Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 4 € le 1er mois

Les médecins britanniques prennent des mesures contre le surpoids

Voting

18 avis

1

Afin de lutter contre ce fléau qu'est le surpoids chez les jeunes, les médecins prônent des fast-food limités et des sodas taxés près des écoles. Est-une vraie solution ?

Photo
Les médecins britanniques prennent des mesures contre le surpoids
Body

Surpoids : des chiffres alarmants

Selon les dernières enquêtes parues, il y aurait un quart des adultes obèses et deux-tiers en surpoids au Royaume-Uni. Les autorités estiment que d'ici 2050, ces chiffres pourraient doubler. En ce qui concerne les enfants, à l'âge de 10-11 ans, un sur cinq est obèse, et un sur trois est en surpoids. Jamais le Royaume-Uni n'a été confronté à un aussi grave problème de santé publique. On comprend que le gouvernement cherche à organiser la prévention de l'obésité.

Une tentative de lutte contre l'obésité

Au Royaume-Uni, les médecins s'engagent désormais dans la lutte contre le surpoids infantile. Ils souhaitent voir les boissons sucrées taxées de 20% pendant au moins un an et les fast-food interdits à proximité des écoles. Les établissements scolaires devraient être tenus de proposer des repas « équilibrés » dans les cantines. Ces mesures pourraient même s'appliquer dans les hôpitaux, dans lesquels les distributeurs de sucreries et sodas risquent d'être interdits.

Par ailleurs, l'Académie de médecins préconise que des conseils à propos de l'alimentation des enfants soient fournis aux nouveaux parents. Enfin, il est souhaité que les publicités pour des aliments trop riches en graisse, sucre et sel soient interdites après 21 heures. Dans les commerces proposant de la nourriture, il est, par ailleurs, demandé d'indiquer sur un étiquetage clair le nombre de calories des produits afin que les enfants et les adolescents puissent les lire. De nombreuses mesures que l'Académie souhaite fortement voir mises en place...

Mais est-ce vraiment la bonne solution ?

Considérer les aliments à haute valeur calorique comme responsables de l’obésité, les contingenter, les présenter comme des produits addictifs et toxiques réduira-t-il véritablement le phénomène obésité ? Ne risque-t-on pas de rendre ces aliments encore plus désirables ? Ne risque-t-on pas des surconsommations de produits de remplacement (céréales, féculents, fruits à outrance) ?

La restriction cognitive aboutit le plus souvent à une alternance de régime et de surconsommation, avec un poids évoluant en yoyo.

Plutôt qu’une attitude policière, qui ne débouche généralement sur rien de bon, ne vaudrait-il pas mieux apprendre aux Britanniques à cuisiner, à manger attentivement, à respecter leurs aliments et eux-mêmes, à écouter leurs sensations alimentaires, ce qui leur permettrait de manger ce qu’ils aiment sans en abuser ? N’est-ce pas là la philosophie de Linecoaching ?

Voting

18 avis

1

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

lun 12/05/2014 - 17:33
J'allais le dire ! Je pense que la vraie bonne mesure serait de donner des cours de cuisine et de jardinage aux enfants, d'écouter leurs sensations, et de mettre en place des associations qui réapprennent aux parents qui le souhaitent à cuisiner avec plaisir. Baisser les prix des fruits et des légumes car ça devient vraiment un luxe. A mon sens l'école primaire doit servir à apprendre la base de la vie en société et les principes élémentaires pour bien grandir, et qu'il y a-t-il de plus élémentaire que de savoir se nourrir ?

Répondre

Envie de retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h