8 aliments anti cholestérol pour prévenir et réduire les risques de maladies cardiovasculaires

Voting

11 avis

L’hypercholestérolémie qui correspond à un excès de cholestérol est accusée de favoriser en grande partie les maladies cardiovasculaires. Pour réduire cet excès et en prévention, on recommande la consommation de certains aliments anti-cholestérol, on vous en dit plus !
Photo
8 aliments anti cholestérol pour prévenir et réduire les risques de maladies cardiovasculaires
Body

Qu'est ce que le cholestérol?

Avant toutes choses, rappelons que le cholestérol est une molécule essentielle au bon fonctionnement de l’organisme. Il joue un rôle de structure dans les membranes cellulaires, sert à la fabrication de nombreuses hormones dites stéroïdes, telles les hormones sexuelles (œstrogènes, testostérone), ou la cortisone et l’aldostérone des glandes surrénales. La vitamine D, indispensable à la fixation du calcium dans nos os, est elle aussi à base de cholestérol.
Cependant, un excès de cholestérol peut entraîner des problèmes cardio-vasculaires. Des plaques d’athérome peuvent se former et donner lieu à des anévrysmes, des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux. Vous l'aurez compris, l'hypercholestérolémie est dangereuse pour la santé. C'est pourquoi nous avons sélectionné pour vous une liste d'aliments anti-cholestérol pour prévenir et réduire ce risque. 
 

Les aliments anti cholestérol

Certains aliments peuvent aider à stabiliser dans une certaine mesure le niveau de la cholestérolémie.  Voici notre sélection des principaux aliments anti cholestérol :
 
La pomme aux fibres freinant l'absorption du cholestérol
La pectine des pommes est une fibre non digestible, qui aide à réguler le transit, ralentit l’absorption des glucides de la pomme, et capture une partie du cholestérol, empêchant sa réabsorption par le tube digestif. C’est un fruit aux nombreuses vertus. Comme dit le proverbe : « an apple a day keeps the doctor away » ou en français, une pomme chaque jour éloigne le médecin. Mais comme le précisait aussi Winston Churchill : à condition de viser juste !
 
L’avocat dont l'acide oléique omega 9 diminue le taux de cholestéroll
Ce fruit oléagineux apporte à la fois de l’acide oléique (un acide gras mono-insaturé oméga 9), et de l’acide linoléique (un acide gras essentiel mono-insaturé oméga 6). Le premier est réputé diminuer le taux de cholestérol. Quand au second, tout dépend des apports en acides gras oméga 3, car ce qui compte, c’est surtout le rapport entre les oméga 6 et les oméga 3, ces derniers étant souvent en quantité insuffisante.
 
 
La carotte pour diminuer le taux de cholestérol
Selon une étude américaine, consommer 200 g de carottes crues au quotidien diminuerait de 11 % le taux de cholestérol. Cette action serait due à la présence dans la carotte de pectine, comme dans la pomme, agissant sur l’absorption des graisses. 
 
 
Les noix et leur omega 6 et fibres anti cholestérol
Rappelons que les noix sont huileuses, et que l’huile de noix contient des acides gras oméga 9, plutôt bénéfiques, mais aussi des acides gras oméga 6. Les noix entières contiennent en outre des fibres végétales qui aident naturellement à diminuer le taux de cholestérol. Dans l’ensemble, on recommande de consommer des noix pour diminuer son taux de cholestérol ainsi que prévenir le risque de diabète de type 2.
 
La pastèque, le pamplemousse et la tomate riches en lycopène, qui réduirait le cholestérol
Ces 3 fruits sont riches en lycopène, un pigment qui donne la couleur rouge ou orangé de nombreux fruits et légumes, et qui a une activité antioxydante. Le lycopène réduirait le taux de cholestérol, diminuerait le niveau de la tension artérielle, fluidifierait le sang et réduirait le risque de thrombose, et pourrait prévenir l’apparition du diabète de type 2. Non seulement ces fruits sont délicieux, mais encore, les consommer est bon pour la santé.
 
Le kiwi qui diminue le "mauvais cholestérol"
Le kiwi a de nombreuses vertus. Il aurait des effets bénéfiques sur le taux de « bon cholestérol » en augmentant celui-ci, diminuerait le taux de « mauvais cholestérol », et grâce à la présence de vitamines C et E, aurait une action antioxydante. 
 
Les lentilles et tous les fruits et légumes secs qui freinent l'absorption du cholestérol
Ne les oublions surtout pas ! Car ils ont une puissante action frénatrice sur l’absorption du cholestérol par l’organisme. Régalons-nous !
 
 

Doit-on éviter certains aliments pour limiter le cholestérol? 

