifier. Si, mêmes cuisinés correctement, vous continuez à ne pas aimer les légumes, eh bien, n'en mangez pas. Les fruits remplissent la même mission. Si vous ne mangez ni fruits ni légumes, alors là, il vous faut prendre des compléments alimentaires qui vous apporteront ce qui manque dans votre alimentation. Un complément multivitaminé et minéral (sans excès, en suivant les indications de la boîte) devrait faire l'affaire.
09/07/2019 (18:17) Del22 Bonjour, j'ai beaucoup d'EME au cours de la journée et je me rends compte que je mange beaucoup pendant mes repas pour essayer d'éviter les EME répétées. Je n'accepte pas mes EME car pour moi elles décalent ma faim. D'ailleurs vu que je grignote plusieurs fois par jour, je n'ai pas faim au repas du soir mais j'ai envie de manger. Comment faire pour concilier faim et EME fréquentes? Car je ne peux pas attendre la prochaine faim puisque j'ai envie de manger avant... Face aux EME (envies de manger émotionnelles, pour les débutants), que faire? Nous conseillons sur LC d'y répondre en mangeant ce dont on a envie de manger, mais si possible de la façon suivante: 1) On déguste attentivement le ou les aliments dont on a vraiment envie et pas autre chose et on se centre sur le plaisir en bouche; 2) On s'arrête lorsqu'on se sent mieux; 3) On attend le retour de la faim pour remanger (et donc on ne mange pas, ou très peu, symboliquement, au repas suivant si pas faim). (Technique que nous appelons l'EME-zen, bien développée dans le programme, qui nécessite qu'on ait appris à déguster, qu'on sache manger ce qu'on rêve de manger sans aucune culpabilité, qu'on reconnaisse la faim). Cette stratégie fonctionne si on n'a pas trop d'EME. Si on en a en permanence, c'est-à-dire si on a développé une forme d'addiction au comportement alimentaire, cela signifie qu'on est devenu hypersensible et intolérant à ses émotions. Il va alors falloir travailler à augmenter sa tolérance émotionnelle. Nous proposons pour cela une approche par la pleine conscience. Les exercices de pleine conscience vous apprennent à accueillir vos émotions, vos sensations, vos pensées, quelles qu'elles soient, avec curiosité et bienveillance, à observer leur arrivée et leur départ. Vous constatez alors que vous pouvez vivre une colère, une tristesse, une angoisse, sans rien faire d'autre que d'en être l'observateur. Actuellement, vous avez trop d'EME et n'êtes donc pas capable d'attendre la faim pour manger après avoir répondu alimentairement à une EME. Il vous faut travailler sur ces 2 axes: 1) l'EME-zen vous permettra de manger bien moins en réponse à une EME; 2) La pleine conscience vous permettra d'avoir des EME moins fréquentes.
09/07/2019 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir les courageux! Vos questions, mes réponses, pendant 1 heure. Je réponds dans l'ordre d'arrivée des questions. D'habitude, j'arrive à répondre à tout le monde. Pas d'affolement. C'est parti!
09/07/2019 (18:25) Babette Bonjour docteur, pour les j'ai des difficultés à avoir faim pour tout les les plats exemple plat principal et desserts,quant j'essaye de doser les J'ai peur de pas avoir assez manger à la fin du repas. Bonsoir Babette, Normalement, voilà comment les choses se passent: Vous avez faim ET envie d'un aliment en particulier. Vous dégustez cet aliment. Vous constatez après un certain nombre de bouchées que vous n'avez plus tant de plaisir gustatif avec cet aliment. C'est le rassasiement gustatif ou rassasiement sensoriel spécifique. Vous arrêtez de manger cet aliment. Mais vous constatez aussi que vous avez encore de l'appétit. Vous passez à un autre aliment. Vous recommencez le même cycle. Et peut-être avez-vous encore de l'appétit pour un 3ème aliment (par exemple le dessert). Puis vous constatez que vous n'avez plus envie de rien: c'est le rassasiement global. Vous êtes à satiété. Bien sûr vous pouvez tricher un peu: par exemple, arrêter de manger d'un plat pour lequel vous avez encore de l'appétit, pour "garder une place pour le dessert". Pour le faire, il faut bien se connaître. Au début on peut se tromper. Mais si on y réfléchit, ce n'est pas si grave que ça de s'apercevoir qu'on n'a plus faim au moment du dessert. On se débrouillera mieux la prochaine fois.. On a toujours assez à manger à la fin du repas: car on peut toujours reprendre encore une chose en plus, même après le dessert, si on a encore faim. Un second dessert, par exemple. Ou bien autre chose un peu plus tard, si l'appétit revient avant le moment du prochain repas.
