Chat du mardi 8 mai de 18h30 à 19h30 avec G.Apfeldorfer

08/05/2012 (18:30) G. Apfeldorfer Bonsoir à toutes et tous pour cette foire aux questions! Il y en a déjà beaucoup, postées précédemment. je m'y mets et je taâhe de vous faire des réponses aussi adéquates que possible.
08/05/2012 (18:30) Soukha Bonsoir Dr., Cela fait seulement 2 jours et je suis très surprise des sensations que je ressents. Tout en n'étant pas systematiquement à l'écoute de mes sensations de faim je remarque les memes symptomes (lourdeur au niveau de la tête et légères crampes au niveau du ventre) qui me sont déjà arrivés lorsque 'ai du rester longtemps sans manger pour une raison quelconque. Je suis juste un peu déboussolée car jusqu'à maintenant je faisait en sorte de ne jamais sauter un repas et donc je me nourrissais sans penser si j'avais faim ou non . Le soir j'ai rarement faim et je mangeais quand meme ! Quel soulagement de ne plus avoir à le faire sans me dire que c'est une erreur. J'avais toujours entendu dire que le corps doit être nourri régulièrement pour bruler les calories sinon il les emmagasine par peur de manquer et cela se transforme en graisse !! Sur le carnet j'ai l'impression de ne pas pouvoir vraiment faire comprendre mes lacunes. Mais peut-etre suis-je trop pressée ? Je voulais aussi vous dire qu'après bien des régimes je suis plus en recherche d'une harmonie entre moi et mon corps et je pense que la perte de poids suivra de faite. Ce qui m'a interressé aussi c'est le fait que vous utilisiez la pleine conscience que je pratique quotidiennent depuis janvier grace à Jon Kabat-Zinn et qui m'est très bénéfique. J'aurais encore beaucoup de choses à dire mais je vais arrêter mon bavardage pour aujourd'hui. Petit à petit je vais avancer sur le bon chemin grâce à votre aide. Merci ! Bonsoir soukha, Et merci pour ces paroles bien agréables à entendre, si j'ose dire (pour une communication écrite). Je suis heureux que vous commenciez à écouter vos sensations alimentaires et en tenir compte. Et je suis heureux que vous accrochiez bien à la pleine conscience. Je suis sûr que vous allez avancer à grands pas.
08/05/2012 (18:33) ringlore Est-il envisageable de manger de façon anarchique en suivant seulement la faim ? Et, comment différencier sans erreur faim et fatigue? Tout dépend de ce que vous appelez « façon anarchique ». Si cela correspond pour vous à des horaires fantaisistes, alors oui, dans un premier temps, en suivant sa faim, on peut manger à des heures indues. Mais dans un second temps, n'ayez crainte, tout se régularise, et comme un bébé, on se « règle » sur des horaires plus réguliers. Si par anarchique, vous entendez des quantités excessives, alors encore oui, puisque ce qui va réguler les quantités, c'est l'écoute de son rassasiement, qui nous conduit à nous arrêter de manger tel ou tel aliment quand il n'apporte plus de plaisir. Quant à votre question sur la différenciation entre faim et fatigue, elle va trouver sa réponse dans l'étape « je découvre la faim ». La faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d'une personne à l'autre et que vous allez apprendre à reconnaître: la gorge serrée, un creux ou un vide à l'estomac, des gargouillis dans l'intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux. La fatigue physique se traduit au contraire, non par une tension, mais une lassitude, une perte de tonus. La fatigue mentale est cependant différente et peut, quant à elle, ressemble davantage à la faim, avec une tension, en même temps qu'une incapacité à penser efficacement.
08/05/2012 (18:35) marmot Bonjour, il faut vraiment que j'ai envie de suivre votre programme car je ne connais pas ce mode de "chat" j'ai commencé il y a 15 jours zt j'ai grossi . J'ai respecté mes envies et j'ai eu l'impression de libérer ma faim. Il faut dire que j'ai souvent l'impression de sortir de table en ayant faim et à l'inverse quand j'ai trop mangé c'est au niveau abdominal. Mes envies , m^me aux repas je ne parle pas des compulsions sont souvent des envies de sucré.CAs d'école ? quand j'ai trop mangé ( fête .) j'ai faim encore plus vite après. Merci Bonsoir marmot, Il est clair que vous êtes en proie à la restriction cognitive. Vous cherchez à contrôler votre comportement alimentaire en vue de contrôler votre poids. C'est le processus bien connu des régimes. Si vous cessez ce contrôle, c'est comme si vous lâchiez les chiens ! Et donc vous mangez encore plus et vous grossissez. Vous dites qu'après manger, vous avez encore faim, et même davantage : sans doute s'agit-il d'une envie de manger qui n'est pas de la vraie faim, mais plutôt une envie de manger émotionnelle (EME). Notre programme est fait pour vous sortir de cette mauvaise passe. Mais il vous reste beaucoup de chemin à faire pour en sortir : découvrir la réalité de vos sensations alimentaires et savoir les respecter, savoir mieux gérer vos émotions. Donc, dans un premier temps, tant que vous n'avez pas suffisamment avancé, nous déconseillons de « lâcher les chiens ». Nous conseillons de conserver ses anciennes manières de faire ET de faire les exercices préconisés. Ainsi, le changement se fera peu à peu, dans une transition douce, sans risque de dérapage du poids.
