Chat du mercredi 15 août avec JP Zermati

15/08/2012 (18:34) JPZ Bonjour pour ce chat du 15 août
15/08/2012 (18:34) Patience Bonjour Docteur, et merci pour votre disponibilité en ce jour férié ! Ma question est peut-être hors sujet ici mais je tente ma chance. Elle concerne mon fils de 16 mois. Après avoir eu un appétit sans borne (si, celle de la satiété !), il refuse maintenant de manger ses plats composés de viande, légumes et féculents. Par contre, il accepte quand même de manger yaourts et fruits. Est-ce une volonté de s'affirmer vis à vis des adultes ? Car il refuse systématiquement, peu importe la personne qui l'aide à manger. Est-ce son goût pour le sucré qu'il veut affirmer ? Peut-on le laisser manger uniquement des aliments sucrés sans souci pour sa santé ? Doit-on l'obliger à manger son plat, quitte à le lui resservir au goûter ? J'aimerais avoir votre avis... Merci pour tout ! Bonjour Patience, Peut-être votre petit garçon régule-t-il la période de suralimentation précédente. Il développe une appétence pour les aliments légers afin de compenser. Peut-être manifeste-t-il une attitude d?opposition ? Difficile à dire. Mais pour le moment, il n?y a pas lieu de s?inquiéter. Il ne mettra pas sa santé en danger en se nourrissant quelques temps de fruits et de laitages. Continuez à lui proposer une alimentation diversifiée mais sans en faire un enjeu. Il reviendra de lui-même à une alimentation plus équilibrée. Le plus important est de ne rien faire qui pourrait le dégouter des aliments qu?il a momentanément écarté. Bon courage. JP
 
15/08/2012 (18:36) babao_rom Bonjour. Tout d'abord merci d'exister ;-)!!Convaincue de la pertinence et de la réussite de votre approche, je tenais à vous en remercier. Pour autant, inscrite depuis 3 mois, je ne "démarre" pas. Au prise avec des pb alimentaires depuis mon enfance, j'ai tout mis en oeuvre pour "lutter":régime, psychanalyse, TCC. Mais aujourd'hui, je suis comme "résignée. J'ai l'impression que j'aurai toujours ces kilos qui "débordent" et ce corps que je ne supporte plus. A vouloir "lâcher prise", je suis dans le "laisser-aller" total et mange mange mange sans plus savoir pourquoi. Je suis aujourd'hui la plus heureuse du monde( pour de vrai!), le seul hic:c'est mon corps!Je suis à 2 doigts de me lancer une nouvelle fois dans un régime pour retrouver un peu de confiance en moi quitte à démarrer linecoaching plus tard...Une proposition pour que je trouve le déclic?Un éclairage pour expliquer cet état d'esprit que je conmprends pas! MErciiiiiii Bonjour babao_rom, Je comprends bien votre état d'esprit actuel. Après des années de restriction et de contrôle, vous jouissez de cette impression de liberté retrouvée. Mais attention, il ne s'agit pas d'une réelle liberté. Il ne faut pas confondre le lâcher prise avec l'absence de contrôle. Cette attitude vous conduit obligatoirement à prendre du poids, au risque d'abandon et au retour des comportements de restriction. Ce dont il s'agit c'est en réalité d'un transfert du contrôle. Il faut transférer le contrôle mental au contrôle du comportement alimentaire par les sensations alimentaires. C'est un passage de relais. Vous devez abandonner le contrôle pour laisser vos sensations faire ce travail à votre place. Ce n'est pas si simple de renoncer à contrôler. Cela fait si longtemps que vous fonctionnez ainsi. Il faut absolument que vous suiviez rigoureusement notre programme. Ce passage de relais doit se faire avec les plus grandes précautions. A ces conditions, vous pouvez sortir du piège du contrôle et maigrir. Il n'y a pour le moment aucune raison de vous résigner à garder ces kilos. Rien ne permet encore dire que vous êtes à votre poids d'équilibre. Mais vous devez suivre nos recommandations pour progresser dans la bonne direction. Tenez-moi au courant. A très bientôt. JP
15/08/2012 (18:39) Maroussia Bonjour, comment peut-on savoir quel est son poids de forme ? On ne doit pas confondre le poids de forme et le poids d'équilibre. Le poids de forme est un poids dans lequel on se sent parfaitement bien à tout point de vue. Le poids d'équilibre est le poids pour lequel notre corps est programmé. Il n'est malheureusement pas toujours identique au poids de forme.
