Chat général du 20/11/18 avec Gérard Apfeldorfer

20/11/2018 (18:05) Midoux Comment faire lorsque l'on grignote, lèchefrite les plats et mange en faisant la cuisine? Bonsoir Midoux, La première chose est de déterminer ce qui vous fait manger ainsi. Les deux choses les plus fréquentes sont: - La restriction cognitive. Si vous avez lu les informations sur le site, vosu savez que cela procède de l'intention de contrôler ce qu'on mange en vue de contrôler son poids. On élimine généralement certains aliments, déclarés tabous, qu'il ne faut pas manger sous peine de grossir. Mais souvent, on les mange quand même, avec culpabilité. La vie devient une lutte, où on s'empêche de manger et à d'autres moments on craque. On total, on mange plus. - L'alimentation émotionnelle. Vous avez des émotions et des pensées pénibles et avez constaté que manger les calmait. Linecoaching va vous aider à travailler sur ces deux aspects. Bien des personnes en effet ont les 2 problèmes, quoique avec des importances différentes.
20/11/2018 (18:07) Midoux Maintenant que je me suis engagée dans ce programme, je ressens une certaine angoisse (qui me fait d'ailleurs manger plus) à aller chercher ce qui se cache derrière toutes ces raisons émotionnelles qui font que je mange trop. En somme, vous vous angoissez à propos de vos émotions, et peut-être à propos de vos angoisses. Alors que vous dire, si ce n'est que, oui, il faut du courage, pour affronter ses problèmes, pour les regarder en face. Mais avec Linecoaching, vous allez bientôt vous rendre compte que les émotions en sont peut-être pas ce que vous croyez. Avoir des émotions est utile, nécessaire. Vous allez apprendre à les vivre sans crainte, peu à peu, et peut-être alors n'aurez-vous plus besoin de manger pour les camoufler.
20/11/2018 (18:08) bluesette bonsoir Docteur Bonsoir bluesette
20/11/2018 (18:11) chachou30 Bonsoir, comment peut-on faire quand on est au milieu d'une compulsion alimentaire pour s?arrêter? C'est un peu tard, à ce moment-là, je trouve. Ce que je vous conseille, c'est de transformer cette compulsion en ce que nous appelons l'EME-zen: vous mangez, mais sur un mode de dégustation, ce qui vous fait plaisir, dans la quantité nécessaire pour vous sentir apaisé. Puis vous attendez le retour de la faim pour manger à nouveau. Comme ça, pas de dégât.
20/11/2018 (18:03) G. Apfeldorfer Bonsoir et bienvenue! Vous posez des questions, je réponds. Si je peux...
20/11/2018 (18:12) bluesette je n'ai pas de question à poser mais j'aimerais dire que je suis heureuse d'être ici pour vous lire. Noël approche et je suis motivée à perdre qques kilos avant et aussi trouver des astuces pour me mettre dans un bon état d'esprit et de fête et réussir à ne pas trop manger de chocolat. Bonsoir bluesette. Bravo! Le bon état d'esprit, ça compte beaucoup. Et les chocolats, c'est indispensable, dans la vie. En fait, l'important, c'est de les déguster. Il ne s'agit pas de s'empiffrer et finalement de passer à côté de leur côté délicieux. Il s'agit d'en apprécier toutes les finesses. Et on sature vite, en fait. Donc, la triste réalité, c'est qu'on ne peut pas apprécier tant de chocolat que ça d'affilée. Raison de plus pour déguster!
20/11/2018 (18:11) chachou30 Bonsoir, comment faire lorsqu'on est en plein dans une compulsion alimentaire pour arrêter de manger? Ah comme vosu sêtes impatiente! Je réponds dans l'ordre d'arrivée des questions...
