Chat général du 04/12/18 avec Gérard Apfeldorfer

04/12/2018 (18:05) dinamite quels sont les menus le plus adaptés pour cette méthode d'amaigrissement et où les trouver sur mon compte? Bonsoir dinamite et bienvenue sur Linecoaching., Il n'y a pas de menu "adapté". Il n'y a pas de menu du tout. Les recettes que vous trouverez sur le site ne sont rien d'autre que des recettes sans le moindre rapport avec un régime. Des recettes savoureuses. Parce que, justement, ici, il ne s'agit pas de vous mettre au régime. Il s'agit de vous aider à changer votre relation à la nourriture, et sans doute à vous-même. L'effort est à porter sur votre façon de manger. Vous allez apprendre à manger en écoutant votre faim et votre rassasiement, ainsi que vos appétences.Les questions que vous allez apprendre à vous poser sont celles-ci: ai-je faim (si pas de faim, pourquoi manger, n'est-ce pas?), de quoi ai-je envie? (pourquoi manger quelque chose dont on n'a pas envie?), jusqu'où manger m'apporte-t-il du plaisir gustatif? (quand je ne prends plus de plaisir à manger, pourquoi continuer?) Ainsi, vous allez manger exactement ce que votre corps et votre mental vous demandent. Vous vous arrêterez parce que vous aurez obtenu satisfaction. Et vous maigrirez jusqu'à votre poids d'équilibre. Le poids pour lequel votre corps est programmé. Bien sûr, il y a des obstacles à manger ainsi, sur un mode intuitif. Les deux plus importants sont la relation perturbée que vous avez actuellement avec la nourriture (ce qu'on appelle la restriction cognitive, voir sur le site) et la relation perturbée que vous avez avec vos émotions et vos discours intérieurs (l'alimentation émotionnelle). Vous allez apprendre à travailler là dessus et retrouver une relation sereine avec votre corps et votre esprit. Cela va prendre un peu de temps, parce que bien des choses sont à reconstruire. Alors, bonne route à vous et bon courage!
04/12/2018 (18:06) dinamite Combien faut il de temps pour voir une amélioration? Ah, vu ma réponse précédente, je dirais: un certain temps. Ca dépend beaucoup de vos problèmes. Les plus rapides, ceux qui ont le moins de problèmes alimentaires, retombent sur leurs pattes alimentaires en 2-3 mois. Si on a des problèmes émotionnels, il y a plus de travail, et c'est plus long.
04/12/2018 (18:11) CISSOU une fois qu'on a repéré ses habitudes alimentaires, que fait-on ? merci On fait l'étape suivante, cissou. Sur votre page d'accueil, vous avez accès aux étapes suivantes, qui figurent en grisé. Ça vous donne une idée. Bon, en gros: vous découvrirez la sensation de faim, qui est devenue imprécise ou a parfois totalement disparue, la bonne façon de manger (en dégustant attentivement ce qu'on a choisi de manger), les sensations de rassasiement, et si vous mangez pour calmer vos émotions pénibles, il serez conduit à faire un travail là dessus.
04/12/2018 (18:13) A039.etiennisegal Bonsoir, Quand l'envie de manger se fait sentir, rien ne compte, je suis capable de manger n'importe quoi pour me remplir, y compris faire cuire quelque chose en 2 minutes pour manger. Il faudrait une barrière très épaisse pour m'arrêter. Bien sûr après .........les remords s'installent, mais. Merci pour un bon tuyau. Bonsoir etiennisegal, Il semble que vous soyez boulimique. Si vous n'utilisez pas de technique visant à annuler la boulimie (comme le vomissement provoqué et d'autres petits trucs), on appelle alors cela l'hyperphagie boulimique. Deux moteurs principaux la nourrissent, si j'ose dire: la restriction cognitive et l'alimentation émotionnelle. La restriction cognitive: nous en parlons beaucoup sur le site. Vous cherchez à contrôler votre alimentation pour contrôler votre poids, mais vous passez votre temps à craquer. Plus vous craquez, et plus vous voulez contrôler. C'est un cercle vicieux. L'alimentation émotionnelle: vous cherchez à éviter toutes sortes d'émotions et de pensées pénibles et vous avez constaté que faire ne boulimie fonctionnait comme une sorte d'ardoise magique. On dévorait, et les problèmes disparaissaient. Bien sûr, on est alors confronté à un nouveau problème, celui de la boulimie. Et du poids. Evidement, rien ne vous empêche d'avoir les deux problèmes, et c'est même courant. Il n'y a pas de "truc", de "tuyau" pour en sortir. Non, il y a un travail à faire: sur son comportement alimentaire pour sortir de la restriction cognitive, sur soi-même pour parvenir à vivre ses émotions sans chercher à les éviter si maladroitement. C'est ce que nous vous proposons sur linecoaching. Petit conseil: ne cherchez pas à aller plus vite que la musique. Prenez votre temps. Avancez à votre rythme. Faites les exercices avec application. Tous les exercices. Bonne route à vous.