15/08/2012 (18:39) Maroussia Bonjour ! Bonjour Maroussia !
15/08/2012 (18:40) Patience Bonjour Docteur, et merci pour votre disponibilité en ce jour férié ! Ma question est peut-être hors sujet ici mais je tente ma chance. Elle concerne mon fils de 16 mois. Après avoir eu un appétit sans borne (si, celle de la satiété !), il refuse maintenant de manger ses plats composés de viande, légumes et féculents. Par contre, il accepte quand même de manger yaourts et fruits. Est-ce une volonté de s'affirmer vis à vis des adultes ? Car il refuse systématiquement, peu importe la personne qui l'aide à manger. Est-ce son goût pour le sucré qu'il veut affirmer ? Peut-on le laisser manger uniquement des aliments sucrés sans souci pour sa santé ? Doit-on l'obliger à manger son plat, quitte à le lui resservir au goûter ? J'aimerais avoir votre avis... Merci pour tout ! Bonjour Patience, Peut-être votre petit garçon régule-t-il la période de suralimentation précédente. Il développe une appétence pour les aliments légers afin de compenser. Peut-être manifeste-t-il une attitude d?opposition ? Difficile à dire. Mais pour le moment, il n?y a pas lieu de s?inquiéter. Il ne mettra pas sa santé en danger en se nourrissant quelques temps de fruits et de laitages. Continuez à lui proposer une alimentation diversifiée mais sans en faire un enjeu. Il reviendra de lui-même à une alimentation plus équilibrée. Le plus important est de ne rien faire qui pourrait le dégouter des aliments qu?il a momentanément écarté. Bon courage. JP
15/08/2012 (18:43) Maroussia Merci... comment peut-on déterminer son propre poids de forme ? Celui que l'on peut maintenir sans trop se restreindre ? Vous parlez en fait de votre poids d'équilibre. Il s'agit du poids que vous pourrez maintenir en mangeant selon les besoins de votre organisme. En lui apportant ce qu'il vous réclame par le biais de vos sensations de faim et de satiété. Dans un premier , vous allez perdre du poids. Puis au bout d'un certain temps votre poids va se stabiliser. Après plusieurs mois de stabilité et l'impression de manger en respecter vos sensations, vous serez sans doute parvenu à votre poids d'équilibre. Bon courage. JP
15/08/2012 (18:45) Mushroom Bonjour et merci de venir chatter en ce 15 août ! Une question me taraude depuis longtemps : le lendemain matin d'un repas très, très riche et tardif (réveillon de Noël par exemple), on s'attendrait à ne pas avoir faim, surtout dès le lever. Or, même en me levant très tôt, j'ai systématiquement un creux énorme, voire douloureux à l'estomac, que j'associe habituellement à la faim (résultat : je prends de la bûche de Noël au petit déjeuner....). Pourquoi cette sensation si exacerbée ? Est-ce de la faim ? Bonjour Mushroom, Effectivement, après un repas très riche et très copieux comme après ceux d?un réveillon ou d?un mariage, on s?attend à une diminution régulatrice de la faim. Bon nombre de personnes n?éprouvent pas le besoin de prendre leur petit déjeuner. Il arrive même qu?ils sautent leur déjeuner. Je sais bien que tout est possible. Mais dans le cas présent, je dirais qu?il est peu plausible que cette sensation exacerbée (surtout parce qu?elle est exacerbée) soit une vraie sensation de faim. A très bientôt. JP