20/11/2018 (18:14) chachou30 et une autre question : le chocolat n'est pas tabout pour moi pourtant je n'arrive pas à arrêter d en mange tant que la tablette n'est pas fini. iL Y a t-il une raison? r Oui, il y a une raison, qui s'appelle la restriction cognitive. Pas tabou? Mon oeil! Je suis sûr que vous culpabilisez. Parce que si on sait qu'on peut manger du chocolat quand on veut, à n'importe quel moment, alors pourquoi en manger plus que l'on est véritablement capable d'apprécier? Mieux vaut garder ce chocolat pour un moment où l'appétit sera revenu et où les papilles seront fraîches, non?
20/11/2018 (18:15) chachou30 Non je pensais que ma question n'était pas arrivée merci pour le conseil Pas grave...
20/11/2018 (18:15) G. Apfeldorfer Plus de question. Donc plus de réponses. Alors, à qui le tour?
20/11/2018 (18:24) chachou30 Comment faire lorsque une crise pointe son nez alors qu'on a déjà bien mangé avant ? Des crises compulsives, il est assez probable que vous en ayez encore. Il y a deux formes de réponses, l'une à court terme, l'autre à long terme, qui sont donc complémentaires. L'EME-zen est la réponse à court terme. Lorsque vous avez une envie de manger émotionnelle, le mieux à faire est... manger! Mais si possible sur le mode de la dégustation, jusqu'à ce que le calme émotionnel soit revenu. Puis attendre la faim pour remanger. Donc globalement, à l'échelle de la semaine, l'épisode n'a pas de conséquence question poids. A condition bien sûr qu'on n'ait pas recours à l'EME-zen à tout bout de champ. D'ou la nécessité de faire un travail à long terme: Il s'agit d'augmenter votre tolérance émotionnelle, de devenir capable de ressentir une émotion (anxiété, tristesse, colère...) d'accueillir celle-ci, de rester avec elle le temps qu'elle se décide à vous quitter, ce qu'elle fait si elle se sent accueillie, acceptée. Si on lutte contre elle, elle a tendance à revenir encore et encore. Pour faire ce travail sur soi, nous proposons un entraînement à la pleine conscience, ainsi qu'un travail sur les pensées automatiques, le versant cognitif des émotions. Faites les exercices proposés consciencieusement et fréquemment (quotidiennement de préférence). A froid, bien sûr, pas quand ça va déjà mal.
20/11/2018 (18:24) chachou30 Et avez-vous des conseils lecture? Heu, sur quel sujet?
20/11/2018 (18:25) chachou30 Je n'arrive pas à voir si ma question est partie alors désolé d'avance pour la répétition : avez vous des conseils lecture? Oui, elle était partie, mais vous ne pouvez pas la voir tant que je n'y ai pas répondu.
20/11/2018 (18:29) chachou30 Sur le surpoids comment s'en sortir . Des conseils lecture pour compléter l'expérience APFELDORFER Gérard. Mangez en paix ! Odile Jacob Ed. Paris, 2009 CHOZEN BAYS Jan. Manger en pleine conscience. Arènes éditions, 2013 ZERMATI JP,Maigrir sans régime, Odile Jacob
20/11/2018 (18:30) chachou30 merci beaucoup De rien.
20/11/2018 (18:36) chachou30 Je dis que le chocolat ne m'est pas tabou mais j'ai peur d'en avoir à la maison. A votre avis il faut que je continue à en acheter ? Ah, c'est bien la preuve qu'il l'est, tabou! Le programme comporte des exercices spécifiques destinés à vous libérer et considérer le chocolat comme n'importe quel aliment. Un aliment sensationnel, entre parenthèses. Mais je ne sais pas où vous en êtes dans le programme. Peut-être pas encore là. Alors, il vaut mieux ne pas chercher à aller plus vite que la musique, et attendre que vous soyez arrivée là. En attendant que vous soyez capable de voisiner avec le chocolat, achetez de petites quantités, et si vous avez peur de manger la tablette, débarrassez-vous de la partie en trop (avant de commencer à manger) en la donnant à quelqu'un ou en la jetant à l'extérieur de votre domicile. Puis dégustez le morceau que vous avez prévu de manger.