08/05/2012 (18:38) Minou Quelle est la différence entre manger par habitude et manger par compulsion? Manger par habitude : on mange sans prêter attention à ses sensations alimentaires, en quelque sorte mécaniquement. Manger par compulsion : on ressent un besoin de manger, qui n'est pas de la faim, mais qui est une émotion pénible que l'on chercher ainsi à éviter. Une EME donc.
08/05/2012 (18:39) souris Bonsoir et merci d'avance pour votre réponse. je commence aujourd'hui l'étape découverte de la faim. et j'avoue que si j'ai mangé seulement a midi mais cela c'est conclu par de la compulsion ( EME +++ )du coup je suis vaseuse cette après midi et un peu découragé. Votre méthode est beaucoup plus exigeante qu'un régime elle demande beaucoup d'attention à soi et de courage . Mais je suis fière de m'y essayer et je vais prendre mon temps et je vais finir y arriver.cela fait plus de 30 ans que je me bat plus ou moins avec mon poids et mon alimentation alors je peux y consacré de l?énergie et tout mon courage. Bonsoir souris, Oui, notre approche est plus exigeante qu'un vulgaire régime. Mais que de satisfactions, lorsqu'on constate qu'on mange selon ses sensations alimentaires, qu'on ne mange plus ses émotions !
08/05/2012 (18:47) lagermaine43 même si je fais un repas qui me convient vers 17H. je ressens la faim et je n'arrive pas dans ce cas à combler la faim autrement qu'en mangeant une viennoiserie ce qui déclenche 2 H. plus tard lorsque je rentre chez moi un grignotage compulsif donc je n'ai plus d'appetit quand je me mets à table bonsoir lagermaine43, il me semble comprendre que vous êtes en début de parcours. Au stade où vous en êtes, il est bien normal que vous ne parveniez pas à mettre de l'ordre dans vos conduites alimentaires. Vos observations sont très positives : vous comprenez bien le problème auquel vous avez affaire. L'étape sur la faim va vous aider à préciser vos sensations de faim et les différencier des EME. Les étapes suivantes vont vous permettre de sortir de ce système de culpabilité dans lequel vous êtes, qui vous fait considérer que lorsqu'on a mangé une viennoiserie, autant ensuite continuer, foutue pour foutue.
08/05/2012 (18:48) grisoutes à partir de quand peut on espèrer maigrir bonsoir grisoutes, Voilà une question directe, comme je les aime ! Qui a l'air simple et innocente, et qui ne l'est pas tant que ça. On maigrit à partir du moment où on mange exactement ce que le corps réclame, ni plus ni moins. C'est-à-dire, on maigrit lorsqu'on respecte ses sensations alimentaires de faim et de satiété, non pas de façon pointilleuse, mais globalement à l'échelle de la semaine. Par exemple, manger parfois excessivement n'empêche pas de maigrir si après avoir trop mangé, on attend pour remanger que la faim soit revenue. On n'a pas besoin de s?affamer pour maigrir, et de manger moins que son appétit. Le plus souvent, en fait, on mange au-delà de son appétit de façon régulière, et c'est pour cela qu'on a un poids excessif. Enfin, pour répondre à la question que vous ne m'avez pas encore posée, quand s'arrête-t-on de maigrir ? Quand on arrive à son poids d'équilibre. On mange alors toujours selon ses sensations alimentaires de faim et de satiété, mais ce poids est le nôtre, une constante biologique, et nous nous y installons indéfiniment, sans plus d'effort à faire que de suivre ses sensations alimentaires.
08/05/2012 (18:49) sahara56 Bonjour, le midi je déjeune au restaurant (menu du jour) avec des collègues de travail qui mangent vite, pour ne pas perdre trop de temps J'ai du mal à savoir ce que je ressens, quand j'ai faim, quand je n'ai plus faim et si ce que j'avale est bon ou pas. Souvent les discussions sont animées et je suis absorbée par elles. Comment faire? Comment font les autres dans des situations similaires?. Merci.s. Bonsoir sahara56, Oui, vous avez raison, c'est un problème, tous ces gens qui mangent sans prêter la moindre attention à ce qu'ils font, qui mangent comme on ferait le plein à la pompe. Quel dommage pour eux, de ne pas prendre de plaisir à manger. Car c'est la fin du plaisir à manger qui signale qu'on a assez mangé de tel ou tel aliment. Alors, sans plaisir, comment s'arrêter, et on finit donc son assiette, alors que peut-être, une partie de cette assiette aurait été suffisante. Voilà comment on grossit ! Rien ne vous oblige à faire de même. Eux mangent vite ? Mangez lentement, et faites remarquer à vos collègues que ce que vous mangez est bon et mérite de l'attention. Ce n'est pas bon ? Mangez le minimum vital, vous mangerez un encas un peu plus tard. Manger avec d'autres est la façon normale de manger, car nous sommes des animaux sociaux. On mange alors en « attention partagée », c'est-à-dire qu'on prête de l'attention à la fois à la conversation, et à la fois à ce qui se passe dans notre bouche. Un coup l'un, un coup l'autre. Si vous êtes du genre féminin, je vous rappelle qu'une légende dit que les femmes sont, bien mieux que les hommes, aptes à faire deux choses (ou plus) à la fois ! Le travail que vous avez mis en route avec LineCoaching va vous apprendre à écouter attentivement vos sensations alimentaires et cela va grandement vous aider à faire face à ce genre de situation.