15/08/2012 (18:53) sylvaine Bonsoir à tous(tes) , j' aurais une autre question ; j' ai bien du mal avec la RPC ! Pourtant, en pratiquant le yoga puis le qi-qong, j' ai déjà expérimenté ce temps de respiration ou méditation ; mais là j' ai vraiment du mal,mes pensées s' éparpillent dans toutes les dierctions, me faisant perdre mon calme ! Pourquoi tant de difficultés ? Merci pour votre réponse et votre disponibilité. Rebonjour Syvaine, Le but de la pleine conscience n'est pas de se vider l'esprit ou de chasser les pensées de son esprit. Il consiste à prendre conscience de l'activité habituelle de son cerveau qui est en permanence soumis à des sollicitations mentales. Il est donc parfaitement normal d'avoir des pensées tout au long des exercices. L'état d'esprit qu'il faut développer est une forme de curiosité bienveillante, un esprit d'observation qui nous permet de constater les mouvements de notre cerveau, les chemins de traverse sur lesquels il nous entraine, sans les juger. Il ne s'agit que de simples constatations, sans but précis. Chaque fois que nous constatons que notre esprit est distrait par l'une de ces pensées, nous faisons l'effort de le ramener sur notre respiration, jusqu'à ce qu'une autre pensée apparaisse. Et ainsi de suite. Votre agacement provient sûrement du fait que vous tentez de contrôler votre esprit sans y parvenir. Ce qui est normal, personne n'y parvient car ce n'est pas le but de l'exercice. A très bientôt. JP
15/08/2012 (18:59) xanaka Bonjour Monsieur Zermati, je reviens vers vous une nouvelle fois, pour vous poser une question. A priori, j'ai un très faible appétit. Je tiens toute la journée avec environ une demie portion de pâtes et une boule de glace. D'un côté je me demande si ce faible appétit est la "taille" de mon appétit même si je maigris ? Et comment faire pour ne pas être frustrée par ce petit appétit ? (pleins de bonnes choses que je ne peux pas manger car je n'ai pas faim) Merci de votre aide et de venir en ce jour férié. Bonjour xanaka, vous avez effectivement de très petits besoins. Cela pose souvent certains problèmes. Notamment ne pas pouvoir manger beaucoup de choses que l'on aime en même temps au cours d'un même repas. Mais cette frustration finit par disparaitre. Un peu comme un petit dormeur qui ne se plaint pas de n'avoir besoin de dormir que 4 ou 5 heures par nuit. Du moment, qu'il a son compte, il ne se plaint de rien. En revanche, il y a des inconvénients sociaux à être un petit mangeur. On ne peut plus participer aussi insouciamment au repas conviviaux. Il faut prévoir d'avance avec qui on veut partager sa faim. Mais il est possible qu'après avoir perdu du poids et être revenue à votre poids d'équilibre, votre faim augmente suffisamment pour vous apporter satisfaction. Tenez-moi au courant. JP
15/08/2012 (19:01) Maroussia Re-bonjour, comme le "chat" semble calme, je me permets une nouvelle question (évidemment, ne me répondez pas s'il y a d'autres questions en cours) : comment distinguer une fringale liée à un véritable appétit d'une simple (terme bien mal choisi) EME ? Pas de problème, c'est un calme de 15 août. Profitons-en. Nous avons des expériences qui vous permettent d'apprendre à reconnaitre les signaux de faim. Une fois que vous savez les identifier, tout ce qui n'est pas de la faim est une EME. C'est schématique mais dans un premier temps, cette simplification est suffisante et bien utile.