On a beaucoup médit des graisses dites saturées, suspectées d’aider à faire monter le taux de cholestérol, au point d’en faire de véritables épouvantails, terreur des petits enfants et de leurs parents. La vérité est que tout est affaire de quantité. Les aliments riches en acides gras saturés (présents dans la viande rouge, le beurre, les fromages, les charcuteries, les graisses de porc, oie, canard) ne sont pas à éliminer, puisqu’ils peuvent représenter jusqu’à 50% des apports. Réduisez simplement vos quantités d'aliments riches en acides gras saturés et favoriser plutôt les aliments anti cholestérol.
Il est également bon d'adjoindre des huiles et margarines qui sont riches en acides gras oméga 3 ou oméga 9, favorables, et il est simple de cuisiner avec elles. Privilégions ainsi les huiles d’olive ou d’arachide, l’huile de colza, et à l’inverse, utilisons les huiles de tournesol, de maïs ou de soja, trop riches en acides gras oméga 6, avec parcimonie.
 
 

Ne vous privez pas d'aliments anti cholestérol !

En conclusion, favorisez les aliments anti cholestérol, variez les plaisirs en mangeant des fruits, des légumes, frais ou secs. Cela tombe bien, ce sont des aliments sympathiques à manger. On les consommera donc en les savourant et en les dégustant, au fur et à mesure de ses envies, et non pas en raison de préconisations nutritionnelles ayant tendance à évoluer en nouvelle morale. 
Manger des alicaments, ce n’est pas la même chose que manger ce qu’on trouve bon au palais. La restriction mène à la frustration, au craquage, à la culpabilité, et le cercle vicieux ne s'arrête pas
C'est en écoutant son corps et ses intuitions qu'on peut avoir une alimentation diversifiée et  combler ses besoins, souvent sans même s'en rendre compte!
 
Grâce à la méthode Linecoaching, vous ne faites pas de régime, vous vous recentrez sur vous-même, vous apprenez à gérer vos émotions pour éviter qu'elles se retrouvent dans votre assiette. Vous gérez à votre rythme, sans frustration, et en redécouvrant le plaisir de manger.
 
 

ARTICLES COMPLEMENTAIRES

Il y a du bon et du mauvais dans le cholestérol, découvrez les ! Les omégas 3 sont bons pour la santé, voici notre sélection des aliments riches en oméga 3.
Article
Voting

11 avis

1

Démarrez votre bilan gratuit en 3 min

Commentaire

mar 16/05/2017 - 16:28

:-)

Autres sujets similaires

Vous n'avez pas trouvé votre bonheur ?

Découvrez les témoignages de nos abonnés !

  • "J’ai perdu 10 kg et j’ai réappris à manger ce que j’aime quand je veux !"

    c’est une méthode douce et qui permet de mieux se connaître et de prendre du temps pour soi. C'est un travail sur soi pour mieux se connaître et ses comportements alimentaires, sans frustration.
    Karine 45 ans

    Karine, 45 ans, DRH, Paris

  • "J'ai perdu 7kg tout en retrouvant le plaisir de cuisiner les plats que j'aime"

    La méthode correspond parfaitement à ce que je cherchais : ré-apprendre à manger selon nos envies, puisqu’en faisant ainsi, on comble nos besoins tant énergétiques que nutritionnels ou émotionnels.
    Marie-Rose

    Marie-Rose, 54 ans, Québec

  • "Je ne culpabilise plus de manger des aliments riches, je me sens libérée !"

    La méthode est la seule qui ne propose pas de régime ! J’en avais marre des régimes, il me fallait tester autre chose. Et mieux encore, cette méthode « interdit » les régimes, et propose des repas entiers.
    Claire 36 ans

    Claire, 36 ans, Office manager, Thionville

  • "Je mange mieux et je me sens en meilleure forme !"

    Avec Nutrition, j’ai appris à suivre mes intuitions alimentaires, à m’écouter manger. J’ai rééquilibré mon alimentation sans aucune frustration. Je sais à présent proportionner mes aliments dans un repas. 
    Nadia

    Nadia, 32 ans, Paris

  • "Manger sain est devenu un plaisir et plus une contrainte !"

    Ce que j’ai apprécié, c’est que le programme n’est pas du tout tourné vers un programme alimentaire stricte. Il y a une dédramatisation de la façon de s’alimenter et le parcours est pédagogique et ludique.
    martin

    Martin, 39 ans, Nevers

Transverse - Arguments programme

  • promotion

    Un parcours adapté à votre problématique

  • nutritionist

    Un coach du comportement alimentaire à votre écoute

  • Une communauté pour partager

    Une communauté pour partager

  • 09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h

    09 81 41 35 22 - Du lundi au samedi de 10h à 19h