Tout savoir sur l'anémie

Voting

3 avis

L’ anémie est fréquente, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime qu’environ 25% de la population mondiale en souffre. Ce trouble est en général une conséquence de différents problèmes de santé, notamment la carence en vitamine B12. Retrouvez de nombreuses explications concernant l’anémie, ainsi que de nombreux conseils en matière de santé.

 

Photo
Tout savoir sur l'anémie
Body

En quoi consiste l’anémie ?


L’anémie est définie comme un trouble caractérisé par un nombre insuffisant de globules rouges ou hématies dans le sang. La principale fonction des globules rouges est le transport de l’oxygène à l’ensemble des cellules de l’organisme, et l’évacuation du gaz carbonique. Un défaut ou un nombre insuffisant de globules rouges se traduit par de nombreux problèmes de santé.

Quelles sont les différentes formes d’anémie ?


Il existe différentes formes d’anémie, et il est donc primordial d’en faire le diagnostic.


Anémie ferriprive : elle est causée par une carence en fer. Il s’agit de l’anémie la plus fréquente, notamment chez les enfants, et les femmes en âge d’avoir leurs règles.


Pertes sanguines ou hémorragies : en premier lieu, il s’agit des menstruations. Les femmes sont plus à risque de développer une anémie, leur régime alimentaire n’apportant pas toujours suffisamment de fer pour pallier les pertes de sang dues aux menstruations. Plusieurs pathologies peuvent également causer des hémorragies, à savoir, les ulcères gastriques, les hémorroïdes, ou encore l’hémophilie, ainsi qu’une infection parasitaire à ankylostomes (ver à crochet). De plus, les personnes prenant des anticoagulants peuvent présenter une anémie


Altération de la production de globules rouges sains : ce trouble est dû le plus souvent à une carence en fer ou en vitamines, notamment la vitamine B12, ainsi qu’un manque d’acide folique. Précisément, l’organisme a besoin de fer et de vitamines pour fabriquer l’hémoglobine, protéine indispensable nécessaire au transport de l’oxygène des poumons à l’ensemble des cellules du corps. Les pathologies inflammatoires participent également à une diminution de la production des globules rouges, tout comme l’anémie aplasique.


L’anémie aplasique est une forme rare d’anémie. Elle survient lorsque la moelle osseuse devient incapable de produire les cellules sanguines. Cette forme est très grave, et les enfants comme les adultes peuvent être touchés par cette affection, cependant, elle est très rare, avec une incidence de 2 à 12 nouveaux cas par million d’individus chaque année


Destruction des globules rouges : plusieurs pathologies détruisent les globules rouges rapidement. Si la destruction se montre plus rapide que la production par la moelle osseuse, l’anémie est donc présente. Les globules rouges anciens sont éliminés et détruits par la rate. Celle-ci, lorsqu’elle augmente de volume détruit les globules rouges sains laissant s’installer une anémie. Différentes pathologies peuvent causer l’augmentation de volume de cet organe, comme une maladie du foie ou un lupus, ainsi que la malaria et la tuberculose…


Causes multifactorielles : l’anémie peut résultat d’une combinaison de plusieurs facteurs, notamment, chez les individus atteints d’un cancer. Effectivement, les causes peuvent être multiples comprenant entre autre, des tumeurs de la moelle osseuse, des carences alimentaires, des pertes de sang ou encore les traitements comme la chimiothérapie, ou la radiothérapie… 


L’anémie inflammatoire concerne les personnes atteintes de certaines maladies comme la tuberculose, le cancer, le VIH, rénales, ou des affections touchant le foie ou des problèmes rhumatologiques.


Citons encore l’anémie à hématies falciformes : cette forme d’anémie est retrouvée dans une pathologie héréditaire et représente une malformation des globules rouges. Ces derniers sont en forme de faucille

La carence en vitamine B12, une cause fréquente de l’anémie


La vitamine B12 est essentielle à la formation des globules rouges. Une carence en vitamine B12 peut donc être à l’origine d’une anémie. D’apparition très lente, cette anémie touche le plus souvent les personnes âgées. Un manque de vitamine B12 est principalement dû à un trouble d’absorption et non pas à un manque d’apport alimentaire. En cause, notamment, un manque de « facteur intrinsèque ». Il s’agit d’une molécule sécrétée par l’estomac permettant l’absorption de la vitamine B12 par l’intestin grêle.  Le manque de facteur intrinsèque cause l’anémie dite pernicieuse ou anémie de Biermer


L’anémie par carence en vitamine B12 s’installe de manière insidieuse, cependant, elle se traite facilement et rapidement. Il est important de soigner ce type d’anémie, qui cause à la longue des troubles neurologiques, fourmillement des extrémités, troubles de la démarche, dépression, humeur changeante… De plus, les personnes atteintes d’anémie de Biermer sont plus à risque de développer une tumeur à l’estomac.

Nos conseils santé pour lutter contre l'anémie


Afin d’éviter de développer une anémie, une alimentation variée et suffisamment riche en fer et en vitamines est indispensable. Une alimentation basée sur le respect des envies et des besoins de l’organisme, de type traditionnel, selon sa culture propre, est la plus indiquée, sans qu’il soit besoin de faire appel à des compléments alimentaires ou un régime particulier.


Seules les personnes végétariennes ou végétaliennes devront prêter une attention toute particulière à leurs apports en fer, surtout si elles font partie des personnes à risque.
 

Article
Voting

3 avis

0

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Sommaire

Dans la même série

Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h