15/08/2012 (19:08) oreline J'ai un très gros problème....J'ai 31 ans et je pèse à peine 50kg pour 1,58 petit mètre. Donc logiquement je suis une personne normale, avec un IMC normal. Mais en fait cela cache une réalité toute autre et bien dure. Déjà je cherche en permanence à contrôler mon poids et mon comportement alimentaire : une torture au quotidien. Aussi il m'arrive, très souvent d'être prise d EME et d'hyperphagie Boulimique. Mais le problème dans ce cas c'est que j'en arrive à des extrêmes et qu'après je me fais vomir, d'où un poids qui reste convenable mais à quel prix !!! Je voudrais donc retrouver une relation plus seine et plus sereine avec la nourriture, sans culpabilité et avec plaisir et quitte à reprendre quelques kilos, du moment que je mange normalement. Cependant il faurt savoir qu'à cela s'ajoute des problèmes biologiques : gastroparésie et neuropathie végétative, donc des sensations au niveau alimentaires très difficiles à suivre car tout est erronée avec ces problèmes bilogique. J'aurai bien un régime alimentaire (en plus des traitements médicamenteux) spécifique à suivre : de petit repas, plus souvent en écoutant mes sensation. Mais le problème c'est que j'ai pris de très mauvaises habitudes depuis de longues années sans compter mes EME qui n'arrange rien, étant déjà psychologiquement fragile....Quels sont vos 1ers conseils ? Pensez vous que je vais arriver de ce cercle vicieux et arriver un rapport"normal" à la nouriture ? Le programme LC pourra t il m'apporter quelque chose? Merci de votre réponse et de votre disponibilité en ce jour férié... Bonjour Oreline, Comme vous le savez notre programme n'est pas spécifiquement destinée boulimiques vomisseuses qui sont généralement confrontées à des problématiques psychologiques très complexes. Néanmoins, dans tous les cas, le travail sur le comportement alimentaire reste à faire. Ce en quoi notre programme pourra vous aider. Il pourra vous aider à retrouver vos sensations alimentaires et à travailler sur vos EME. Mais, sans aucun doute, sera-t-il insuffisant et faudra-t-il le compléter avec un travail psychothérapeutique. Ce que nous pouvons vous apportez c'est aussi de réduire le contrôle mental et de développer le contrôle par les sensations alimentaires. Vous devez savoir que la boulimie est une maladie qui se soigne si on trouve les bons soutiens. Bon courage. JP
15/08/2012 (19:08) Maroussia Merci beaucoup ! A votre service !
15/08/2012 (19:15) Angie Bonjour et merci pour votre disponibilité en ce jour férié ! J'ai commencé le 4 le programme, pendant mes vacances. Demain, retour au boulot... une bonne séance RPC ce soir et une autre demain matin et hop, je vais m'observer et tester mes premières connaissances dans un tout autre contexte, certainement moins simple, mais avec curiosité et amusement. Je rentre dans la nouvelle phase, tester sa faim. Ma question concerne le déjeuner après la pratique de la natation pendant la pause midi. Avant je m'apportais un substitut de repas, un fruit, une tomate. J'avoue aujourd'hui me retrouver toute bête devant mon placard, en me demandant ce que je vais pouvoir emporter et manger ; d'autant plus que la piscine me creuse... Quelques suggestions pour me retirer cette angoisse ridicule ? D'avance merci ! Bonjour Angie, Ah, il n'est pas si facile de passer du contrôle à l'écoute de son corps. Mais faisons simple. Du moment que vous avez faim, n'importe quel aliment fera l'affaire. Vous le choisirez en fonction de vos goûts et de sa commodité à être transporté, conservé, consommé dans un bureau. Faites simple ! A Très bientôt. JP
15/08/2012 (19:16) Angie Bonjour et merci pour votre disponibilité en ce jour férié ! J'ai commencé le 4 le programme, pendant mes vacances. Demain, retour au boulot... une bonne séance RPC ce soir et une autre demain matin et hop, je vais m'observer et tester mes premières connaissances dans un tout autre contexte, certainement moins simple, mais avec curiosité et amusement. Je rentre dans la nouvelle phase, tester sa faim. Ma question concerne le déjeuner après la pratique de la natation pendant la pause midi. Avant je m'apportais un substitut de repas, un fruit, une tomate. J'avoue aujourd'hui me retrouver toute bête devant mon placard, en me demandant ce que je vais pouvoir emporter et manger ; d'autant plus que la piscine me creuse... Quelques suggestions pour me retirer cette angoisse ridicule ? D'avance merci ! Bonjour Angie, Ah, il n'est pas si facile de passer du contrôle à l'écoute de son corps. Mais faisons simple. Du moment que vous avez faim, n'importe quel aliment fera l'affaire. Vous le choisirez en fonction de vos goûts et de sa commodité à être transporté, conservé, consommé dans un bureau. Faites simple ! A Très bientôt. JP