08/05/2012 (18:49) Holimione Bonjour,novice dans le domaine des "chat"s, je crois que j'ai posé ma question à un mauvais endroit, alors je la repose ici !! j'ai démarré le programme il y a une semaine, et je remplis donc mon carnet "découverte". Ce qui est difficile pour moi, comme pour beaucoup je crois au départ, c'est de reconnaitre la sensation de "faim" et de "satiété"... Intellectuellement, c'est une chose, mais là, il faut apprendre à reconnaître des sensations, et j'avoue que j'ai un peu de mal... Mais il est vrai que je les ai ignorées pendant si longtemps... => Y a-t-il des "trucs" pour mieux appréhender ces sensations ?? ou est-ce simplement le temps qui va faire le nécessaire si j'essaie désormais d'y faire attention, même sans être sûre de bien "reconnaître" de quoi il s'agit ?? d'avance merci ! Bonsoir Holimione, Et bienvenue dans le club des personnes qui ont perdu (ou n'ont jamais eu) l'usage de leurs sensations alimentaires. On peut négliger ses sensations alimentaires en raison d'une éducation alimentaire défectueuse, ou parce qu'on a pratiqué durant longtemps des méthodes de contrôle du comportement alimentaire en vue de maigrir (des régimes) qui nous en détournent. Quand on fait un régime, il ne faut surtout pas écouter sa faim, vous dit-on, et on vous apprend à vous en méfier, alors qu?en fait, c?est votre meilleur alliée. Ou bien encore, nos émotions occupent le devant de la scène et empêche la perception de nos sensations alimentaires. Nous sommes là sur le territoire des EME. Si vous regardez ce qui vous attend dans les différentes étapes de votre programme, vous constaterez que de nombreuses étapes sont consacrées à un travail spécifiques sur chaque sensation alimentaire : la faim, le rassasiement, la satiété. Vous allez donc apprendre tout cela au fur et à mesure. Un « truc », vous voulez un truc : pour percevoir sa faim, ou sa satiété, il convient : 1) de se calmer ; 2) de prendre son temps ; 3) d?examiner attentivement ses sensations corporelles. Par exemple, la faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d'une personne à l'autre et que vous allez apprendre à reconnaître: la gorge serrée, un creux ou un vide à l'estomac, des gargouillis dans l'intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux.
08/05/2012 (18:55) chris35 Bonjour, vous parlez souvent de "pleine conscience". J'ai commencé depuis une semaine et cet icone n'est pas encore accessible. Pourriez vous m'expliquer en quoi ça consiste et comment ça s'intègre dans le programme? La pratique de la pleine conscience consiste à se centrer sur le moment présent, à l'exclusion du passé comme du futur, sans jugement de valeur. La pleine conscience est un outil pour : - Apprendre à manger en pleine conscience, c'est-à-dire attentivement, en faisant attention au goût, et au rassasiement. - Apprendre à augmenter sa tolérance émotionnelle face à des pensées douloureuses, pénibles, et ne pas manger en réponse. La consigne est d'ouvrir la porte à toutes les pensées, images mentales, à toutes les émotions et sensations physiques qui peuvent en découler, à examiner tout cela sans jugement, puis à revenir sur la respiration. Les séances peuvent, selon les pensées et émotions qui se présentent, se révéler agréables ou désagréables. Il s'agit de vivre le moment présent, tel qu'il est, sans chercher à éviter quoi que ce soit. Les pensées et émotions pénibles, lorsqu'elles sont acceptées, lorsqu'on ne lutte pas contre elles, s'évacuent habituellement d'elles-mêmes. La pleine conscience est tout particulièrement indiquée dans les états de stress et d'anxiété, pour apprendre à se distancier des pensées, images mentales, et émotions pénibles. D'autres renseignements sont disponibles sur le site!
08/05/2012 (18:55) Pixilie A quand une appli iphone et smartphone pour remplir les carnets et consulter le site ? Bonne question ! Bientôt, j'espère. Nous mettrons cela en place dès que possible !
08/05/2012 (18:56) Mylanko Bonjour, j'ai débuté le programme le 20 mars à ce jour je n'ai absolument rien perdu. Or je souhaite clairement perdre du poids, ce qui me déçoit donc fortemetn. De plus, je ne mangeais pas par compulsion (mais trop... "fini ton assiette") et depuis LC je ne pense plus qu'à la nourriture : ai-je faim, une petite, une grande, une moyenne ? Suis-je rassasiée ? etc. Au point que s'en devient une obsession. Qu'en penser ? et plus directement pourquoi continuer ? Bonsoir milanko, L'avantage des régimes, c'est qu'on n'a qu'à suivre les instructions et tant qu'on les suit, on maigrit. L'inconvénient, avec les régimes, c'est qu'on ne parvient pas infiniment à suivre les instructions, que cela se met à nous échapper. Sans doute est-ce pour cela que vous venez de notre côté, mais toujours avec cette même attente que pour un régime? Le problème, c'est que plus on veut perdre de poids, vite, et moins on en perd. On s 'obsède sur ce qu'on mange, sur sa balance, avec une très forte attente. Cette attente est déjà une forme d'envie de manger émotionnelle (EME). Je vous conseille donc de vous décontracter un petit peu, d'accepter que la perte de poids viendra en son temps, lorsque vous aurez acquis un peu de calme émotionnel, et lorsque vous arriverez à écouter et respecter vos sensations alimentaires, tout en sachant leur désobéir à l'occasion. On se calme !
