Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 19 € le 1er mois

Pourquoi Pierre Dukan se trompe

Voting
17
Tout le monde s’accorde à le dire, l’obésité est une affaire sérieuse. Une maladie ! Les causes de l’obésité nous sont aujourd’hui largement méconnues. Elles associent des facteurs biologiques, psychologiques, environnementaux stimulant les surconsommations et la prise de poids à des facteurs physiopathologiques empêchant la perte de poids. Tant et si bien que l’obésité se caractériserait moins par une facilité à prendre du poids que par une difficulté à le perdre. Toute tentative de réduction des causes de l’obésité à une explication unique s’avérerait assurément fausse et simpliste.
Photo
Pourquoi Pierre Dukan se trompe
Body

Prévenir l'obésité plutôt que d'avoir à la soigner

Dans ce contexte de forte incertitude, une chose est pourtant certaine, le traitement de l’obésité est des plus difficiles. A ce jour, il n’existe aucun médicament efficace et dénué d’effets secondaires.  Dans 95% des cas, les approches diététiques sont inefficaces au-delà de deux ou trois ans. Elles entrainent des désordres alimentaires, des complications psychologiques et surtout finissent le plus souvent pas aggraver le surpoids. Les méthodes chirurgicales sont lourdes de conséquences, non dénuées de risques et ne peuvent être proposées qu’aux obésités les plus sévères. Bref, mieux vaut prévenir l’obésité que d’avoir à la soigner.

Si les causes de l’obésité sont multiples, si certaines sont encore mal connues, il en est d’autres qui sont parfaitement établies et pourraient aboutir à une prévention efficace. Parmi elles, certaines sont de la responsabilité des médecins. Il s’agit des régimes amaigrissants ou des comportements de restriction de façon plus générale et de la stigmatisation de l’obésité. L’un conduisant d’ailleurs souvent à l’autre.

Les régimes amaigrissants présentent des risques graves

Il est évident que personne n’attend des médecins qu’ils aggravent la maladie qu’on leur demande de soigner. C’est pourtant bien ce qu’ils font aujourd’hui en prescrivant des régimes amaigrissants. Dans son rapport sur l’évaluation des régimes amaigrissants, l’ANSES a clairement fait l’état des connaissances sur ce sujet. Aucun régime, équilibré ou non, ne permet une perte de poids durable. Tous les régimes, équilibrés ou non, présentent des risques de déstructuration du comportement alimentaire et l’aggravation du surpoids. Tous les régimes, qu’ils le reconnaissent ou non, aboutissent à une diabolisation des aliments dont ils prétendent vouloir contrôler la consommation. Parmi ces régimes, le régime hyperprotéiné est l’un des plus dangereux.

L’étude menée par Linecoaching sur les candidats à la perte de poids, quel que soit leur IMC, montre que tous avaient déjà effectué des régimes et réussi à perdre du poids avant de s’inscrire sur notre site. Leur capacité à perdre du poids et à faire des régimes n’est donc pas en cause. 55 % n’ont pas réussi à maintenir leur poids au-delà de 6 mois. Et seuls 12% ont réussi à le stabiliser au moins 2 ans. 80% ne sont plus capables de manger toutes sortes d’aliments sans éprouver d’anxiété ou de culpabilité. Dans la majorité des cas, ces personnes considèrent que certains aliments font grossir et luttent vainement contre l’envie de les manger. Ils y succombent alors de façon compulsive et les consomment en grande quantité (33%). Au mieux, ils les consomment tout en s’en faisant le reproche (42%). Au final, ce sont 70 à 80 % qui entretiennent une relation compliquée, parfois douloureuse, avec leurs aliments.

Et quand les émotions s'en mêlent...

Dans 80% des cas, ces personnes déclarent manger souvent sans faim sous l’effet de leurs émotions dont par ordre décroissant l’ennui, l’anxiété ou le stress, le sentiment de solitude, la colère ou l’énervement, la fatigue, le sentiment de se sentir dépassé ou confus, la culpabilité. Dans la majorité des cas, l’arrêt des repas n’est plus motivé par la satiété. La fin du repas est marquée par un arrière-goût de culpabilité (19,47%), sentiment d’échec (13,81%) et absence de volonté (13,56%), honte (11,60%), désespoir 9,56%), impuissance (8,05%) ou angoisse (5,38%).

Au final, les candidats à la perte de poids sont pour la plupart des habitués des régimes et de la reprise de poids. Ils en ont hérité une dégradation de l’estime de soi, avec un sentiment d’échec personnel et de manque de volonté. Ils pensent pouvoir restaurer cette estime de soi en perdant enfin du poids. Beaucoup sont des mangeurs émotionnels. Les aliments sont pour eux à la fois une source de réconfort et une source de stress supplémentaire. Ils souffrent autant de leur surpoids que de la relation qu’ils entretiennent avec la nourriture qu’ils décrivent comme leur meilleure ennemie. Leurs attentes concernent donc autant la perte de poids qu’une relation apaisée avec les aliments.