04/12/2018 (18:17) Midoux De quelle manière réussir à ne pas cupabiliser en ne finissant pas son assiette lorsque l'on est chez des amis ou dans sa famille ? J'ai encore dans ma tête les mots entendus durant mon enfance, on ne jette pas la nourriture! Bon, je ne suis pas la poubelle, mais je cupabilise parce que je dois aussi faire honneur à la cuisinière...quelle autre paire de lunettes puis-je avoir sur cette situation? Bonsoir midoux, Peut-on jeter de la nourriture? Oui, bien sûr, si cette nourriture est en trop et qu'elle vous ferait du tort si vous la mangiez. Tel est mon point de vue. La question que vous pouvez vous poser est: cette nourriture que je ne mange pas, puis-je la donner à quelqu'un qui en voudrait ou en aurait besoin? Si oui, eh bien, faites lui ce cadeau. Si non, alors, pourquoi vous transformer en poubelle? Nous vivons dans une société où le problème n'est le plus souvent pas le manque de nourriture, mais le trop plein. Ce sont les plus pauvres qui ont le plus de problèmes d'obésité, et cela contraste fortement avec les temps anciens où les pauvres avaient plutôt tendance à mourir de faim. Je ne dis pas que certains n'ont pas du mal à joindre les deux bouts, et qu'il ne leur arrive pas de manquer de nourriture, mais cela n'a plus du tout les mêmes proportions que dans le passé, et il existe de nombreux systèmes d'entraide aujourd'hui, comme les restos du coeur. Donc, en résumé, donnez aux restos du coeur, mais aussi jetez le trop plein de votre assiette. Quant à la cuisinière qui vous reçoit si bien, ce qu'elle désire très certainement, c'est que vous appréciez son plat, et non pas que vous vous gaviez. Faites des compliments sur le plat, de vrais compliments en montrant que vous avez apprécié la recette, elle sera contente, et elle vous pardonnera de manger moins.
04/12/2018 (18:23) A036.adelinemar Bonjour Docteur, J'ai commencé le programme il y a un mois environ et ça me plait beaucoup, j'ai des prises de conscience très intéressantes, même si je n'ai pas encore de solution pour arrêter de grossir. Hier soir je suis allée à un atelier diététique dans le cadre du programme passeport sport santé de ma ville, la nutritionniste avait le même discours que vous, elle m'a dit à la fin de l'atelier qu'elle avait suivi votre formation :) Ma question: j'ai fait la liste des plats que j'aime et que je mange régulièrement, ils sont tous très caloriques. Comment fait-on pour changer ça car l'habitude des plats riches est bien ancrée en moi ? Et aussi comment faire pour organiser ses courses et repas à l'avance? Personnellement je suis perdue dans l'organisation, je fais les courses presque tous les jours...merci de me donner une piste :) Bonsoir adelinemar, Je suis très content que vous progressiez, et que vous ayez trouvé une diététicienne-nutritionniste qui vous a encouragé à mettre en place une alimentation sur un mode intuitif. En fait, il n'y a pas lieu de chercher à modifier vos préférences alimentaires. Vous aimez les aliments à haute densité énergétique? Eh bien, pourquoi manger autre chose? Avec le programme, vous allez apprendre à vous arrêter de manger lorsque vous êtes rassasiée, et donc, manger les quantités que votre corps demande. Lorsqu'on mange des aliments riches, on a besoin de bien moins de bouchées que lorsqu'on mange des aliments peu nourrissants. Ils sont plus rassasiants, et donc les portions mangées sont plus petites. Cela tombe sous le sens, non? Cependant, une fois qu'on est sorti de la restriction cognitive, qu'on en vient à considérer tous les aliments sur le même plan, et choisir ceux qu'on mange uniquement en fonction de ses appétences, on a parfois la surprise de constater qu'à certains moments, on a plus envie de légumes que de chocolat. Eh oui, manger beaucoup de chocolat donne envie de manger des légumes, et vice-versa. C'est ainsi que s'installe la variété alimentaire, sans se prendre la tête. Organiser ses courses à l'avance: si on mange en fonction de ses appétences, cela revient à être capable de prévoir à l'avance ce dont on va avoir envie. Cela paraît difficile, mais ça ne l'est pas, parce que nous sommes souples. Par exemple, je me rends compte que je mangerais volontiers des sardines à l'huile. Zut, je n'en ai pas. Par grave, j'en achèterai demain ou après demain, parce que mon envie va sûrement attendre jusque là. Il n'y a pas d'urgence à la satisfaire. Bonne route à vous.