08/05/2012 (18:57) cath2310 Bonjour, je pratique le body scan mais j'ai l'impression que cela ne me sert pas car les sensations lies a mon corps sont toujours agreables ou neutres...en fait lors d'un EME je n'ai quasi jamais de sensations physiques...en fait j'ai une envie de manger tout simplement ...tout me semble dans ma tete et mon corps ne me semble pas donner de sensations physiqiues....donc j'ai du mal avec la pleine conscience et le body scan afin de mieux gerer ce que ne ne ressens pas physiquement Bonsoir cath2310, Pourquoi se plaindre de ce que le body-scan se passe bien, sans sensation désagréable, sans pensées pénibles sur une partie du corps ou une autre ? S'entraîner à être ainsi à l'écoute de ses sensations corporelles permet, entre autres choses, de mieux décoder ses émotions, par exemple les émotions génératrices d'EME. Nos émotions sont un ensemble de sensations physiques, associées à des pensées. Par exemple, l'anxiété se compose d'une gorge serrée, d'un noeud dans la poitrine, d'un ensemble de contractions musculaires dans différentes parties du corps, d'une respiration superficielle et rapide, d'un coeur accéléré. L'exercice d'espace de respiration proposé dans la technique de l'EME-zen (je ne sais pas si vous en êtes déjà là) pour faire face à ses EME en temps réel, est un récapitulatif rapide des différentes autres techniques de la pleine conscience, et comprend un body-scan rapide afin de repérer ses états émotionnels, et ne plus avoir peur de ceux-ci. Il convient donc de s'entraîner en faisant des body-scan, pour ensuite, parvenir à calmer les choses en temps réel. Si lors d'une EME, vous ne ressentez rien dans votre corps, c'est sans doute parce que tout va trop vite et que vous êtes dans un mouvement impulsif. Qui dit EME dit émotion. Qui dit émotion dit sensations physiques et pensées particulières. Bon, si vous n'en êtes pas encore à l'EME-zen, alors considérez que vous êtes en période d?entraînement et que tout cela va vous servir bientôt.
08/05/2012 (18:58) morganite Bonjour, j'ai démarré le programme il y a maintenant environ 3 semaines. Je suis le parcours, je remplis les questionnaires, mais à ce jour, je n'y trouve pas beaucoup d'aide ou de résultats au quotidien. Le seul "exercice" qui m'est été conseillé est la la RPC une fois par jour (je trouve difficilement le temps et ma concentration est faible). J'aimerais donc savoir s'il y a des points essentiels à pratiquer chaque jour et lesquels ? merci de votre aide Bonsoir morganite, Vous en êtes à la phase d'observation de son comportement alimentaire et d'observation de ses envies de manger émotionnelles (EME). Cette observation peut sembler sans intérêt car, bien entendu, on est pressé. Et pourtant, mieux on connaît ses problèmes, ses difficultés, et mieux on sera capable d'y remédier. C'est un peu comme lorsque vous apprenez à jouer d'un instrument de musique : il faut d'abord faire ses gammes ! Là, il s'agit d'apprendre à se servir de ses sensations alimentaires pour guider son comportement alimentaire. Il s'agit d'identifier ses EME, et de savoir comment elles dérivent en excès alimentaires. L'exercice de pleine conscience de respiration est le premier d'une série. Il mérite d'être fait régulièrement et attentivement, en gardant son esprit ouvert et accueillant, de voir les pensées et les émotions qui viennent nous rendre visite dans notre espace mental, d'apprendre à ne pas suivre ses pensées, à s'en distancier, les considérer comme des objets mentaux, et donc de ne plus adhérer à ces pensées. Ce genre de travail sur soi-même devrait se révéler bien utile dans la suite, lorsque nous vous demanderons d'agir en temps réel lorsque vous avez une EME et de pratiquer l'EME-zen. Il s'agira alors de ne pas suivre son premier mouvement, le mouvement impulsif, et de le différer. Pour y parvenir, un bon entraînement de base est nécessaire. Cet entraînement devrait être tout sauf ennuyeux. N'êtes-vous pas curieuse de vous-même, de vous pensées et émotions ? De vos réactions face à vos pensées et émotions ?
