Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 4 € le 1er mois

On va manger trop même en cuisinant

Voting

34 avis

0

L’idée reçue selon laquelle on va manger trop à l’extérieur, soit en étant invité, soit au restaurant, nous laisse penser que l’on mange mieux chez soi, tout particulièrement lorsqu’on cuisine. Une étude récente prouve que ce n’est pas forcément vrai : on peut aussi manger trop chez soi.

Photo
Planche a decouper
Body

Hélène est contente d’elle-même : ce soir, elle cuisine. Ce n’est pas vraiment dans ses habitudes, même si elle essaie de se mettre de plus en plus souvent aux fourneaux, afin de ne plus manger trop et mincir. Elle suit une recette de pâtes aux poires et gorgonzola, accompagnée de salade verte, qu’elle compte déguster avec une invitée. Les jeunes femmes se retrouvent devant un énorme plat de pâtes, Hélène remarquant «je ne m’attendais pas à ce que ça fasse autant !». Le plat étant délicieux, elles se resservent plusieurs fois, par simple gourmandise. Le souhait d’Hélène de manger mieux et manger moins à la maison ne se réalise pas forcément.

Cuisinez de bons plats, et faire des excès alimentaires

Ce schéma d’alimentation a été mis en évidence par le chercheur américain nutritionniste et spécialiste du comportement alimentaire, Brian Wansink. Il a étudié le contenu d’un best-seller local dédié à la cuisine, The Joy of cooking (La joie de la cuisine) par Emma Rombauer. Ses résultats vont à l’encontre des idées reçues liant le surpoids au fait de ne pas manger chez soi et de ne pas cuisiner.

Il s’intéresse aux recettes et petits plats présentés comme sains. Le chercheur montre que le nombre de calories a augmenté de 43,7 % dans une vingtaine de recettes qui sont reprises dans les 7 éditions de l’ouvrage. Son étude révèle que cette augmentation vient du changement dans la composition des aliments mais aussi dans la taille des portions, de plus en plus grande. Un phénomène accéléré par les prix en baisse de la nourriture et la part de revenu moins importante qu’on y dédie. En somme, on peut acheter plus et consommer plus ce qui aboutit à des excès alimentaires, et à la suralimentation.

Ne pas hésiter à conserver des restes, et à les déguster plus tard !

Le chercheur indique par exemple que la taille des portions conseillée dans l’ouvrage de référence a augmenté de 33 % seulement depuis 1996 ! Cette tendance se traduisant par une augmentation de l'apport calorique par plat, passant sur la même période de 168.8 calories à 436.9 calories. Il invite donc les écrivains d’ouvrages de cuisine à prendre en compte la densité calorique des aliments et cette tendance à manger plus si on a à disposition de plus grandes quantités lorsqu’ils proposent leurs recettes. Brian Wansink rappelle que depuis les années 30 –et la première version de The Joy of cooking-, nous sommes beaucoup moins nombreux à table et une même recette nourrit presque deux fois moins de monde.

Cette recherche met en évidence l’importance des quantités consommées lorsqu’on s’intéresse à son alimentation et que l’on cherche à mincir. Quelle que soit la composition d’un plat, on grossit surtout et avant tout parce que l’on va manger trop par rapport à nos besoins réels. Vous avez préparé un bon plat ? Une fois que vous vous sentez rassasié, n'hésitez pas à en mettre de côté, voire à en congeler une partie ! Vous ne vous sentirez ainsi pas obligé d'en manger trop et le dégusterez plus tard.

Voting

34 avis

0

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Répondre

Autres sujets similaires

Envie de retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h