Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 19 € le 1er mois

Enceinte / Alimentation : mieux mais pas plus

Voting

23 avis

1

Christine est enceinte, son entourage lui dit qu'il faut qu'elle mange plus, ou en tout cas pas moins. Elle s'inquiète du poids qu'elle prend mais ne voudrait surtout pas nuire au développement de son bébé. Comment manger quand on est enceinte ?

Photo
Enceinte / Alimentation : mieux mais pas plus
Body

Quelle alimentation quand on est enceinte ?

L'idée reçue selon laquelle une femme enceinte doit manger pour deux pourrait bien vivre ses derniers instants. La moitié des femmes britanniques en âge de procréer est obèse et le tiers des femmes enceintes prend plus de poids que ce qui est recommandé par les médecins. Le surpoids et l’obésité chez la femme enceinte augmentent les risques de diabète gestationnel, d'hypertension, d'accouchement difficile et prématuré et de surpoids pour l'enfant à naître.

Face à ce constat, une étude menée au sein de la Queen Mary University of London a récemment montré que, enceintes, l'alimentation peut être réduite chez les femmes en surpoids et que cela n'aurait que des effets bénéfiques aussi bien pour la mère que pour l'enfant. En effet, plus de 7 000 femmes enceintes ont fait l'objet d'observations et de collectes de données durant leur grossesse. Certaines ont suivi un régime hypocalorique, d'autres ont suivi un programme d'activité sportive et un troisième groupe a combiné les deux méthodes.

Finalement et contrairement à ce que la majorité des gens pensent, tout comme Christine, ce sont les femmes qui ont suivi le régime qui ont le plus limité leur prise de poids durant la grossesse : elles auront pris 4 kilos de moins que la moyenne, alors que les autres groupes n'ont limité la prise de poids que de 0,7 et 1 kilo. Parallèlement à cela, un suivi de l'enfant a montré que sa santé et son développement n'étaient en rien affectés.

Enceinte, alimentation restrictive ?

Cette idée de surveiller son alimentation durant sa grossesse effraie la majorité des femmes et Christine ne semble pas non plus convaincue par cette idée. Et aussi, d’autres études ont montré que des pertes de poids importantes durant la grossesse augmentaient la prédisposition au diabète de type 2 chez l’enfant à naître.

Rassurons Christine, il n'est pas question de dramatiser les choses, ni de se mettre à suivre un régime drastique, surtout quand on en connait les conséquences. Les recommandations de cette étude portent essentiellement sur l'adoption par les femmes enceintes d'une alimentation équilibrée, sans excès. L'exercice physique envisagé peut être bénéfique, mais semble ne pas être efficace pour la perte de poids.

En définitive, pour son bien-être et celui de son bébé, Christine peut se rassurer, elle devra simplement faire attention à ce qu'elle mange, ne pas faire d'excès, sous prétexte que l'on mange pour deux, et faire de l'exercice si elle peut et en a envie.

 

Source :

Effects of interventions in pregnancy on maternal weight and obstetric outcomes: meta-analysis of randomised evidence, BMJ 2012; 344 doi: 10.1136/bmj.e2088 (Published 17 May 2012)

Voting

23 avis

1

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

mar 24/07/2012 - 16:52
Et si on laissait tranquilles les futures mamans ? N'auraient-elles pas des grossesses plus faciles si elles n'étaient pas soumises aux diktats tous plus absurdes les uns que les autres ? Pour la prise de poids pendant la grossesse, c'est une oukase bien française ; les futures mamans scnadinaves ne subissent pas du tout la même pression ce qui ne les empêche pas d'avoir de beaux bébés en bonne santé (voire plus que les Françaises) ; mais bon, là-bas, la grossesse, ce n'est pas une maladie ... Pour info, le poids du bébé à naître dépend surtout du poids de la maman avant la conception !

Répondre

Envie de retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h