08/05/2012 (19:01) nymphea Bonjour, je suis inscrite depuis le mois de novembre mais là je suis en perte de contrôle total!!!!j'ai pris 4 kilos depuis le début de l'expérience!!je n'y arrive plus je ne me contrôle plus je mange tout ce qui me passe sous la main rien ne peut m'arrêter...je me demande quand ça v finir, je ne me sens pas bien ballonné , je fais du footing dans un club, mais là je préfère courir seule car j'ai beaucoup de mal et je préfère ne pas montrer que j'ai des kilos en trop!!!de plus ma mère et mes soeurs viennent de perdre du poid et ma mère ne se prive pas de me le dire et de se réjouir!!!en somme je suis la + nulle de la famille moi avec mes kilos en trop depuis des lustres!!!oui pas trop le moral en ce moment j'avoue!! Bonsoir nymphea, Que vous arrive-t-il ? Il semble bien que vous soyez la proie d'envies de manger émotionnelles (EME). Et peut-être aussi, êtes-vous dans la culpabilité, et faites-vous des efforts de contrôle que vous ne parvenez pas à tenir. Le plus urgent est de vous calmer, et de savoir prendre votre temps. Lorsqu'on est face à un petit enfant en colère, il ne sert à rien de lui faire des injonctions du genre « calme-toi ! » car il n'écoute pas. Il est encore moins efficace de le violenter car, peut-être ne sera-t-il plus en colère, mais il sera choqué et déprimé, et vous altérerez vos relations avec lui par la suite. Non, le mieux à faire est de rester avec lui, de lui parler doucement et gentiment, patiemment, d'attendre qu'il se calme de lui-même. Votre panique actuelle est comme cet enfant. Prenez soin de votre panique de la même façon. Respirez avec elle, tenez-lui compagnie, laissez-la vous exprimer ce qu'elle a sur le coeur, sa rancoeur, ses craintes. Votre panique se calmera alors d'elle-même et vous pourrez alors reprendre votre avancée dans le programme. Les exercices de pleine conscience devraient vous aider. Faites-les avec assiduité. Si vous ne vous sentez pas capable de mettre cela en pratique, vous avez la possibilité d'adresser un mot à votre coach et demandant un entretien téléphonique avec elle.
08/05/2012 (19:01) cath2310 bonjour, peux-t-on pratiquer la RPC et le bodyscan allongé? je me sens mieux et me concentre mieux que assise bonsoir cath, La pleine conscience est une forme de conscience, qui ne demande pas de position particulière. On peut être en pleine conscience, dans le moment présent, sans jugement, couché, assis, debout, ou dans une autre position? Cependant, je ferais plusieurs remarques : - Il est classique de pratiquer le body-scan en position allongée. Mais dans les groupes de pratique de pleine conscience auxquels il m'a été donné de participer, j'ai pu constater que les personnes s'endormaient régulièrement. Voilà pourquoi je ne le recommande pas. - L'objectif est d'être pleinement conscient du moment présent, d'être concentré sure ce moment, sur ses pensées et émotions, afin de les accueillir, pour revenir sur le focus de l'exercice. - Dans les troubles du comportement alimentaire, nous recommandons la pratique de la pleine conscience en particulier afin d'augmenter sa tolérance émotionnelle et remplacer ses réactions impulsives par des réactions précédées d'une réflexion. Un bon exercice pour cela consiste à se centrer sur un inconfort, à explorer ses sensations dans le détail, ainsi que ses propres réactions (pensées et émotions) face à l'inconfort. Ceci constitue un excellent entraînement. Encore faut-il qu'il y ait des inconforts !
08/05/2012 (19:02) Holimione Bonjour à tous, j'ai démarré le programme il y a une semaine, et je remplis donc mon carnet "découverte". Ce qui est difficile pour moi, comme pour beaucoup je crois au départ, c'est de reconnaitre la sensation de "faim" et de "satiété"... Intellectuellement, c'est une chose, mais là, il faut apprendre à reconnaître des sensations, et j'avoue que j'ai un peu de mal... => Y a-t-il des "trucs" pour mieux appréhender ces sensations ?? ou est-ce simplement le temps qui va faire le nécessaire (si j'essaie d'y faire attention, même sans être sûre de bien "reconnaître" de quoi i s'agit ??) Bonsoir Holimione, Et bienvenue dans le club des personnes qui ont perdu (ou n'ont jamais eu) l'usage de leurs sensations alimentaires. On peut négliger ses sensations alimentaires en raison d'une éducation alimentaire défectueuse, ou parce qu'on a pratiqué durant longtemps des méthodes de contrôle du comportement alimentaire en vue de maigrir (des régimes) qui nous en détournent. Quand on fait un régime, il ne faut surtout pas écouter sa faim, vous dit-on, et on vous apprend à vous en méfier, alors qu'en fait, c'est votre meilleur alliée. Ou bien encore, nos émotions occupent le devant de la scène et empêche la perception de nos sensations alimentaires. Nous sommes là sur le territoire des EME. Si vous regardez ce qui vous attend dans les différentes étapes de votre programme, vous constaterez que de nombreuses étapes sont consacrées à un travail spécifiques sur chaque sensation alimentaire : la faim, le rassasiement, la satiété. Vous allez donc apprendre tout cela au fur et à mesure. Un « truc », vous voulez un truc : pour percevoir sa faim, ou sa satiété, il convient : 1) de se calmer ; 2) de prendre son temps ; 3) d'examiner attentivement ses sensations corporelles. Par exemple, la faim se manifeste par de nombreux signaux, variables d'une personne à l'autre et que vous allez apprendre à reconnaître: la gorge serrée, un creux ou un vide à l'estomac, des gargouillis dans l'intestin. Un peu plus tard: une tête lourde ou mal à la tête, de la fatigue, une sensation de faiblesse ou malaise, une difficulté de concentration. On peut aussi de sentir irritable, agressif, anxieux.