04/12/2018 (18:24) A036.adelinemar Je rajoute que j'ai beaucoup apprécié mes 2 entretiens avec la coach, elle est très pertinente, merci Ah oui, elles sont super, nos coaches.
04/12/2018 (18:24) milouolim Au secouuurs docteur ! Aujourd'hui je suis allée chez le médecin à cause d'une intense fatigue et d'une suite d'angine, rhume et gastro. Je lui ai dit que j'avais la nausée et que je n'arrivais pas à manger grand chose depuis plusieurs jours et que j'avais perdu 3kg et que je me sentais faible (toussa toussa). Là il me demande mon poids habituel et quand je lui dis, il me sort "ah mais vous êtes en surpoids important quand même (1'62m pour 69kg). Ça m'a coupé la chique. Pour une fois que je commençais à ne plus penser à la nourriture et à m'accepter... (j'ai commencé le programme LC depuis avril, je suis une tortue) et bien... J'ai eu envie de me réinscrire sur un autre site pour faire un régime pour perdre du poids. S'il vous plaît rassurez-moi et empêchez moi de retomber du côté obscur de la force ! Merci d'avance Bonsoir milouolim, Eh oui, il y a des médecins comme ça. Ils voient quelqu'un qui tousse, ou qui a un cor au pied, mais qui est aussi un peu fort des hanches, et que font-ils, ils s'arrêtent de s'occuper de la toux et du cor pour partir sur le poids. Alors qu'on ne leur demandait rien. Et ils vous informent, comme si c'était un scoop, comme si vous n'en aviez pas la moindre idée, que vous êtes en surpoids ou obèse. Ah merci docteur, je n'étais pas au courant, heureusement que vous êtes là. Mais ce qu'ils ne savent pas faire, ces chers confrères, c'est vous aider à perdre du poids intelligemment. Finalement, ils quittent le territoire de la médecine pour faire du poids une affaire morale. Ne vous laissez pas faire! Et que la force soit avec vous!
04/12/2018 (17:59) G. Apfeldorfer Bonsoir tout le monde. Vous connaissez la règle du jeu: vous posez des questions, même celles que vous n'avez jamais osé demander, et je vous réponds. Si je peux. Et comme je réponds dans l'ordre d'arrivée des questions, il faut donc un peu de patience si ce sont des questions tardives.
04/12/2018 (18:27) A039.laurebru Bonsoir, cela fait 2 mois que je suis le programme, j'en suis à la gestion des fins de journée. Je ne perds pas (encore) de poids. J'apprends et je travaille sur mon comportement petit à petit... Je perçois souvent le rassasiement mais j'ai envie de continuer à manger, par gourmandise de fin de repas...pas envie qu'il s'arrête... Des conseils là dessus? Si vous mangez plus que votre appétit par gourmandise, c'est que vous êtes encore en restriction cognitive. Parce que le vrai gourmand s'arrête de manger lorsqu'il ressent le rassasiement, vu que le plaisir gustatif n'est plus vraiment là. Il se dit que ce serait dommage de manger quelque chose de bon sans réel plaisir, et que mieux vaut attendre le retour de la faim pour remanger de bonnes choses. En fait, le vrai gourmand est économe de son appétit: il sait qu'il n'a qu'un appétit limité, et donc une capacité à prendre plaisir à manger limitée. Il ne faudrait donc pas gâcher sa capacité à prendre du plaisir en mangeant des choses qui ne font pas plaisir ou qu'à demi plaisir. Bon, vous n'en êtes pas là. Je ne sais pas si vous avez fait les exercices sur le rassasiement gustatif (remplacer un repas par une aliment riche), mais ce sont ces exercices, si vous voulez bien les faire avec divers aliments que vous aimez, qui vont vous transformer en vraie gourmande.