Les résultats de cette étude ne font que corroborer les résultats des études internationales sur les conséquences des régimes amaigrissants, également reprises dans le rapport de l’ANSES. Même si ces résultats ne sont pas généralisables à toute personne pratiquant un régime amaigrissant, ils en démontrent les risques.

L'alternative aux régimes amaigrissants existe

A la lumière de ces données, accessibles au moins à tout professionnel de la nutrition, est-il encore moralement concevable de prescrire un régime en 2012 ? Sachant les risques encourus, quel nutritionniste peut encore aujourd’hui inciter nos enfants à adopter massivement des comportements de restriction ?.... Faut-il être incompétent, inconscient, mercantile, malhonnête… ?

La nutrition est une science jeune, pour autant toutes les opinions ne se valent pas et chacun ne peut dire ce qui lui chante. Après avoir laissé Pierre Dukan mettre les foules adultes au régime, les nutritionnistes, les médecins, les pouvoirs publics, les médias, le public lui-même le laisseront-ils aussi adresser à nos enfants (demander au président de la République de créer une chaine McDu !) des messages les incitant à se mettre au régime le plus dangereux qui soit. Non content d’avoir joué avec notre poids et notre santé, allons-nous aussi jouer avec celui de nos enfants ?

D’autant plus que des alternatives existent. Les connaissances récentes sur l’épidémiologie nutritionnelle, sur la physiologie du tissu adipeux, sur la régulation du poids et des nutriments, sur la régulation émotionnelle orientent vers de nouvelles approches qui permettent de maigrir jusqu’à son poids d’équilibre. Il faut pour cela effectuer un travail sur les sensations alimentaires qui contrôle les apports énergétiques, l’impulsivité alimentaire et la tolérance émotionnelle en utilisant les nouvelles thérapies émotionnelles.