15/08/2012 (19:16) sylvaine Bonjour Docteur, j' ai depuis peu un DIU à la progestérone et je voudrais savoir si ça peut être un frein à une perte de poids ? Ma gynéco n' est pas très claire sur le sujet et le Vidal est effrayant en ce qui concerne les effets secondaires ! Merci pour votre réponse Bonjour Sylvaine, Je comprends les hésitations de votre gynéco. En théorie, ce type de dispositifs n'a qu'une action local et est très faiblement dosé en progestérone. Il ne peut donc entraîner une prise de poids. En pratique, il faut bien constater qu'un certain nombre de personnes ont pris du poids. Les mécanismes sont inconnus. Donc il faut conserver une attitude pragmatique. Il n'y pas pas de prise de poids pour la majorité des personnes. Mais elle est possible pour une minorité sans qu'on en comprenne le mécanisme. Désolé pour cette réponse aussi imprécise. Bon courage. JP
15/08/2012 (19:25) Marick bonjour Monsieur Zermati pourquoi les EME sont plus fréquentes en fin de journée. merci à toute l'équipe de linecoaching pour la qualité de votre site cordialement Bonjour Marick, Merci pour vos gentils compliments. Les EME sont effectivement habituellement plus présentes en fin de journée. Car beaucoup d'événements convergent à ce moment de la journée pour augmenter la présence des EME. La tolérance émotionnelles est moins importante en fin de journée. Les effets de la restriction sont plus importants. La fatigue est plus importante. La nourriture est généralement plus disponible. Les émotions de la journée réapparaissent. Bref, la fin de journée est le moment de tous les dangers. C'est pourquoi nous avons prévu une étape spécifiquement pour aborder cette difficulté. Bon courage. JP es émotions sont plus
15/08/2012 (19:26) yvette Bonjour docteur, je n'ai toujours pas eu de réponse à ma question je ne sais pas si vous l'avez eu.Merci Petit problème de connexion. La réponse est partie.
15/08/2012 (19:26) xanaka En fait si je vous comprends bien, j'aurais une sorte de deuil de mon ancien appétit (qui ne s'écoute pas) et des nourritures que je ne peux pas avoir ? J'espère que vous aurez raison pour le développement de mon appétit, une fois que j'aurais maigri, à défaut, je me contenterais de ce que j'ai. Merci de votre réponse. Tenez-moi au courant au fil de l'évolution de votre poids et de votre faim; A très bientôt. JP
15/08/2012 (19:30) yvette Bonjour docteur,je me suis inscrite fin mai mais j'avais déjà lu vos livres et commencé la méthode.Mais actuellement je stagne, je ne maigris pas et cela m'inquiète beaucoup.Je n'ai plus d'aliments tabous, j'ai arrête de "me gaver" comme je le faisais précédemment d'aliments lights,je ne mange plus le soir avant de me coucher(chose que je faisais systématiquement) simplement parce que je n'en ressens plus le besoin.Donc je me dis que j'ai vraiment progressé.mais mon poids qui ne bouge pas m'inquiète...Que puis-je faire?j'ai également réduit les proportions car je mangeais en grosses quantités( reste des régimes restrictifs qui nous permettaient de nous gaver de produits lights);que me conseillez-vous? Bonjour Yvette, Surtout ne vous découragez pas. Vous avez accompli d'immenses progrès. Bravo ! Il est fréquent que la perte de poids évolue par palier. Pour le moment, vous ne pouvez rien faire de plus que de continuer à progresser et à manger selon votre faim. Il est impossible de manger moins. Il faut donc persévérer et laisser le temps faire son oeuvre. J'ai vu bien des personnes perdre du poids même après le travail sur le comportement alimentaire. Donc pas de découragement. Tenez-moi au courant. JP
15/08/2012 (19:31) xanaka Merci de vos réponses et linecoaching est vraiment formidable ! Merci à vous et de votre énergie.
15/08/2012 (19:31) JPZ Je vous souhaite à tous une bonne semaine. Merci de votre participation.
X