08/05/2012 (19:07) lys je termine les 6 mois le programme en lui meme est terminé mais j aurais bien aimé pouvoir avoir acces aux chats dans tous les cas a une forme de discussion ? est ce que cela existe ou existera? lys Pour pouvoir participer aux tchats, utiliser les outils, il est nécessaire d'être inscrite. Vous pouvez approfondir le programme et reprendre les parties qui posent encore problème. Il est habituel que, au bout de 6 mois, tout ne soit pas réglé, surtout si on a un long passé de régimes et de restrictions, parfois de dizaines d'années, derrière soi. Il y a toujours des choses sur quoi travailler. De plus, le poids, au bout de 6 moins, n'est pas forcément arrivé au poids d'équilibre. Dans ce cas, mieux vaut poursuivre. Vous êtes la bienvenue, bien entendu.
08/05/2012 (19:11) lys je profite car c est le dernier chat auquel je participe comment vais je pouvoir penser que je peux etre comme il me plait physiquement que j y ai le droit surtout sans privation? je crois pourtant enormement a tout ce que je vous dites dela raisonne en moi mais je crois toujours qu il faut que je me prive en fait que je souffre pour etre comme je le souhaite ???? quelle idee puisse faire germer en moi pour y arriver merci pour votre reponse lys Souffrir, se priver, être dure avec soi-même? C'est tellement en dehors de notre façon de voir les choses. Nous pensons, au contraire, qu'on arrive à maigrir jusqu'à son poids d'équilibre en étant de plus en plus gentil et attentionné vis-à-vis de soi-même. Pour maigrir jusqu'à son poids d'équilibre, point nest besoin de "se priver". Il suffit de manger selon ses sensations alimentaires, ni plus ni moins. Oui, je sais, je vous dis le contraire de tout ce que vous avez entendu (et cru) jusqu'à présent. Votre problème principal est, me semble-t-il, l'acceptation de vous-même, la tolérance et la patience à votre égard. Pourquoi être si dure?
08/05/2012 (19:12) valbal Bonjour. Tout d'abord, je voudrais vous dire que j'ai été bluffée par la réponse apportée par votre coach cette semaine. Il a mis un mot sur un mal que je subis depuis des années. Je ne savais même pas qu'on pouvait le nommer. Mon problème est que je mange beaucoup sur la fin du repas : une fois que j'ai fini mon repas, que je cloture par un café, je peux enchainer avec chocolat, gateaux, etc... Je reste scotchée à ma chaise comme si je voulais que le repas s'éternise encore et encore, mais toute seule bien sûr, une fois que tout le monde a quité la table. Je ne comprends pas pourquoi. Merci de m'avoir lue. Merci pour ces compliments à votre coach, qui sera ravie d'en prendre connaissance. Concernant votre problème de fin de repas, je crois comprendre que vous êtes sans doute dans le contrôle durant une bonne partie du repas, puis que ce contrôle vous lâche ensuite et qu'alors tout dégénère et prend l'allure d'une envie de manger émotionnelle (EME). Si tel est bien le cas, les choses changeront quand vous aurez pu travailler sur deux aspects : l'écoute attentive de vos sensations alimentaires de faim et de rassasiement, tout d'abord, et les envies de manger émotionnelles, bien entendu. La première partie devrait aider à ce que la peur de manquer vous quitte, vous aider à manger de tout mais pas tout, savoir arrêter quand vous avez commencé (actuellement vous fonctionnez en tout ou rien). La pleine conscience devrait vous aider à manger dans le calme émotionnel (entre autres choses).
08/05/2012 (19:13) Holimione Bonjour à tous, je commence juste la partie "Respiration pleine Conscience". Avant, j'avais pratiqué (et je pratique encore) la "Cohérence cardiaque" => est-ce que je peux "jumeler" les 2, c?est-à-dire respirer en pleine conscience, mais en rythme "cohérence cardiaque", qui n'est pas la respiration normale (c'est donc une petite entorse à la règle de la RPC) ??? Oui, vous pouvez vous centrer sur votre respiration et en même temps sur vos battements cardiaques, qui sont des éléments du présent. La différence, par rapport à la CC est ailleurs: dans la PCS, on ne rechercher pas de mieux être, mais on s'exerce à accepter le moment présent sans jugement.
08/05/2012 (19:14) christel2012 Bonjour, Comment passez de la conscience de ce qu'on fait mal (manger sans faire attention, trop vite) à la conscience de chaque bouchée ! En passant, merci pour la déculpabilisation, ça commence bien. Bonsoir christel2012, Pour manger en pleine conscience, il convient de créer les conditions qui rendent cela possible : du temps devant soi, une installation correcte, dans un cadre civilisé (à table, de préférence avec des couverts). Il faut ensuite manger en pensant qu'on fait là quelque chose de bien pour soi-même, qu'on mange quelque chose qui nous nourrit physiquement et mentalement. La culpabilité empêche par exemple qu'on mange en prêtant attention à ses sensations alimentaires. Enfin, il faut être mentalement au calme. Une EME nous empêchera de prêter attention à nos sensations alimentaires. L'objectif du programme est de vous conduire peu à peu à cela. Ne vous inquiétez pas si vous n'y arrivez pas d'emblée.