09/07/2019 (18:26) Lulu55 Bonjour. Je suis nouvelle depuis une semaine mais je doute beaucoup de moi... Est ce normal ? J'ai tout le temps envie de manger et je sens que je continue à prendre du poids... Merci Bonsoir Lulu55 et bienvenue à LC. Vous doutez et c'est bien normal. Vous avez des envies de manger et vous n'êtes pas toute seule. Vous continuez à prendre du poids et, bon, on espère que, peu à peu, cela va s'arrêter, puis qu'ensuite ça repartira dans l'autre sens. Pas d'affolement. Vous êtes comme tout le monde. Les coaches, le programme tel qu'il est conçu, le Dr Z. et moi sommes à vos côtés. Ne cherchez pas à faire trop bien, trop vite. Ne vous pressez pas. Faites les exercices proposés tels qu'ils vous sont proposés, avec application. Je suis sûr que vous allez progresser. En cas de difficulté, parlez à votre coach, ou bien lors des chats, comme ici. Bonne route à vous!
09/07/2019 (18:18) G. Apfeldorfer Plus qu'une question en suspens. Bientôt la panne sèche. Posez vos questions sans le moindre scrupule. Les questions idiotes sont les bienvenues.
09/07/2019 (18:37) Lulu55 Merci beaucoup ! Mais mon gros soucis là ce sont les crises.. Comment les éviter ? Car je n'arrive pas à me poser.. J'avale j'avale et ça m'énerve !! Merci beaucoup Vous démarrez, Lulu! Pour le moment, le plus importent est de mieux comprendre comment ces crises se déroulent: ce qui les fait commencer, ce qui fait qu'une fois commencées, elles deviennent des compulsions incontrôlables. Ce qui les fait démarrer est la plupart du temps, soit de l'ordre de la restriction cognitive, c'est-à-dire du contrôle alimentaire qu'on s'impose, qui exacerbe les désirs alimentaires, ou bien soit les causes sont à rechercher du côté émotionnel. On mange pour éviter ses émotions. Ce qui fait qu'on ne peut plus s'arrêter de manger une fois que ça a commencé: l'effet "foutu pour foutu", par exemple, ou bien, la culpabilité d'avoir transgressé ses interdits alimentaires. La culpabilité appelle la colère: on s'énerve, et voilà, la boucle est bouclée. Le début du programme vous amène à réfléchir sur ces mécanismes. C'est important. Ne cherchez pas à griller les étapes. Il faut connaître les tenants et aboutissants d'un problème pour le résoudre.
09/07/2019 (18:43) Lulu55 Merci beaucoup ! Je vais continuer le programme petit à petit alors !! Belle soirée à vous Bonne soirée et bonne continuation.
09/07/2019 (18:50) G. Apfeldorfer Plus de question? J'attends encore une minute, avant d'arrêter le chat. Signalez-vous si vous avez une question.
09/07/2019 (18:53) Baby Bonsoir docteur, j'ai peur de la faim car J'ai l'impression que quant je vais manger, je mangerai pas assez. C'est curieux, cette peur. D'habitude, les gens ont peur d'avoir faim parce qu'ils pensent que cela va les faire trop manger. Où est le risque de ne pas manger assez? D'avoir encore faim un peu plus tard? Vous allez voir dans le programme que l'apparition de la faim justifie qu'on mange, même si ce n'est pas l'heure d'un repas. Cela s'appelle une collation. C'est légal, et sans le moindre problème, bien au contraire.
09/07/2019 (18:59) Baby Je pense que c'est du au régime que j'ai fait Il y a qu' elle que année . C'est bien possible. Bonne continuation.
09/07/2019 (18:58) G. Apfeldorfer Nous voilà arrivés au terme de ce chat. Bonne soirée à vous et bonne continuation. A bientôt.
Haut de page 
X