04/12/2018 (18:30) Midoux J'ai découvert que l'on peut repporter la faim à plus tard en faisant des activités. Dans quelle mesure nous conseillez-vous de repporter notre faim à plus tard? Est-ce bien si ce n'est pas une faim démesurée qui suit? La faim est un signal vous informant que votre corps a besoin de nourriture. Mais en fait, si votre faim est modérée, votre organisme n'est pas dans l'urgence, et vous n'avez pas forcément besoin de manger tout de suite. Cela donne de la souplesse à nos conduites alimentaires, en nous permettant par exemple d'attendre le moment où on pourra manger sur un mode convivial plutôt que seul dans son coin. D'un autre côté, si on a trop attendu et que la faim est devenue très forte, alors on souffre de la faim et c'est désagréable (quoique on n'en meurt pas, en tout cas pas tout de suite). On ressent une urgence à manger, et on a tendance à se jeter sur la nourriture dès que c'est possible. Donc trop attendre n'est pas une bonne idée. En conclusion, le mieux est d'attendre une faim honnête mais pas trop forte. C'est là qu'on a le meilleur rapport qualité-prix en quelque sorte. Mais aussi, tout dépend des circonstances.
04/12/2018 (18:24) milouolim Bonjour Docteur ! J'ai besoin de motivation et une grosse crainte de retomber de plus belle dans la restriction... Alors que je venais consulter pour quelque chose n'ayant rien à voir avec le poids, mon médecin m'a fait la remarque au vu de mon poids et de ma taille que j'étais en surpoids et qu'il fallait vraiment faire quelque chose. Selon lui j'ai 5 bons kilos à perdre... J'ai écouté sans broncher, fatiguée par ma maladie du moment (gastrooo) mais j'avoue qu'il m'a démoralisé. Il a en plus eu l'air étonné (genre vous avez pas l'air grosse mais en fait vous êtes grosse). Du coup j'ai eu des tentations toute l'après midi de reprendre un régime restrictif parce que si le médecin trouve que je suis trop grosse, alors il faut vraiment faire quelque chose. Pour info je suis le programme LC depuis le mois d'avril, je suis une vraie tortue mais ma relation à la nourriture a changé totalement et je commençais tout juste à me sentir apaisée... Helppppp Ca arrive, les réponses. Chaud devant!
04/12/2018 (18:29) milouolim merciiiiiiii (si seulement vous étiez mon généraliste ;-)) Il n'est peut-être pas si bête, votre généraliste. Il faudrait que vous entamiez le dialogue, que vous lui disiez que vous vous prenez en main. Mais que quand vous consultez pour une angine, vous aimeriez bien qu'il s'occupe de cela et pas de votre poids.
04/12/2018 (18:29) milouolim (je pensais que ma question n'était pas partie, désolée) Pas de problème.
04/12/2018 (18:31) G. Apfeldorfer Panne de questions. Help!
04/12/2018 (18:35) milouolim Merci pour vos conseils. En effet mais je n'ai jamais parlé de mes problèmes de crises hyperphagiques à un professionnel de santé (sauf vous en fait ;-)) Pourquoi est-ce si honteux et difficile... Oui, bien des personnes ont honte de leurs problèmes. Les problèmes alimentaires, les problèmes psychologiques, toutes sortes de problèmes. C'est comme si on en était responsable. Comme si c'était par exemple, pour les problèmes alimentaires, une affaire de volonté. Peut-être le plus facile, pour communiquer avec son médecin, est de parler son langage: docteur, j'ai un problème d'hyperphagie boulimique. J'ai regardé sur internet et cela correspond à mon problème. C'est le diagnostic. Je vous détaille (blablabla). Etes-vous d'accord? Que me conseillez-vous?
04/12/2018 (18:46) A039.patriciasem peut on manger un petit peu à chaque fois que l'on a faim (fruits, yaourt, gateaux..)et ne pas faire de repas pendant 1 jour Ah, c'est beau, la liberté! Et vous êtes libre. Votre corps est tolérant! Et d'ailleurs selon les époques et les régions du monde, le nombre de prises alimentaires est très variable. Ainsi, en Asie du Sud-est, on mange une dizaine de fois par jour, ordinairement (hors repas de fête) par petites collations successives. Alors que par exemple au Moyen-âge, on considérait que manger 2 fois par jour était suffisant. Notre corps s'adapte à tout cela. Cependant, on repérera mieux son rassasiement si on instaure un rythme alimentaire régulier, quel qu'il soit. Cela, parce que ce qu'on appelle le rassasiement global (le moment où on se dit qu'on a assez mangé, qu'on ne veut plus rien). est de nature conditionné. C'est-à-dire qu'il procède des habitudes. Si on mange de façon irrégulière, des fois beaucoup, des fois peu, des fois souvent, des fois de façon espacée, on aura plus de mal à repérer ce moment où on estime avoir assez mangé pour le moment. Bon, en fait, ce n'est pas si grave, on peut très bien s'en arranger, mais on risque de ne pas manger assez pour aller confortablement jusqu'au repas suivant, ou bien de manger trop et de ne pas avoir faim à l'heure de la prise alimentaire suivante. Bah, pas grave.
