Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 19 € le 1er mois

Changer de supermarché pour améliorer votre imc

Voting

18 avis

0

Aux États-Unis, les chercheurs ont montré le lien entre le lieu d'achat de produits alimentaires et le surpoids. Qu'en est-il en France ? L'Inserm s'est intéressé à cela et semble arriver au même constat : les supermarchés à bas prix peuvent favoriser la prise de poids pour les personnes qui les fréquentent et donc les prédisposer à un IMC plus important.

Photo
Changer de supermarché pour améliorer votre imc
Body

L'IMC effectivement lié aux supermarchés aux États-Unis

En 2006, une étude menée par May C. Wang de l’École de santé publique de l'Université de Berkeley en Californie a montré que les personnes vivant dans les mêmes quartiers, ayant des niveaux d'instruction et de revenus similaires avaient un profil pondéral également similaire.

En effet, sans considérer les origines ethniques, ni le niveau de connaissances en nutrition ou d'activité physique, cette étude a révélé que les personnes originaires de quartiers moins favorisés présentaient un indice de masse corporelle (IMC) généralement plus important que celles vivant dans les quartiers d'un niveau socio-économique plus élevé. En général, cet indice est également plus important dans les quartiers où il y a une plus forte densité de petites épiceries.

Les auteurs en concluent que les environnements socio-économiques modestes, au sein desquels la nourriture saine et de bonne qualité est moins facilement accessible, favorisent la prise de poids. Toutefois, sachant que les supermarchés reçoivent des produits frais régulièrement, cette étude n'a pas pu établir que vivre près des supermarchés est directement lié à un risque d'obésité plus faible et à un IMC moins important.

La France ou le lien entre supermarchés et IMC ? Etude

En France, c'est une équipe de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) dirigée par Basile Chaix qui a entrepris d'étudier cette relation. Pour cela, ces chercheurs se sont intéressés aux habitants de Paris et de la banlieue proche. Contrairement à l'équipe californienne, ils ont tenu compte du niveau d'instruction et de revenus des personnes interrogées, en plus des caractéristiques socio-économiques des quartiers où elles habitent. Les résultats ont montré que l'endroit choisi pour faire leurs courses confère aux individus le même profil pondéral et que certains hypermarchés et supermarchés à bas prix sont associés à des indices de masse corporelle (IMC) plus importants et ce, plus particulièrement chez les personnes moins instruites.

Les auteurs ne concluent pas pour autant qu'il existe un lien de cause à effet entre les types de supermarchés et les caractéristiques pondérales de leurs clients mais révèlent la nécessité de s'intéresser davantage à cette cible dans la communication sur la nutrition, dans une perspective de santé publique afin de contrer le développement de l'obésité.

Par ailleurs, tout comme l'équipe dirigée par S. Inagami du Département de médecine générale interne de Los Angeles en Californie en 2006, celle de B. Chaix a pu montrer que faire ses courses dans les supermarchés de milieux défavorisés et qui sont éloignés du domicile peut être associé à un IMC plus élevé.

Quelles conclusions tirer de tout cela ? Selon Gérard Apfeldorfer, sans doute que les personnes ayant peu de ressources vont préférentiellement dans les supermarchés à bas coût, que les personnes ayant des revenus plus importants vont ailleurs et que les personnes à faibles ressources achètent préférentiellement les aliments qui apportent le plus de calories pour le prix le plus bas.

Cela ne permet pas de dire que les aliments hautement caloriques fassent davantage grossir : d'autres facteurs devraient être pris en considération, et en particulier le niveau de stress. Les personnes à faible revenu ont sans nul doute une vie bien plus difficile, et on sait que la consommation d'aliments gras et sucrés est un moyen de lutter contre le stress.

Comme on voit, il n'est pas toujours simple de tirer des conclusions pertinentes des faits observés !

Voting

18 avis

0

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Répondre

Autres sujets similaires

Envie de retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h