20/11/2018 (18:38) chachou30 Je suis suivie par un nutritionniste du GROS et j'ai décidé hier de m'inscrire ici pour complété mon travail. J ai déjà perdu 17 kg mais là je stagne depuis 6 mois c'est très frustrant.. C'est très bien, d'associer les deux. Cela devrait vous aider. Mais ne faites pas la course aux kilos, s'il vous plaît. Cherchez tout d'abord à comprendre ce qui vous fait manger plus que votre appétit. La restriction cognitive, les émotions? Et voyez la meilleure stratégie avec votre thérapeute et peut-être aussi avec la coach de linecoaching. S'ils disent la même chose, alors super!
20/11/2018 (18:40) Hermeline Bonsoir, les compulsions ont commencé lorsque j avais 8 ans. Comme beaucoup d enfants je n aimais pas être gronder mais je suis d une génération et d une famille ou il n était pas facile de le dire...je me refigiais alors dans une petit réserve jouxtant le garage pour y sevrer tout un stock de produits sucres , Comment avez-vous été éduquée sur le plan alimentaire? Beaucoup d'interdits, ou beaucoup de permissivité? Avez-vous souffert durant cette enfance et la nourriture a-t-elle été votre refuge?
20/11/2018 (18:45) Hermeline Ce chapardage me valait desxremontrances et je recommencais.Quand j ai pris conscience de l historique de ces compulsions ,pourquoi n ai je pas été en mesure d arrêter au point qu' elles empoisonnent toujours ma vie d adulte? Merci d apporter des éléments de réponse. Il ne suffit pas de comprendre comment un problème s'est mis en place pour que ce problème disparaisse de lui-même. Maintenant, votre problème alimentaire est bel et bien là. Il convient donc de voir ce qui, dans le présent, l'entretient. A quoi servent ces compulsions aujourd'hui? Calmer des émotions? Ou bien, vous avez développé avec le temps des conduites de restriction cognitive qui entretiennent les compulsions. C'est désormais sur ce genre de choses qu'il vous faut travailler.
20/11/2018 (18:47) chachou30 Par exemple le soir parfois je n'ai pas faim mais je me force à manger parce que j ai peur qu'il me manque quelque chose si je ne mange pas Oui, c'est un comportement assez courant. Mais si vous n'avez pas faim, cela signifie que votre corps vous dit qu'il n'a besoin de rien. Ecoutez-le! De plus, votre organisme est très solide. Il tolère des manques durant longtemps avant qu'il se passe quelque chose du point de vue de la santé. Donc, pas faim = pas besoin de manger.
20/11/2018 (18:51) Hermeline Souci absolu d équilibre : beaucoup de légumes verts et on vide son assiette etc...Par ailleurs mes parents n étaient ni abusifs ni particulièrement interdicteurs pour autant que tout marche bien à l école.... Hermeline, vous allez apprendre que vous vous donnez beaucoup de peine pour pas grand chose. Se bourrer de légumes? Mais pour quoi faire? Finir son assiette alors qu'on n'a plus faim? Ça ne rime à rien. Vous allez apprendre, je l'espère, à mieux écouter vos besoins corporels réels. Votre corps vosu envoie des messages, qui sont les sensations alimentaires. Votre corps est plein de sagesse. Le mieux est de l'écouter. ce n'est que sur des point de détail que le corps peut être pris en défaut, et là encore, il n'y a jamais urgence tant la tolérance corporelle est grande.
20/11/2018 (18:53) chachou30 D'accord. J'ai décidé d'équilibrer mon alimentation mais j'ai l'impression que cela va à l'encontre du travail que l on effectue . Non? (Ce n est pas très clair ce que j'écris ) En fait, si vous écoutez bien vos sensations alimentaires, votre alimentation va s'équilibrer d'elle-même, grâce à des mécanismes de contrôle inconscients. Par exemple, en suivant vos appétences, vous mangerez automatiquement environ 20-25% de votre ration alimentaire sous forme de protéines. Vous mangerez aussi la quantité de sel adéquate, et ainsi de suite.
20/11/2018 (18:57) G. Apfeldorfer Eh bien, c'est terminé pour aujourd'hui! Bonne soirée à vous et bon appétit!
Haut de page 
X