04/12/2018 (18:48) milouolim Bonne approche et merci de vos conseils. J'en suis justement aux activités sur le perfectionnisme et je pense qu'avouer ce genre de problème à un lien avec la volonté de tout savoir gérer parfaitement, que je suis capable de tout faire, ne pas souffrir, ne pas déranger... Bref long is the road mais en tous cas la méthode LC m'aide énormément. Depuis que j'ai commencé je me suis mise à cuisiner, à savourer, à profiter des moments conviviaux au lieu de faire des crises à répétitions toute seule chez moi. Effectivement le poids ne bouge pas mais la qualité de vie et bien meilleure. Alors merci ! Merci milouolim pour ce retour. Si vous avez le sentiment de manger en écoutant bien vos sensations alimentaires et si le poids ne bouge pas, revoyez ça avec votre coach.
04/12/2018 (18:51) A039.laurebru Il m'est très difficile d'avoir une attention partagée entre mon assiette et les conversations lors du repas. Je ne crois pas qu'il y ait d'exercices spécifiques là dessus... Je n'ai pas de réelle question mais auriez vous un commentaire sur ce point? L'attention partagée n'en est pas vraiment une. Votre cerveau ne peut pas traiter deux tâches en parallèle et les traite en séquentiel. Il s'intéresse à ce qui se passe dans la bouche, puis laisse tomber pour s'intéresser à la conversation, puis revient sur la bouche et ainsi de suite. Donc, quand on déguste, on peut perdre des bouts de phrases de ses interlocuteurs. Pas grave, parce que vous l'avez sûrement remarqué, les gens répètent généralement 3 fois ce qu'ils disent. Sauf les bons mots, qu'on ne dit qu'une fois (en principe).
04/12/2018 (18:55) A039.laurebru Question concernant le transit! Y a t il un rapport entre transit et poids? Faut il veiller à un transit bien actif pour assurer sa perte de poids? Ah le transit! Au XIXe siècle, c'était une véritable obsession. Moins aujourd'hui, mais quand même. Aller à la selle ne fait pas particulièrement maigrir. Mais être constipé est assez désagréable, non? Certains disent que lorsqu'on mange beaucoup de fibres, on fait de gros cacas, et que des nutriments sont entraînés sans être digérés. Mais est-ce vraiment une bonne chose?
04/12/2018 (18:55) Hermeline Bonsoir, Je m invite dans la conversation car ce dernier point m intéresse. C est une nutritionniste hospitalière qui m a fait connaître à l origine votre existence et celle du dr Zermati ....On peut parler plus facilement qu' on croit à bien des médecins et si on se trouve devant un mur je trouve qu' on peut répondre : je remets chez vous cette facon de voir (sur l obésité ou toit autre sujet) qui ne me ferait pas (suffisamment )de bien. Généralement, l interlocuteur '(médecin ou autre) s oblige ensuite à faire un pas dans votre sens, ce qui est toujours gratifiant quoiqu' il en soit... Oui, merci pour votre apport.
04/12/2018 (18:56) milouolim Merci Docteur. Je pense savoir pourquoi le poids ne bouge pas, le stress, le trop de travail fait que je compense en mangeant plus que ma faim pour me calmer... Bientôt je vais passer à l'EME zen, je pense que cela m'aidera mais je n'hésiterai pas à en parler à ma coach. Ses réponses sont toujours inspirantes même si j'attends souvent trop avant de faire appel à elle. En tous cas merci pour tout, vous avez sauvé ma journée :-) Bonne soirée ! Ah, me voilà rassuré, il y a une explication. Il va falloir travailler sur l'EME-zen et sur l'accueil de vos émotions.
04/12/2018 (18:58) A039.annarin bonsoir, mon problème est de me restreindre en permanence et malgrès cela ma balance ne diminue pas merci Se restreindre n'est pas jouer. Vous pouvez vous restreindre une bonen partie du temps et manger globalement trop. Vous allez apprendre à manger sur un mode intuitif, et donc sans restriction. Mais aussi sans excès. Bonne route à vous.
04/12/2018 (18:59) G. Apfeldorfer Et voilà, c'est fini pour aujourd'hui. Bon appétit et à la prochaine fois.
X