08/05/2012 (19:14) tournesol1950 bonsoir M.Apfeldorfer merci de répondre à nos question Pas de quoi. Vous êtes la bienvenue!
08/05/2012 (19:15) Bilie87 Bonjour. Je n'arrive pas à identifier mes émotions et donc l'impact qu'elles peuvent avoir sur mes envies de manger. J'ai juste l'impression de manger trop par gourmandise. Est-ce normal ? Et que puis-je faire pour y remédier sachant que la RPC est encore pour moi bien difficile à mettre en pratique... Merci pour votre réponse. La gourmandise est une excellente chose et c'est une grande qualité. Elle consiste à se débrouiller pour avoir le maximum de plaisir avec ce que l'on mange, en tenant compte du fait que le plaisir diminue au fur et à mesure qu'on se nourrit, pour finir par s'annuler (sensation de rassasiement). Si on n'a pas assez faim, où est donc la gourmandise ? Probablement est-on plutôt dans une EME qu'on essaie de calmer. En fait sans doute tentez-vous de détourner votre attention de pensées et d'émotions pénibles, et de vous réconforter au moyen de nourritures riches et goûteuses ; en fait, il n'y a pas de mal à ça, ou du moins il n'y en aurait pas, si vous parveniez véritablement à vous réconforter. Vous vous arrêteriez alors bien vite, après avoir mangé assez peu, et vous attendriez que la faim revienne pour remanger. Mais sans doute culpabilisez-vous de manger, et de ce fait, le réconfort ne vient pas. Vous mangez alors tant et plus. Pour vous sortir de là, il va vous falloir travailler sur deux domaines : celui des sensations alimentaires, où vous apprendrez à commencer et à vous arrêter, sans peur d'avoir faim, sans culpabilité. Celui des émotions, et là, il s'agira de devenir plus tolérante à vos émotions, de telle sorte que vous n'ayez pas le besoin de recourir à la nourriture pour les calmer. Pratiquez les exercices de pleine conscience avec assiduité, avec patience sans rien attendre de particulier de la séance que vous êtes en train de faire.
08/05/2012 (19:16) nanoushcka je voulais vous dire jai suivi votre conseil pour le sport jen ai plus fait un certain temps pas longtemps et là jai retrouvé lenvie den faire Bravo nanoushka!
08/05/2012 (19:16) Paquito Bonsoir docteur, après une expérience réussie de ce programme (j'ai perdu 12 kgs), je suis dans une situation difficile : je vois mon poids repartir inexorablement dans l'autre sens. Il ne s'agit pas d'EME incontrôlables, mais plutôt de petits excès qui s'accumulent, et me font l'effet de me retrouver comme dans mes moments de régime, où je reprenais le poids si dûrement perdu. J'essaie de remettre de la sérénité dans mon comportement, mais j'ai vraiment peur d'être dans un mouvement qui ne cessera que lorsque j'aurai repris tout mon poids. Comment puis-je procéder ? Merci. Bonsoir paquito, Certaines personnes font « LineCoaching comme un régime ». C'est-à-dire qu'elles se mettent à guetter leurs sensations alimentaires avec anxiété, pour tenter de ne jamais dépasser leur point de rassasiement. Cette anxiété, associée à la peur de grossir, finit par masquer le rassasiement. Les mêmes personnes ne supportent pas davantage les petites variations d'appétit, normales, les petites variations pondérales, normales aussi, et sont bien trop aux aguets. Il convient, surtout lorsqu'on est arrivé aux alentours de son poids d'équilibre, d'être très souple : on peut manger plus que son appétit, parfois, et ensuite, on attendra que la faim revienne, sans paniquer, sans même s'angoisser d'un processus normal. Donc, l'important, ce ne sont pas vos petits excès, c'est le fait que à la suite de ces excès, vous n'attendiez pas que la faim se représente pour manger à nouveau. On se calme, on écoute sa faim ! Pour paraphraser Jules Renard : « n'écoutant que sa faim, qui ne lui disait rien, il se garda de manger ». (Jules R. disait : « N'écoutant que son courage, qui ne lui disait rien, il se garda d'intervenir. »
08/05/2012 (19:16) Françoise Bonsoir et tout d'abord merci pour la réflexion magnifique que vous nous permettez de faire à travers ce programme. je le suis depuis neuf jours et je suis stupéfaite de voir à quel point je mange peu en respectant faim et satiété! J'essaie d'appliquer ce qui est proposé et je trouve génial de manger peu et que des trucs qu'on aime. Je sens que mon énergie a changé et que je me sens mieux ce qui est très encourageant mais aucun résultat sur la balance. Ni plus, ni moins. Est ce normal alors que je mange moins quand je mange et que je ne mange plus du tout entre mes moments de faim? ( en moyenne trois prises alimentaires par jour) Bonsoir françoise, Merci pour vos compliments. Si vous avez le sentiment de manger moins, sans pour autant maigrir, cela peut être dû au fait que vous avez modifié vos choix alimentaires et que vous mangez des aliments plus nourrissants en plus petits volumes, ce qui finit par revenir au même. Ne vous en inquiétez pas. Les exercices à venir vont vous faire préciser vos sensations alimentaires de faim et de rassasiement, sans doute encore approximatives.