Voting
17

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

lun 30/12/2013 - 12:06
j ai été une adepte du gourou D. Une fervente adepte, tout suivi à la lettre -25 kg et tout repris trois ans après même en faisant attention et tout, le poids revient. Ce régime est un leurre de courte durée et au final rend les gens malheureux, dans un état pire qu'avant le début. Je m'en mords les doigts mais il a fallu que je déprogramme mes neurones pour laisser entrer dans ma tête et ma conscience qu'autre chose est possible ! Enfin, LC est sur mon chemin
sam 14/04/2012 - 16:51
Il y a 20 ans, un médecin m'a prescris de l'ISOMERIDE. Je n'avais rien demande, juste 3 kilos a perdre et un peu de ventre après deux césariennes. Effectivement, j'ai perdu les kilos, mais après le traitement en ai repris le double. Je ne sais plus combien de fois j'ai repris l'ISOMERIDE, avec chaque fois les mêmes effets. Au final j'ai pris 20 kilos. Il y a 12 ans , j'ai suivi un régime hyper protéine, des poudres durant deux mois, perdus mes 20 kilos en 2 mois . Et repris le double. Aujourd'hui hui j'en veux aux deux médecins qui m'ont suivi. Je viens de m'inscrire, j'espère beaucoup de lc. Mais je sais aussi que les régimes miracles n'existent pas.
mar 10/04/2012 - 16:49
j'arrive assez facilement à sauter le petit dèjeuner , je grignote moins pourvu que ça dure
lun 12/03/2012 - 06:39
Et voilà c'est reparti, pfff qu'est ce que c'st pénible y a pas que Dukan qui fait des régimes pourris franchement quand je vois le régime Atkins ben..le dietcare idem bref vous avez pas fini avec votre pseudo guerre à 2€ vous valez mieux que ça à vous rabaissez à des articles sur Dukan vous lui faites de la pub, si j'en compte sur votre site y a au moins 10 articles avec en titre Dukan !
lun 05/03/2012 - 15:13
mer 22/02/2012 - 15:04
j'ai testé la méthode de ce monsieur il y a longtemps quand son livre est sorti avant qu'il ne soit connu, j'ai tenu 3 jours, j'ai eu un mal de bide pas possible j'ai arrêté direct! et bien sur je n'ai rien perdu...je n'aime pas son discours culpabilisant et son arrogance, il est imbuvable à mon gout...
mar 21/02/2012 - 14:09
Tout à fait d'accord avec les commentaires précédents. J'ai fait le régime DUKAN comme plein d'autres d'ailleurs et résultats on reprend plus que l'on a pas perdu. Quelle idiotie!!! Je veux me réconcilier avec mon corps, ne plus me prendre la tête avec la nourriture, manger ce qui me fait plaisir et déguster mes aliments en toute quiétude, car j'adore la bonne cuisine. Je ne veux plus me priver, manger des protéines tout le temps, très peu pour moi et en plus je commençais à perdre mes cheveux et très fatiguée. Surtout ne l'essayez pas, c'est dangereux pour votre santé.
mer 15/02/2012 - 20:43
Ras le bol de tous ces vendeurs de 'rêve'. Il faut peut-être commencer à s'accepter, accepter qu'avec le temps le corps change, accepter que les rondeurs puissent être sexies aussi, être juste bien dans sa peau et dans sa tête et ne pas mesurer sa valeur à son poids idéal!!
mar 07/02/2012 - 10:48
Dukan ! je connais. Une illusion; au début, on se sent fort, mais les retours de bâtons sont impitoyables. Tout se passe comme si nous ourdissions un complot contre nous même et ce, à notre insu ou plutôt sans en avoir pleinement conscience. La vitesse à laquelle on reprend le poids perdu est surprenante!
ven 27/01/2012 - 11:34
j'ai 43 ans, depuis l'age de 16 ans je fais des régimes , je perds en moyenne 20 par an et l'autre année je prends 20 kgs et+. Je sais que je suis hyperphage, mais je n'arrive pas à trouver un médecin qui me prenne au sérieux, il ne me dirige pas vers la bonne thérapie, à part le régime. Je connais parfaitement les règles d'une bonne alimentation mais maintenant i l serait temps que je règle le côté spychologique. EN FAIT , est-ce que quelqu'un à pu guerrir de cette pathologie et comment ? Merci
mar 17/01/2012 - 13:46
Bonjour , ma soeur a fait son premier régime l'année dernière , elle allait très bien , avec Dukan , elle a très vite perdu durablement 10 kilos pour devenir vraiment très mince ; depuis elle a gardé des réflexes de privations face à certains aliments ;je viens d'apprendre et c'est une grande tristesse , qu'elle est gravement malade , sans doute une forme de sclérose , la première piste était un problème nutritionnel avec une mauvaise alimentation des muscles , je suis tout de même étonnée de voir qu'avant ce foutu régime tout allait bien , j'ose espérer qu'il n'y a pas de lien mais je crois que dans cette histoire son corops a beaucoup souffert
sam 14/01/2012 - 16:48
Cela fait plusieurs années que j'ai lu des livres des Dr Apfeldorfer et Zermatti. Je m'étais renseignée pour suivre leur programme en Belgique mais il y avait peu de praticiens qui le faisaient et c''était loin de chez moi. J'ai eu la surprise en allant sur internet il y a quelques jours de découvrir linecoaching. Je me suis immédiatement inscrite car cela fait 40 ans que je vais de régime en régime, de perte de poids suivie de reprise de poids. Et j'ai décidé de ne plus faire régime car trop de frustrations. Je vous remercie pour ce site et et de nous redonner espoir. Merci.
sam 14/01/2012 - 15:00
J'ai 80 ans, pris 20 kg à ma première grossesse à 20 ans. Depuis, je cherche à perdre ces kg en trop. Mon fils, médecin, a trois enfants, beaux, minces en bonne santé. Ils n'ont jamais été obligé de finir leur assiette, ce qui me choquait... Ma belle-fille fait le cuisine, légumes viande, fruits, les enfants mangent de tout, même les épinards !!! J'ai encore de la peine à laisser la bouchée en trop dans mon assiette, mais je vais y arriver. gr-ace à vous, je n'ai plus d'aliment tabou ! sauf les chips, mais je ne les aime pas ! Merci
Anonyme (non vérifié)
ven 13/01/2012 - 11:48
Merci pour votre message. Mon fils de dix ans est légèrement en surpoids. C'est difficile de savoir comment faire. Son pédiatre ne lui a pas parlé de régime mais lui demande de limiter certains aliments trop gras et de privilégier les aliments moins gras. On essaie mais c'est dur. Il adore manger! j'essaie de suivre vos conseils et de ne pas stresser à chaque frite qu'il avale avec délectation mais c'est pas facile. En tout cas, je refuse de parler de régime à la maison. J'essaie de lui dire d'écouter son corps, de voir s'il a encore faim ou pas, etc. bon, en parlant de ça, faut que j'aille préparer le déjeuner.... A bientôt et merci de me lire!
mer 11/01/2012 - 22:48
oui, j'ai fait Dunkan. Un leurre et une idiotie. perte de poids spectaculaire (on se sent invincible) mais avec des frustrations croissantes et l'instauration progressive d'une alimentation complètement déstructurée. Reprise de poids rapide, tout aussi spectaculaire que l'amaigrissement. Un vrai danger qu'on ne voit pas tout de suite. Vos écrits "me parlent". je suis votre méthode depuis 1 mois et demi, je n'ai pas perdu de poids mais je suis plus sereine, je me réconcilie avec moi même. j'apprend à écouter ce qui se passe en moi, mes sensations. je ressens moins de tensions. je me sents plus efficace dans mon quotidien. Merci
mer 11/01/2012 - 13:47
Merci :-)
mar 10/01/2012 - 20:09
Merci !

Répondre

Autres sujets similaires

Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h