Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 19 € le 1er mois

Obésité de l'enfant et éducation

Article
Voting

19 avis

0

Les enfants sont plus sédentaires et les taux d'obésité ne cessent d'augmenter aujourd'hui plus que dans le passé : ceci est un fait avéré, mais qu'en est-il de l'influence des parents, l'éducation et les valeurs inculquées dans ce domaine ? Aline aimerait que son fils laisse un peu tomber ses jeux-vidéos et que sa fille se mette un peu au sport, mais pourquoi donc n'arrivent-ils pas à se mettre en mouvement ?

Photo
Obésité de l'enfant et éducation
Body

L'éducation contre l'obésité de l'enfant

Une étude menée dans l'Université de l'Oregon montre que les enfants sont de plus en plus sédentaires et plus enclins à rester des heures devant leurs écrans qu'à courir gambader et donc ont plus de chances de devenir obèses. Mais à qui la faute ?

Il ne s'agit pas là de dramatiser ni de désigner un coupable à abattre, mais de comprendre comment les enfants trouvent leur motivation dans les jeux pratiqués en extérieur qui demandent qu’on fasse un effort physique.

Des chercheurs de l'université d'Etat de l'Oregon ont montré que le style de vie des parents et leur façon de se comporter avec leurs enfants peuvent être des facteurs entretenant la sédentarité. Il apparait en effet que certains parents considèrent le coloriage, le dessin, les puzzles, par exemple, comme des activités bénéfiques à leurs enfants quand, à cet âge, les enfants devraient dépenser leur énergie et être en mouvement.

Un autre pan de l'étude concerne le niveau d'activité durant les week-ends. Il apparaît que les parents les plus absents durant la semaine sont également plus sédentaires le week-end. Ce qui peut se concevoir : après avoir été en déplacement du fait de leur travail, ces parents sont heureux de profiter d’un repos qu’ils estiment mérité mais pensent-ils à cet instant au risque d'obésité qui pèse sur leurs enfants ?

Sédentarité : le type d'éducation de l'enfant en jeu

Un doctorant en Sciences humaines de l'Université d'Etat de l'Oregon a entrepris une étude tenant compte du tempérament des parents dans l'analyse de la sédentarité infantile. Les parents de 200 familles ont été séparés en 4 catégories: les sévères, les autoritaires, les permissifs et les négligents, en fonction du niveau de contrôle exercé sur leurs enfants et leur tendance à leur montrer de l'affection.

Il apparaît en effet que les enfants dont les parents sont négligents ou peu présents à la maison, passent en moyenne 30 minutes de plus par jour devant un écran que les autres. Un des professeurs en charge de l'étude affirme d'ailleurs que les enfants de 2 à 4 ans passent en moyenne plusieurs heures de la journée assis; une attitude susceptible d'être à l'origine du développement de l'obésité.

30 minutes d’activité quotidienne supplémentaires, quand on considère toute cette période de l'enfance, peuvent se révéler statistiquement significatives dans leur courbe de poids. Alors que les jeunes enfants ont besoin de bouger, il semble important de leur inculquer dès leur plus jeune âge la valeur de l'exercice physique pour qu'ils s'en imprègnent pour le reste de leur vie. L'étude montre aussi que même si les parents ne prennent pas forcément part aux activités de leurs enfants, les encourager et les accompagner est crucial.

Aline pense donc aujourd'hui à reconsidérer sa façon d'éduquer ses enfants, et pense à s'engager avec eux dans des sorties régulières, et même à convaincre son amie de l'accompagner. Comme cela, même si elles ne font que regarder leurs bambins s'amuser, elles profiteront elles aussi d'une petite sortie en plein air. Et vous, quel parent êtes-vous ? Que faites-vous ce week-end avec vos enfants ?

 

Source :

Université de l'Oregon, Etats-Unis, juin 2012

Article
Voting

19 avis

0

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Répondre

Envie de retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h