08/05/2012 (19:18) nanoushcka bonjour jai encore rien perdu bon ca viendra plus tard quest ce qui fait le déclic dans votre methode ? La perte de poids se déclenche dès lors qu'on sait écouter et respecter ses sensations alimentaires, qu'on ne mange plus ses émotions. En somme, cela procède d'un lot et patient travail. Il n'y a donc pas de magie à attendre. Mais soyez en sûr, un jour, vous obtiendrez les résultats attendus!
08/05/2012 (19:19) nanoushcka bonjour si on a perdu sa motivation comment arrive ton à la récupérer? Bonsoir Nanoushcka, Votre question est bien vague. Qu'est-ce qui, au juste, diminue votre motivation ?
08/05/2012 (19:20) nanoushcka le reabonnement est til automatique de lui meme ou sarrétetil et fo reprendre Normalement, le réabonnement est automatique et c'est à vous de signaler qu'on l'interrompe.
08/05/2012 (19:22) tournesol1950 bonsoir, le poids d'équilibre peut il nous faire rester à un stade d'obésité ? La réponse est malheureusement oui. Le poids d'équilibre ou set-point est le poids que l'on fait quand on mange selon les besoins de son organisme, c'est-à-dire quand on respecte ses sensations de faim et de satiété. Mais beaucoup de personnes sont au-dessus de ce poids. Elles peuvent donc espérer mincir et se stabiliser sans privation, en mangeant en fonction de leurs sensations alimentaires. Comment savoir si on est au-dessus de son poids d'équilibre, et donc si on peut espérer maigrir durablement? Il n'existe pas de moyen de mesurer ce poids d'équilibre, mais il existe certains indices : - Les membres de votre famille sont plus minces que vous; - Vous mangez souvent sans avoir véritablement faim ; - Quand vous commencez, vous ne pouvez plus vous arrêter; - Vous vous interdisez de manger certains aliments, mais vous mangez impulsivement parfois ou souvent sans pouvoir vous en empêcher; - Vous mangez parfois ou souvent en raison de fatigue émotionnelle, de situations difficiles ou d'émotions douloureuses. Si vous êtes dans un de ces cas de figure, ce qui semble bel et bien être le cas, vous avez sans doute la possibilité de maigrir. Cependant, contrairement aux méthodes de régimes qui vous promettent un poids choisi à l'avance, nous ne voulons pas vous faire de fausses promesses. On ne choisit pas son poids, c'est notre corps qui choisit pour nous. On maigrit, puis on voit à quel poids notre corps s'installe.
08/05/2012 (19:24) josette Bonjour Quand je rentre chez moi j'ai toujours envie de manger meme si je viens de finir un repas j'aimerai savoir à quoi cela correspond? Je suppose qu'il s'agit de vos émotions. La fatigue émotionnelle de la journée se traduit par des EME. Vous allez travailler dans le programme sur ces aspects. Une étape entière est d'ailleurs dédiée aux problèmes de la soirée, car cela concerne beaucoup de personnes.
08/05/2012 (19:26) valbal Bonsoir, je ne reconnais pas ma faim depuis de tres longues années. Je mange pour compenser les manques, les angoisses, etc... Comment stopper une crise alimentaire quand elle se déclenche ? Comment dire STOP ! maintenant j'arrête. Je n'en trouve pas la force. Merci La réponse est dans le programme! Vous allez travailler sur vos EME (envies de manger émotionnelles) et vous entraîner à augmenter votre tolérance émotionnelle, au travers des différents exercices de pleine conscience. Guettez le déblocage de l'exercice appelé EME-zen, car il constitue une réponse à votre question.
08/05/2012 (19:28) nanoushcka dison je fais attention a ce que je mange je bouge je fais tout pour mais je descend plus donc jai perdu ma motivation ? Mais pas du tout, nanoushcka! Ne mesurez pas vos progrès par les kilos perdus, mais par les modifications de vos conduites alimentaires. Le poids suivra!
08/05/2012 (19:28) tournesol1950 merci de votre réponse qui me rassure car je me reconnais ddans plusieurs de ces indices ! par contre je sais qu'il faut être patiente et je le suis. D'ailleurs avant de m'inscrire sur LC je ne me pesais plus chaque semaine mais chaque mois ! Bon courage pour la suite, tournesol!
08/05/2012 (19:28) lys Merci pour votre site lys Bon vent, si vous nous quittez, lys!
08/05/2012 (19:30) G. Apfeldorfer Voilà que ces échanges, intenses, se terminent. Je vous souhaite un bon appétit, une écoute attentive de votre niveau de faim, de vos sensations de rassasiement, et le calme qu'il faut pour pouvoir les écouter. A bientôt!
X