Jusqu'à - 20 sur votre programme. Démarrez votre programme à partir de 4 € le 1er mois

Mon poids idéal : c’est quoi ?

Article
Voting

13 avis

1

Les méthodes amaigrissantes fixent toutes un nombre de kilos à perdre. Mais quel poids pouvons-nous atteindre ? Le poids qui correspond au corps de nos rêves ou un poids tenable sur le long terme, en fonction de notre organisme ? Quel est le poids idéal ?

Photo
Mon poids idéal : c’est quoi ?
Body

Lorsque nous sommes en surpoids, nous avons en tête ce corps idéal, composé à partir d’images médiatiques d’un corps très affiné, élégant, mais en fait bien souvent retouché pour les besoins de la photo… Nous commençons un régime, souvent motivés par cette image d’un corps qui n’est pas le nôtre. Et même, est-il le corps de quelqu'un ? Nous voulons que notre poids diminue. Mais quel objectif faut-il se fixer ?

Comment connaître son poids idéal ?

Le concept est finalement assez flou ! Si l’on s’en tient à une approche médicale, le poids idéal est calculé en fonction de données épidémiologiques. C’est celui qui, statistiquement, permet la plus longue espérance de vie et la meilleure santé. On parle plutôt d’une fourchette de poids que d’un poids déterminé et d’indice de masse corporelle (IMC) plutôt que de poids.

Cet IMC se calcule en divisant son poids par sa taille au carré. Je mesure 1m65 et pèse 58 kilos, je divise donc 58 par 1.65 X 2. Soit un IMC de 21,3. À moins de 18,5, on parle de maigreur, et à moins de 16,5 de dénutrition. Un résultat compris entre 18,5 et 25 indique une corpulence normale ; entre 25 et 30 on parle de surpoids, entre 30 et 35 d’obésité modérée, puis d’obésité massive à partir de 40. Mais cet IMC donne une idée assez approximative du poids « idéal » puisqu’il ne tient pas compte de l’âge de chacun, ni de son squelette, de sa musculature plus ou moins développée ou de sa morphologie… C’est un premier indicateur, utile mais insuffisant.

Par exemple, l’IMC perd son sens pour les personnes très musclées, ou pratiquant des sports d’endurance, ou encore pour les femmes enceintes ou allaitantes.

Quelle doit être la part de masse grasse dans notre poids ?

En fait, ce qui compte, d’un point de vue médical, n’est pas le poids, mais la quantité et la répartition de la masse grasse. Pour une personne jeune et de sexe féminin, entre 25 et 30 ans, le poids se répartit en 28% de muscles, 15% d’os, 28% d’organes internes, 8% de masse sanguine et 20% de graisse. L’eau totale corporelle représente environ 50% du poids du corps. On peut considérer que le poids est excessif, d’un point de vue médical, lorsque le pourcentage de masse grasse est augmenté, ce que la balance ne nous indique pas. L’impédancemétrie bioélectrique permet de déterminer la part de masse grasse et la part de masse maigre. C’est un indicateur intéressant pour cerner de manière plus précise le nombre de nos kilos « en trop ».

N’oublions pas la répartition des graisses, qui joue aussi un rôle fondamental du point de vue médical : ainsi, mieux vaut avoir une obésité en poire (de grosses fesses et de grosses cuisses, avec de la cellulite) ce qui a peu de retentissement sur la santé, qu’une obésité en pomme (avec un gros ventre) qui elle au contraire, favorise les maladies cardiovasculaires.

Peut-on déterminer le poids idéal d'une personne donnée ?

Malheureusement, ces données diverses sont des données… purement statistiques, d’ordre général. S’appliquent-elles à un individu donné et permettent-elles de conseiller un poids, ou bien une fourchette de poids à telle ou telle ?

Eh bien non ! Car tout cela ne tient pas compte de la génétique, de l’histoire personnelle, de l’histoire pondérale, du mode de vie. Les éléments d’ordre génétique jouent un grand rôle, et les travaux récents ont pu mettre en évidence les gènes qui déterminent à la fois le poids et certains aspects des comportements alimentaires. En y réfléchissant, cela ne paraît-il pas évident que si nos parents sont bruns, petits et rondouillards, nous avons peu de chance d’être une grande suédoise avec des jambes qui n’en finissent pas ?

Pour perdre du poids, ne faites pas de régime !

De plus, perdre du poids en faisant des régimes, puis le reprendre, encore et encore, n’est pas un passe-temps anodin. À la reprise, on peut multiplier ses adipocytes (les cellules graisseuses) ce qui empêche de revenir au poids de départ. Ainsi de régime en régime, on grossit inéluctablement !

Si nous pouvons forcer notre nature durant un certains temps, au bout de quelques mois, notre métabolisme, les mécanismes neurophysiologiques qui règlent notre faim et notre satiété, nous conduisent spontanément à revenir à un certain poids, qu’on appelle le poids d’équilibre ou set-point. En tout cas, c’est ainsi que cela se passe lorsqu’on se remet à manger en tenant compte de ses sensations alimentaires. Si on cherche à se restreindre, si on mange en fonction de ses états émotionnels, les pertes de contrôle qui s’ensuivent conduisent le plus souvent à dépasser allégrement le poids d’équilibre !

Ce poids d’équilibre est le seul tenable sur la durée, le seul auquel on peut manger sans souci, ce qu’on aime, juste en écoutant sa faim, ses appétits, sans se priver, sans se contraindre.

C’est donc ce poids qu’il convient de viser, et non pas un poids idéal, celui des magazines. Le poids médicalement conseillé n’est pas non plus une option, car à quoi bon nous conseiller quelque chose, si cela s’avère impraticable, et si à la longue, de tels « bons conseils » nous conduisent à prendre encore plus de poids ?

Telle est ce que Linecoaching vous propose : tendre vers votre poids d’équilibre en mangeant ce que vous aimez, selon votre faim, et pas davantage. En devenant capable d’écouter attentivement vos sensations alimentaires, en cessant de manger en fonction de vos émotions et de vos problèmes de vie, votre poids se dirigera vers ce poids d’équilibre, le vôtre, celui qui exprime votre nature, et n’en bougera plus. Que peut-on faire de mieux que d’être soi-même à son mieux ?

Article
Voting

13 avis

1

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

sam 11/01/2014 - 18:08
Si on ne tient compte que de l'IMC, il y a un bon nombre de sportifs (judokas, boxeurs, rugbymen, etc.) qui devraient être mis au régime tout de suite !

Répondre

Autres sujets similaires

Envie de retrouver un bon équilibre alimentaire ?

Faites le bilan de votre comportement alimentaire en 3min
Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h